Les animaux de Corée du Sud

Date de publication : 18-06-2020

Auteur

Nunaya

Si l’on parle beaucoup des animaux dans certains pays du PVT où les températures peuvent être relativement extrêmes, comme l’Australie ou le Canada, on se pose beaucoup moins la question de la faune présente dans les pays d’Asie, notamment en Corée du Sud. Pays aux multiples zones climatiques, aux précipitations abondantes et entouré d’eau sur trois côtés, la Corée du Sud dispose de conditions environnementales idéales à l’épanouissement d’une faune et d’une flore diversifiée.

Que vous soyez un véritable amoureux des animaux en quête de nouvelles espèces à découvrir, ou simplement curieux d’en apprendre plus sur votre futur pays de destination, pvtistes.net vous emmène dans un petit safari animalier à travers la Corée.

Les animaux sauvages

Tout d’abord, rassurez-vous, la Corée n’est pas un pays dangereux par sa faune. Il existe très peu d’espèces nuisibles envers l’homme et, même si certains petits visiteurs risquent de vous déplaire en été, vous serez très rarement (voire jamais) en danger de mort.

L’automne est la période la plus propice à l’observation des animaux en Corée.

Ce qu’il faut surtout savoir sur la faune coréenne, c’est qu’elle est relativement similaire à la nôtre. Malheureusement, les plus gros mammifères semblent s’être éteints ou sont en voie d’extinction. Néanmoins, la Corée est un véritable Eden pour les oiseaux, puisqu’on en répertorie plus de 396 espèces différentes, dont 266 migrantes souvent originaires de Sibérie.

Voici une petite sélection des espèces que vous pourriez croiser, de près ou de (très) loin, durant votre séjour.

La pie coréenne (까치 kkachi)

pie coreenne

Autres appellations : Korean magpie, Asian magpie, pie orientale, pica pica sericea.

Cette charmante petite pie aux reflets bleutés est l’un des symboles représentant l’identité coréenne à travers de nombreuses villes et provinces. On en trouve un peu partout à travers le pays.

Un vêtement traditionnel est d’ailleurs inspiré de son nom : le kkachi durumagi. Ce mot signifie littéralement « pardessus de pie”. Il s’agit du gilet multicolore que porte les enfants au-dessus du hanbok durant le Seollal (nouvel an coréen).

La grue du Japon (두루미 durumi)

Autres appellations : red-crowned crane, grue de Mandchourie, grue des immortels, grus japonensis.

shutterstock_118248520

Ce superbe oiseau appartenant à la famille des échassiers est l’un des plus grand au monde puisqu’il peut mesurer jusqu’à 1 m 58. Son apparence extrêmement gracieuse lui donne l’apparence d’une danseuse de ballet. Il peut vivre jusqu’à 86 ans ! En Corée du Sud, la grue symbolise la pureté, la paix et la longévité. Elle est aussi un animal central des mythes et légendes chinoises et japonaises.

C’est une espèce très rare qui est malheureusement en voie d’extinction. On en trouve principalement en automne dans la rivière Imjin qui traverse la DMZ (zone démilitarisée) et qui rejoint le fleuve Han.

Le cerf-vampire (뱀파이어 사슴)

Autres appellations : porte-musc de Sibérie, Siberian musk deer, moschus moschiferus.

shutterstock_686614117

Ce cerf musqué à l’apparence étonnante semble tout droit sorti d’un remake animalier de Dracula ! Pourtant, cette espèce est entièrement herbivore et donc totalement inoffensive pour l’homme. Ces longues canines lui servent simplement à impressionner son adversaire.
C’est au Sud de la province de Jeolla-do qu’ils sont le plus nombreux.

Malheureusement, cet animal sympathique à tête de kangourou fait face au plus gros des prédateurs : l’humain. Les braconniers le chasse en masse pour sa glande musquée utilisée dans la composition de parfums…

Le raton laveur coréen (너구리 neoguri)

Raton laveur

Autres appellations : Korean raccoon dog, tanuki, nyctereutes procyonoides.

Qui d’entre-vous ne craquerait pas pour sa bouille ?
Le raton laveur coréen a une apparence mi-chien sauvage mi-raton laveur. Il se cache dans les vallées boisées et descend parfois jusqu’à la ville. Il n’est pas si rare d’en apercevoir à Séoul, notamment à proximité du palais de Changdeok.Vous savez dans quel coin traîner pour espérer croiser son adorable bouille…

Le tigre de Sibérie (시베리아 호랑이)

Tigre de Siberie

Autres appellations : Siberian tiger, Panthera tigris tigris, tigre de l’Amour.

Le tigre est l’animal totem de la Corée du Sud. Le tigre de Sibérie qui avait, semble t-il, totalement disparu du pays dans les années 1922, a été réintroduit en 1986. Bien qu’il soit extrêmement difficile à observer, on constate régulièrement des traces qui laissent penser que des spécimens subsistent dans la nature sauvage de la province de Gangwon-do, loin des hommes…

La disparition des gros félins

Les gros mammifères qui autrefois peuplaient le pays semblent avoir presque tous disparus. Cela serait dû en partie à la guerre de Corée, à la chasse et à l’industrialisation du pays.

Certains félins, comme le léopard Amur (아무르 표범) et le chat-léopard du Bengale (벵갈 고양이), ont existé en nombre dans la péninsule coréenne, quand d’autres semblent juste avoir été de passage. C’est notamment le cas du tigre de Sibérie (시베리아 호랑이) qui est connu pour être un grand voyageur ou encore du Lynx d’Eurasie (스라소니).
Leopard AMur

Lynx

Le gouvernement sud-coréen a classé tous les félidés du pays comme « espèce en danger » et a mis en place des plans de réinsertion. Vous pourrez observer la plupart de ces félins en voie d’extinction au Zoo de Séoul.

L’ours noir d’Ussuri

Ours noir Asie

Autres appellations : Ussuri black bear, ours du Tibet, ours à collier, ursus thibetanus.

Voici une autre espèce qui semble avoir presque disparu des contrées coréennes. Pourtant, des indices de leur présence auraient été trouvés dans certains récifs montagneux… Il est souvent chassé pour les vertues médicinales de sa bile qui sert à réaliser des remèdes ancestraux en Asie.

Le chat-léopard d’Asie (삵 sag)

chat leopard du Bengale

Autres appellations : Asian leopard cat, chat léopard du Bengale, chat de Chine, Prionailurus bengalensis euptailurus.

Du même gabarit que nos chats domestiques, le chat-léopard est un grand solitaire qui vit caché parmi la végétation. Il apprécie particulièrement le climat subtropical humide et vit plutôt en altitude. En Corée, on en trouve une forte concentration au centre et au Nord du pays, notamment dans le parc national de Bukhansan, avec également une population importante dans la zone démilitarisée (DMZ) restée à l’état sauvage.

L’écureuil de Corée (시베리아다람쥐 siberia-dalamjwi)

Ecureuil de Coree_Tamia

Autres appellations : tamia de Sibérie, bouroundouk, tamias sibiricus.

Vous connaissez certainement ce petit animal adorable puisqu’il est très apprécié comme animal de compagnie. Mais il n’est pas arrivé chez nous par hasard.
L’écureuil de Corée est en réalité originaire de… Corée du Sud, vous l’aurez deviné. C’est durant les années 1960 que le pays a commencé à exporter ces animaux vers l’Europe comme animal de compagnie. Beaucoup de spécimens ont également été relâchés dans la nature, notamment en Europe, ce qui fait qu’il peuple aujourd’hui nos contrées.

A noter, qu’en France, contrairement à la Belgique, il faut un certificat de capacité pour posséder cet animal considéré comme « sauvage ».

Le sanglier (멧돼지 me-dwaeji)

Sanglier

Autres appellations : wild boar, sanglier d’Europe, sanglier d’Eurasie, sus scrofa.

Ce gros gibier pas très commode très présent en Europe l’est aussi sur le sol coréen. Néanmoins, on ne peut pas dire qu’il jouit d’une bonne réputation auprès de ses habitants…

En 2016, cette vidéo d’un sanglier en furie qui entre dans un restaurant coréen avait choqué tout le pays. Fin 2017, une ruée de sangliers qui avaient débarqués dans les rues de Séoul avait également fait les gros titres. Depuis 2012, on observe une recrudescence de ces bêtes sauvages dans les villes, notamment aux abord du parc national de Bukhansan, mais pas seulement, puisque certains spécimens se sont même aventurés jusqu’à Hongdae ! En effet, les signalements sont passés de 56 en 2012 à 623 en 2016… Un constat plutôt alarmant pour lequel les autorités locales vont devoir prendre des mesures.

Que faire si je me retrouve face à un sanglier ?

Voici les instructions données par le service des urgences de Séoul aux habitants :

Regardez l’animal droit dans les yeux, en position debout, en restant calme et immobile (courir ou crier pourrait l’exciter d’avantage).
Ne montrez pas que vous avez peur et ne lui tournez surtout pas le dos (cela pourrait passer pour de la provocation).
Ne faites rien pour nuire à l’animal, ne faites aucun geste agressif (ça pourrait l’effrayer et le faire charger).
Évitez un mouvement soudain pour vous abriter (les sangliers sont justement excités par les choses qui bougent rapidement – proie).
Soyez d’autant plus prudent durant la période de novembre à décembre car c’est la saison des amours (les verrats peuvent se montrer encore plus agressifs).

Appelez rapidement les urgences coréennes au 119 (ou 1339 pour les étrangers).

Le poisson-ballon (복어)

Autres appellations : fugu, takifugu, poisson-globe, poisson-boule, pufferfish.

shutterstock_389525926

Plutôt mignon ce petit poisson tout rond, non ? Si vous vous intéressez à l’Asie, peut-être en avez-vous déjà entendu parler. Il s’agit du poisson-globe, deuxième vertébré le plus toxique au monde. Même si on le connaît sous cette forme de « ballon, il ne se gonfle que lorsqu’il se sent menacé. On en trouve plus particulièrement au Nord-Ouest Pacifique et dans la région Indo-Pacifique.

Il est possible de déguster sa chair dans des restaurants spécialisés en Corée. Mais attention ! Si ce poisson n’est pas bien préparé, il peut être mortel. Les organes du poisson-globe contiennent un poison extrêmement toxique qu’on appelle la tétrodotoxine. A ce jour, il n’existe encore aucun antidote.

Les effets de ce poison ? Paralysie des muscles et arrêt respiratoire. Une mort lente et douloureuse sous 4 à 6 heures… Apparement, ce poison serait dû à l’ingestion d’une algue qui ne fait pas partie de l’alimentation du Fugu d’élevage. Vous voilà prévenus.

Plat poisson globePlat à base de poisson-globe

La baleine de Minke (밍크고래 ming-keugolae)

Autres appellations : petit rorqual, minke whale, balaenoptera acutorostrata.

shutterstock_717825004

La baleine de Minke est une espèce que l’on peut apercevoir aux abords de la ville côtière d’Ulsan, dans la Mer du Japon. Elle est menacée par la chasse, notamment du côté du Japon.

La Corée du Sud ne chasse plus la baleine depuis 1986. Pourtant, la viande de baleine est aujourd’hui encore une spécialité locale…. Alors, comment expliquer ça ? En réalité, la Corée autorise la vente de viande de baleine uniquement à l’occasion de prises « accessoires », c’est-à-dire, des baleines capturées involontairement.

Pour en apprendre plus sur les baleines et les pêcheurs de l’époque, vous pouvez visiter le musée de la baleine de Jangsaengpo et le village des pêcheurs.

Le marsouin aptère (상괭이 sang-gwaeng-i)

Autres appellations : marsouin de l’Inde, marsouin de Cuvier, marsouin noir, finless porpoise, neophocaena phocaenides.

shutterstock_732214426

La plus grande population de cet adorable cétacé se trouve tout autour de la péninsule coréenne dans le mer Jaune et la mer de Chine. Tout comme les baleines, des croisières sont organisées au port d’Ulsan. Ces espèces peuvent être aperçues à quelques dizaines de kilomètres de la côte, en particulier d’avril à mi-juin.

Les serpents et les insectes

Avec son été étouffant et son climat subtropical humide, la Corée du Sud est un environnement idéal pour les gros insectes grouillants. Même si ça n’enchante pas la majorité d’entre-vous, autant que vous soyez prévenus. Cet été, en Corée, vous aurez de la compagnie !
Serpents, araignées, mille-pattes, en voici une petite sélection…

Les serpents (뱀 baem)

shutterstock_797257303Vipère Mamushi

Comme dans beaucoup de pays, le serpent a plutôt mauvaise réputation. Le terme « serpent venimeux” se dit “dok-sa” (독사). En coréen, le “sa » (사) se prononçant pareil que le chiffre 4 (équivalent de notre chiffre 13), il est assimilé à la malchance et à la mort. Pourtant, le serpent est toujours utilisé dans de nombreux remèdes traditionnels coréens.

Même si la majorité des espèces présentes dans le pays sont non-venimeuses, il en existe dont le poison pourrait vous être fatal. C’est notamment le cas de la vipère mamushi (famille des Viperidae) et de certains serpents de mer (famille des Elapidae) comme l’hydrophis cyanocinctus, le pélamide (Hydrophis platurus) ou encore l’hydrophis melanocephalus. A noter que les serpents de mer, bien que très venimeux, sont plutôt calmes et mordent très rarement. Il faut tout de même rester vigilant et à l’écart.

Que faire dans le cas d’une morsure de serpent ?

  • Identifier le serpent pour être capable de le décrire aux urgences.
  • Appeler les urgences et/ou vous rendre en pharmacie.
  • S’allonger et immobiliser le membre pour ne pas que le venin circule davantage.
  • Enlever tout ce qui pourrait gêner la circulation (bague, bracelet…).
  • Nettoyer la plaie (eau, savon). Surtout PAS d’alcool car il accélère la diffusion du venin.
  • Réaliser un bandage très léger. Ne pas serrer.
  • Pour calmer la douleur, vous pouvez prendre du paracétamol et poser une poche de glace sur la blessure. Évitez l’aspirine et les anti-inflammatoires.

Le moustique (모기 mogi)

Moustique

Ah les moustiques ! Un vrai plaisir chaque été. Vous n’y échapperez pas non plus en Corée puisqu’ils sont spécialement virulents étant donné le haut niveau d’humidité en période estivale.

Sans devenir parano, sachez tout de même que les moustiques de Corée sont potentiellement vecteurs d’une maladie appelée l’encéphalite japonaise. Alors que moins de 5 % des piqûres infectées déclenchent cette maladie, le taux de mortalité est de 10 à 30 % une fois que le virus s’est déclenché. Il est possible de se faire vacciner avant votre départ.

Le frelon-géant asiatique (장수말벌 jangsumalbeol)

Autres appellations : Asian giant hornet, yak-killer hornet, vespa mandarinia.

shutterstock_358019768

Le nom coréen qui désigne cette espèce signifie littéralement « officier général des guêpes ». Et pour cause, il est le plus grand et aussi le plus féroce de son espèce. Il peut mesurer jusqu’à 4,5 cm de long pour 7,5 cm d’envergure. Son bourdonnement fait un bruit assourdissant et il est courant qu’il chasse en meute. Il est très agressif et peut provoquer la mort des personnes allergiques aux piqûres. Il faut donc être extrêmement prudent.

Que faire dans le cas de piqûre de guêpe ou frelon ?

    • Identifier le spécimen pour être capable de le décrire aux urgences.
    • Appeler les urgences et/ou vous rendre en pharmacie.
    • Enlever très délicatement le dard car le venin continu de se diffuser. Attention à ne pas percer la glande à venin.
    • Retirer bagues et bracelets pouvant gêner la circulation (surtout en cas de gonflement).
    • Nettoyer la plaie (eau, savon). Désinfecter.
    • Pour calmer la douleur, vous pouvez prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène et poser une poche de glace sur la blessure.
    • Si l’insecte a été avalé, sucer un glaçon.

Le cafard (바퀴벌레 bakwibeolle)

Cafard

Gros, moche, sale et mal-aimé de tous, le cafard risque fort bien de devenir votre nouveau compagnon de chambre cet été, surtout si vous vivez dans un vieux bâtiment. C’est un véritable fléau en Corée et vous verrez qu’il existe des tonnes de produits insecticides mis en avant dans les magasins lorsque la saison approche. Pas de panique néanmoins, cette petite bête est inoffensive. Et avec un bon « équipement » et une bonne aération de votre salle-de-bain, vous arriverez peut-être à éviter cette fâcheuse rencontre…

La cigale (매미 maemi)

Cigale

Si vous venez du Sud, alors vous ne serez pas dépaysé en venant en Corée. Impossible d’ignorer ces créatures tant elles sont bruyantes. Très bruyantes ! Certaines espèces (uniquement les mâles) peuvent chanter jusqu’à 120 décibels, tout ça dans le but (louable) de trouver leur moitié. Elles doivent souvent redoubler d’efforts pour se faire entendre à cause du bruit de la ville. Car oui, elles sont aussi dans les villes. Souvent, vous entendrez ce chant strident sans réussir à savoir d’où il provient. Elles sont peu visibles à cause de leur couleur qui se confond avec celle des arbres. Malgré sa taille relativement impressionnante, c’est un insecte totalement inoffensif pour l’homme.

Le scutigère véloce (집그리마 jib-geulima)

house centipede

Autres appellations : mille-pattes de maison, house centipede, scutigera coleoptrata.

Encore une autre petite créature bien sympathique que vous risquez de croiser cet été en Corée. Le scutigère aime particulièrement les recoins sombres et humides de votre appartement, tout comme les cafards. Pouvant mesurer jusqu’à 50 millimètres de long, c’est un prédateur très rapide, aux sens développés, capable de sauter sur sa proie (araignée, guêpe, fourmis, blattes…). Pas de panique néanmoins, il est totalement inoffensif pour l’homme et vous débarrassera des moustiques. Alors, on dit merci qui ?

Banana spider_2

L’araignée sauteuse (깡충거미 kkangchung-geomi)

jumping-spider-3027277_1920

Autres appellations : jumping spider, salticide, saltique, salticidae.

Cette araignée à la vue aiguisée et qui ne fait pas de toile apparait elle aussi en été. L’araignée sauteuse est toute petite et inoffensive, mais elle sait se faire remarquer !
Ne soyez pas étonné de vous retrouver un jour face à une petite armée vous attendant sur les marches menant à votre appartement. Il faudra alors les enjamber ou les contourner, mais attention, ça saute (pour chasser ou quand elles se sentent menacées). Restez donc calme et ne faites pas de mouvements brusques. Armez-vous d’un peu de sang-froid, elles ne vous feront aucun mal. Et puis, en y regardant de plus près, elle est plutôt mignonne cette petite araignée, non ?

L’araignée Mudang (무당 거미 mudang geomi)

Banana Spider

Autres appellations : araignée-banane, golden orb weaver, banana-spider, Jorō spider, nephila clavata.

Elle est aussi appelé araignée-banane par la forme et la couleur de son abdomen. En coréen, Mudang signifie « araignée shaman » ou « araignée diseuse de bonne aventure ». Elle est assimilée à une légende japonaise de Yōkai (monstre surnaturel japonais) : la Jorōgumo. L’histoire raconte qu’elle peut se transformer en une belle jeune femme qui dirige une petite armée d’araignées cracheuses de feu.

Attention danger ! Contrairement à l’araignée sauteuse qui est totalement inoffensive, l’araignée Mudang est, quant à elle, porteuse d’un venin pouvant être dangereux pour l’homme. Même s’il n’est pas mortel, il peut causer différents maux tels que fortes nausées ou vertiges. Dans ce cas, mieux vaut se rendre immédiatement à l’hôpital.

Quelques adresses

Liste des Zoos et parcs nationaux réserves naturelles

wood-3039518_1920

Après ce petit safari, je suis certaine que vous avez envie d’observer certaines de ces espèces en chair et en os. Si vous n’allez pas avoir de mal à croiser des insectes durant votre séjour en Corée, vous risquez plus difficilement d’apercevoir un cerf-vampire ou un tigre en bas de chez vous (sait-on jamais !).

Voici une liste des parcs zoologiques et aquatiques de Corée du Sud pour satisfaire votre curiosité.

Les parcs zoologiques

  • Seoul Grand Park
    102, Daegongwongwangjang-ro, Gwacheon, Gyeonggi-do 13829
    Le site officiel (en)
  • Busan Children’s Grand Park
    295, Saessak-ro, Busanjin-gu, Busan 47100
    Le site officiel (kr)
  • Zoo de Jeonju
    68, Sori-ro, Deokjin-gu, Jeonju, Jeollabuk-do 54901
    Le site officiel (kr)

Les parcs aquatiques

  • Coex Aquarium
    524, Bongeunsa-ro, Gangnam-gu | B1 Coex Mall, Séoul 06164
    Le site officiel (en)
  • Lotte World Aquarium
    300, Olympic-ro, Songpa-gu, Séoul 05551
    Le site officiel (en)
  • Hanwha Aqua Platet de Séoul
    63 Building 60 Yeouido-dong, Yeongdeungpo-gu, Séoul 150-763
    Le site officiel (en)
  • Hanwha Aqua Planet de Ilsan
    63 Hanwha Life Building, 50, 63-Ro, Yeongdeungpo-Gu, Séoul
    Le site officiel (en)
  • Hanwha Aqua Planet de Jeju
    95, Seopjikoji-ro, Seongsan-eup, Seogwipo, Jeju Island 63642
    Le site officiel (en)
  • Hanwha Aqua Planet de Yeosu
    61-11, Odongdo-ro, Yeosu, Jeollanam-do 59744
    Le site officiel (en)
  • Sea Life Aquarium Busan
    266, Haeundaehaebyeon-ro, Haeundae-gu, Busan 48100
    Le site officiel (kr)
  • Danuri Aquarium
    111, Subyeon-ro, Danyang-eup, Danyang-gun, Chungcheongbuk-do 2701″
    Le site officiel (kr)
  • Geoje Sea World
    15 Jisepohaean-ro, Irun-myeon, Geoje-si, Gyeongsangnam-do
    Le site officiel (kr)
  • Jangsaengpo Whale Museum
    244, Jangsaengpo Goraero, Nam-gu, Ulsan
    Le site officiel (kr)

Les cafés avec des animaux

Pet cafe

Vous préférez les espèces plus « accessibles » et pacifistes ? Pour vous, il existe les Animal / Pet Cafés !

Mais alors, une question se pose :

« Quand on est un véritable amoureux des animaux, devrait-on visiter ou boycotter ce genre d’endroits ? »

Retenir en captivité des animaux sauvages n’est jamais sans conséquence pour ces espèces privées de leur milieu naturel. D’ailleurs, certains d’entre-eux ont déjà fermé… C’est notamment le cas du Galapagos Cafe (갈라파고스 카페) qui abritait des iguanes et autres rongeurs exotiques et du Wanggwan House (왕관하우스) qui abritait quant à lui des perroquets. Sur cette réflexion, nous vous laissons donc seuls juges…

Voici une liste de quelques cafés de Séoul :

  • Meerkat Friends (미어캣프랜즈)
    Espèces : suricate, raton laveur, genette, walibi, bengal, renard argenté
    364-3 Seogyo-dong, Mapo-gu, Seoul
    La page Facebook
  • Blind Alley (블라인드앨리)
    Espèces : raton laveur, mini cochon, Capybara
    76 Cheongpa-ro 47-gil, Cheongpadong 2(i)-ga, Yongsan-gu, Seoul
    La page Facebook
  • Thanks Nature Cafe (땡스네이쳐카페)
    Espèces : moutons
    486 Seogyo-dong, Mapo-gu, Seoul
    La page Facebook
  • Bunny Café (토끼카페)
    Espèces : lapins
    347-3, Seogyo-dong, Mapo-gu, Seoul
    La page Facebook
  • Koopet (쿠펫) / Reptile Café
    Espèces : serpent, lézard, tortue, grenouille
    Bongeunsa-ro 84-gil, Samseong 1(il)-dong, Gangnam-gu
    La page Facebook

Outre ces cafés avec des animaux plutôt « exotiques », vous trouverez aussi de nombreux pet cafés accueillant des chiens et des chats. Voici deux adresses réputées :

Travailler auprès des animaux

ANimal care

Si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi travailler comme bénévole auprès d’associations d’aide aux animaux. Vous retrouverez une liste dans notre dossier Faire du bénévolat en Corée du Sud. Voici également une liste de ligues de protection des animaux en Corée.

N’hésitez pas également à contacter directement les parcs zoologiques et aquatiques listés plus haut pour leur proposer vos services.

À noter que pour exercer une activité rémunérée en Corée du Sud vous aurez besoin d’un visa (PVT, visa de travail…). Il est néanmoins possible de faire du bénévolat sans visa pour une durée de 90 jours maximum.

Avez-vous appris des choses après avoir parcouru ce dossier ?
Y a-t-il une espèce en particulier que vous aimeriez observer dans son milieu naturel ?

Dites-nous ça en commentaire !

Évaluation de l'article

5/5 (3)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés