Matthieu, un PVT à Valparaiso, au Chili

Mat alias Mat7

Mat alias Mat7

  • Localisation Paris, France
  • Destination -
  • Profession Chargé de Communication / Photographe
  • Dernier diplôme obtenu -

Matthieu a accepté de répondre à nos questions sur son séjour au Chili et son PVT à Valparaiso. Voici son interview vidéo, retranscrite ci-dessous.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m'appelle Matthieu, j'ai 30 ans. Ça fait à peu près un an que je me suis installé à Valparaiso au Chili dans le cadre de mon PVT. Avant de m'installer ici j'avais déjà voyagé un an en Amérique latine et j'ai rencontré pas mal de monde. Je suis tombé amoureux de cette ville de Valparaiso et j'y ai trouvé un travail : je suis devenu guide touristique. Je fais des free walking tours ou des tours de présentation de la ville en français.

Comment es-tu devenu guide à Valparaiso ?

J'ai simplement mis quelques messages sur des groupes Facebook comme les Français à Valparaiso, les Français au Chili, etc. J'ai été contacté assez rapidement par Jonathan, qui est mon chef, c'est lui qui a monté le tour (Valp'Otop), le free walking tour sur Valparaiso. J'ai commencé à travailler quasiment une semaine après mon arrivée. Je n'ai pas vraiment commencé par les tours car j'ai bénéficié d'un mois de formation intensive pour apprendre toute l'histoire du Chili et de Valparaiso.

C'est un tour qui fonctionne par rapport aux pourboires, par rapport à la propina comme on dit ici en espagnol : je garde un certain pourcentage du pourboire général, ce qui constitue mon salaire. Si par exemple un jour il n'y a personne, je ne gagne pas d'argent, et si un autre jour j'ai 25 personnes qui viennent faire le tour, automatiquement je gagne plus d'argent.

Parle-nous de projet photo à Valparaiso !

En fait je suis venu m'installer ici pour la photographie. Dans la semaine j'étudiais la photographie à l'école et le week-end je travaillais comme guide touristique pour gagner un peu d'argent. Chaque année, Valparaiso tient un festival le FIFV (Festival Internacional de Fotografía en Valparaíso). Cette année j'ai eu la chance et l'opportunité d'être sélectionné. C'est un projet, « Cuático », c'est un mot d'argot chilien qui évoque tout ce qui sort de la nomalité.

Le projet photo que j'ai réalisé : je suis parti me promener dans les rues, j'ai commencé à prendre en photo tout ce qui me semblait bizarre ou sortir de l'ordinaire. Valparaiso est une ville très très bizarre, j'ai de quoi faire, entre guillemets. Suite à ma sélection j'ai produit un livre de photos sur ce projet là. La nouvelle étape est de le faire publier.

Page Facebook
Compte Instagram

Que penses-tu de Valparaiso ?

Gros, gros coup de coeur pour cette ville là. Je trouve que c'est une ville assez paradoxale. Je ne vais pas dire que c'est une belle ville mais elle a énormément de charme. C'est plein de petites maisons colorées, des collines, des vues superbes sur la baie de Valparaiso, sur la mer. Il y a quelque chose, il y a un charme qui est vraiment prédominant on peut vraiment tomber amoureux de cette ville. Il y a aussi le mauvais côté de la ville où il y a pas mal de quartiers populaires qui peuvent, sans être forcément dangereux, être impressionnants. Il y a pas mal d'endroits où ça pue un peu, quand on passe dans certaines ruelles ça sent un peu la bière, ça sent les toilettes, Si on aime le côté un peu bordélique et le côté animé avec les mauvais côtés qui vont avec, Valparaiso est une ville super intéressante.

Quels sont tes conseils pour découvrir Valparaiso ?

Pour moi, la principale chose à faire du point de vue tourisme, c'est de se balader et de se perdre dans la ville. C'est une assez grande ville entre 42/45 collines, il y a beaucoup d'espace. La ville a été construite bizarrement, il y a des ruelles, des escaliers, des maisons de toutes tailles, du street art un peu près partout. Le mieux à mon avis pour découvrir la ville, c'est partir tôt le matin, arpenter les quartiers, les collines. Ça se fait à pied en se perdant dans les escaliers, dans les collines, etc.

Parle-nous de la vie à Valparaiso !

Les salaires ne sont pas très hauts, pour gagner 300 000/400 000 pesos avec un job de barman ou de serveur, il faut bosser 8 h par jour et 6 jours par semaine. Venir ici dans l'espoir de gagner de l'argent pour par exemple, voyager après, c'est pas trop la peine. Il faut oublier ça.

Tu penses qu'on peut partir au Chili avec un niveau d'espagnol faible ?

On peut arriver ici avec tout niveau d'espagnol, ça dépend surtout de ce qu'on attend de Valparaiso. Ici il y a une petite communauté française, et si on passe beaucoup de temps ensemble on peut ne parler que français, on peut se débrouiller avec quelques mots d'espagnol. Je pense que ça n'est pas vraiment l'objectif pour la majorité des gens qui viennent pour partager avec la population, apprendre sur la culture et du coup parler espagnol peut venir assez vite.

Comment ça se passe pour parler espagnol avec les Chiliens ?

Les Chiliens sont très patients, ils aident beaucoup. On se sent vite à l'aise pour parler espagnol avec eux. Le point noir est qu'apprendre l'espagnol au Chili est compliqué, beaucoup de gens disent que c'est le pire pays pour apprendre l'espagnol. Ils parlent assez rapidement, ils n'articulent pas très bien, ils ne vont pas prononcer les "s" à la fin des mots, ils vont changer certaines terminaisons, ça va pas être ¿Como estas? mais ¿Como estái?. Ils ont un gros vocabulaire avec beaucoup de mots d'argot, qui n'est utilisé qu'ici au Chili. Il faut un petit temps d'adaptation pour se familiariser avec l'espagnol chilien, mais après le bon côté aussi c'est que si tu arrives à comprendre l'espagnol au Chili, tu comprendras l'espagnol partout dans le monde.

Parle-nous du logement à Valparaiso !

Je n'ai cherché qu'un seul appartement et je l'ai trouvé assez rapidement. Mon expérience par rapport à ça est limitée. D'une part sur Valparaiso, il faut savoir que c'est une ville assez vieille avec de grandes maisons coloniales. Espérer trouver et louer une maison, avoir son indépendance et vivre tout seul ici, c'est quasiment impossible. Il faudrait louer toute une maison et ça vaut beaucoup d'argent. Il faut s'attendre à vivre en colocation et du coup ça peut être intéressant pour apprendre à connaître des gens, se faire un réseau social, c'est plutôt cool.

Moi je vis entre le Cerro Concepción et le Cerro Alegre, les deux quartiers touristiques et assez bien par rapport à la ville. Je suis en colocation dans une maison, on est 5 personnes à l'intérieur et moi je paie 130 000 pesos par mois toutes charges incluses. Pour se loger à Valparaiso, en colocation, il faut compter 100 000 et 200 000 pesos, tout dépend du niveau des prestations, si on veut un jardin, une terrasse.

Si on veut s'installer il y a des quartiers à éviter et des quartiers un peu plus recommandables en tout cas pour vivre. Les quartiers à éviter, pour le moment il y a encore le Barrio Puerto, quartier du port qui est malgré tout classé à l'UNESCO mais qui reste un quartier populaire où ça peut être chaud surtout la nuit. En pleine journée ça ne pose pas trop de problème. Il y a le Cerro Cordillera qui est assez dangereux. Celui-là, il faut vraiment l'éviter, et basiquement sur la ville il y a une avenue qui s'appelle l'avenue Alemania qui est complètement plate, elle est sur les hauteurs et partage la ville en deux. Il y a le Valparaiso bas et le haut. Tous les quartiers qui sont en haut de l'avenue Alemania sont déconseillés et ensuite tout le reste, tout le centre touristique, tous les quartiers qui sont autour, il n'y a aucun soucis c'est vraiment super sympa, on trouve beaucoup de choses.

Faut pas hésiter à venir vivre à Valparaiso, pour moi c'est juste une ville touristique un peu populaire comme Paris, Marseille, etc.

Où fais-tu tes courses à Valparaiso ?

Ça peut vite être très cher de faire ses courses ici, pour faire des économies il faut aller directement au marché aux fruits et légumes et se mettre un peu à la cuisine, ça apprend pas mal de choses et ça permet de manger plus sainement aussi. La gastronomie chilienne est assez lourde et riche. Il y a beaucoup d'empanadas, la chorillana, ce qui est plus ou moins l'équivalent de la poutine québécoise, en fait c'est un tas de frites énorme et à l'intérieur ils mettent des oignons, des morceaux de viande, des morceaux de saucisse et ils recouvrent le tout de trois oeufs au plat. Une fois qu'on a mangé ça généralement on est bien lourd. En règle générale, la cuisine chilienne est assez grasse, assez frite et assez lourde. Si vous ne voulez pas prendre 15 kg en vivant à Valparaiso, allez au marché.

Quels sont tes coups de coeur à Valparaiso ?

L'ancienne prison qui a été convertie en centre culturel accueille toutes les expositions. La photographie, l'architecture. Il y a aussi des expositions gratuites super intéressantes. Ce centre est entouré d'un parc avec une immense pelouse c'est le seul à Valparaiso. Idéal pour faire une pause, une sieste au soleil, pour lire un bouquin, pour s'amuser avec les enfants où pour admirer la vue de la ville tout simplement. C'est un endroit à découvrir.

Le Cerro Bellavista, quartier où l'on trouve le musée à ciel ouvert : le Museo a Cielo Abierto. C'est pas un musée physique entre guillemets, mais dans tout le quartier, entre les années 60 et 90, des peintres chiliens sont venus et ont commencé à peindre sur les murs dans le but d'offrir des oeuvres d'art à la population directement. Tout ce quartier là est rempli de peinture. A l'heure actuelle il y a tous les graffeurs qui se sont réapproprié le quartier, du coup on voit des fresques, des tags, des graffitis. C'est un quartier rempli de couleurs et de vie.

Pour le côté authentique de Valparaiso : comme ç'est pas encore un quartier touristique, les gens qu'on rencontre et qui vivent là sont très sympas, authentiques.

Cerro Alegre et Cerro Concepción,  les quartiers touristiques où l'on va trouver les auberges de jeunesses, les hôtels, les restaurants, des artisans qui vendent des choses. C'est là où les touristes "trainent". La population de ces quartiers sont des Chiliens qui gagnent un peu plus d'argent parce qu'ils sont propriétaires de leur hôtel ou des gens qui sont dans le domaine du tourisme.

Et pour les sorties ?

Moi j'ai vraiment un petit bar qui me tient à coeur, c'est un lieu de rencontre pour tout le monde ici. Il s'appelle EL Canario et se situe Cumming 140. En soi, il n'a rien de particulier, il n'est pas très grand, la décoration est un peu anarchique, c'est le point rencontre de tous les gens qui vivent à Valparaiso. On y vient le samedi soir, le week-end pour boire une petite bière.

Il y a aussi le Color Café, tous les jours ils vont au marché où ils achètent des produits, des fruits et légumes. Ils proposent midi et soir un menu unique. Il y règne une agréable ambiance et une décoration sympa. On y mange bien pour pas très cher.

Valparaiso est connu pour son street art, tu peux nous en parler ?

C'est l'une des principales capitales du Sud-Américain en matière de street art et graffitis. Toute la ville est remplie de fresques et de tags. Il y a ici quelques artistes assez connus, le plus connu d'entre eux s'appelle Inti, il est originaire de Viña Del Mar juste à côté de Valparaiso. Il a commencé sa carrière ici et a peint pendant 5 ou 6 ans sur quasiment tous les murs de la ville. Il a été ensuite repéré au niveau international, actuellement il est basé à Santiago, il fait des choses qui sont à tomber par terre, c'est vraiment exceptionnel.

On a quelqu'un qui s'appelle Marceli, c'est un Chilien qui vient de l'île de Chiloé (la plus grande île du Chili qui vit de la pêche). La thématique qu'il défend, qu'il propose, c'est de retranscrire l'ambiance particulière qu'on va trouver sur l'île de Chiloé. Il y a une privatisation de l'espace maritime qui empêche les pêcheurs artisanaux de gagner simplement leur vie. Il y a donc un côté revendicatif dans cette peinture.>

Il y a un couple de graffeurs qui s'appelle Un Kolor Distinto, ils font des choses gigantesques sur les murs des bâtiments de 10 à 15 étages. A découvrir !

Merci Matthieu pour ton témoignage et tes conseils !

On parle du Chili sur le forum, c'est par ici !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Yeliz, un PVT Corée du Sud aux accents multiculturels : Lire son récit

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

isa

Jennifer, une année magique à Québec avec son mari

cr0wn

Jojo, en PVT en Nouvelle-Zélande !

Ushuaianne

Kelly, une PVTiste à Whitehorse (Yukon) amoureuse des grands espaces

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Encore merci Matthieu ! ça a été un vrai plaisir de te rencontrer à Valpo et d’en apprendre plus sur la ville et le Chili grâce à ton expérience 😉
Bonne continuation :)

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App