Partir en PVT au Brésil : guide de survie

Date de publication : 23-11-2022

Auteur

Flora

L’arrivée au Brésil ne représente pas spécialement un choc culturel quand on arrive depuis la France. Il y a évidemment des différences, qu’on est de plus en plus capable de remarquer au fur et à mesure, mais il n’y a rien de heurtant par rapport à nos habitudes. Cependant, comme partout dans le monde, le Brésil a ses spécificités auxquelles il faut s’adapter. Nous vous avons préparé un petit guide pour que votre arrivée au Brésil se passe en douceur.

Ce que vous devez absolument savoir avant d’arriver au Brésil

Un pays grand comme 15 fois la France

Le Brésil est un pays particulièrement très grand. On le sait et pourtant c’est tout de même la douche froide quand on vérifie les temps de trajet… Prenez donc le temps de regarder un peu plus en détail votre itinéraire rêvé pour que cela reste un plaisir.
Il nous a été rapporté que, parfois, dans les bus, la climatisation était très basse. Pensez à vous munir d’un bon pull et de chaussettes 😉

Le papier toilette ne se jette pas dans les toilettes

Les canalisations brésiliennes ne sont pas assez bonnes pour supporter le papier toilette, ça les bouche. À côté de chaque cuvette, il y a une poubelle dans laquelle vous devez jeter le papier. Ne vous inquiétez pas, on prend vite l’habitude 🙂

On ne boit pas l’eau du robinet

L’eau du robinet au Brésil est très polluée et donc impropre à la consommation. Cependant, tous les hostels et appartements récents sont dotés de filtres au niveau des robinets. Nul besoin donc d’investir dans des bouteilles d’eau minérale quotidiennement.
S’il vous arrive, par mégarde, de boire l’eau du robinet, vous ne tomberez pas forcément malade mais ce n’est pas du tout conseillé de continuer. Par ailleurs, les glaçons ne sont pas du tout un problème. Ils sont généralement faits d’eau filtrée.

Faire du topless à la plage est interdit

Il est strictement interdit de faire du topless à la plage ! Le string est de rigueur, peu importe votre âge ou vos formes, mais les hauts de maillots de bain sont couvrants.
Les raisons sont un peu floues… Il semblerait que, comme ce sont les seins qui ont nourri l’enfant, c’est un peu “sacré”. Quoi qu’il en soit, n’essayez pas.
Vous verrez sûrement des femmes être seins nus pendant le carnaval. C’est un peu comme un acte de rébellion, toléré pendant cette période. Celles qui ne sont pas seins nus peuvent porter des caches tétons.

Prendre un adaptateur

Si vous emmenez votre ordinateur et que vous avez une prise ronde ou une grosse prise de manière générale, pensez à prendre votre adaptateur.
Voir les indispensables d’une valise pour un PVT au Brésil.

Voir également notre article dédié à la sécurité.

Ce que vous découvrirez rapidement après votre arrivée

Credito ou debito ?

Vous entendrez cette question à chaque fois que vous paierez en carte. Votre réponse sera toujours la même : credito.
Si vous souhaitez retirer de l’argent, n’oubliez pas : les distributeurs dans les banques ferment de 22 h à 6 h du matin pour des raisons de sécurité. N’hésitez pas à anticiper vos besoins.

Les Uber / taxis détestent qu’on claque leurs portes

C’est assez paradoxal. Malgré leur conduite très farfelue (la signalisation étant un lointain concept), les Brésiliens font très attention à leur voiture, pour la simple raison que c’est excessivement cher. Ils en prennent donc grand soin et s’attendent à ce que vous fassiez de même.
En sortant de votre Uber / taxi, veillez à ne pas claquer la porte comme on en a l’habitude en Europe. On accompagne la porte avec délicatesse sous peine de voir sa note baisser sur l’application…

Les motos-taxis, officieusement officiels

Les motos-taxis, bien qu’officiellement illégaux, sont présents partout, surtout en favela. Étant illégaux, ils acceptent seulement le paiement en espèces.
À Rio de Janeiro, pour monter dans certaines favelas (Rocinha et Vidigal par exemple), vous n’aurez d’ailleurs pas le choix car les taxis ne s’y rendent pas.

Où acheter votre paire d’Havaianas ?

Vous souhaiterez sûrement investir dans au moins une paire d’Havaianas, si ce n’est plusieurs… Vous pouvez bien sûr aller dans une boutique de la marque qui aura beaucoup de choix mais si vous ne souhaitez pas y mettre un prix trop élevé, vous pouvez aller directement dans un supermarché et en acheter des très simples pour environ 30 R$, soit un peu plus de 5 €.

Une accolade pour se dire bonjour

Quand vous rencontrerez des Brésiliens, à une soirée par exemple, ils vous feront une accolade, voire presque un câlin. Ne prenez pas peur, c’est normal !
C’est surtout valable pour les femmes entre elles, ou les hommes avec les femmes.

Côté cuisine

Du sel et du sucre partout

Vous vous en rendrez compte dès votre premier repas : les Brésiliens mangent très salé mais aussi très sucré. On finit malheureusement par s’y habituer mais les premiers jours vous ne pourrez pas faire autrement que de le remarquer.

Beaucoup de mélanges

Riz, haricots rouges et frites. Si vous pensiez que c’était un mélange impossible, les Brésiliens l’ont fait. Les plats brésiliens sont très généralement constitués de plusieurs types de féculents et / ou plusieurs types de viande. Mais, plus globalement, ils aiment bien mélanger des aliments improbables, en particulier à Rio de Janeiro.
Dans beaucoup de leurs plats, ils ajoutent également du manioc émietté appelé “farofa”.

Carne ou frango ?

Littéralement “viande ou poulet”. C’est une distinction qui peut être un peu déroutante au premier abord et qui est présente sur tous les menus. En réalité l’explication est simple, ce qu’ils appellent “carne” c’est la viande rouge.

Un plat sans viande n’est pas un vrai plat

Les Brésiliens mangent beaucoup de viande et, pour certains, un plat sans viande n’est tout simplement plus un vrai plat. Ils sont d’ailleurs friands des restaurants barbecue, appelés « churrasqueira ». Pour ceux qui ne mangent pas ou peu de viande, il existe tout de même des options végétariennes heureusement. Vous pouvez également demander à remplacer la viande par de l’œuf ou aller dans les restaurants au kilo qui proposent un choix de crudités.

La bière

Plusieurs choses à dire concernant la bière au Brésil. Tout d’abord, sur les menus il y a généralement une distinction entre les bières “normales” et les bières “spéciales”. Ce qu’ils appellent les bières spéciales, ce sont en réalité nos bières normales en Europe qui sont plus alcoolisées, type IPA. Elles sont plus chères que leurs bières normales.

Ensuite, quand vous commandez de la bière, ils vous amènent souvent une grande bouteille de 600 mL dans un semi-thermos et avec un petit verre. Ils font cela car il fait chaud au Brésil, donc ils ne se servent que des petites quantités à la fois pour qu’elle soit toujours fraîche.

Pourboires et taxes

Au Brésil, il n’y a pas de pourboires à proprement parler. Cependant, une taxe de service d’environ 10 % est généralement ajoutée à votre note totale. Vous avez théoriquement le droit de refuser cette taxe mais ce n’est pas très bien vu.

Les Brésiliens dans leur quotidien

Vive les traces de maillot de bain !

La tendance au Brésil est d’avoir des traces de maillot de bain très nettes. Cette tendance est surtout suivie par les femmes qui habitent en favela et qui ont des traces impressionnantes de netteté. Pour obtenir ce résultat, elles se créent des hauts de maillot de bain avec du scotch. Oui oui, vous avez bien lu. Elles se collent le scotch sur la poitrine en reproduisant la forme d’un haut de maillot de bain. Ainsi, la forme ne bouge jamais et elles peuvent refaire exactement la même à chaque sortie à la plage.

Deux douches par jour

Les Brésiliens ont une sorte d’obsession pour les odeurs, sentir bon est très important et pour cela ils prennent environ deux douches par jour. Ceci est aussi dû au fait qu’il fait chaud mais sentir bon est essentiel pour eux.
Sachez qu’au Brésil les Français ont la réputation de sentir mauvais…

Applaudissements sur la plage

Vous vivrez peut-être un jour cette situation à la plage où les Brésiliens se mettent tous à applaudir. Ceci arrive quand des parents perdent leur enfant à la plage. Tout le monde se met à applaudir pour avertir qu’un enfant manque à l’appel, puis, les premiers qui retrouvent l’enfant applaudissent à leur tour pour attirer l’attention des parents.
Aux dires de certains Brésiliens, les enlèvements d’enfants seraient courants, ils sont donc tous très investis pour retrouver l’enfant perdu.

Se moucher ou renifler

Tout comme dans d’autres cultures, se moucher est considéré comme plutôt sale pour les Brésiliens. Ils préfèrent en effet renifler. Pour tous ceux que ça crispe d’entendre renifler, c’est un petit peu compliqué au départ, mais on s’y habitue.

Sortir avec des Brésiliens / Brésiliennes

C’est sûrement le point qui apporte le plus de crispations… Ceci concerne les relations amoureuses autant qu’amicales.

Point important à savoir sur les Brésiliens : ils vivent l’instant présent. En théorie c’est magnifique, en pratique c’est difficile pour nous, Français et Belges, qui avons une conception différente de nos relations.
Par exemple : pour nous, si quelqu’un nous dit “mercredi prochain on va au cinéma”, c’est un petit peu comme si c’était acté, nous bloquons mentalement ce moment. Pas les Brésiliens. C’est évidemment une généralité mais globalement, si entre temps cette personne a reçu une autre proposition de sortie, elle l’aura peut-être acceptée.
Ce qui est très compliqué pour nous c’est de comprendre que ceci n’est pas du tout de l’irrespect de la part des Brésiliens, ni même que cette personne ne voulait pas réellement aller au cinéma. On en revient au point de départ : ils vivent l’instant présent…

Seuls moyens pour ne pas vivre trop mal cette différence culturelle : ne pas être trop rigide sur votre emploi du temps et valider avec la personne la veille ou le jour-même de la bonne tenue de votre sortie. Qui sait, vous apprendrez peut-être cet art de vivre l’instant 😉

Autre point important à connaître sur les Brésiliens : ils sont en retard et, quand c’est pour se rendre en soirée, c’est même totalement volontaire.
Culturellement, il est complètement admis que tout le monde sera en retard aux rendez-vous et ceci aussi peut être vécu comme de l’irrespect, mais, là encore, ça ne l’est pas.
Ils le disent eux-même : “si j’ai rendez-vous à 19 h, je commence à me préparer à 19 h”… Réellement, si vous avez rendez-vous à 20 h, vous pouvez compter que la personne sera là à 21 h 30. Il ne faut donc pas le prendre personnellement.

Par ailleurs, pour eux, c’est un peu “la honte” d’arriver en premier (surtout en soirée), donc ils font tout leur possible pour ne pas que ça se produise.

Comment gérer cette différence culturelle ? Vous adapter ! 🙂
Vous ne pourrez pas leur imposer la manière de vivre à la française ou à la belge. C’est parfois un peu difficile mais il faut être flexible et… Apprendre à être en retard avec ce panache brésilien.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés