Peut-on être déçu par ses voyages ?

Date de publication : 28-04-2013

Auteur

Jules

La grande majorité d’entre vous, quand vous posez vos valises et prenez 10 minutes pour réfléchir, établissez un bilan positif à l’issue de votre séjour dans un des pays du Programme Vacances-Travail. On peut avoir tendance à idéaliser le pays de ses rêves. Mais, parfois, il arrive que la chute soit brutale, au moment de se confronter à la réalité.

C’est le cas de plusieurs PVTistes, qui ont connu très vite une certaine désillusion au début de leur séjour au Canada. Dans plusieurs discussions du forum, comme « Montréal : premières mauvaises impressions », Montréal, grosse déception, ou encore Montréal, Toronto et Vancouver, déceptions, les PVTistes partagent leur ressenti quelques jours ou quelques semaines après leur arrivée. Les membres du forum décrivent parfois les villes comme sales, ennuyeuses et tristes. Le Canada n’est pas forcément plus un Eldorado de l’emploi qu’un autre pays, il n’est pas si facile d’y trouver un emploi, et on y déplore l’aspect commercial du système de santé, avant de dénoncer les comportements pas très courtois de certains Canadiens. Vous avez été nombreux à saluer cette initiative consistant à donner un point de vue qui détonne avec le reste des retours que l’on peut lire ou entendre sur la ville, et plus globalement sur le pays.

Rappelons encore qu’il s’agit uniquement d’un point de vue. Le risque d’être déçu en voyageant existe, même s’il semble faible, au vu des retours majoritairement enthousiastes. L’idéal restera quoi qu’il arrive de se façonner sa propre idée d’une ville, d’un pays. A ce titre, le voyage est une étape indispensable. D’ailleurs, nous le rappelons souvent, mais la seule façon de rater son PVT, c’est tout simplement de ne pas le réaliser ! Même si un PVT ne se déroule pas comme prévu, même si le choc culturel, la déception, ou le fait de s’éloigner de ses proches est difficile à vivre, ce n’est jamais un échec de repartir prématurément.
Si une ville nous vous plait pas, vous pouvez également toujours tenter de partir dans un autre endroit : le Canada, l’Australie, l’Argentine… sont tous de grands pays !

Nous parlons longuement des choses que vous pourriez faire en cas d’expérience difficile en PVT dans le guide des PVTistes au Canada. Les conseils que nous vous donnons sont valables pour tous les pays ! 

Et vous, quel est le sentiment qui prévaut à la fin de vos voyages ? L’épanouissement, la déception, l’impression d’avoir encore des centaines de choses à faire ? Avez-vous déjà ressenti la même chose que ces PVTistes ?

Certains commentaires viennent d’être fermés car il étaient insultants (ou du trolling).
S’insulter ne sert à rien, proposer une réponse argumentée et courtoise est nettement plus intéressant.
Merci de votre compréhension.
Au passage, pour vous rappeler nos règles : https://pvtistes.net/forum/charte-de-pvtistes-net/355-charte-pvtistes-net.html

Certains commentaires viennent d’être fermés car il étaient insultants (ou du trolling).
S’insulter ne sert à rien, proposer une réponse argumentée et courtoise est nettement plus intéressant. Nous vous rappelons ici les règles de PVTistes.net.
Merci de votre compréhension.

85 Commentaires

Marine
16 35

http://vismavieenaustralie.tumblr.com/

Un petit retour comique et sans idéalisme d’une PVtiste française en Australie !

Il est important de ne pas fanstasmer trop sur un pays mais aussi de voir au cas par cas des expériences plus négatives.
Peut être aussi que cette personne n’avait pas eu l’occasion de vivre ailleurs non plus. Lorsque l’on a eu l’occasion de vivre dans d’autres pays, la capacité d’adaptation est peut être différente. Aussi, je tiens à noter que beaucoup de jeunes partent au Canada pour « le rêve » mais se pose peu la question du climat. Et pourtant, il ne fait pas juste froid, c’est tout un autre système qui se met en place. J’ai résidé en Suède et franchement, le manque de vitamine D, le soleil, la nuit à 15h de l’aprem, le vent glacial et la grisaille presque 7 mois de l’année, il faut s’y préparer et savoir si on « aime franchement » le climat nordique.

Juliette
7 32

Honnêtement, on nous vend le Canada comme étant l’El Dorado. Moi-même, je suis déçue par Toronto. C’est pas très joli, pour une ville « nouvelle », ça a un look bien vieillot et parfois délabré et j’ai déjà fait le tour. Mais pareil que Syrianne, je n’ose pas me plaindre car dés que j’ose ouvrir la bouche, on me rembarre d’un « c’est toi qui t’intègre pas et qui ne comprends pas le mode Canadien, tout est beau ici ».
Le système de santé, j’en parle pas, et encore je travaille, donc j’ai droit à la carte santé – qui d’ailleurs mets 3 mois à arriver, et pas de numéro provisoire en attendant.
Je ne suis pas encore bien sûre d’aimer la ville finalement…

Guillaume
2 8

Bonsoir à tous les participants de cette conversation !
Je suis français et je pense ( et c’est uniquement mon humble avis ) que les français qui se rendent au Québec ne doivent pas s’arrêter au premier contact avec les québécois, ni à la première image que l’on a de notre interlocuteur, il faut insister et essayer de les comprendre sinon ce n’est pas la peine d’aller là-bas !
Regardez avec Larousse vous l’avez immédiatement jugé comme une personne antipathique en 3 phrases, elle a raison de le souligner ! C’est comme lors d’une rencontre amoureuse des fois le premier abord se passe mal on se fait remballer tout de suite et 6 mois après c’est le mariage ! Il faut un peu creuser pour savoir qui se cache vraiment derrière le masque, les personnes que l’on déchiffre comme des livres ouverts ne sont pas les plus intéressantes. Enfin je vous souhaite la meilleure expérience à tous, la mienne commence le 18 mai 🙂 A très bientôt la belle province …

coline
3 11

Je pense que beaucoup de français idéalisent le Québec, pourquoi? Certains médias on annonçaient comme quoi le canada était un Eldorado!
Il faut prendre le temps de se renseigner sur votre pays d’accueil, le système de santé est loin de valoir la France, le coût de la vie est élevé, oui souvent on vous diras ah mais tu es une française, les passages piétons inexistants etc… mais en voyage tout ne peut pas être parfait et quand nous voyageons nous recherchons quelque chose de nouveau et non le miroir de la France!
Prenez le temps de vous adaptez dans ce nouveau pays, d’échangez avec les Québecois, d’arpenter les rues… tout simplement de découvrir!
J’ai vécu au Québec dans une petite ville à coté de Québec, et je me souviendrai toujours de mes premières minutes à Montréal.. A l’aéroport beaucoup de personne me souhaitait bienvenue, échanger avec moi… j’ai trouvé ce pays extrêmement chaleureux par rapport à chez nous!
Laissez vous surprendre par leur accent, les écureuils, les festivals, les aurores boréales, les parcs, le fjord, les points de vue… vivez cette expérience à 100%! vous ne serez pas déçue!

Maria
3 15

Bonjour,

après 3 semaines à Montréal pour commencer mon pvt, je suis aussi déçu par les mêmes choses que Syrianne.
L’amabilité des conducteurs de bus, le ville n’est pas très belle… et j’ai même ressentis un certain racisme contre les français, C’est vrai que nous sommes nombreux ici.
A chaque fois que je m’adresse à un « local », je ne le trouve pas aimable et j’ai l’impression qu’il n’a pas envie de me parler. On me demande sans arrêt si je suis française dès que j’ouvre la bouche…

Montréal n’est pas une ville pour moi, trop grande, trop de circulation… une grande ville quoi.
Mais pour ceux qui aiment la ville, ils vont se plaire en revanche!
Il y a beaucoup de choses à voir, beaucoup de sorties culturelles à faire.
Je pars dès début juin dans des fermes faire du helpx en pleine nature.
Voilà pour ma part, j’ai partagé mon point de vu!

Bye bye!

Mathilde
0 1

Hey! Même chose pour moi, Montréal ne me correspond pas, et je n’ai pas accroché avec cette ville, même si je continue de visiter et d’y découvrir un maximum de choses. Je compte moi aussi partir vers l’ouest, dans une province anglophone et tenter les jobs à la campagnes :p Je cherche un truc sympa sur le site Helpx pour les 6 derniers mois de mon PVT. Tu as trouvé où toi? Dans quelle province? Quel genre de boulot? As-tu eu du mal à contacter les annonceurs? Dernière question, comment vas-tu t’y rendre?
Bon séjour en tout cas et profites quand même de tes derniers beaux jours à Montréal! 😉

Ophélie
13 41

J’ai déchanté pendant mes 3 premiers jours à Montréal. Je m’y sentais vraiment mal, à part l’architecture que j’aimais beaucoup, l’ambiance générale ne me plaisait pas du tout. Et puis j’ai eu un déclic et j’ai commencé à apprécier puis aimer la ville. Mais ce n’était pas un coup de foudre, et pas comme je l’imaginais non!

Julie
5K 13.5K

Ca m’est arrivé d’être déçue, dés le début de mon premier PVT, en arrivant à Toronto, je n’imaginais pas la ville comme ça et au final, en apprenant à la découvrir, je l’ai adorée et j’ai trouvé que c’était un endroit vraiment super pour vivre !

Comme tu le dis, on retient souvent le meilleur de notre expérience. J’ai aussi quelques déceptions en Australie mais c’était rapide (faut partir ailleurs quand un endroit ne nous convient pas) mais ce n’est pas DU TOUT ce que je retiens de cette année magique !

La déception fait sans doute partie du voyage, tout ne peut pas être parfait, les lieux, les expériences, les rencontres mais ça fait partie d’un ensemble 🙂

Articles recommandés