Récit de voyageuse : suivre une formation professionnelle à Québec

Article publié le 09-10-2017.

Bonjour, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Je m’appelle Marlène, j’ai 31 ans et je viens de Manosque à une heure de Marseille.
Je n’ai jamais voulu suivre le parfait exemple social d’avoir son CDI, sa propriété et son bébé en France, car j’aime bouger et me nourrir de nouveaux endroits. J’ai beaucoup voyagé sur les côtes françaises, mais il me manquait quelque chose pour que je puisse vivre ma vie comme je le voulais. Ma famille ne m’a pas beaucoup aidée (ni trop comprise) dans mes projets, et il était temps que je parte pour vivre ma vie pleinement…
J’ai fait mon premier voyage au Québec en mars 2014 à Montréal pour un stage lié à ma formation de bureautique en France. J’avais donc fait un permis de Stage Coop à l’époque où c’était gratuit pour l’employeur. Ce premier voyage a duré 5 mois, dont 3 mois de stage.
J’étais agente de bureau dans un éco-quartier de Montréal. J’ai obtenu ce stage depuis la France, après avoir envoyé une candidature spontanée, suivie d’une entrevue sur Skype.
Suite à mon retour en France, je voulais déjà repartir, ce que j’ai fait en 2015 pour 3 mois. J’en ai profité pour visiter les villes de Québec et Trois-Rivières, pendant 3 jours pour chaque ville, en Airbnb. Puis j’ai beaucoup aimé la ville de Québec, et après avoir rencontré une personne clé lors du salon de l’immigration à Montréal, j’ai décidé de m’installer à la ville de Québec en passant par l’option études. Je ne me voyais pas du tout évoluer en France, rien que pour se procurer un nouveau logement c’est la grosse galère, également pour avoir un permis de travail au Canada, c’était un peu mission impossible, donc je suis partie étudier !

Te voilà de retour au Québec !

Donc me voilà repartie une troisième fois en octobre 2015 pour la ville de Québec cette fois, mes papiers à jour et ma Lettre d'Introduction en main, j’étais plus que prête !!
J’ai commencé mon année en novembre 2015, dans le Centre de formation professionnelle Marie-Rollet, pour un DEP secrétariat (Diplôme d’études professionnelles).
Étant française (et grâce aux accords entre la France et le Québec), le prix de la formation qui dure 13 mois est le même qu’un(e) Québécois(e) paie. Le montant était de 765,50 $ et n’incluait pas le coût des livres (dont je n’ai pas fait le calcul total, peut-être 300 $). Le Centre de formation professionnelle Marie-Rollet fait partie des EED (Etablissement d’Enseignement Désigné) qui permet d’accepter des étudiants étrangers.

etudes-formation-professionnelle-marlene-quebec-fall

Peux-tu nous parler du fonctionnement du centre de formation professionnelle ?

C’est similaire à ce qu’on a en France, sauf qu’on paie plus : les livres qu’on achète au fur et à mesure, ton dîner à midi à la cafétéria si tu n’as pas de lunch, la vignette de stationnement du centre si t’as une voiture. Tu auras aussi ton casier (avec un cadenas à tes frais) pour ranger tes livres, comme ceux qu’on voit dans les séries américaines.
Pour ce qui est de la relation avec les enseignants, j’ai eu l’impression que le suivi de chaque élève était unique et bien cadré. Les enseignants te connaissent bien et agissent positivement suivant ton évolution, ils sont très encourageants, à l’écoute et très accessibles pour t’aider.
Le centre où j’étais est un système de cours individuels, c’est-à-dire que tu progresses suivant ton rythme et que les élèves ne finissent pas en même temps. Il ne s’agit pas de cours magistraux.
Quand t’avais des questions ou que tu voulais de l’aide, t’écrivais ton nom au tableau (un enseignant allait te voir par la suite) et le reste du temps tu lisais les leçons, faisais les exercices puis tu corrigeais avec la correction. Des fois c’est les enseignants qui faisaient certaines corrections.
C’est un centre de formation pour adultes, donc t’es censé être responsable dans ta formation et je trouve ça excellent pour solidifier une autonomie. Puis, dès que tu finis une leçon avec tous les exercices, tu peux t’inscrire à l’examen qui déterminera si la leçon a été comprise et acquise… et c’est le même fonctionnement pour toutes les leçons (plus appelées « compétences »).
J’ai passé en tout 26 examens. Si tu as raté un examen, tu peux le repasser plusieurs fois si nécessaire. Dans la formation, sont inclus 2 stages, un pour tâter le terrain et un autre plus pour se faire embaucher.
Mon deuxième stage a été rémunéré à la volonté de l’employeur, je n’ai rien demandé !
Mais je ne suis pas restée car le salaire à la pige lui correspondait mieux, mais pas à moi.

Comment était l'ambiance au centre de formation professionnelle ?

Quelques fois dans l’année, le centre organise un 5 à 7 dans un bar pour marquer la fin d’une session avant les vacances ; jaser autour d’un burrito et d’un drink entre étudiants et enseignants. Et au printemps, le centre a lancé pour la première fois un petit événement hebdomadaire qui était le « Jeudi show » où tous les jeudis à l’heure du diner (à midi), des élèves montraient leurs talents de musiciens, de danseurs ou de chanteurs.
On s’est organisé en amont avec les enseignants, c’était vraiment très convivial !

Tu as été surprise par l'étroite relation entre les écoles et les employeurs ainsi que par leur efficacité ?

Je pense que ça fait partie de la culture nord-américaine d’entretenir un tel dynamisme dans le marché du travail. En effet, j’étais agréablement surprise de voir que beaucoup d’employeurs contactent les enseignants via leur courriel interne pour leur proposer des offres d’emplois en phase avec leur cursus. Qu’ils sont prêts à embaucher des nouveaux (aussi appelés « juniors ») avec peu d’expérience.
Pour cela, ils nous invitaient à des séances d’information et nous proposaient de déposer notre candidature chez eux, car ils allaient bientôt embaucher ! Tu as plus facilement des entrevues, même si tu ne corresponds pas à tous les critères, ce qui ne garantit pas à 100 % par la suite d’avoir le job, mais c’est un très bon entrainement pour finalement obtenir LA JOB que tu voulais par la suite.
Bien sûr, il faut passer plusieurs entrevues dans des entreprises variées pour finir par être rodé et s’adapter aux attentes des employeurs.
Je trouve qu’on n’a pas ça en France.
C’est comme ça qu’un mois après avoir obtenu mon permis de travail (post-diplôme), j’ai pu décrocher un job dans mon domaine en tant qu’agente administrative. Les employeurs prennent tout de même en compte que tu as un diplôme lié au poste, avec un peu d’expérience et des références. Je pense que ça dépend des entreprises, d’autres cherchent plus l’expérience, d’autres les études et l’expérience et d’autres aucune des deux.

Pour tout cela, je suis contente de la formation que j’ai suivie et de l’organisme qui l’a dispensée. Je ne peux pas trop dire s’il y a des centres de formation à fuir puisque j’en ai testé qu’un seul. Mais en tout cas, je suis très satisfaite de mes 13 mois passés à Marie-Rollet. Tous les gens que j’ai fréquentés étaient très agréables.

Et au niveau relationnel, comment ça s’est passé pour toi pendant ta formation ? Et maintenant ?

Je me suis fait un groupe d’amies durant ma formation. On passait beaucoup de temps ensemble, des fois on allait manger chez l’une, ou on allait au resto, au parc aquatique, faire du patin, se promener en forêt à l’automne... On s’est formé un groupe solide et on s'est encore revues après avoir terminé notre formation… Pour ceux qui se posent la question, elles sont toutes québécoises. On est toujours très contentes de se revoir, ce n’est pas une relation superficielle comme beaucoup peuvent penser.

J’ai trouvé une superbe colocation, quelques mois après avoir commencé mes études. Je suis d’abord restée 4 mois seule dans cette grande maison à proximité de tout à Sainte-Foy. Puis en juillet, les colocs ont emménagé. Nous sommes 5 en tout, la maison est spacieuse, belle, avec plein de fenêtres !! Mes colocs sont tous québécois. Très bonne ambiance, on fait quelques fois des soupers ensemble, les courses, quelques petites balades pas loin. On se partage souvent la bouffe et on joue souvent à des jeux de société. C’est la meilleure colocation que j’ai eue depuis que je suis au Québec.

etudes-formation-quebec-marlene-chateau-frontenac

Ma passion pour la musique Hip Hop underground m’a permis de me faire de nouveaux amis qui sont eux aussi tous québécois, on se voit régulièrement pour des shows dans des bars, on jase autour d’une bière.
Québec est une grande ville mais beaucoup moins cosmopolite, l’immigration est moins flagrante, on dit souvent que c’est comme un grand village parce que beaucoup de monde qui se connait se croise ou se retrouve dans le bus. Comme je me déplace en autobus, c’est très fréquent de voir des gens qui se connaissent se retrouver et jaser. Une fois, j’ai revu une de mes enseignantes et on a jasé pendant tout le trajet.

Comment trouves-tu la vie à Québec ?

Je ne suis pas quelqu’un qui sort beaucoup, mais la Grande Allée est très animée les week-ends : il y a beaucoup de clubs et de restaurants. Il y aussi pas mal de grands parcs verts comme les Plaines d’Abraham où se déroule chaque année le Festival d’été de Québec, mais aussi le parc Chauveau, et d’autres petits parcs super beaux.

etudes-formation-professionnelle-quebec-marlene-parc-chauveau

Si vous voulez prendre une marche près du Saint Laurent, il y a la promenade Samuel de Champlain, promenade aménagée pour la marche, les joggers et le vélo.

Sinon, chaque année, Québec est très touristique quand viennent les beaux jours. Le vieux Québec, le Petit Champlain, le Château de Frontenac sont fréquentés par des hordes de touristes. Je pense que c’est l’architecture très européenne qui attire beaucoup de monde.

Le Château de Frontenac est l’hôtel le plus photographié du monde ! Des petites rues étroites et sinueuses, des maisons colorées et fleuries, le vieux port, les remparts, l’histoire… Le Quai Saint André est super bon pour une petite balade pendant les beaux jours, avec le musée des civilisations pas loin et le marché du vieux port ouvert toute l’année.

Pour le coût de la vie, on peut dire que suivant les épiceries, les prix sont plus ou moins élevés. Walmart reste un bon centre de distribution avec des prix concurrentiels. C’est toujours moins cher que l’épicerie du coin. En général, les céréales, les épices et les produits laitiers sont chers, mais je pense que c’est pareil dans tout le Québec.

Je payais un loyer de 500 $ tout inclus à un propriétaire français très agréable et honnête. Le quartier de Sainte-Foy reste un quartier cher car la prestigieuse Université Laval en fait partie. Et c’est aussi un quartier d’affaires si tu vas sur le boulevard Laurier, avec tout à proximité. Avant ça, j’habitais dans un sous-sol (NDLR : ce type d'appartements est peu lumineux car les fenêtres y sont généralement assez petites) à Sainte-Foy pour 420 $ par mois tout inclus (sauf laveuse/sécheuse), mais les sous-sols c’est pas mon truc.

N’ayant pas de voiture, je me déplace en bus à Québec, il n’y a pas de métro. C’est 3,25 $ pour prendre le bus, sinon tu prends l’abonnement mensuel à 85 $ je crois ou sinon c’est 57 $ pour les étudiants. Tu as aussi les mêmes options de pass à la semaine et au week-end.

etudes-formation-professionnelle-quebec-marlene-maisons

Quels sont tes plans pour la suite ?

J’ai déménagé à Montréal en septembre (triste de quitter Québec) pour terminer mes études pendant 4 mois, une ASP (attestation de spécialisation professionnelle) secrétariat médical, afin de pouvoir faire une demande de CSQ par le PEQ pour étudiants étrangers.
Ça sera dans un autre Centre de formation (Compétences 2000), à Laval. C'est l'un des seuls centres de formation au Québec qui fait cette ASP en temps plein et c’est aussi le plus gros centre de formation professionnelle du Québec. J’ai payé 40 $ pour m’inscrire à la formation (grâce à l’entente France/Québec), il n’y a pas de livres à acheter car tout est sur le logiciel de formation en classe, et le stationnement est gratuit.
Je ne compte pas m’installer à Montréal. J’y suis allée par nécessité à cause de l’école. Peut-être que je reviendrai à Québec après avoir reçu mon CSQ.
Nous verrons bien au prochain épisode !

AUTEUR : Marlène alias Orca8

31 ans

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Bonjour Marlène,
Merci pour ce témoignage.
J’ai deux petites questions, comment as tu fait pour trouver ta formation et combien de temps as tu attendu pour avoir ton permis d’études?
Merci par avance pour ton retour.
Delphine

Salut Delphine, tu peux aller sur https://www.inforoutefpt.org/ c’est le site qui liste toutes les écoles du Québec, que ce soit cégeps ou centres de formation professionnelle. Tu cliques sur « Rechercher un programme ». Mon premier permis d’études je l’ai eu au bout d’une semaine (après avoir envoyé tous les papiers nécessaires dont le CAQ). Je l’avais déposé au CRDV de Paris.

Salut Marlène,
Super, merci beaucoup pour ta réponse 🙂

Salut Marlène,
Comment as-tu financer ta vie de tous les jours? petits jobs?
Merci,
Fred

Salut Frédéric, oui petits jobs de service à la clientèle en épicerie. Ils en cherchent tout le temps à Québec! Que ce soit pour la boulangerie, charcuterie, fromagerie…

Merci pour ta réponse :)

Bonjour, ton parcours m’a particulièrement intéressée car je suis également dans le secrétariat ayant eu mon bts AM, et souhaitant m’expatrier au Canada je me demandais si je devais passer une remise à niveau? Et comment as tu fait pour financer ta reprise d’etude ?
Cordialement
Rachel

Salut Rachel, merci pour ton intérêt! =) Tu peux faire une équivalence de diplôme. Si t’as un bac c’est bon, je pense qu’un BEP est aussi valable. C’est important d’avoir gardé tes anciens relevés de notes, si tu les as toujours. Puis pour le financement de tes études, tu peux travailler 20h/semaine avec ton permis d’études. Moi j’ai fait du service à la clientèle en épicerie. Ils en recherchent tout le temps!

Super Clair ton témoignage…..Merci pour ce partage :-)

Salut Fc, merci pour ton appréciation! :)

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App