1. #21
    Avatar de tiphainet
    tiphaine 30 ans

    Messages
    6 391
    Likes reçus
    1 895
    Message de Jane2433
    Hello tout le monde !

    Je relance cette discussion car je me retrouve un peu dans cette situation et je vis actuellement une période de déprime et de remise en question.
    Je suis arrivée en NZ il y a bientôt deux mois et je pense avoir un peu trop idéalisé ce pays.
    Certes pays absolument magnifique (de ce que j'ai commencé à voir) mais la solitude se fait sentir. Je suis actuellement en helpx dans l'Île du Sud et je tourne vraiment en rond. Il n'y a pas grand chose à faire dans le coin donc j'ai le temps de cogiter.
    J'ai conscience que les choses vont bouger par la suite (si je le souhaite) mais je ne parviens pas à rencontrer des gens qui me donnent envie de me lancer dans ces fameux roadtrip...Je ne me sens pas de le faire seule car j'ai déjà été peu entourée depuis mon arrivée. Et je bloque avec l'anglais alors que j'avais un assez bon niveau. Je ne comprends pas trop ce qu'il m'arrive.
    Je pense beaucoup à ma vie en France mais je ne souhaite pas rentrer et j'aimerais persévérer.
    Le souci majeur étant que je ne trouve pas de but épanouissant dans ce voyage pour le moment.
    J'espère rebondir rapidement
    Salut Jane,

    La déprime des 3 mois, beaucoup de PVTistes l'attrape, tu peux lire ce récit:
    La déprime des 3 mois pendant un PVT (à Hong-Kong !) - PVTistes.net
    En te lisant j'ai l'impression que tu t'ennuies ou tu es en ce moment, pourquoi n'essaies tu pas d'aller ailleurs?


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Pour vous permettre de partir à l'étranger bien assuré, Globe PVT vous couvre pour la maladie, l'hospitalisation et le rapatriement !
  3. #22
    Avatar de Cedric
    Cedric 39 ans

    Messages
    3 271
    Likes reçus
    2 823
    Message de Jane2433
    Hello tout le monde !

    Je relance cette discussion car je me retrouve un peu dans cette situation et je vis actuellement une période de déprime et de remise en question.
    Je suis arrivée en NZ il y a bientôt deux mois et je pense avoir un peu trop idéalisé ce pays.
    Certes pays absolument magnifique (de ce que j'ai commencé à voir) mais la solitude se fait sentir. Je suis actuellement en helpx dans l'Île du Sud et je tourne vraiment en rond. Il n'y a pas grand chose à faire dans le coin donc j'ai le temps de cogiter.
    J'ai conscience que les choses vont bouger par la suite (si je le souhaite) mais je ne parviens pas à rencontrer des gens qui me donnent envie de me lancer dans ces fameux roadtrip...Je ne me sens pas de le faire seule car j'ai déjà été peu entourée depuis mon arrivée. Et je bloque avec l'anglais alors que j'avais un assez bon niveau. Je ne comprends pas trop ce qu'il m'arrive.
    Je pense beaucoup à ma vie en France mais je ne souhaite pas rentrer et j'aimerais persévérer.
    Le souci majeur étant que je ne trouve pas de but épanouissant dans ce voyage pour le moment.
    J'espère rebondir rapidement
    Hello Jane,

    Tout d'abord, sois rassurée : tu es loin d'être la seule à vivre ce genre de moments. Ils finissent forcément par pointer le bout de leur nez et c'est (quasi) impossible d'y échapper.

    Je n'ai pas grand chose à t'apporter comme conseils mais, tirés de mon expérience personnelle là-bas : laisse faire le hasard en ce qui concerne les rencontres. Va dans les soirées CS (couchsurfing) locales, discute un peu : je pense que c'est la meilleure de façon de trouver les personnes adéquates.

    Pour le reste, tu as la chance de pouvoir bouger : profite-en. Change de HelpX, cible celui qui te "cause" le plus et lance-toi

    Sinon, que tu partes demain ou dans 10 mois, l'important est que tu sois en paix avec toi-même et que tu te contrefiches totalement de toutes les réflexions "Oh tu pars déjà ? Oh tu aurais du rester...".

    C'est TON Whv, TA vie et TA décision


  4. #23
    Avatar de maud95
    Maud 34 ans

    Messages
    71
    Likes reçus
    46
    Message de Jane2433
    Hello tout le monde !

    Je relance cette discussion car je me retrouve un peu dans cette situation et je vis actuellement une période de déprime et de remise en question.
    Je suis arrivée en NZ il y a bientôt deux mois et je pense avoir un peu trop idéalisé ce pays.
    Certes pays absolument magnifique (de ce que j'ai commencé à voir) mais la solitude se fait sentir. Je suis actuellement en helpx dans l'Île du Sud et je tourne vraiment en rond. Il n'y a pas grand chose à faire dans le coin donc j'ai le temps de cogiter.
    J'ai conscience que les choses vont bouger par la suite (si je le souhaite) mais je ne parviens pas à rencontrer des gens qui me donnent envie de me lancer dans ces fameux roadtrip...Je ne me sens pas de le faire seule car j'ai déjà été peu entourée depuis mon arrivée. Et je bloque avec l'anglais alors que j'avais un assez bon niveau. Je ne comprends pas trop ce qu'il m'arrive.
    Je pense beaucoup à ma vie en France mais je ne souhaite pas rentrer et j'aimerais persévérer.
    Le souci majeur étant que je ne trouve pas de but épanouissant dans ce voyage pour le moment.
    J'espère rebondir rapidement
    Hey Jane !
    Je rebondis sur ton message car j'ai eu le même coup de blues que toi, et des questions existentielles et des déceptions (oui le pays est magnifique, mais maintenant quoi ?)
    Je rejoins les autres réponses, tu devrais bouger de helpx.
    Etre dans les backpackers hostels aident pas mal, tu feras des rencontres. Une fois que tu rencontres les bonnes personnes, tout s'enchaîne et se passe mieux.
    Et comme toi, j'ai fais un gros bloquage sur l'anglais. Ce n'est seulement qu'à partir du moment où je n'ai plus eu le choix (entourée de non francophone et me sentant seule) que j'ai commencé à parler en anglais.

    Et si tu passes par Kaikoura (une fois qu'on ne sera plus une île accessible uniquement par hélicoptère), fais moi signe !!


  5. #24
    Avatar de Jane2433
    Jane 34 ans

    Messages
    49
    Likes reçus
    21
    Message de maud95
    Hey Jane !
    Je rebondis sur ton message car j'ai eu le même coup de blues que toi, et des questions existentielles et des déceptions (oui le pays est magnifique, mais maintenant quoi ?)
    Je rejoins les autres réponses, tu devrais bouger de helpx.
    Etre dans les backpackers hostels aident pas mal, tu feras des rencontres. Une fois que tu rencontres les bonnes personnes, tout s'enchaîne et se passe mieux.
    Et comme toi, j'ai fais un gros bloquage sur l'anglais. Ce n'est seulement qu'à partir du moment où je n'ai plus eu le choix (entourée de non francophone et me sentant seule) que j'ai commencé à parler en anglais.

    Et si tu passes par Kaikoura (une fois qu'on ne sera plus une île accessible uniquement par hélicoptère), fais moi signe !!
    Un grand merci à vous trois pour vos messages. Ca fait chaud au coeur
    J'ai essayé d'en parler avec certains de mes proches (en France) et je me suis heurtée à des incompréhension ou une incapacité de ma part à exprimer réellement ce que je ressentais.
    Ils ne peuvent pas vraiment comprendre je crois.
    Bref tout ça pour dire que d'écrire et de voir que je ne suis pas la seule, ça fait déjà du bien.
    J'essaye de me projeter pour la suite, après mon helpx. Helpx qui n'est pas du tout horrible, je vais honorer mes dernières semaines et changer de ville.
    J'ai creusé ce qui n'allait pas et j'ai compris que je ne pouvais pas être ce que je ne suis pas donc j'accepte mes limites et essaye d'écouter mes envies. Le chemin est encore long mais je cerne petit à petit ce qui ne va pas. Ah mais quelle thérapie ce voyage !

    Maud, j'ai lu tes messages et j'espère sincèrement que tu tiens le coup dans cette atmosphère irréelle que doit endurer la ville en ce moment.
    Sache que Kaikoura est mon coup de coeur, j'ai complètement été sciée par ces paysages, quel quiétude, quelle beauté..J'avais décidé d'y retourner pour voir les baleines, j'espère pouvoir réaliser ça et ça serait avec un grand plaisir de te rencontrer


  6. #25
    Avatar de JeanD
    Jean 30 ans

    Messages
    78
    Likes reçus
    31
    C'est dingue quand même le nombre de personne qui tombent en déprime en NZ.
    L'autre jour je parlais avec un ami qui avait fait un WHV en NZ et qui avait "abandonné" après 5mois pour tenter plutôt l'OZ et maintenant il envisage de retourner en OZ.

    Ici en Corée, de ceux qui ont déjà eu l'occasion de partir en NZ ou en OZ, je dégage toujours le même sentiment... "la NZ c'est magnifique, surtout à visiter, mais ensuite c'est ennuyeux"

    J'ai fait la NZ, l'OZ, un peu le Japon, maintenant la Corée. J'ai jamais rencontré de déprime peut être parce que j'avais la chance d'avoir un job dans le mois après mon arrivée dans chacun de ces pays.

    Perso, la NZ j'adore parce que c'est calme, le style de vie est "relax". Maintenant en tout je cumule environ 2ans discontinue sur le pays et franchement ennuyeux reste le terme le plus proche de ce que je ressens. Si on a un job, donc un cercle d'ami qui se crée automatiquement, si on étudie (école de langue, uni, collège, etc..) pareil on rencontre des gens, autrement le pays ne demande pas 12mois pour être visité, sauf si on a les finances pour perdre son temps presque partout.

    Les britanniques aiment picoler, d'ailleurs la NZ on dirait un spring break pour le Royaume à force. Les allemands, tout ceux que j'ai rencontré, ils parlaient anglais comme une langue maternelle et soit ils restaient entre eux, soit ils étaient plutôt en mode solo.
    Et pour le reste je pense que c'est souvent pareil, les gens restaient très souvent entre eux. Le nombre de taiwanais, coréen ou japonais qui avait pas 90% de son entourage du même pays que lui, c'était aussi rare qu'un miracle.

  7. #26
    Avatar de RonanS
    Ronan 27 ans

    Messages
    36
    Likes reçus
    61
    Hello !

    Quasiment un an plus tard, je vois que ce sujet attire toujours l'attention de certaines personnes, je ne m'y attendais pas !

    Comme je l'ai dit précédemment, je suis rentré depuis quelques mois déjà (mi-mars) en France et je repense très souvent à la NZ (en même temps, quel pays magnifique !). Et je le vis en tant que semi-regret, c'est-à-dire que je suis content de retrouver tout ce que j'avais laissé derrière moi, et j'ai eu la chance de trouver un boulot qui me plaît dans la ville que je voulais, donc sur ce point c'est parfait. Mais de l'autre, je me rappelle de ces nuits au coin d'un feu de camp improvisé à regarder la voie lactée, ou encore à randonner au Tongariro ou encore à l'Abel Tasman. Tous ces souvenirs, très sympathiques, mais aussi ceux que j'appellerais "de la galère" (bloqué par la pluie dans tes activités, mauvaises rencontres, déprime) sont un amas de choses qui me donnent envie de renouveler l'expérience, aussi fou cela sonne-t-il.

    Oui, j'ai envie de repartir. Et oui, j'aurais peut-être dû rester un peu plus longtemps et profiter de la chance que j'avais pour continuer ce voyage en NZ. Et oui, je repartirais, je prévois déjà de faire un tour d'Europe d'ici 3ans.

    Toute ma vie juste pour vous dire de garder la tête haute, de vivre chaque moment et d'en apprendre sur soi, de garder confiance car au fond, les voyageurs sont des êtres extras (le mec qui s'auto complimente ). Et que si vous devez faire quelque chose, faîtes le sans vous préoccuper des avis des autres, vivez VOTRE expérience, vivez POUR vous, ne laissez pas les regrets surgir alors que vous pouvez encore faire tellement de choses, tout est à portée de main, aussi dur cela soit-il.

    Vous devez partir, voyager, rire, découvrir, aimer, vivre !

    La bise, bon trip à vous, continuez à faire rêver votre entourage des choses magnifiques que vous faîtes et continuez sans regarder en arrière !



  8. #27
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Messages
    13 434
    Likes reçus
    7 559
    Et oui le sujet est d'actualité pour pas mal de monde, chacun pour ses raisons et peu importe le pays, j'ai envie de dire.
    On est tous plus ou moins en thérapie "découverte de moi-même" loin de sa zone de confort, des ses habitudes, des amis, de la famille.
    J'ai fait un PVT Canada en 2010 sur 7 mois, rien que du V et du helpX, génial. Début 2016, je suis partie pr la NZ, 3 mois et l'OZ, 2 mois et demi, génial, malgré quelques galères. Début juillet j'ai activé mon PVT Canada (et oui j'en ai eu un 2ème !) et je suis perdue depuis que je suis arrivée...
    J'ai changé, j'ai vu ailleurs, je suis là pour 2 ans, les objectifs sont différents...Faut s'y faire, s'adapter et ça prend beaucoup de ressources intérieures.
    En NZ et OZ, je n'ai pas eu le temps de ressentir le manque de mes amis, de la famille, ici comme je suis posée depuis 2 mois, que je rencontre moins de monde, que j'ai moins de découverte et d'extraordinaire, je le ressens à fond depuis une quinzaine de jours.
    Tout ça pour dire, faut être bienveillant envers soi-même, ne pas se juger trop sévèrement, on a le droit de ne pas se sentir bien, de ne pas y trouver son compte là où des centaines ont "tripé leur vie".
    Faut essayer de laisser les changements s'opérer, prendre un peu de recul, voir si on est en accord avec soi-même, savoir se poser les bonnes questions, comme tu l'as fait, Jane, et se laisser la chance de trouver NOTRE solution, parce que chacun est unique et a sa propre histoire, donc on ne peut pas appliquer de solution universelle.
    Moi j'en arrive à la conclusion que j'aime voyager en solo, que ça permet de rencontrer plein de monde. Et du coup, je réalise que j'ai envie d'avoir une bande d'amis, d'être entourée, j'en ai besoin.
    Je confirme ce qu'a dit Maud, Jane,sur le fait d'être en auberge de jeunesse tu te poses quelque part plusieurs jours, ça te laisse le temps de faire vraiment connaissance avec du monde, et ça se fera tout seul.

    Tiens nous au courant et bon courage à tous ceux qui sont un peu dans le "moins bien" en ce moment, vous n'êtes pas seuls, on est là


  9. #28
    Avatar de Lilou
    Julie 35 ans

    Messages
    13 821
    Likes reçus
    4 878
    Merci à ceux qui prennent le temps de nous faire part de leur déception, ce n'est jamais facile de tenir ce genre de discours, non seulement car la grande majorité apprécie son voyage mais aussi parce que ça peut donner l'impression qu'on ne sait pas apprécier cette expérience que l'on vit et qui fait rêver beaucoup de monde : le voyage dans un pays magique, à l'autre bout du monde, sans contrainte.

    En réalité, en PVT, il y a des moments difficiles, soit parce qu'il nous arrive des galères, soit parce qu'on ressent un mal-être, pas toujours explicable.
    En Australie, après un PVT au Canada et 6 mois passés en OZ, j'ai commencé à avoir le blues, à penser beaucoup à ma famille, à avoir envie de rentrer en France. J'ai vite rebondi en continuant mes voyages (en NZ, en Asie) mais parfois ce mal-être s'installe et c'est difficile de s'en détacher, un peu comme n'importe qui, en France ou ailleurs, qui ressentirait un mal-être profond. Ce n'est pas parce qu'on est dans un pays très beau, en train de vivre une expérience dite incroyable, que l'on ne peut pas se sentir mal.

    Le souci quand on se sent morose loin de tous ses proches, c'est qu'on n'a pas de visage connu, de discours réconfortant de personnes qui nous connaissent bien et dont l'avis compte pour nous. On fait des rencontres éphémères (parfois très sympathiques) mais un inconnu ne prendra pas forcément le temps d'entrer dans une grande discussion avec nous pour essayer de nous remotiver, et puis même s'il essayait, y arriverait-il ? Un inconnu n'aura jamais autant de pouvoir qu'un ami, un parent, un frère, une soeur... C'est sans doute aussi pour ça que dans ces moments-là on se met à regarder les billets d'avion pour rentrer chez soi...

    Je dirais aussi qu'il y a un facteur qu'on oublie souvent, celui de la compatibilité : je le dis toujours quand je rencontre des PVTistes, "ce n'est pas parce que tout le monde aime un pays, une ville, que tu l'aimeras". Heureusement qu'on ne ressent pas tous la même chose d'ailleurs !
    Enfin, les fantasmes véhiculés par les médias et les anciens PVTistes eux-mêmes (on a toujours tendance à ne retenir que ce qui était positif, après un voyage, même pas pour mentir, vendre du rêve ou autre, mais juste parce que c'est ce qu'on retient vraiment) ont tendance à nous faire nous projeter dans un pays parfait, aux habitants incroyables, et au final, on se rend compte qu'aux 4 coins du monde, il y a des têtes de pioche ou tout simplement des gens "normaux" qui n'auront pas forcément envie d'intéragir avec nous, de nous aider, de nous accueillir...

    Depuis 2006, cette discussion est présente sur notre forum : Pourquoi être rentré plus tôt que prévu ? et pour certains il s'agit d'un mal-être, pour d'autres d'une vraie déception (leur PVT ne leur a pas permis de vivre ce qu'ils espéraient vivre...).


  10. #29
    Anonyme
    Message de Lilou
    Merci à ceux qui prennent le temps de nous faire part de leur déception, ce n'est jamais facile de tenir ce genre de discours, non seulement car la grande majorité apprécie son voyage mais aussi parce que ça peut donner l'impression qu'on ne sait pas apprécier cette expérience que l'on vit et qui fait rêver beaucoup de monde : le voyage dans un pays magique, à l'autre bout du monde, sans contrainte.

    En réalité, en PVT, il y a des moments difficiles, soit parce qu'il nous arrive des galères, soit parce qu'on ressent un mal-être, pas toujours explicable.
    En Australie, après un PVT au Canada et 6 mois passés en OZ, j'ai commencé à avoir le blues, à penser beaucoup à ma famille, à avoir envie de rentrer en France. J'ai vite rebondi en continuant mes voyages (en NZ, en Asie) mais parfois ce mal-être s'installe et c'est difficile de s'en détacher, un peu comme n'importe qui, en France ou ailleurs, qui ressentirait un mal-être profond. Ce n'est pas parce qu'on est dans un pays très beau, en train de vivre une expérience dite incroyable, que l'on ne peut pas se sentir mal.

    Le souci quand on se sent morose loin de tous ses proches, c'est qu'on n'a pas de visage connu, de discours réconfortant de personnes qui nous connaissent bien et dont l'avis compte pour nous. On fait des rencontres éphémères (parfois très sympathiques) mais un inconnu ne prendra pas forcément le temps d'entrer dans une grande discussion avec nous pour essayer de nous remotiver, et puis même s'il essayait, y arriverait-il ? Un inconnu n'aura jamais autant de pouvoir qu'un ami, un parent, un frère, une soeur... C'est sans doute aussi pour ça que dans ces moments-là on se met à regarder les billets d'avion pour rentrer chez soi...

    Je dirais aussi qu'il y a un facteur qu'on oublie souvent, celui de la compatibilité : je le dis toujours quand je rencontre des PVTistes, "ce n'est pas parce que tout le monde aime un pays, une ville, que tu l'aimeras". Heureusement qu'on ne ressent pas tous la même chose d'ailleurs !
    Enfin, les fantasmes véhiculés par les médias et les anciens PVTistes eux-mêmes (on a toujours tendance à ne retenir que ce qui était positif, après un voyage, même pas pour mentir, vendre du rêve ou autre, mais juste parce que c'est ce qu'on retient vraiment) ont tendance à nous faire nous projeter dans un pays parfait, aux habitants incroyables, et au final, on se rend compte qu'aux 4 coins du monde, il y a des têtes de pioche ou tout simplement des gens "normaux" qui n'auront pas forcément envie d'intéragir avec nous, de nous aider, de nous accueillir...

    Depuis 2006, cette discussion est présente sur notre forum : Pourquoi être rentré plus tôt que prévu ? et pour certains il s'agit d'un mal-être, pour d'autres d'une vraie déception (leur PVT ne leur a pas permis de vivre ce qu'ils espéraient vivre...).
    Ça me fait du bien de savoir que je ne suis pas seule dans ce cas. Je suis à Auckland depuis 4 mois et je ne sais pas ce que je fais ici. Je n'ai fait que bosser, j'ai vu des paysages aux alentours mais je n'ai pas profité du voyage. Je me sens vide, je ne sais pas où aller. J'ai d'abord fait un pvt en Australie d'un i, qui était formidable, toutes les expériences bonnes ou mauvaises ont été des leçons. De très belles leçons de vie, et je suis tellement reconnaissante vis à vis de ça. Mais lorsque je suis arrivée ici, il fallait recommencer de zéro, seulement pourquoi? Je tourne en rond et surtout je m'ennuie. Je ne sais pas si je veux quitter le pays tout de suite ou bien rester et voir ce qu'il y a à voir.
    Je sais que ce n'est qu'un état qui ne va pas durer mais un coup de blues n'est pas la partie du voyage la plus facile à gérer et à vivre surtout en solo.


  11. #30
    Avatar de Lilou
    Julie 35 ans

    Messages
    13 821
    Likes reçus
    4 878
    Message de leith
    Ça me fait du bien de savoir que je ne suis pas seule dans ce cas. Je suis à Auckland depuis 4 mois et je ne sais pas ce que je fais ici. Je n'ai fait que bosser, j'ai vu des paysages aux alentours mais je n'ai pas profité du voyage. Je me sens vide, je ne sais pas où aller. J'ai d'abord fait un pvt en Australie d'un i, qui était formidable, toutes les expériences bonnes ou mauvaises ont été des leçons. De très belles leçons de vie, et je suis tellement reconnaissante vis à vis de ça. Mais lorsque je suis arrivée ici, il fallait recommencer de zéro, seulement pourquoi? Je tourne en rond et surtout je m'ennuie. Je ne sais pas si je veux quitter le pays tout de suite ou bien rester et voir ce qu'il y a à voir.
    Je sais que ce n'est qu'un état qui ne va pas durer mais un coup de blues n'est pas la partie du voyage la plus facile à gérer et à vivre surtout en solo.
    Je me trompe peut-être mais pour moi ça a été le cas : ce qui fait que j'ai apprécié mes voyages, c'est majoritairement les personnes que j'ai rencontrées et avec qui j'ai partagé du temps et des expériences. J'ai aussi adoré des moments en solo, des trajets-réflexions où j'ai écrit, pensé à moi, ma vie, qui j'étais, ce que je voulais être (le voyage est inspirant pour ce genre de questionnements) mais mes rencontres ont fait de mes voyages des souvenirs magiques.

    Est-ce que tu ne crois pas que c'est une certaine solitude qui te pèse à Auckland ? Soit car effectivement tu es peu entourée, soit car tu n'es pas entourée de personnes qui te font "vibrer" ? Qu'est-ce qui change par rapport à l'Australie ? Ton entourage ? La ville en elle-même ? Le climat ? Où tu en es dans ta vie ? Ca peut être intéressant de voir ce qui te pèse pour voir si un ailleurs en Nouvelle-Zélande peut être une solution ou si, au fond de toi, tu as juste envie de rentrer chez toi, ou alors d'aller dans un autre pays


  12. #31
    Anonyme
    Message de Lilou
    Je me trompe peut-être mais pour moi ça a été le cas : ce qui fait que j'ai apprécié mes voyages, c'est majoritairement les personnes que j'ai rencontrées et avec qui j'ai partagé du temps et des expériences. J'ai aussi adoré des moments en solo, des trajets-réflexions où j'ai écrit, pensé à moi, ma vie, qui j'étais, ce que je voulais être (le voyage est inspirant pour ce genre de questionnements) mais mes rencontres ont fait de mes voyages des souvenirs magiques.

    Est-ce que tu ne crois pas que c'est une certaine solitude qui te pèse à Auckland ? Soit car effectivement tu es peu entourée, soit car tu n'es pas entourée de personnes qui te font "vibrer" ? Qu'est-ce qui change par rapport à l'Australie ? Ton entourage ? La ville en elle-même ? Le climat ? Où tu en es dans ta vie ? Ca peut être intéressant de voir ce qui te pèse pour voir si un ailleurs en Nouvelle-Zélande peut être une solution ou si, au fond de toi, tu as juste envie de rentrer chez toi, ou alors d'aller dans un autre pays
    Tu as mis le doigt dessus: mis à part mes collègues et mes collocs je ne connais personne ici, et non ces personnes là ne me font pas vibrer, ne me font pas ressentir que je suis à ma place. Mes collocs sont adorables mais non il manque quelque chose. Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que les rencontres font le voyage, oui les paysages sont magnifiques mais si tu n'as personne avec qui partager ces expériences, c'est à mes yeux, dommage. En tout cas merci de ta réponse je vais essayer de prendre du recul tout de même, parce que la sensation d'être à sa place, je l'ai connu, et c'est tellement génial que ça vaut tous les efforts


  13. #32
    Avatar de Lilou
    Julie 35 ans

    Messages
    13 821
    Likes reçus
    4 878
    Message de leith
    la sensation d'être à sa place, je l'ai connu, et c'est tellement génial que ça vaut tous les efforts
    Oui...


  14. #33
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Messages
    13 434
    Likes reçus
    7 559
    C'est clair que d'être avec les bonnes personnes, ça change tout. Tu peux être dans un endroit super avec des gens avec qui t'accroches moyennement, ça sera bof. Alors qu'avec des gens top dans un endroit de merde, ça te fait des souvenirs pour toute la vie
    Bon, bah je crois qu'il est grand temps pour nous de bouger de notre cocon pas si confortable et de partir à l'aventure, même si c'est flippant quand on ne se sent pas en forme.
    on en est capable, j'en suis convaincue. On n'est pas arrivé là pour rien, on sait qu'on peut le faire !


  15. #34
    Avatar de RonanS
    Ronan 27 ans

    Messages
    36
    Likes reçus
    61
    Hello Leith,

    Je tiens à te répondre sur ton message où tu exprimes ton ennui et ton incertitude sur le fait de rester en NZ.
    Déjà, il est bon à savoir que la majorité des backpackers que j'ai rencontré au long de mon PVT n'était pas vraiment fan d'Auckland, tout comme moi, qui fuient un peu le dynamisme des grandes villes, son côté business, pressé et pressant. Si tu rajoutes à ça le fait que ce soit la ville où je me suis fait renversé + volé des affaires le même jour (M. Chance, bonjour), il est évident que j'ai vite tracé ma route et j'ai honnêtement fui cet endroit.
    Malgré tout, Auckland est une belle ville où je suis sûr qu'il est bon d'y vivre, mais tout dépend de ce que tu recherches. J'étais parti pour me retrouver dans des lieux calmes et reposants, tu peux bien imaginer quelle fut ma réaction suite à mon passage..

    Maintenant, le meilleur conseil que je pourrais te donner, c'est de bouger. Je te dis pas de bouger de l'île Nord pour aller sur l'île Sud, mais tu peux bouger en changeant de boulot tout en restant dans la même ville, ou même partir faire du woofing sur l'île de Waiheke. Une fille que j'ai rencontré sur ma route a essayé d'en faire puis est tombée sous le charme pour y rester la majorité de son année. C'est ça aussi le voyage, c'est ne pas être trop carré, ne pas tout prévoir, se laisser porter par ses sentiments et ses opportunités, tant que tu y trouves un compte bénéfique pour ton moral.

    Ah, et deuxième conseil, j'ai tenu en NZ aussi pour ça quand ça n'allait pas : visite l'île du Sud. Réellement. Je pense que d'ici quelques années, on aura plus la chance de voir une si belle chose que ça. La diversité des paysages, se lever le matin au bord d'un lac, faire une randonnée en journée et finir sa soirée sur la plage. Et j'ai trouvé les gens plus "open-minded". Profites en.

    Ne te laisse pas accabler par cet ennui, si tu pars, il y aura forcément un moment où tu regretteras car tu n'auras pas eu la chance de faire la plus belle partie. Même si ça ne t'aura pas autant plu que prévu, tu y trouveras surement quelque chose qui allumera cette étincelle et te fera garder probablement les meilleures images de ta vie.


  16. #35
    Avatar de Erwanntwothree
    Erwann 35 ans

    Messages
    18
    Likes reçus
    16
    Salut à tous, je me joins à cette discussion pour abonder dans votre sens sur beuacoup de points (j'ai d'ailleurs ouvert une discussion appelé la galère d'Auckland).

    Voila donc 10 mois que je suis arrivé en NZ, sur Auckland, et mon avis ne cesse de s'intensifier sur la NZ.
    Je suis un "habitué" des voyages, ayant fait 2 ans au Canada et un en Australie auparavant, sans compter mes années en Ecosse ,Angleterre et Chypre.

    La NZ, et Auckland en particulier bien sur, reste de loin le pays que j'ai le moins apprécié durant mes années de vie à l'étranger. Le pays (ou ce que j'ai pu en voir pour l'instant) est certes magnifique, mais cela ne compense pas suffisamment ce qu'il faut traverser au quotidien en vivant ici.

    Je rejoins énormément de choses qui ont été dites dans les messages précédents dans cette discussion, les Néo Zélandais sont effectivement extremement racistes, ils adorent penser qu'ils sont vachement mieux que les australiens à ce niveau la, mais perso je n'ai vu aucune différence.
    La vie est chere, les galeres quotidiennes assez nombreuses.
    Il est également très difficile de se faire un cercle social avec les kiwis... Je pourrais continuer, mais la liste serait trop longue.

    Donc je tiens à apporter mon soutien a ceux qui passent par des moments difficiles. Oui cela est normal d'avoir des coups de blues, mais je pense pouvoir affirmer avec un bonne dose de certitude que la NZ les rend pire, ou plus long ou les deux.

    Je me suis dit à un moment que ca devait venir de moi, que le fait de vieillir, d'être venu avec ma copine devait avoir impacté grandement mon jugement. Mais apres avoir dsicuté avec énormément de monde et partagé ce genre de ressenti, je me dis que mes impressions ne sont effectivement pas si loin de la réalité.

    Pour finir je dirais deux choses, premierement pour ceux qui ne se sentent vraiment pas bien, qu'il n'y a aucune honte à quitter un pays plus tot que prévu, tous les endroits de la terre ne sont pas fait pour tout le monde, et les seules personnes qui vous jugeraient la dessus seraient probablement des personnes qui ne connaissent rien au voyage et à ce que ca coute.

    La deuxieme, et j'appuie ce que Ronan a pu dire, avant de partir, finir de visiter le pays, parceque bon, un billet à l'autre bout du monde c'est pas donné, autant essayer de le rentabiliser :-)

    Voila bon courage a tous


  17. #36
    Anonyme
    Message de Erwanntwothree
    Salut à tous, je me joins à cette discussion pour abonder dans votre sens sur beuacoup de points (j'ai d'ailleurs ouvert une discussion appelé la galère d'Auckland).

    Voila donc 10 mois que je suis arrivé en NZ, sur Auckland, et mon avis ne cesse de s'intensifier sur la NZ.
    Je suis un "habitué" des voyages, ayant fait 2 ans au Canada et un en Australie auparavant, sans compter mes années en Ecosse ,Angleterre et Chypre.

    La NZ, et Auckland en particulier bien sur, reste de loin le pays que j'ai le moins apprécié durant mes années de vie à l'étranger. Le pays (ou ce que j'ai pu en voir pour l'instant) est certes magnifique, mais cela ne compense pas suffisamment ce qu'il faut traverser au quotidien en vivant ici.

    Je rejoins énormément de choses qui ont été dites dans les messages précédents dans cette discussion, les Néo Zélandais sont effectivement extremement racistes, ils adorent penser qu'ils sont vachement mieux que les australiens à ce niveau la, mais perso je n'ai vu aucune différence.
    La vie est chere, les galeres quotidiennes assez nombreuses.
    Il est également très difficile de se faire un cercle social avec les kiwis... Je pourrais continuer, mais la liste serait trop longue.

    Donc je tiens à apporter mon soutien a ceux qui passent par des moments difficiles. Oui cela est normal d'avoir des coups de blues, mais je pense pouvoir affirmer avec un bonne dose de certitude que la NZ les rend pire, ou plus long ou les deux.

    Je me suis dit à un moment que ca devait venir de moi, que le fait de vieillir, d'être venu avec ma copine devait avoir impacté grandement mon jugement. Mais apres avoir dsicuté avec énormément de monde et partagé ce genre de ressenti, je me dis que mes impressions ne sont effectivement pas si loin de la réalité.

    Pour finir je dirais deux choses, premierement pour ceux qui ne se sentent vraiment pas bien, qu'il n'y a aucune honte à quitter un pays plus tot que prévu, tous les endroits de la terre ne sont pas fait pour tout le monde, et les seules personnes qui vous jugeraient la dessus seraient probablement des personnes qui ne connaissent rien au voyage et à ce que ca coute.

    La deuxieme, et j'appuie ce que Ronan a pu dire, avant de partir, finir de visiter le pays, parceque bon, un billet à l'autre bout du monde c'est pas donné, autant essayer de le rentabiliser :-)

    Voila bon courage a tous
    J'ai quitté mon boulot il y a quelques jours, j'ai acheté une tente et tout le matériel de camping, j'ai fait checker ma voiture. Je pars d'ici quelques jours sur la route. En réalité c'est surtout mon boulot avec son lot de personnes étroites d'esprit qui m'ont démoralisé. Depuis que j'ai claqué la porte je me sens tellement mieux. Je ne sais pas si je vais aimer réellement ce pays, mais j'essaye. Savoir rebondir ça demande une sacrée énergie, surtout en voyageant en solitaire. Mais je suis sur que ça vaut le coup
    c'est vrai que je suis restée avec les mauvaises personnes, mais ils ne méritent pas que je perde mon opportunité de voyager. Ce serait vraiment dommage ...
    bon courage à tous


  18. #37
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Messages
    13 434
    Likes reçus
    7 559
    Message de leith
    Savoir rebondir ça demande une sacrée énergie, surtout en voyageant en solitaire. Mais je suis sur que ça vaut le coup
    Tu l'as dit ! Et bah maintenant tu fais partie de la catégorie

    je suis certaine que tu vas en profiter à fond de la NZ et que tu vas trouver ton compte là-bas, d'une manière ou d'une autre, sur une durée plus ou moins longue ! C'est TON PVT !!!


  19. #38
    Avatar de XunD
    Xuân 35 ans

    Messages
    2
    Likes reçus
    7
    Message de Jane2433
    Hello tout le monde !

    Je relance cette discussion car je me retrouve un peu dans cette situation et je vis actuellement une période de déprime et de remise en question.
    Je suis arrivée en NZ il y a bientôt deux mois et je pense avoir un peu trop idéalisé ce pays.
    Certes pays absolument magnifique (de ce que j'ai commencé à voir) mais la solitude se fait sentir. Je suis actuellement en helpx dans l'Île du Sud et je tourne vraiment en rond. Il n'y a pas grand chose à faire dans le coin donc j'ai le temps de cogiter.
    J'ai conscience que les choses vont bouger par la suite (si je le souhaite) mais je ne parviens pas à rencontrer des gens qui me donnent envie de me lancer dans ces fameux roadtrip...Je ne me sens pas de le faire seule car j'ai déjà été peu entourée depuis mon arrivée. Et je bloque avec l'anglais alors que j'avais un assez bon niveau. Je ne comprends pas trop ce qu'il m'arrive.
    Je pense beaucoup à ma vie en France mais je ne souhaite pas rentrer et j'aimerais persévérer.
    Le souci majeur étant que je ne trouve pas de but épanouissant dans ce voyage pour le moment.
    J'espère rebondir rapidement
    Salut les "déçus"!

    J'apporte ma râlerie à l'édifice, pour le côté cathartique et aussi pour vous dire à quel point ça fait du bien de lire des retours d'expériences mitigés honnêtes et matures.
    En NZ depuis 8 moi, mon copain et moi pensons sérieusement à écourter l'aventure -pour des raisons financières principalement mais pas que.
    Certes c'est un très beau pays, plein de qualités et d'avantages mais le côté "miroir aux alouettes" ainsi que le consensus ultra-positif parmi la communauté des voyageurs me gênent un peu. Je me sens presque coupable/honteuse d'exprimer un ressenti un tant soit peu négatif alors que tout le monde semble s'extasier à longueur de temps sur le "plus beau pays du monde" (dixit les groupes FB de francophones). Je me sens comme le Schtroumpf grognon chez les hippies (alors que j'ai pourtant une nature positive au point d'être casse-pieds à la base).
    J'ai quasiment l'impression que ceux qui n'ont pas vécu la meilleure année de leur vie ici sont instantanément perçus comme des boulets négatifs et pas débrouillards. En gros, si tu ne surkiffes pas la NZ, c'est de ta faute (je caricature).
    Alors c'est vraiment un soulagement et un réconfort de découvrir cette discussion où les gens s'expriment de façon à la fois lucide et positive...

