Valentin et Maud en PVT au Chili, direction Valparaíso

Article publié le 29-01-2016.

Valentin alias balooval

Valentin alias balooval

  • Localisation Valparaíso, Región de Valparaíso
  • Profession Concepteur de voyage
  • Dernier diplôme obtenu Master

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Après un PVT Canada, Valentin a décidé de renouveler l'expérience PVT, en se rendant cette fois au Chili, avec Maud, sa copine. Il se sont envolés le 11 décembre 2015 pour Valparaíso. Nous avons demandé à Valentin de nous faire part de ses ressentis un mois et demi après son arrivée. Nous l'interrogerons de nouveau en fin de PVT pour dresser avec lui le bilan de cette expérience.

Valentin, d’où viens-tu et où es-tu en ce moment ?

Je suis originaire de Nantes mais avant d’arriver au Chili je vivais depuis 3 ans à Paris… Depuis décembre 2015, je vis à Valaparaíso au Chili.

Est-ce que c’est la première fois que tu vis à l’étranger ?

Non, j’ai déjà vécu cette expérience au Canada pendant 2 ans ½ (Vancouver & Montréal)… J’avais profité d’un PVT la première année et j’avais pu prolonger l’aventure avec un visa « Jeune pro ».

Que faisais-tu en France avant de partir pour le Chili ?

Cela faisait 3 ans que je bossais dans le tourisme, plus précisément pour une association qui organisait des voyages pour des jeunes (12-21 ans), en France et en Europe.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour le Chili ?

J’avais déjà eu l’occasion de voyager sur le continent sud-américain en 2010 lors d’un voyage de quelques mois… J’avais pas mal parcouru la Patagonie argentine et chilienne, avant de remonter les Andes jusqu’à la Bolivie et le Pérou. Impossible de répondre à la question « quel a été l’endroit que tu as préféré ? »… Par contre, lorsque j’ai passé du temps à Valparaíso, l’idée de m’y arrêter plus longtemps pour y vivre et y travailler m’a traversé l’esprit. Six ans après, j’ai la chance de pouvoir concrétiser ce projet.

Comment s’est passée ta demande de visa ?

Finalement cela a été plus facile que je ne l’aurais pensé… Le 16 novembre 2015, les consignes pour postuler au visa ont été publiées et 2 jours après, j’étais au consulat pour remettre mon dossier en main propre. Mon dossier était quasi déjà complet puisque j’avais anticipé les documents nécessaires. Je devais être l’un des tous premiers et cela se ressentait. La personne qui a réceptionné mon dossier en premier m’a réclamé mon contrat de travail au Chili :) La semaine suivante je récupérais mon passeport avec mon visa à l’intérieur.

Pourquoi avoir choisi la ville de Valparaíso pour ton PVT au Chili ?

La première raison est liée au coup de cœur lors de mon premier voyage au Chili en 2010. Venir vivre dans la « Perle du pacifique » était un doux rêve… Après ce voyage, j’ai connu l’expatriation au Canada, puis nos 3 dernières années de vie à Paris ont fini par nous convaincre, ma copine et moi, qu’une nouvelle aventure à l’étranger était indispensable. Avant l’ouverture du PVT, le Chili nous tentait mais globalement on cherchait des opportunités de boulot un peu partout sur le continent. Et finalement, ma copine a eu une opportunité de boulot ici même à Valpo. Une opportunité apparue en novembre 2015 juste avant l’ouverture du PVT au Chili… Le destin fait bien les choses tout compte fait !

Quel était ton niveau de langue en arrivant ? Et maintenant ?

Globalement j’avais de bonnes bases suite à mon premier voyage, mais je manquais cruellement de vocabulaire et surtout des bases grammaticales. Je n’ai jamais appris cette langue à l’école, donc je me débrouillais bien à l’oral, mais c’était terriblement difficile à l’écrit. Difficile dans ce cas de postuler pour du travail. Depuis j’ai pris des cours intensifs dans un institut qui m’ont clairement fait progressé. Maintenant je suis un peu plus armé pour passer des « entrevistas » pour du boulot et mon CV en espagnol a un peu plus de gueule :)

Comment se passe ta recherche d’emploi ?

Notre projet est de rester ici 2 à 3 ans minimum, du coup ma stratégie était de trouver du boulot dans mon domaine d’activité, le tourisme, comme conseiller voyage ou guide-accompagnateur. J'ai quelques entretiens et quelques pistes, mais pour le moment cela ne se concrétise pas. Je prends le temps de faire mon réseau. Ici c’est la haute saison touristique, donc les entreprises sont très occupées et surtout ont leurs équipes complètes. L’autre point est que Valparaíso n’est pas un centre économique comme peut l’être Santiago et il n’y a pas la même offre de boulots. Du coup, j’envisage de bosser sur la capitale si un projet professionnel intéressant s’offre à moi.

Quelles sont tes plus grosses difficultés au quotidien ?

L’été à Valpo est vraiment très agréable au quotidien… Le plus difficile pour moi est bien entendu la recherche de boulot qui est toujours un peu stressante. Mais j’ai l’impression qu’il y a des possibilités, surtout dans mon domaine… Donc je prends mon mal en patience.

Les PVTistes ne sont pas encore très représentés au Chili. Comment réagissent les gens à qui tu expliques que tu es en PVT ?

Les PVTistes non, mais les expat’ (particulièrement les Français) sont très présents au Chili, qui plus est à Valaparaíso… Il existe déjà de nombreux réseaux d’étrangers et les gens sont habitués à ce « melting pot ». Par contre, dans les administrations, je rencontre des difficultés lorsque j’explique que j’ai un visa de travail sans contrat de travail, car c’est moins courant.

As-tu pu visiter le Chili ?

Depuis décembre, j’ai surtout sillonné la ville et les alentours (Isla Negra, Con Con…). La région offre pas mal de possibilités entre les festivals, les parcs nationaux, Santiago, les vignes et le bord de mer. Je prendrai le temps de voir ou de revoir d’autres régions lorsque j’aurai un peu plus avancé sur ma recherche de job.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes qui rêvent du Chili ?

Je n’ai pas encore le recul suffisant pour donner des conseils, hormis concernant la langue. Même si l’anglais est plutôt maîtrisé par beaucoup de Chiliens (particulièrement les jeunes), maîtriser un minimum l’espagnol est indispensable. Attention, ici on parle le chilien et non l’espagnol d’Espagne… Si vous avez l’occasion de prendre des cours en France avant de partir, prendre un cours avec un sud-américain peut faire la différence.

Quels sont tes projets aujourd'hui ?

Mon objectif n°1 reste la recherche de boulot dans le tourisme, même si je commence aussi à chercher un boulot plus « alimentaire »… L’idée est vraiment de s’établir ici sur le long terme.

shutterstock_210127171

shutterstock_218807455

shutterstock_261739412

shutterstock_101867572

shutterstock_142424644

shutterstock_158405324

shutterstock_145939673

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Travailler à l’étranger : le VIE et le VIA

[Interview]

Charlotte : explorer seule l’Amérique du Sud pendant des mois

[Récit de voyageur]

On a testé 8 types de volontariats différents au Canada

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

merci pour ton retour, en espérant que tes recherches pour trouver un travail aboutissent bientôt :)

{{likesData.comment_64671.likesCount}}

Merci pour ces retours d’expérience ! J’adorerais venir en PVT au Chili dans quelques mois, est-ce que tu aurais un peu de temps pour que l’on discute sur Skype ou autre ? J’ai du mal à trouver des infos sur le Chili en général, alors je pense que l’avis d’une personne déjà établie là-bas ferait la différence 😉
Actuellement, je suis à Montréal, mais j’ai vu que pour le PVT Chili, la demande se fait obligatoirement depuis la France..
En tous cas, n’hésite pas à m’écrire, ce serait vraiment cool de ta part :)
Ciao,
Alexandre

{{likesData.comment_70799.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre