Trouver du travail à Hong Kong lors d’un PVT

Chapitre 3 : L'état du marché du travail à Hong Kong : quels jobs pour les PVTistes ?

Date de publication : 21-01-2020

Auteur

Marie

L’état du marché du travail à Hong Kong : quels jobs pour les PVTistes ?

Le taux de chômage est extrêmement bas à Hong Kong. Il se situe entre 3 et 3,5 % environ. Tout le monde travaille ou presque à Hong Kong, et ceux qui ne travaillent pas sont souvent simplement entre deux jobs. Il y a peu de chômage de longue durée. Les personnes touchées par le chômage à Hong Kong sont souvent les personnes peu qualifiées et peu diplômées.

L’économie hongkongaise fonctionne bien, même s’il y a eu un petit ralentissement économique au cours de l’année 2016, qui a pu freiner les embauches.

La principale conséquence de cette situation : il y a du travail à Hong Kong, il est possible d’en trouver, le marché de l’emploi n’est pas bouché. Bien sûr, on ne va pas vous accueillir ici à bras ouverts ni vous dérouler le tapis rouge, mais si vous vous en donnez les moyens, vous devriez réussir à trouver du travail. Il est possible toutefois qu’il vous faille plusieurs mois pour y arriver.

Cela signifie aussi qu’il est possible de négocier vos conditions de travail et votre salaire plus facilement. Il n’y a pas systématiquement 400 personnes qui candidatent pour le même poste que vous.

Voici les secteurs dans lesquels ça recrute à Hong Kong et où vous pourriez trouver du travail en tant que pvtiste.

Les technologies de l’information

Même si Hong Kong a pendant longtemps été peu intéressé par les Technologies de l’Information, un changement de politique a eu lieu récemment et Hong Kong essaye aujourd’hui d’être à la pointe en matière de Technologies de l’information. Certains métiers sont particulièrement recherchés, notamment dans le développement de logiciel, la cybersécurité, le cloud computing ou encore l’architecture back-end.

Hong Kong dispose de 2 hubs où se concentrent beaucoup d’entreprises des technologies de l’information :

  • Cyberport (au sud-ouest de l’île de Hong Kong) qui compte à la fois des bureaux et des espaces de co-working pour des professionnels du secteur. Vous pouvez identifier les entreprises qui se trouvent sur le site en vous rendant sur ce lien. Certaines entreprises disposent de sites Internet avec des liens vers une page dédiée aux carrières.
  • Hong Kong Science Park (situé à Pak Shek Kok, dans les Nouveaux territoires) regroupe 5 clusters technologiques : les technologies biomédicales, l’électronique, les technologies de l’information et de la communication, l’ingénierie des matériaux et de la précision. Vous pouvez identifier les entreprises qui se trouvent sur le site en vous rendant sur ce lien. Là aussi, certaines entreprises disposent de sites Internet avec des sections carrières.

Évidemment, d’autres entreprises du secteur, des startups notamment, peuvent avoir leurs bureaux ailleurs que dans ces espaces.

De plus, de nombreuses banques cherchent régulièrement des développeurs de logiciels, des spécialistes de sécurité IT et tous les spécialistes Fintech.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter cet article en anglais : Tech careers outlook for Hong Kong in 2019.

Le luxe

Les grandes entreprises du luxe français sont installées à Hong Kong, que ce soit dans les cosmétiques, la mode, la maroquinerie, la parfumerie ou encore la joaillerie. Après une période un peu creuse entre 2014 et 2016, le marché du luxe à Hong Kong semble reprendre du poil de la bête. Le tourisme chinois participe énormément au dynamisme du luxe à Hong Kong, les touristes chinois faisant partie des principaux clients. Il peut y avoir des opportunités dans le marketing, le retail, le merchandising, la distribution, l’IT et dans des emplois de bureau (comptabilité, ressources humaines, finance…).

Certaines de ces entreprises proposent notamment des contrats temporaires (moins de 6 mois, par exemple), qui peuvent convenir aux personnes en PVT.

  • LVMH (Louis Vuitton, Christian Dior, Givenchi, Chaumet…) dispose d’un bureau régional pour l’Asie et le Pacifique dans le quartier de Quarry Bay. Leur page de recrutement propose régulièrement des offres à Hong Kong.
  • Estée Lauder (Clinique, Darphin, M.A.C, La Mer, Michael Kors…) dispose aussi d’un bureau régional à Hong Kong situé à Tsim Sha Tsui. Le groupe disposent de deux sites où vous pouvez trouver des offres d’emploi : le site des carrières pour la région Asie-Pacifique et le site des opportunités d’emploi chez Estée Lauder au niveau mondial.
  • Richemont (Cartier, Piaget, Montblanc, Chloé, Vacheron…) dispose également d’un bureau régional à Hong Kong, et propose régulièrement des offres d’emploi sur leur site Internet.
  • Kering (Gucci, Balenciaga, Boucheron…) dispose de bureaux régionaux à Causeway Bay. Vous pouvez retrouver leurs offres d’emploi sur ce lien.

Vous pouvez également aller jeter un œil du côté de L’OréalRalph Lauren, Burberry, SMCP ou encore PVH Group.

À noter que pour les métiers de la vente au détail, en contact direct avec des clients, il est généralement essentiel de parler à la fois anglais, mandarin et cantonais.

Enfin, notez que la société de recrutement Be The 1, spécialisée dans le recrutement des métiers du luxe, de la mode, du retail et de la beauté, disposent de bureaux à Hong Kong, où ils effectuent des placements dans le secteur. Toutefois, beaucoup de postes concernent des candidats ayant beaucoup d’années d’expérience.

Le vin

Parallèlement au secteur du luxe, le secteur du vin fonctionne bien à Hong Kong, notamment dans les métiers de l’importation et de la distribution. Contrairement à la bière et aux alcools forts, le vin ne fait plus l’objet de taxe d’importation à Hong Kong depuis 2008, ce qui a contribué à faire de Hong Kong un véritable hub pour le vin, une place d’échange de vins du monde entier (aussi bien d’Europe, d’Amérique que d’Océanie), et une porte d’entrée non-négligeable vers le marché chinois.

Toutefois, il y a un petit ralentissement depuis 2017, avec une baisse du nombre d’importation en valeur et en quantité. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’état du marché du vin à Hong Kong, nous vous recommandons cet article et le site du gouvernement hongkongais dédié au vin (parce que oui, ils en ont un !).

De très nombreuses compagnies d’importation de vin sont aujourd’hui installées à Hong Kong. Si vous êtes dans ce domaine, vous pourriez étudier leurs profils et contacter celles qui vous intéressent. Vous pouvez retrouver une liste d’importateurs ici.

Enfin, le site Wine Jobs Hong Kong liste un certain nombre d’offres d’emploi dans le domaine du vin.

L’enseignement du français

Des PVTistes envisagent de donner des cours de français à Hong Kong. Même si les professeurs de français sont moins en demande que les professeurs d’anglais, il peut y avoir des opportunités.

Vous pouvez regarder du côté de l’Alliance française de Hong Kong (un diplôme de FLE est très fortement recommandé) ou encore du côté du Club des cinq, un centre d’apprentissage du français à Hong Kong.

Vous pourriez également envisager de donner des cours individuels ou en groupe. Dans ce cas, vous allez devoir monter une entreprise et vous embaucher. Là aussi, vous serez limité à 6 mois d’emploi avec un même employeur (vous-même). Notez toutefois que le PVT Hong Kong n’est pas normalement fait pour monter votre entreprise.

Les heures de cours sont généralement bien payées (de 280 à 350 $HK de l’heure pour des cours particuliers ou en groupe), mais il est difficile de travailler l’équivalent d’un temps plein. Vous pourriez voir cette activité comme un complément de salaire.

Pour être professeur particulier ou en petit groupe, vous pouvez vous rapprocher de plateformes comme Tutoroo ou French Tutors Hong Kong, pour être mis en relation avec des étudiants. Vous pouvez également essayer de créer votre réseau par vous-même en faisant jouer un maximum le boucher-à-oreille.

La restauration

Il y a énormément d’opportunités d’emploi en restauration, que ce soit en salle ou en cuisine.

La maitrise du cantonais ou du mandarin est, là aussi, un plus, mais dans de nombreux restaurants, la maitrise de ces deux langues n’est pas nécessaire (par contre, il faut vous débrouiller en anglais).

Il est conseillé d’avoir de l’expérience mais ça n’est pas absolument essentiel si vous êtes motivé, avenant, et prêt à travailler dur. Si c’est votre profession, que vous disposez d’une bonne expérience dans le domaine et que vous avez une bonne maîtrise de l’anglais, n’hésitez pas à viser haut, notamment dans les grands restaurants (ou les restaurants étoilés des hôtels). Les PVTistes formés en école hôtelière peuvent notamment tenter leur chance dans les restaurants gastronomiques de Hong Kong, et notamment ceux des grands hôtels (Mandarin Oriental, Peninsula, Langham, Ritz Carlton, Four Season, Grand Hyatt, Shangri-La…) ou les restaurants étoilés du célèbre guide rouge qui propose une édition Hong Kong-Macao (notez qu’un PVT Hong Kong ne vous permet pas de travailler à Macao).

Le salaire indiqué est le plus souvent au mois, et il est important de voir combien d’heures vous allez devoir travailler : quand dans certains restaurants, le nombre d’heures tourne autour de 40 heures par semaine, dans d’autres restaurants, c’est plutôt 60 heures qui sont exigées. Selon que l’on travaille 40 ou 60 heures par mois pour un nombre d’heures spécifiques, cela donne un taux horaire très différent d’un restaurant à un autre. Faites le calcul ! À moins de faire énormément d’heures, travailler pour 60 dollars de l’heure dans la restauration n’est pas vraiment intéressant.

Si vous cherchez un emploi dans ce domaine, renseignez-vous pour savoir si vous allez travailler 6 jours sur 7 ou bien 5 jours sur 7. De même, vous devez savoir si vous allez faire des services en « split », c’est-à-dire un service du midi, puis quelques heures de pause (non payées) avant un service du soir.

En cuisine aussi, il peut y avoir des opportunités, notamment si vous avez été formé à des métiers de bouche (cuisinier, chef, pâtissier). De nombreux restaurants cherchent régulièrement du staff, y compris des restaurants étoilés. Un bon niveau d’expérience en France pourrait vous ouvrir de jolies portes. N’hésitez pas à consulter les offres sur le site de l’Hôtellerie Restauration. Des chefs y proposent parfois des offres d’emploi depuis Hong Kong.

Les salaires mensuels en salle débutent à environ 12 000-12 500 $HK dans les restaurants où vous aurez les meilleures opportunités d’emploi. Voici une idée des salaires mensuels en dollars hongkongais :

Profession Moyenne basse Moyenne haute
Salle
Runner/busboy 10 000 $HK 18 000 $HK
Serveur/Serveuse 14 000 $HK 18 000 $HK
Chef de rang/Captain 15 000 $HK 20 000 $HK
Barman/Barmaid 12 000 $HK 18 000 $HK
Sommelier 16 000 $HK 23 000 $HK
Cuisine
Commis 13 000 $HK 17 000 $HK
Cuisinier 13 000 $HK 23 000 $HK
Chef 17 000 $HK 45 000 $HK
 Source

Plusieurs groupes de restauration à Hong Kong sont connus pour embaucher régulièrement des étrangers. Vous pourriez envisager de les contacter par Internet (ils ont souvent un espace carrières/recrutement) ou vous rendre dans les établissements qui vous intéressent :

Et il y en a d’autres !

Vous pouvez également tout simplement aller déposer des CV dans différents établissements. Nous vous recommandons plus spécifiquement ces quartiers :

  • Central/Soho (le long d’Hollywood et Lyndhurst Terrace, Elgin Street, Peel Street, autour de Lan Kwai Fong).
  • Sai Ying Pun (Third Street et Hight Street).
  • Il y a aussi pas mal de restaurants du côté de Wan Chai.

Évitez de vous y rendre pendant les heures de rush (midi et soirée) et demandez toujours à voir le/la manager pour savoir si une place est disponible. Hong Kong est un petit monde : si votre profil est intéressant mais que la personne n’a pas de place dans son restaurant, elle pourrait éventuellement transmettre votre CV à des connaissances qui pourraient être intéressées.

Et les autres secteurs ?

Chaque année, Manpower établit une liste des professions souffrant d’un manque de main-d’œuvre dans les différents pays du monde. Dans son étude 2018, Manpower a identifié 10 secteurs spécifiques où il y avait de la demande à Hong Kong :

1. Les technologie de l’information (IT / fintech)

2. Les commerciaux (sales representatives)

3. Les ingénieurs (chimique, électrique, civil, mécanique…)

4. Des cadres

5. Les postes de professionnels (juristes, avocats, documentaliste)

6. Finance et comptabilité (comptables, contrôle de gestion, analyste financier)

7. Soutien à la clientèle (call centre, représentant de service à la clientèle, support client)

8. Techniciens

9. Métiers spécialisés (électriciens, mécaniciens, soudeurs..)

10. Secrétariat (assistant personnels, réceptionniste, secrétaire)

Pour vous renseigner sur différents secteurs, nous vous recommandons notamment la section Career Advice du site CP Jobs. Certains articles sont en chinois, mais d’autres sont en anglais. Vous pouvez également trouver des informations sur les sites de gros cabinets de recrutement, comme celui de Michael Page (rubrique Advice) où les articles sont en anglais.

Vous pouvez aussi retrouver des informations sur les tendances des différents secteurs grâce au Market Outlook de 2019 proposé par la branche hongkongaise de Randstad. Vous y retrouverez des informations sur les secteurs suivants :

  • Finance et comptabilité
  • Banque et services financiers
  • Construction, ingénierie
  • Ressources humaines
  • Technologies de l’information
  • Assurances
  • Les sciences
  • La vente, le marketing, la communication
  • Le luxe et le retail
  • L’approvisionnement
Chapitre 3 sur 7

Évaluation de l'article

5/5 (3)

Aucun commentaire

Articles recommandés