Kévin : professeur de « culture française » au Mexique

Date de publication : 03-08-2022

Localisation

Mexique

pvtistes : Bonjour Kevin, peux-tu te présenter et nous expliquer pourquoi tu as souhaité faire un PVT au Mexique ?
Kévin : J’ai 28 ans et j’avais un rêve quand j’avais 15 ans : c’était de pouvoir vivre un an ou plus dans un pays lointain de la France, et où on ne parlait pas français. Et j’avais été au Mexique en 2017 et j’avais adoré !
En 2017, j’ai également travaillé en Angleterre où je me suis fait des amis Mexicains. Alors quand j’ai démarré mon activité de freelance en 2021, c’était l’occasion en or pour moi de pouvoir venir au Mexique vivre mon rêve. Alors j’ai cherché des solutions. Et la plus facile était le PVT alors j’ai fait les démarches et me voilà depuis 6 mois dans ce pays.
pvtistes : Sur place, comment t’y es-tu pris pour chercher du travail ? Comment qualifierais-tu ta recherche (facile, complexe, étonnante, fatigante…) ?
Kévin : Je n’ai pas eu à chercher, j’ai mon ami que j’ai rencontré en Angleterre qui est coordinateur dans une école et je lui ai demandé si je pouvais être prof quelques heures par semaines et il m’a tout de suite dit oui. J’ai donc été professeur de culture française pendant 4 mois dans cette école.
pvtistes : A-t-on exigé que tu aies des compétences ou des diplômes particuliers ? Travaillais-tu déjà dans l’enseignement en France – si oui, as-tu remarqué des différences ?
Kévin : Je n’ai jamais travaillé comme prof mais j’ai travaillé pendant 10 ans en tant qu’animateurs auprès des enfants et des ados. C’est dans ce cadre que j’ai connu mon ami. L’école n’a pas exigé que j’ai des compétences. Ils attendaient juste que je leur présente mon projet de cours de culture française. J’ai traité de tous les aspects de la culture française : gastronomie, villes, géographie, célébrités, histoire, musique, politique. Ils ont tous tellement aimé mon projet qu’ils m’ont applaudi à la fin de la présentation. Certains professeurs voulaient même venir à mes cours ahah.
pvtistes : Quelle est l’ambiance au travail ? Peux-tu nous décrire rapidement comment se déroule ta journée ?
Kévin : Je ne faisais que 4 heures de cours par semaine. Les 4 h étaient juste le mercredi matin. L’ambiance est plutôt cool et détendue, ça change des cours en France où l’ambiance est stricte et froide. J’enseignais à des ados en prépa pour rentrer à l’université.
pvtistes : Parlais-tu espagnol avant de venir au Mexique ? La langue a-t-elle été une barrière pour toi ?
Kévin : Je ne parlais pas espagnol. J’ai eu des cours au collège et lycée mais je n’ai pas pratiqué donc j’avais tout oublié. Mais cela ne me faisait pas peur, c’est un challenge de plus à relever et j’aime les challenges ! Au début ça a été compliqué de comprendre et me faire comprendre mais les Mexicains ont été patients avec moi et m’ont bien aidé et me corrigeaient avec bienveillance en m’expliquant les règles.
pvtistes : Au Mexique, le temps de travail par semaine est plus important qu’en France. Comment concilies-tu ton emploi tout en te laissant du temps libre pour découvrir/profiter du Mexique ?
Kévin : Comme je le disais, je travaillais que 4 h par semaine donc c’était facile de concilier temps de travail et visite et découvertes. 6 jours à visiter et 1 journée à travailler.
pvtistes : Quel salaire touchais-tu ?
Kévin : Pour le projet entier, j’ai touché 3000 pesos, mais je ne l’ai pas fait pour l’argent mais pour l’expérience. Et ce qui est cool, c’est que l’école me veut pour redonner des cours de culture française l’année prochaine. Et en ligne donc plus besoin de me déplacer. C’était la seule et unique condition pour que je rempile.

interview Mexique kévin

 

pvtistes : Qu’est-ce qui t’as le plus surpris au Mexique ? Y a-t-il un choc culturel qui t’a particulièrement marqué ?
Kévin : Ce qui m’a le plus surprise c’était la gentillesse et la générosité des locaux. J’ai des dizaines d’histoire à raconter à ce sujet. Par exemple, j’étais à Izamal, dans le Yucatan, je faisais des photos et vidéos pour un vlog. Et une dame est venue me parler en me demandant si j’étais un influenceur. Je lui réponds que non. Et on s’échange nos insta. Et la semaine d’après je demande à mes followers insta ma prochaine destination. Soit Guerrero soit Veracruz. Et là elle m’envoie un message me disant qu’elle habite dans le Veracruz et que je suis le bienvenu. Donc je lui réponds que j’arrive dans 3 jours. Et en arrivant, je découvre qu’elle possède un hotel 3 étoile dans un village. J’y reste une semaine. Gratuitement ! Et je n’ai quasi rien payé pendant une semaine tellement elle était contente de me connaître et m’héberger. Et elle m’a fait rencontrer son mari, ses enfants, sa famille. Depuis c’est un peu devenue ma maman adoptive du Mexique !
pvtistes : Ta meilleure expérience ou anecdote ?
Kévin : J’en ai tellement à raconter, mais celle la plus folle c’est la rencontre totalement par hasard avec une française. Je raconte l’histoire. J’étais au Canyon de Sumidero (dans les Chiapas, absolument à voir). À un mirador, je regardais le paysage tranquillement, seul. Et là, il y a une fille qui vient vers moi en me disant « Je crois que je te connais. Tu vas trouver ça bizarre mais je crois que je te suis sur Insta depuis un petit bout de temps ». Mon cerveau a eu un bug pendant 10 secondes ! Je me suis demandé si c’était une blague ahah. Et non, elle me suivait bien depuis un bout de temps. Elle est elle-même en PVT au Mexique. Et du coup, on a été boire un verre ensemble quelques jours après.
Je pense que c’est l’une des anecdotes les plus folles que j’ai à raconter pour le moment.
pvtistes : Quels sont tes projets pour la suite ?
Kévin : J’en suis à 6 mois au Mexique donc il me reste encore 6 mois. Je vais aller visiter un peu le nord car je n’y ai pas encore été. Et mes parents viennent me voir en octobre. Et j’envisage de rester au Mexique pour tenter le visa de travail parce que je n’ai aucune envie de rentrer en France. Donc je cherche des solutions pour ne pas avoir besoin de sortir du pays pour ce visa.
pvtistes : Pour conclure, que recommanderais-tu aux futurs pvtistes qui veulent venir au Mexique ?
Kévin : Le PVT coûte cher mais il en vaut tellement la peine ! Pas une personne que j’ai rencontré au Mexique n’a envie de revenir en France. Le pays a tellement à offrir. Les gens sont ouverts, chaleureux, généreux et fier de leur magnifique pays. Ils sont prêts à te montrer les coins les plus beaux, à te présenter à toute leur famille 2 h après les avoir rencontrés. Bref, vous allez vivre une expérience UNIQUE et INOUBLIABLE qui vous fera rester au Mexique. Ne vivez pas en hotel ou en hostel toute votre année, allez à la rencontre des populations locales, c’est comme ça que vous vivre des moments de dingue comme j’en vis depuis 6 mois.

Suivez les aventures de Kévin sur Instagram : @dansloeildekev

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés