1. #1

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Alors voilà.... Je suis RP depuis cet été et au Québec depuis 2 ans. Je suis venue ici rejoindre quelqu'un et tout se passe à merveille...
    Sauf que si ma famille et mes amis étaient très heureux pour moi au départ, les questions existentielles commencent à se poser. On dirait que ma famille (parents et soeurs) commencent à réaliser que je ne compte pas rentrer vivre en France pour le moment. Et je sens bien que ça n'est pas facile à vivre pour eux. Ce que je comprends. Mais ils me demandent de rentrer pour n'importe quelle occasion et au final il faudrait que je rentre en France 4 fois / an et que mon chum et moi passions toutes nos vacances auprès d'eux. Hors nous avons des projets de voyages plein la tête que nous ne pouvons pas réaliser tant que nous passons tous nos congés en France, et de toutes façons nous n'avons pas des moyens financiers énormes et ne sommes juste pas capables d'assumer financièrement tous ces aller-retour.
    Pour rajouter à tout cela nous avons des projets de bébé et je me demande comment nous allons gérer tout cela quand il y aura des enfants en plus..

    Donc voilà je me demandais tout simplement comment vous gériez la situation... un petit échange d'expérience sera le bienvenu
    Merci de vos témoignages!

  2. Assurance Globe PVT

    À la recherche d'une assurance pour votre PVT, JP ou stage ? Nous vous recommandons depuis plus de 15 ans l'assurance Globe PVT, l'assurance préférée des pvtistes. Epidémies & Covid-19 : frais médicaux, hospitalisation et assistance couverts.

    En savoir plus...
  3. #2

    Messages
    202
    Likes reçus
    0
    Je vois un moyen simple : demande leur de participer financierement ... ou de se deplacer pour venir te voir autant que vous le faites pour eux.

    Ca a tendance a remettre les choses en place. Sinon... bah je peux pas dire beaucoup plus, je ne suis pas tres famille donc je vis tres bien le fait de ne les voir qu'une fois aux 2 ans. Faut juste donner plein de nouvelles, envoi de mails, petits colis, appels de temps en temps. Je ne crois pas qu'il y ait vraiment de solution miracle helas.

    Bon courage

  4. #3
    Avatar de murielj
    Muriel 38 ans

    Messages
    20 654
    Likes reçus
    9 741
    J'ai des copains français installés au Québec, avec enfants, et en général ils font un séjour en France par an, et les (grands) parents font de même au Canada. Et puis une fois que vous aurez des enfants, vos parents seront tellement contents de les voir que vous pourrez les expédier deux trois semaines en France par an et vous prendre des vacances tranquille sans eux

  5. #4

    Messages
    293
    Likes reçus
    3
    j'ai, pour le moment, pas cette pression de ma famille heureusement pour moi (faut quand meme que ma mere ait son coup de telephone hebdomadaire pour savoir si je suis pas sous 4 metre de neiges ).

    comme l'a dit hervé pourquoi tes parents ne prevoient pas non plus de voyage chez toi ? les voyages c'est dans les 2 sens.

    je sais que mes parents sont deja venu, ils veulent revenir encore une fois. j'ai projet de revenir les voir quand j'aurais ma rp a valider mais ils savent aussi qu'on a des projets de voyage dans le sud et des projets de bébés avec ma blonde donc ils sont comprehensif (pour le moment).

    si je devais rentrer a chaque fois que mon cousin me proposait l'apero... j'aurais deja racheté Air Transat ca me couterait moins cher.


    essaie de discuter avec tes parents et tate le terrain voir si ils seraient pas interessé pour venir faire un tour a vancouver !!!!

    bon courage a toi

  6. #5

    Messages
    132
    Likes reçus
    0
    Franco-française et rien à voir avec le canada mais ma tante est partie avec son mari vivre à l'étranger alors la distance, je connais un peu meme si pas du même coté!

    Au début, c'était comme tu décrit, elle revenais de temps à autre car elle était demandé. Et puis comme financièrement ce n'était pas forcément ça, mon père l'aidais.
    Au fil du temps, elle est venue de moins en moins. Pas envie, trop occupée, etc.
    Au final, elle est tombée enceinte, n'est plus jamais venue et je n'ai même jamais vu son enfant (qui a dans les 1 an et demi à présent). Mais ce n'est pas que de notre faute aussi, elle ne s'est jamais vraiment proposé de nous accueillir. Mes parents y sont allé, ils ont du prendre une location et gérer leur temps seuls car malgré leur déplacement, elle n'a fait aucun effort pour renouer des liens.

    On se parle toujours par téléphone parfois mais c'est vrai qu'il y a une vrai "rupture". Je trouve ça vraiment dommage surtout qu'avant on était plutot du genre "famille super unie".

    Dans mon cas, il y a donc eut une mauvaise gestion de la distance et je ne te le souhaite pas. Je pense que l'important (et pourquoi avec ma tante nous en sommes arrivés là), c'est d'établir de bonne bases dès le début, de ne pas abandonner ta famille quand ils ont tendance à t'oppresser tout en leur faisant sentir que même à distance tu es présente et aussi que si ils le souhaitent, ils sont les bienvenus dans ton pays d'accueil.

  7. #6

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    En fait personnellement je vis bien avec la distance, c'est plutôt leur peine à eux que j'essaye de gérer le mieux possible. Disons que j'essaye de trouver le compromis idéal pour tout le monde. Mes parents sont venus il y a 1 an et demi, et deux de mes soeurs aussi.
    Mes états d'âme viennent beaucoup du fait que je me sens coupable de leur faire subir mes choix de vie. Mais en même temps je ne vois pas pourquoi je suis coupable d'avoir fais le choix qui me rendait heureuse. J'écris régulièrement, j,appelle de temps en temps, on garde quand même un contact chouette. J'envoie souvent des cartes postales virtuelles à mon filleul et fais surtout attention de ne pas oublier les anniversaires
    Si ça ne tenait qu'à moi je ne rentrerais qu'une fois / an voir tous les 18 mois mais je sens que c'est dur pour eux...

  8. #7

    Messages
    48
    Likes reçus
    5
    Pas evident, personnellement je coupe les contacts avec mes amis assez rapidement en partant car je sais que je ne reviendrais probablement jamais de l'endroit que je quitte. Ca se fait plutot naturellement en espacant les emails et les coups de telephone, chacun vivant se son cote ses propres experiences.

    Pour ma famille c'est different, je garde les contacts via internet, une sceance par semaine de webcam avec mes parents. Pour les vacances je ne retourne en France que tres rarement, on va dire une fois tous les deux ans maximum. J'ai toujours ma porte ouverte pour mes amis et ma famille, je pense que c'est plus a eux de faire le voyage et de profiter de la chance de connaitre qq un sur place que moi faire un retour. Comme tu dis y a plein d'endroits accessibles et pas assez de jours de vacances... du coup mon choix, egoiste surement, est assez facile a faire.
    Je dis ca assez froidement mais pour moi c'est plus une histoire de chemin à suivre, tu aimerais que les autres t'accompagnent dans ton parcours le plus longtemps possible mais tu as fait des choix de vie qui t'en eloignent. Apres il ya des periodes plus difficile que les autres, les anniversaires, noel etc...

    Pour les solutions il y a aussi le coup de rejoindre ta famille a une destination nouvelle pour tous et passez vos vacances ensemble. Je l'ai deja fait et c'est tres sympa.

  9. #8

    Messages
    202
    Likes reçus
    0
    Juste un petit rajout auquel m'a fait penser Lalka:
    faut faire attention quand on invite les gens a passer nous voir. C'est pas evident d'accueillir pendant longtemps chez soi quelqu'un, et c'est generalement encore plus dur avec la famille que l'on n'a pas vu depuis longtemps (encore faut-il pouvoir les accueillir...)

    Mes parents sont venus nous voir, on avait reussi a leur trouver un appart pour 2 semaines, dans notre immeuble (gratuit en plus) mais je ne pouvais pas prendre de vacances, donc au final le soir j'etais creve mais ils insistaient pour nous voir, etc. Ca s'est mal passe, ma mere pleurait la veille de partir en disant qu'elle realisait que j'etais parti pour de bon... Pas cool quoi

    Tout ca pour dire qu'il y a plein de choses a prendre en compte quand on invite la famille. Prendre ses vacances au moment ou ils viennent nous rendre visite, c'est pas mal obligatoire.

  10. #9
    Avatar de Delph
    Delphine 41 ans

    Messages
    4 146
    Likes reçus
    74
    Pour moi c’est un grand sujet de questionnement sur le long terme. Je sais que pour l’instant ce n’est pas un problème mais je me dis que le jour où j’aurais des enfants j’aurais vraiment du mal à me dire qu’ils ne verront leurs oncles/cousins/grands-parents qu’une fois par année voire encore moins que ça.
    Pourtant je n’ai pas envie de rentrer en France tous les 4 matins non plus, cette année je suis « obligée » de rentrer 3 fois et vraiment je m’en serais bien passée. Parce que mon chum étant français aussi, ça veut dire qu’on ne rentre pas forcément en même temps en France et qu’on se tape les visites des familles en double! En gros, on les voit trop pour moi, ou du moins c’est par période.
    Cela dit, c’est difficile aussi d’être la personne qui rend toute la famille triste parce qu’elle vit loin…

  11. #10

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Message de murielj
    Et puis une fois que vous aurez des enfants, vos parents seront tellement contents de les voir que vous pourrez les expédier deux trois semaines en France par an et vous prendre des vacances tranquille sans eux
    quelle belle idée! Mais à l'inverse on risque de servir de refuge quand mes soeurs voudront nous expédier leurs ado

  12. #11

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Message de herve_g
    Tout ca pour dire qu'il y a plein de choses a prendre en compte quand on invite la famille. Prendre ses vacances au moment ou ils viennent nous rendre visite, c'est pas mal obligatoire.
    Je suis très d'accord là dessus...
    Et les larmes sur "je réalise que tu es parti pour de vrai" j'ai eu les mêmes :S Pis quelque part, ma mère me fait sentir que le méchant dans l'histoire c'est mon copain qui m'a arrachée à ma famille! Elle l'aime bien mais il y aura toujours ça entre eux je pense... :S
    Dernière modification par Bellek ; 11/12/08 à 23:10. Motif: mise en page :)

  13. #12

    Messages
    1 018
    Likes reçus
    82
    En ce qui me concerne, je reçois les récréminations régulières de ma mère sur le fait que l'on me voit pas souvent en France ou rapidement - une semaine en 18 mois. C'est d'ailleurs très agréable quand tu te lèves à 5 heures du matin pour être syncho avec le décalage horaire et pouvoir être à l'heure au boulot ensuite...
    Et les copains qui pensent que le passage en France va être un marathon pour passer voir tout le monde - personnellement, je désamorce rapidement le coup, même si ça ne fait pas plaisir.
    Après, la culpabilisation, je la vis bien, c'est mon choix, ma vie, mon amour, les autres en pensent ce qu'ils veulent.
    On en fait pas d'omelette sans casser des oeufs.
    C'est sur que c'est chiant de ne plus voir grandir mon neveu et d'être un inconnu pour ma nièce.
    Mais bon, les parents, ils peuvent se bouger les fesses pour venir - pour les miens, c'est pas gagner mais tant pis pour eux.
    Et le fait d'avoir sa vie, c'est aussi le signe d'un adulte équilibré. Enfin, mes 50 cents...

  14. #13

    Messages
    202
    Likes reçus
    0
    C'est exactement la meme chose avec ma mere. Ma blonde pense qu'elle ne l'aime pas, et ma mere pense que ma blonde ne l'aime pas. Bien sur c'est l'oppose...
    Mais du coup ma mere fait des petites remarques, et lui a dit plusieurs fois qu'elle lui avait "vole" son fils. Moi je sais pas quoi faire a ce sujet, nos dernieres vacances en France se sont mal passees a cause de ca.
    Y a pas a dire, la famille je l'aime quand elle est loin

  15. #14

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Jay je pense que tu as raison sur le fait de devoir mettre les choses au clair avec les gens, c'est ça que j'aimerais faire. En fait c'est un peu pour ça que je prends vos expériences, pour m'inspirer de la manière dont vous vous organisez
    aaaaaaaaaaaaah les mamans!

  16. #15
    Avatar de Lauraki
    Laure 41 ans

    Messages
    2 642
    Likes reçus
    887
    Alors je rajoute ma petite expérience. Déjà, à la base, pour moi, j'ai été "formatée" au fait de partir : Papa normand, Maman lorraine, rencontrés à Cognac===> Papa a déménagé en Lorraine, se sont mariés puis ont déménagé dans le sud alors que mon grand frère n'avait qu'un mois et demi.

    Donc, les attaches... j'ai été élevée pour faire avec et sans. Je n'ai jamais vu mes grands-mères plus d'une fois par an... l'été pour les vacances. Déjà, sur le mois de vacances estivales que mes parents prenaient, 2 étaient réservées pour nous (en famille, mes parents, mon frère et moi), puis une dans chaque côté de la famille. Noël avec les cousins, oncles et tantes... je connais pas. Ça fait que mon frère, son premier boulot c'est en Bretagne qu'il a trouvé, ça fait plus de 10 ans, il y vit toujours et y a fondé sa famille. On se voit une fois, allez, deux fois par an si tout va bien.

    Maintenant je suis en Grèce (enfin depuis 5 ans) et on s'apprête à partir au Canada. Alors, vive les nouveaux opérateurs genre "free" où tout est inclu, sinon y a la webcam. Mes parents sont super ouverts et sont venus 4 fois depuis que je suis ici (presque tous les ans ou 1 an et demi). Depuis qu'on parle Canada, ils nous encouragent : malgré le fait de nous voir loin, ils nous savent heureux et je crois que c'est ce qui les confortent.

    Par contre, dès le début on en a parlé (la communication et les échanges c'est vital) : genre, le mois dernier, ils étaient là, donc forcément on a parlé de notre vie au Canada et du fait que les congès payés, y en a beaucoup beaucoup moins... donc que on prendra d'abord des vacances pour nous, pas pour rentrer en France. Eux m'ont dit qu'ils viendraient (surtout qu'ils auront le temps, ils seront de jeunes retraités). Le fait de prévenir, d'en parler et de préparer le terrain, ça aide.

    Avec mes parents, je sais que c'est simple et que si on fait par la suite des petits canadiens, ils seront ravis de venir les voir. Par contre, avec ma belle-famille, il va falloir travailler sur la durée et la préparation : mais je ne vais pas pour autant ménager ma belle-mère (je vous vois de suite... oh la brue indigne !!). Non, c'est dans le sens, où on va commencer à lui dire que Noël, l'année prochaine, on ne sera peut-être pas en France (en même temps, l'année dernière, il avait fallu commencé dès février à la préparer au fait qu'à Noël, nous étions chez mes parents... et oui, l'alternance !!). Au début, la pilule a été dure, puis après mon homme lui a fait comprendre qu'il fallait qu'on alterne et qu'on devait faire plaisir à tout le monde et comme tout le monde n'habite pas à côté, et bien, on s'était pas vu. C'est pas facile, il a du être un peu dur avec sa mère, mais au final, ça a porté ses fruits, puisqu'elle avait compris.

    Alors, oui, notre décision de partir comporte une part d'égoïsme. Mais comme tu le dis si bien Mandinette, tu ne vas pas t'excuser d'avoir choisi une vie dans laquelle tu es heureuse. Le mieux, c'est une bonne mise au point, calme, mais il faut dire ce que l'on a sur le coeur.

    Dernier exemple (je sais, je sais, faire court... je connais pas). Mon frère au bout de 4 ans de thèse, ne comprenait toujours pas ce que je faisais : tu vas en cours ? t'as des exams.... Alors que je lui avais dit des milliers de fois. Et bien, une fois, on était tous les deux, je lui ai dit d'une certaine manière ce que ça représentait pour moi cet investissement qui m'avait exilé en Grèce (non pas à regret) et ce que je faisais et toutes les conséquences personnelles que cela impliquait. Et bien maintenant, il me demande régulièrement comment ça avance mes recherches, s'intéresse à mon sujet, à l'avancée de la rédaction. Il a suffit d'une heure de discussion entre frangin pour renouer.

    Le seul conseil que je pourrais te donner, c'est de ne pas leur laisser, ne serait-ce qu'une seconde, l'impression que tu pourrais regretter tes choix. Au contraire, leur montrer ce que tu es devenue grâce à cette formidable histoire que tu as l'air de vivre et que tout ça, sans ton chum, tu ne serais pas la Mandinette que tu es. Après, c'est vrai et je te comprends, grandement, tout cela n'est pas facile et rajoute une couche supplémentaire de difficultés au fait de partir. Mais quand tout cela est réglé, je crois que c'est du 100%.

    En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage pour cette petite passe (je l'ai vécu, alors je crois que je comprends un peu), mais je suis sûre que tu vas trouver les mots pour leur expliquer et essayer d'enlever l'idée du "méchant québécois" qui a volé la fille de ses parents ! [après, un petit coup de gueule de temps en temps, ça aide aussi...].
    Bon courage à toi, en espérant que nos témoignages t'aident un peu.
    Et puis, apparemment, c'est que du bonheur qui vous attend au vue de vos projets !

  17. #16

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Merci pour cette belle tranche de vie Lauraki! Ça fait du bien... je commence tranquillement à y voir pus clair mais bon...

  18. #17

    Messages
    701
    Likes reçus
    21
    Whaou... Merci Mandinette pour ce sujet car c'est dont j'avais besoin.

    Pour résumer la situation car j'ai déjà fait un post là-dessus la semaine dernière et Lauraki va en avoir assez de mes questionnements existentiels (lol), nous avons déjà fait un an de PVT à Toronto en 2006, j'ai donc vécu 13 mois loin des miens.
    Je sais donc déjà ce que cela fait, mais sur une année seulement... Nous avons fait notre premier noël sans nos familles (et mois je suis habituée aux parents, grands-parents, oncles, tantes, soeur!) et nous ne sommes pas rentrés pendant l'année (ce qui était prévu car en ne partant qu'un an, nous avions a visiter le Canada et non pas à rentrer dans notre pays!)

    Le père de Jérôme est venu deux fois (il adore le Canada et les Etats-Unis), sa mère une fois, mes parents aussi et ma soeur est non seulement venue 15 jours mais elle a aussi vécue 4 mois à Montréal la même année, nous nous sommes donc vues 4 fois en tout ce qui est énorme.
    Comme les appels étaient gratuits pour joindre le service carte internationale, j'achetais une carte à 5$ pour 7 heures de communication en France et j'appelais régulièrement ma famille pendant mes pauses dej' et parfois le we (mais égoïstement, cela me saoulait parfois de devoir consacrer mon après midi du samedi et/ou dimanche pour avoir mes parents because of le décalage horaire donc je fonctionnais surtout avec les cartes.)

    Tout cela pour dire que finalement l'année est passée vite, que nous avons profité de nos minis vacances pour découvrir l'Ontario et le Québec et nous nous sommes accordés un mois de voyage à travers le Canada et les States!

    Mais voilà, lorsque nous sommes rentrés, j'ai bien senti que nous avions manqué à nos familles pendant cette année, j'ai perdu mon grand-père 1 mois après, la grand-mère de Jérôme est malade, et eux m'ont manqué aussi. Et puis nous nous sommes mariés et la suite logique voudrait que nous ayons des enfants (nous ne sommes pas pressés DU TOUT, sur ce dernier point)... Et lorsque nous avons abordé le sujet "retour au Canada en RP" alors là... mamamia! Ca m'a calmé direct!

    Vivre à nouveau loin de tout le monde, oublier les dejeunes et diners à l'improviste, les moments en famille, vivre loin de tout le monde ma première grossesse...

    Du coup, nous en avons énormément parlé avec nos parents et ma soeur. Ils savent que nous serons présents en cas de coup dur, mais que nous ne rentrerons pas tous les deux mois! Nos pères ont prévu de se louer un appart à Montréal (voire même d'acheter mais là attendons un peu lol) et de s'échanger les semaines.

    Mais cette fin heureuse (pour le moment car nous n'y sommes pas encore) a été longue et nous auras pris presque 2 ans... Mais j'avais besoin de savoir que même loin nous aurions des solutions discutées avant le départ pour faire ma demande de RP sereinement.
    Mon mariage m'a aussi beaucoup aidé à voir les choses différements c'est vrai mais de savoir que tout cela a déjà été abordé et en partie règlé avec tout le monde m'aide énormément!
    Après bien sûr, les choses ne se passeront pas toujours facilement une fois là bas, ma grossesse se fera quand même toute seule avec mon chéri, mais je crois en nous et en nos familles...

    J'espère seulement que les moments de stress et de peine passeront vite.

    Une dernière chose qui a aussi très importante pour moi : savoir que nos familles n'auraient pas la barrière de l'argent pour venir nous visiter a énormément compté pour moi.

    Voilà, je te souhaite Mandinette de trouver ta solution sereinement et en accord avec toi même et les tiens.

    Bises,
    Séverine
    Dernière modification par SeverineM ; 12/12/08 à 11:46.

  19. #18

    Messages
    335
    Likes reçus
    8
    Mandinette tu poses l'une des questions fondamentales. Je commence à me poser la question aussi avant de la vivre, car derrière les aspects toujours un peu fou de l'expatriation, il y a des choses terre à terre difficiles à gérer. Je suis moi-aussi très heureux de mon choix, ma tristesse est en fait seulement une forme d'empathie de la tristesse des autres. Alors je me suis mis à imaginer dans ma tête mon avenir, faire toutes mes vacances en Ile-de-France par exemple :triste:... :naze:. J'ai continué à réfléchir, par exemple un jour acheter une maison dans la campagne environnant Montréal pour la famille (150 000 dollars et des brouettes on a un truc très bien, pourquoi pas financé par plusieurs membres de la famille avec des euros pour profiter du taux de change). Les parents pourraient passer 1, 2 voire 3 mois durant leur retraite sans problème d'immigration je crois. Ou un chalet un peu plus dans le nord, près d'un lac, qui me servirait même à moi; beaucoup de familles québécoises ont des chalets. Mais en continuant à réfléchir, veut-on vivre son expatriation en reproduisant les schémas classiques de nos milieux d'origine, car au plus profond de nous n'est-ce pas une nouvelle vie que l'on recherche?

    Ça fait un peu plan sur la comète, mais j'essaie de trouver des solutions pratiques, car je ne passerai pas l'intégralité de mes vacances dans la région qui m'a vu naître.

  20. #19
    Avatar de béa59
    béatrice / 34 ans

    Messages
    873
    Likes reçus
    10
    Message de Séverine
    Vivre à nouveau loin de tout le monde, oublier les dejeunes et diners à l'improviste, les moments en famille, vivre loin de tout le monde ma première grossesse...
    Séverine voilà ce qui me fait le plus réfléchir c'est également ça. Je ne pourrais imaginer de vivre ma 1ère grossesse loin de ma mère. Alors pourquoi pas l'emporter avec moi dans la valise sans que mon conjoint voit ça??
    Non, je vais faire venir maman, elle devra pouponner aussi
    Dernière modification par Delph ; 12/12/08 à 17:05. Motif: balise

  21. #20

    Messages
    1 829
    Likes reçus
    49
    Suis vraiment contente de voir que je ne suis pas seule à avoir ce type de préoccupations. Ça fait du bien de voir qu'on a tous les mêmes questionnements. j'ai décidé de parler franchement à chacun des membres de ma famille dès que l'occasion se présentera... en espérant qu'ils comprennent. J'ai déjà eu un très gros clash avec ma mère l'an passé, je vous passe les histoires de jalousie vis à vis de ma belle famille qui nous voit au quotidien, de manière détournée de me faire comprendre qu'elle trouvait que la vie que j'avais choisie ne me correspondait pas (normal elle ne voit pas comment je survis sans elle ), qu'elle savait qu'elle m'avait perdue etc.etc. Au final tout ça s'est apaisé mais je sens bien qu'il y a encore des choses qui fâchent et mieux vaut crever l'abcès
    Pis comme certains d'entre vous l'ont dit c'est clair qu'il faut avant toute chose être soit même heureux et sûr de ses choix... et je crois pour que ça je suis dans la bonne voie