Survivre à l’été en Corée du Sud : mon expérience et mes conseils

Date de publication : 09-11-2022

Auteur

Enola

La Corée du Sud a un climat composé de 4 saisons : l’hiver, le printemps, l’été et l’automne. Si le printemps et l’automne sont deux saisons très agréables, l’été et l’hiver sont à l’inverse deux saisons beaucoup plus extrêmes. L’été est très chaud et humide avec une mousson, qu’on appelle 장마 – Jangma, lorsque l’hiver, lui est très froid, sec, avec de la neige.

Une chaleur étouffante quotidienne

L’été, la température se situe entre 25 et 30 degrés, cependant avec la mousson, même s’il ne pleut pas tous les jours, l’atmosphère reste toujours très humide, entre 70 % et 100 % de taux d’humidité dans l’air. Ce qui a pour conséquence d’augmenter largement la température ressentie de plusieurs degrés. Il fait donc toujours très chaud.

Une chaleur humide, c’est une chaleur particulière, très différente en ressenti d’une chaleur sèche. Vivant en France, mon corps n’était pas du tout habitué, si bien que la première semaine de très grosse chaleur couplée avec un taux d’humidité supérieur à 80 %, j’ai été particulièrement fatiguée.

Pour vous décrire un peu le ressenti : on a une sensation d’écrasement et d’étouffement, on se sent plus lent, plus fatigué et plus essoufflé. C’est un peu comme d’être dans un hammam toute la journée.

De fin juin à mi-septembre, on pouvait aisément être en t-shirt et en short à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Également, contrairement à la France, les matinées ou les soirées ne sont pas forcément plus fraîches, l’air est toujours très étouffant. En fait, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir très chaud en continu pendant presque trois mois.

En Corée, en plus du terme de canicule, utilisé quand il fait plus de 33 degrés pendant deux jours consécutifs, on parle aussi de “nuit tropicale”. Un terme employé lorsque la température ne descend pas en dessous de 25 degrés entre 18 h le soir et 9 h le lendemain matin. Des nuits tropicales dans un été coréen, il peut y en avoir beaucoup. Et bien évidemment, cette année, comme dans beaucoup de pays, la Corée du Sud a connu des records de chaleur. Comme en témoigne la presse locale dans cet article.

Forcément, avec cette chaleur, la climatisation devient essentielle, que ce soit chez soi ou dans les lieux publics. Les rames de métro sont climatisées et heureusement. Cependant, la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur des bâtiments est souvent très grande, et ces changements de température soudains peuvent être assez violents pour le corps. On peut donc facilement tomber malade. C’est pour ça qu’il est judicieux d’avoir avec soi un gilet pour se couvrir quand la climatisation est trop forte.

Pour se soulager un peu, on voit beaucoup de Coréens avec des petits ventilateurs portables ou des éventails. Pendant l’été, on en trouve partout et à tous les prix. Honnêtement, ça vous sauve la vie, surtout quand vous attendez le métro. Si les wagons sont climatisés, les stations, elles, le sont peu, voire pas du tout. Il peut y faire très chaud et ça peut rapidement être irrespirable, surtout aux heures de pointe. Avec un petit ventilateur ou un éventail, c’est plus supportable.

Heureusement, au fur et à mesure de l’été, le corps s’habitue un peu et la chaleur devient plus supportable, du moins ça a été le cas pour moi.

À l’inverse, l’été a été tellement chaud que j’ai l’impression d’être devenue plus frileuse. Depuis l’arrivée de l’automne, je me surprends à avoir plus rapidement froid même lorsque les températures ne sont pas très basses. Ça m’inquiète pour l’hiver très froid qui arrive.

Une humidité omniprésente

Comme je le disais plus haut, le taux d’humidité dans l’air est, tout au long de l’été, toujours très élevé, aux alentours de 80-90 %. Cette humidité se retrouve partout, même à l’intérieur des bâtiments et donc dans les logements, ce qui a plusieurs conséquences.

Le linge sèche très lentement et il peut rapidement s’imprégner d’une odeur d’humidité. La Corée du Sud étant habituée à cette situation, vous trouvez très facilement dans les supermarchés ou dans les Daiso, des produits pour pallier ces effets.

Vous pouvez acheter des déshumidificateurs jetables, pas très chers, qui vont absorber l’humidité et que vous pouvez et surtout, devez, mettre à plusieurs endroits dans votre logement.

En plein été, je pouvais changer ces absorbeurs d’humidité jusqu’à une fois par semaine. Une fois qu’ils sont pleins d’eau, vous pouvez les vider et jeter les contenants dans les poubelles recyclables. Vous trouverez également des diffuseurs de parfums adaptés au linge et aux armoires.

 

Petite anecdote, j’ai les cheveux très longs et en temps normal l’été, ils sèchent naturellement rapidement. Ici, sans sèche-cheveux, ils pouvaient mettre une journée entière à complètement sécher tellement le niveau d’humidité était élevé.

Également, qui dit chaleur et humidité, dit moustiques. Dans tous les logements, il y a aux fenêtres des moustiquaires intégrées. Je vous déconseille fortement de laisser votre fenêtre ouverte sans la moustiquaire en plein été, c’est le meilleur moyen pour vous réveiller le matin avec plein de piqûres.

Un autre problème que l’on peut rencontrer : les cafards. Les logements sont souvent assez sombres et très humides ce qui facilite leur propagation, surtout en plein été.

Vous pouvez trouver également dans les supermarchés et dans les Daiso plein d’accessoires et de produits pour agir contre toutes ces nuisances.

La pluie

Dernier élément marquant de cet été coréen, mais pas des moindres, la pluie. La mousson sud-coréenne se déroule l’été, principalement au mois de juillet normalement. Pour cet été 2022, il a commencé à pleuvoir fin juin jusqu’à mi-septembre. J’ai l’impression qu’il a davantage plu au mois d’août qu’au mois de juillet.

Je ne suis pas quelqu’un qui déteste spécialement la pluie, je trouve même que c’est agréable à certains moments, mais pas en plein été et surtout pas tout l’été. Sincèrement, à la fin du mois d’août, je n’en pouvais plus, j’avais juste hâte qu’on soit en automne.

Vous pouvez avoir une pluie torrentielle toute une journée, une averse soudaine violente, mais passagère, ou une petite pluie en continu toute la journée. La météo annonce presque tous les jours de la pluie, mais il ne va pas pleuvoir tous les jours. À la fin de l’été, j’avais arrêté de faire confiance à la météo.

Je ne sais pas si les Coréens ont un 6e sens, s’ils sont plus informés que nous ou tout simplement plus habitués, mais en tout cas, ils avaient toujours l’air de mieux savoir quand il allait pleuvoir ou non. Alors un conseil, si vous sortez, mais qu’il ne pleut pas encore et que vous voyez beaucoup de Coréens avec un parapluie, prenez un parapluie aussi. Si vous voyez des Coréens commencer à ouvrir leur parapluie alors qu’il ne pleut pas encore, ouvrez votre parapluie.

Avec la mousson, autant vous dire que j’ai laissé au placard toutes mes jolies tenues estivales pour passer mon été en claquette, short et t-shirt large. Il pleut souvent, on est donc facilement mouillé, même avec un parapluie, et les vêtements ne sèchent pas très bien. En plus, comme il fait très chaud, on transpire beaucoup plus. Porter des vêtements pratiques et agréables devient une priorité. Je sortais donc sous la pluie en claquette, c’est plus facile de faire sécher ses pieds que des chaussures fermées. Et l’avantage des pluies de mousson, c’est que, même s’il pleut, il ne fait pas froid, donc on peut être dehors sous la pluie en short et pieds nus, ce n’est pas désagréable.

Le parapluie : votre meilleur compagnon de l’été

Le parapluie devient donc votre plus bel accessoire. J’ai commencé l’été avec 0 parapluie, je le termine avec 4 en ma possession. Si vous vous laissez surprendre par une averse ou que vous n’aviez pas envie de transporter un parapluie, vous pouvez en acheter très facilement. Ici les parapluies coûtent très peu cher, entre 4 000 et 6 000 KRW pour les simples parapluies du convenience store et vous en trouvez vraiment à tous les coins de rues.

Par conséquent, tout le monde a, à peu près, le même parapluie, si bien qu’il est fortement probable que vous l’échangiez avec d’autres personnes ou simplement qu’on vous le pique. Les jours de pluie, les bacs pour déposer les parapluies à l’entrée des restaurants, boîtes de nuit et bars sont tellement pleins qu’il est souvent impossible de distinguer son parapluie de celui des autres. Lorsqu’il n’y a pas de bacs à parapluie, vous trouvez, à l’entrée des lieux publics, des sèche-parapluies ou encore des sacs plastique à parapluie pour éviter de mettre de l’eau partout.

Des pluies parfois dangereuses

Cet été 2022, la saison des pluies a été particulièrement marquante de par ses averses record au mois d’août. Le lundi 8 et le mardi 9 août, la Corée du Sud a été touchée par de très fortes pluies. Selon les autorités locales, ces pluies ont été les plus fortes jamais enregistrées dans le pays. Elles ont entraîné des inondations majeures. Les stations de métro, les principaux axes routiers, les logements et les rues ont été inondés. Les images très impressionnantes de ces inondations ont fait le tour du monde. Je n’avais jamais vu de ma vie autant de pluie en si peu de temps.

Le problème est qu’en Corée du Sud, on trouve des logements en semi-sous-sol, appelés des 반지하 – Banjiha. Ce sont des logements très précaires, qui coûtent moins cher. De nombreux logements de ce type ont été inondés pendant ces fortes pluies, causant le décès de plusieurs personnes. Évitez donc au maximum, si vous le pouvez, de loger dans ce type d’habitations, qui, en plus d’être souvent sinistre/cafardeux, sont très dangereuses en cas de forte pluie. Si vous avez vu le film “Parasite” de Bong Joon-Ho (film à voir), dans une des scènes, on peut voir justement un de ces logements être submergé par la pluie.

 

En plus de la mousson classique, la Corée du Sud est une zone géographique touchée chaque année par de nombreux typhons (on vous en parle plus en détail dans notre dossier sur les risques de typhons pendant un PVT en Asie), notamment sur la période août-septembre. Cette année encore, le pays a battu des records. Un des typhons les plus violents de ces dernières années, le typhon Hinnamnor, s’est abattu sur le sud du pays entraînant des dégâts matériels importants ainsi que des pertes humaines.

Pour terminer, même s’il pleut souvent et que le ciel est gris, les indices UV restent quand même très élevés et encore plus quand le ciel se dégage et que le soleil se montre. Car oui, il y a aussi des jours très ensoleillés. La crème solaire est essentielle. Les coups de soleil peuvent être très violents. Mettez de la crème solaire SPF50, on ne trouve que ça en Corée, et surtout pensez à en mettre sur votre visage tous les jours. C’est une des étapes de la routine beauté des Coréens, ça protège votre peau sur le moment, mais aussi pour le futur.

Comme vous pouvez le constater, la Corée de Sud n’est pas épargnée pendant son été, qui n’est clairement pas la meilleure saison pour visiter le pays. Privilégiez le printemps ou l’automne, qui sont de très belles saisons, si vous venez pour des vacances. Malgré tout, ce climat ne m’a pas empêché de beaucoup voyager cet été et de faire plein de choses, et certains jours la pluie a son charme.

 

 

Évaluation de l'article

5/5 (1)

1 Commentaire

Annelise
548 1.3K

Merci pour cet article Enola, je note de ne PAS aller en Corée pendant l’été ! 😀

Articles recommandés