La Saint-Valentin au Japon : une institution !

Article publié le 11-02-2020.

Qui dit 14 février dit Saint-Valentin, même au Japon, où cette fête est très suivie.  Mais bien sûr ici, elle est un peu différente qu'ailleurs... comme pour la plupart des fêtes occidentales importées, le Japon a voulu ajouter sa petite touche. Voyons ensemble ce qu’est une Saint-Valentin japonaise pour que vous ayez l’air un “gaijin” avisé !

La Saint-Valentin, une affaire de femmes

Si en France les couples s’offrent mutuellement des cadeaux le jour de la Saint-Valentin, c’est différent au Japon. À la Saint-Valentin, ce sont exclusivement les femmes qui offrent des cadeaux aux hommes ! Et pas n’importe quels cadeaux, des chocolats uniquement (ou gâteaux ou bonbons mais il vaut mieux qu’il y ait un rapport au chocolat). Encore du sexisme à la japonaise ? Oui et non.

En effet, on estime qu’une Japonaise va dépenser en moyenne entre 100 et 200 euros pour la Saint-Valentin, ce qui est un sacré budget pour des étudiantes ou même des employées sachant que la majorité des femmes touchent des salaires plus faibles que les hommes.
Mais rassurez-vous, elles ont leur revanche ! Un mois après, le 14 mars donc, ça sera au tour des hommes de rendre la pareille en offrant des cadeaux aux femmes qui leur ont offert des chocolats. Et vu que les hommes ont de meilleurs salaires et positions sociales, il est attendu que le cadeau en retour vaille le double ou le triple du chocolat reçu à la Saint-Valentin. Nous voilà rassurés !

st-valentin-japon-mylene

Trois sortes de chocolats à offrir

Bien sûr, qui dit Saint-Valentin dit pour beaucoup d’entre nous une fête commerciale pour nous pousser à toujours plus consommer. Vu qu’au Japon on adore consommer, tout a été fait pour booster les ventes, notamment en triplant les raisons d’offrir des chocolats ! Et oui, si en France on offre des cadeaux à l'élu de son cœur en ce jour, ici on en offre à plusieurs personnes ce qui fait considérablement augmenter la facture. Voyons donc à qui les Japonaises doivent offrir des chocolats.

Les giri-choco
On pourrait traduire giri-choco par “chocolats d’obligation”. Rien à voir avec l’amour, c’est uniquement une forme de reconnaissance envers les hommes qui partagent le quotidien des Japonaises. Ainsi les écolières en offrent à leurs camarades de classe masculins (ceux avec qui elles s’entendent bien) et les employés des entreprises en offrent à leur collègues et supérieurs.

La plupart des Japonaises n’aiment pas beaucoup la coutume des giri-choco car elles se sentent forcés d’offrir des chocolats à des gens qu’elles n'apprécient parfois que peu (surtout vrai pour les adultes en entreprises) et se voient entrer dans une espèce de compétition avec les autres filles. Il faut que le chocolat soit mignon, joliment emballé mais aucune ne veut dépenser des fortunes pour ces giri-choco, cette coutume a donc tendance à s'essouffler depuis une dizaine d'années chez les adultes, bien qu’elle soit encore très en vigueur chez les étudiantes.

Les tomo-choco
Voici un chocolat plutôt nouveau et qui tend à remplacer le giri-choco. Le tomo-choco est un chocolat que l’on fait pour ses amies filles. En effet, les giri-choco étant réservés aux hommes, les Japonaises ont voulu se rebeller un peu et faire des chocolats pour les femmes. Ici nous ne sommes plus dans l’obligation du giri-choco, mais vraiment dans un message d'amitié et de reconnaissance des “tomodachi”, les amis. Il semble que tandis que le giri-choco s'essouffle, le tomo-choco prend plus d’ampleur et redonnerait son sens à ce partage de chocolats, entre gens qu’on aime.

Le honmei choco
Voici le chocolat qui nous semble le plus logique à nous, Français, le seul et unique honmei choco que l’on destine à l'élu de son cœur. Il se présente sous plusieurs formes, mais souvent il est beaucoup plus gros que les autres et l’emballage est particulièrement soigné. Les fans de manga et d’anime l’ont déjà vu sans doute sous la forme d’un gros cœur, par exemple.
Le honmei choco ne connaît pas la crise, et c’est un moyen pour les plus jeunes de déclarer leur flamme en offrant ce chocolat très spécial. Au-delà du chocolat, le honmei choco se trouve souvent sous la forme d’un gâteau au chocolat décoré de glaçage ou de bonbons, le plus souvent en forme de cœur (il y a des moules spéciaux !). Beaucoup de femmes mariées continuent d’offrir des honmei-choco à leur époux, tandis qu’elles offrent des giri-choco à leurs enfants.
Depuis quelques années on voit d’autres catégories apparaître : fami-choco (pour la famille), jibun-choco (pour soi-même), gyaku-choco (le chocolat inverse, donc de l’homme à la femme)... mais les principales suivies restent les trois catégories vues en détails plus haut.

chocolats-st-valentin-japon

Acheter ses chocolats, ou les fabriquer ?

Voici la question qui se pose au moment de la Saint-Valentin au Japon. Il semble que de plus en plus de femmes adultes ne veulent plus perdre de temps à faire leur chocolats et en achètent donc, qu’elles vont ensuite redistribuer dans des emballages individuels pour les giri-choco du bureau.

Si vous choisissez d’acheter des chocolats pour la Saint-Valentin, il est plutôt attendu qu’ils soient de marque et joliment emballés. Les chocolatiers présents sur le marché (presque tous les chocolatiers belges ou suisses ont des boutiques à Tokyo, pas d’excuses !) font même des emballages individuels, chose qu’on ne voit probablement qu’au Japon pour les giri-choco. Vous pouvez aller en boutique spécialisées, dans les centres commerciaux voire les supermarchés.

Cependant, le grand événement de la Saint-Valentin pour les plus jeunes, c’est bien de faire ses propres chocolats, en y mettant tout son amour (pour le honmei) ou sa reconnaissance (pour les giri et tomo). Si vous voulez vous prendre au jeu de la Saint-Valentin version japonaise et faire des chocolats, voici quelques conseils d'initiés.

Pour le matériel, direction les 100 yens shops (magasins à 1 euro). Daiso en tête, vous trouverez des rayons spéciaux pour la Saint-Valentin dans tous. Vous pouvez y acheter les moules, les décorations (éclats d’amandes, grains colorés, perles, stylos à chocolat de toutes les couleurs...), les petits papiers de présentation, les boites ou sachets individuels, et bien sûr la matière première, le chocolat.

Si vous voulez des choses un peu plus sophistiquées (des moules plus jolis ou plus grands, des tartelettes miniatures...), direction les magasins Tokyu Hands et Loft.
À Tokyu Hands vous trouverez même des kits tout prêts incluant le chocolat, les décorations, les moules et tout autre matériel nécessaire pour la réalisation de chocolats ou de tartelettes au chocolat. Ces kits paraissent plus cher mais au final on s’emballe beaucoup en achetant les décorations séparément et on arrive souvent à un prix assez élevé (de 1 000 à 2 500 yens). Donc si vous ne prévoyez pas de rester au Japon et de réutiliser votre matériel, l’achat des kits de Tokyu Hands est probablement la meilleure solution.

Ensuite, comment s’y prendre ? Vous trouverez plusieurs recettes sur le net, celles venant des Japonaises incluent quasiment toutes du lait ou de la crème fraîche à incorporer au chocolat. Nous vous le déconseillons (ou alors en faible quantité) car cela fait des chocolats plutôt mous et difficiles à démouler. Vous pouvez inclure un peu de beurre ou tout simplement faire fondre (au bain-marie ou micro-onde) le chocolat et le verser tel quel dans les moules. Laissez refroidir au frigo ou au congélateur, et avant que le chocolat ne soit trop dur, démouler et décorer (il faut que le chocolat colle encore un peu dessus pour faire tenir les décorations). Pour les plus pressées, mettez directement vos décorations au fond du moule avant de verser le chocolat dessus, le résultat est un peu moins joli mais tellement plus rapide !

moule-st-valentin-japon

Finalement tout le jeu des chocolats maison n’est pas tant de refaire la roue en faisant son chocolat de A à Z, mais plutôt de laisser aller son imagination lors de la décoration et de la présentation. Les Japonaises aiment beaucoup la marque de chocolat Meiji, bien moins cher que les tablettes de chocolat européennes. Vu que vous allez surement fourrer vos chocolats (avec des noix, de la confiture, des “rice crackers” ou autre) et que vous allez les décorer avec des choses à base de sucre, la qualité du chocolat n’est pas si primordiale et le chocolat Meiji (seul ou avec un peu de beurre) fera parfaitement l’affaire.
Si vous comptez faire des truffes, là bien sûr c’est le goût qui va primer, il sera peut être plus judicieux de se reporter sur des tablettes type Lindt.

Pour vous donner des idées, voici la playlist spéciale Saint-Valentin d’une youtubeuse japonaise qui vit à l'étranger. Elle utilise beaucoup de produits de Daiso et de Tokyu Hands que vous retrouverez facilement au Japon.

Ces vidéos qui donnent une très bonne idée de la façon de faire japonaise ne sont disponibles qu’en anglais ou en japonais. Si vous trouvez des vidéos intéressantes en français, mettez le lien dans les commentaires et nous mettrons l’article à jour !

Voici une vidéo montrant la réalisation de chocolats a partir de l’un des kits dont nous avons parlé :

Et pour conclure...

Au final, la Saint-Valentin n’est pas tant une fête d’amoureux au Japon, mais plutôt une occasion de montrer sa reconnaissance aux personnes qu’on aime, et accessoirement l’occasion de déclarer sa flamme si vous n'êtes pas encore en couple.
Pour les couples, bien plus que la Saint-Valentin, c’est Noël qu’il ne faut pas louper et qui est considéré comme la fête la plus romantique de l'année.
Si vous avez reçu des chocolats, ne loupez pas la fête de retour de Saint-Valentin qui est le White day, le 14 mars.

Décidément, ces Japonais ne font rien comme nous ! Bonne Saint-Valentin !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
Évaluation de l'article
5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

L’inscription consulaire à l’étranger (pour les Français)

[Interview]

Cindy et Matt : profiter à fond du Japon pendant son PVT

[Récit de voyageur]

On a testé la Moravie-Silésie, à deux heures de Paris

[News]

PVT Canada 2020 : où en sommes-nous ? (quotas, rondes…)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre