Récit de PVTiste : être un homme musulman en Corée

Article publié le 04-07-2018.

badran

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Badran, j’ai 28 ans et je suis originaire de Cannes dans le sud de la France. Je sors d’une école d’informatique où j’ai étudié de 2010 à 2015. J’ai effectué ma première année de Master à l’université de Chung-Ang à Séoul (de 2013 à 2014) en tant qu’étudiant en échange. Puis, je suis reparti en PVT en février 2017. Je suis de retour en France depuis peu.

Combien de temps as-tu vécu à Séoul et pourquoi as-tu choisi cette destination PVT ?

Au total, j’y ai passé 2 ans durant lesquels j’ai eu des modes de vie totalement différents.

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu découvrir le monde et ses cultures. Après avoir passé tout mon temps au collège à jouer aux jeux vidéo, à lire des mangas et à regarder des animés, je suis tombé un jour sur un MV de K-Pop… Mon intérêt pour la Corée n’a cessé de croître depuis. J’ai commencé à "consommer" de plus en plus de produits issus de la hallyu (K-Pop, films et émissions télé). Et c’est donc tout naturellement que j’ai choisi Séoul pour effectuer mon Master 1.

Ma première fois en Corée, j’étais donc étudiant et j’ai beaucoup voyagé. Je m’étais fait beaucoup d’amis venant du monde entier et je faisais beaucoup de sorties et d’activités. J’en ai vraiment profité au maximum !

Après mon retour en France, mon diplôme en poche et quelques voyages, la Corée et mes amis me manquaient. C’est là que j’ai décidé de repartir avec un PVT.
Dans une optique de développement personnel et voulant sortir de ma zone de confort, je me suis retrouvé à travailler à Séoul dans un domaine qui m’était totalement inconnu : la pâtisserie. D’ailleurs, ce café-pâtisserie portait un nom français : Je m’appelle / 쥬마뺄 !

Avais-tu de l’appréhension avant ton départ du fait que tu sois de religion musulmane ?

En plus du fait que c’était la première fois que je quittais ma famille pour aussi longtemps (un an complet !), c’était aussi la première fois que je voyageais vraiment seul et aussi loin.

Même si j’avais déjà des "amis" coréens rencontrés sur Internet avant mon départ et ma prof de coréen qui me rassurait, j’appréhendais la réaction des Coréens quand ils apprendraient que j’étais musulman. Ce qui m’inquiétait le plus, c’était de savoir comment j’allais pouvoir manger là-bas sachant que je n’y connaissais vraiment pas grand chose en cuisine coréenne. Le fait que je ne savais rien cuisiner par moi-même n’arrangeait pas non plus les choses…

Pour ce qui est de mon deuxième voyage en Corée, j’avais aussi des appréhensions mais elles n’étaient plus les mêmes. J’étais "rodé" après ma première année passée là-bas pour ce qui était de l’aspect cuisine et nourriture. Mais étant devenu un musulman plus assidu dans mes pratiques, l’appréhension était de trouver un travail qui pourrait à la fois m’aider a subvenir à mes besoins et me permettrait de continuer à être un bon pratiquant. Ce qui inclut, entre autre, de pouvoir faire mes 5 prières par jour (et à l’heure !) et de travailler dans un lieu qui ne vende pas d’alcool. Par chance, j’ai trouvé !

Penses-tu que ta religion, minoritaire en Corée, a eu une influence sur le regard des Coréens, notamment en terme de liens sociaux ?

La Corée est un pays très homogène et qui s’est ouvert sur le monde relativement tard. Ce qui fait que, à mon avis, pour un Coréen on est soit "Coréen" soit "étranger". La différence entre le "type" d’étranger n’est pas ce qui va définir la personne aux yeux d’un local. Un étranger est un étranger, et donc, il est forcément différent. Du coup, je pense que dans la majeure partie des cas, j’ai été traité comme tout autre étranger en Corée. Et même lorsque j’expliquais que je ne pouvais pas manger de samgyeopsal (barbecu de poitrine de porc) ou boire de soju (alcool de riz coréen), les réactions ont toujours été respectueuses et ont souvent permis d’ouvrir des discussions enrichissantes.

IMG_0583

Parlerais-tu de discrimination, de racisme ou d’ignorance ?

D’autres personnes ont sûrement vécu les choses différemment de moi, mais pour ce qui est de mon expérience personnelle, je dirais que j’ai surtout été confronté à de l’ignorance.

Tant que la personne n’est pas dans le rejet total de l’autre et qu’elle montre du respect, je ne vois pas où est le problème. À vrai dire, je me suis même retrouvé dans des situations plutôt comiques lorsque mes interlocuteurs apprenaient que j’étais d’origine africaine. "Mais pourquoi tu n’es pas noir ?! " était la réaction la plus courante. Bien sûr, tous les Coréens ne sont pas comme ça et je ne dis pas qu’il n’y a pas de racisme non plus. Comme partout.

Manger halal semble être la première difficulté rencontrée en Corée en tant que musulman. Pourtant, le gouvernement semble faire beaucoup d’efforts pour multiplier les certifications halal dans les restaurants, même coréens. As-tu toi-même rencontré des difficultés concernant la nourriture ? As-tu constaté une réelle évolution dans le pays depuis 2013 ?

Effectivement, le problème majeur pour un musulman en Corée est de pouvoir manger halal.

Heureusement, il est de plus en plus facile de trouver des produits certifiés halal en Corée, surtout depuis que le gouvernement coréen s’y est investi. Même les plus grandes marques de ramyeon vendent des produits à destination des marchés musulmans (Indonésie et Malaisie principalement) qu’on peut retrouver dans les boutiques de produits importés de l’étranger, notamment à Itaewon.

Lorsque je compare, entre 2013 et 2017 le nombre de restaurants halals a significativement augmenté. Il y a même des restaurants qui servent des plats typiques coréens certifiés halal, malgré les prix qui peuvent être jusqu’à quatre fois supérieurs à un plat "normal"...

Je pense que le plus difficile, c’est que les Coréens ont tendance à cuisiner avec des bouillons pour relever le goût de leurs plats. Ces bouillons sont, dans la plupart des cas, composés de viande de porc, de bœuf ou de poulet. Même dans des repas vendus comme "végétariens", il n’est pas rare de trouver ce genre de bouillon à base de viande…

Comment te débrouillais-tu au restaurant ou lorsque tu faisais tes courses pour être certain de ne pas te retrouver à manger certains aliments malgré toi ?

J’avais la chance d’être souvent avec des amis coréens quand je mangeais à l’extérieur, donc ils demandaient pour moi. Ensuite, en parlant avec eux et par expérience, je commençais à connaître suffisamment les plats que je pouvais consommer ou non. Quand mon niveau en coréen s’est amélioré, je demandais simplement s’il y avait de la viande (ou du haem - jambon) ou pas. Il m’arrivait aussi parfois de directement expliquer qu’en raison de ma religion je ne pouvais manger ni viande, ni haem, et s’il était possible de me préparer un plat du menu entièrement végétarien.

As-tu le souvenir d’une anecdote qui illustrerait plus concrètement tes propos ?

Peu après mon arrivée en Corée en 2017, je me suis rendu dans un Hansot Doshirak (chaîne de fast food coréen). J’ai demandé s’il y avait un plat sans viande. J’ai senti le serveur complètement déstabilisé. Il a répété ma question à haute voix plusieurs fois de suite. J’ai donc essayé de "venir à sa rescousse" en pointant du doigt un riz sauté au kimchi sur le menu et j’ai clairement demandé s’il y avait de la viande dedans. À ce moment-là, je l’ai senti encore plus perdu et paniqué qu’au départ ! Il s’est retourné et a demandé à la cuisinière. Elle a répondu que oui, mais qu’elle pouvait en faire un sans viande. J’ai trouvé ça super sympa de sa part et j’étais satisfait qu’on ait pu trouver une solution après 5 bonnes minutes de confusion.

Je me suis installé à table et 5 minutes plus tard, j’avais mon plat "sur mesure". Alors que je m’apprêtais enfin à manger mon premier repas de la journée, j’ai aperçu un petit morceau de couleur rose… J’ai soulevé l’oeuf au plat qui se trouvait sur le riz et là… Horreur ! C’était bien un morceau de jambon ! Je me suis levé très gêné en m’excusant et en demandant si c’était bien ce que je pensais. On m’a répondu par la positive. J’ai alors expliqué que la viande, en l'occurrence ce qu’ils appellent "heam", c’est bien de la viande (et de porc en plus !). Décontenancé, le serveur est reparti avec son plat.

Après s’être figé en me regardant droit dans les yeux pendant une dizaine de secondes, il s’est courbé et s’est mis à s’excuser en boucle. J’avais beau répéter que ce n’était "pas si grave", mais rien n’y faisait. Il ne s’est arrêté que quand je lui ai expliqué que je préférais qu’il m’en refasse un autre sans haem et que je paierai les deux plats. J’ai finalement eu mon plat sans viande. Mais quelle histoire !

Est-il facile de rencontrer d’autres musulmans à Séoul ? Il y a des lieux que tu fréquentes en particulier ?

Je pense qu’il n’y a pas meilleur lieu que les mosquées pour rencontrer des musulmans.
Si vous vous y rendez le vendredi, il est certain que vous y entendrez parler toutes les langues du monde ! Les gens sont très ouverts et "fraternels". N’hésitez pas à leur parler et à leur demander si vous avez besoin de quoi que ce soit. Le personnel et l’imam (un Coréen converti) se feront un plaisir de répondre à vos questions en cas de besoin.

Étant de nationalité tunisienne, je me rendais également à des repas halal organisés par l’ambassade de Tunisie. C’était l’occasion de manger des plats de mon pays et de rencontrer d’autres expatriés tunisiens. Je n’en suis pas certain, mais j’imagine que ça doit aussi se faire dans d’autres ambassades...

eidaladha_in1

As-tu rencontré beaucoup de musulmans natifs coréens ?

L’un des amis que je voyais régulièrement à la mosquée était natif coréen.

À vrai dire, la première fois que j’ai rencontré un Coréen converti à l’islam, j’étais vraiment surpris et curieux de savoir comment il l’était devenu. Mais après en avoir parlé avec lui et d’autres convertis, on se rend compte qu’ils sont juste comme n’importe quel autre converti dans le monde avec les mêmes questions existentielles et les mêmes "problèmes"(peur de l’annoncer à leur entourage, peur du regards des autres, etc.).

Voici des liens vers les comptes Instagram de coréens musulmans qui, pour certains, sont devenus des vraies célébrités sur internet :

Finalement, dirais-tu que la Corée est un pays "muslim friendly" ?

Oui, il le devient de jour en jour !
Encore plus après la chute du nombre de touristes chinois qu’il y a eu récemment. La Corée a mis les bouchées doubles pour attirer encore plus de touristes musulmans pour compenser. Ce qui n’est pas seulement bénéfique pour les musulmans de passage, mais aussi pour ceux qui vivent là-bas, notamment les PVTistes.

Il n’y en a pas "partout" non plus, mais plusieurs lieux de prières et restaurants halal se sont ouverts progressivement dans la capitale. Je pense que la quasi-totalité des dispositifs mis en place sont concentrés à Séoul et ses environs.

Quels conseils donnerais-tu aux musulmans qui souhaiteraient se rendre en Corée, mais qui n’osent pas franchir le pas par peur de faire des faux pas ou de ne pas réussir à s’intégrer ?

De foncer ! Les Coréens sont généralement ouverts d’esprit et compréhensifs quand il s’agit d’étrangers et de religion, spécialement la jeune génération. Il suffit juste de communiquer et d’expliquer que vous êtes musulmans et que vous avez certaines obligations à respecter. C’est aussi à vous d’être aussi ouvert d’esprit si une personne vous pose une question qui pourrait vous offenser. Ce n’est sans doute pas voulu. Les coréens ont plus rarement contact avec des musulmans, donc certains seront naturellement curieux.

Pour ce qui est de la nourriture, si vous ne parlez pas coréen, rendez-vous au restaurant de préférence avec un ami qui pourra commander pour vous, ou alors allez-y avec un autre musulman qui connaît bien le pays (venant de la mosquée par exemple). Ou, plus simplement, n’allez que dans l’un des restaurants halals listés sur le site de l’Office du Tourisme. Faites bien attention, car beaucoup de plats qui paraissent végétariens à première vue ou uniquement à base de fruits de mer peuvent contenir de la viande (attention aux bouillons !).

Merci pour ton témoignage Badran !
Nous te souhaitons une bonne continuation et encore plein de beaux voyages en Corée et ailleurs !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Besoin d'aide pour la préparation de votre projet ? Nous avons rédigé des articles pour vous !

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

Lilou

Récit de voyageurs : un road trip dans l'Ouest américain

Lilou

Mobile Film Festival 2015 : dernier jour pour voter !

Lilou

Le lundi des patates : métro, logement et recherche d'emploi, à Montréal !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App