    Je ne regrette pas du tout ce voyage, on a vécu de belles choses, fait de belles rencontres, et beaucoup appris à travers nos galères. Même la décision d'écourter, si elle se confirme, ce sera du positif: car elle nous aura permis de réaliser ce qui était vraiment important/avait du sens pour nous, et c'est loin d'être un échec ou une déception.

    Comme beaucoup, j'ai ce sentiment de "oui c'est beau, mais..."
    Et j'ai beau être d'un optimisme pathologique, mon enthousiasme commence à s'essouffler. Il y a plusieurs facteurs sans doute: le fait qu'on vient de la Réunion (mine de rien ça doit jouer, oui c'est très beau ici mais pas nécessairement plus beau que chez nous et le climat beaucoup moins favorable, j'imagine que selon la région d'où on vient et les voyages qu'on a pu faire avant ou non, la claque esthétique et le dépaysement varient, idem pour l'hospitalité des gens), que j'ai déjà voyagé un peu auparavant et trouvé un lieu d'adoption qui me convient (le Canada) et avec lequel je fais inévitablement la comparaison malgré moi, commencé à bâtir une vie, un équilibre, un réseau amical et professionnel que j'ai mis en stand-by pour venir ici, le fait aussi que ben, tout simplement, on était déjà heureux là où on était et que voyager pour voyager c'était peut-être pas forcément une bonne idée, du moins pas dans ces circonstances...
    Selon l'âge et l'expérience la perception varie beaucoup, j'ai l'impression que les pvtistes plus jeunes et/ou n'ayant pas forcément eu l'occasion de changer de vie avant sont ravis de l'expérience (même dans ses aspects relous), tandis que les pvtistes un peu + âgés et/ou expérimentés (je dis ça sans condescendance aucune) ont un point de vue légèrement plus nuancé.
    Bref, ici on a l'impression de stagner, voire régresser professionnellement (on espérait trouver dans notre branche mais on a dû se résoudre à des petits boulots sous-payés comme beaucoup), d'enrichir un gouvernement qui se paie un peu de notre tête et nous traite comme des vaches à lait sans nous offrir grand-chose en retour hormis le droit d'être là, et d'être dans une sorte de trip de tourisme un peu trop prolongé et assez vide de sens finalement... Sans parler du côté "parc d'attractions nature" et autoroute à backpackers que certains ont mentionné. Parfois j'ai l'impression d'évoluer dans un décor de cinéma extrêmement bien fait mais dont je n'arrive pas à ressentir l'âme; ce n'est ni la faute du pays ni la mienne, c'est juste une rencontre loupée, un courant qui ne passe pas, une question de circonstances peut-être.
    Je finis par me dire "est-ce que cette expérience vaut la peine de manquer tant d'occasions pro et d'être loin des amis et de la famille?" (sachant que cela fait déjà plus de 10 ans que je jongle entre 2 pays et que mon entourage est loin, d'où le ras-le-bol aussi).
    Bien sûr les paysages m'émerveillent, certaines rencontres sont très chouettes, mais tout ça commence à sonner un peu creux. Pour moi la NZ, c'est un peu comme être en couple avec une personne dont on n'est pas amoureux: c'est subjectif, ça sert à rien de se forcer et il n'y a rien de mal à se dire "ok, ma vie est ailleurs".

    L'important, comme beaucoup l'ont souligné, c'est que votre expérience ait du sens pour vous et soit en accord avec vos valeurs.
    Jusqu'ici, ça allait mais là, j'entre dans une phase où je ne peux plus justifier par rapport à moi-même d'avoir par exemple manqué la maternité d'une amie ou la déprime d'un autre juste parce qu'il fallait absolument que j'aille voir le Milford Sound. Ou passé 6 mois à jouer les réceptionnistes au lieu d'écrire le reportage de ma vie tout en contribuant à la société. Ou même épuisé toutes mes maigres économies (car oui, la NZ si tu n'es pas blindé au départ ou avec papa-maman qui peuvent te dépanner c'est très compliqué, on ne le dit pas assez), quitte à hypothéquer mon futur (incluant mes futurs voyages!) juste pour rester dans un pays qui ne m'émeut pas plus que ça.

    Bref, merci pour vos partages, et ne vous laissez pas décourager quel que soit votre choix

    Et Jane2433, si tu es dans les parages de Queenstown et que la solitude te pèse toujours, n'hésite pas à nous faire signe, on ira boire ensemble à la santé de notre crise existentielle!

    Et un clin d'oeil en passant:

    Hippie spends 6 months and £6,000 travelling the world to find himself; discovers he’s a complete cunt. | Big Karma


  20. #39
    Avatar de tiphainet
    tiphaine 30 ans

    Messages
    6 391
    Likes reçus
    1 895
    Message de XunD
    le fait qu'on vient de la Réunion
    mon rêve pour après


  21. #40
    Avatar de Erwanntwothree
    Erwann 35 ans

    Messages
    18
    Likes reçus
    16
    Salut Xuan,

    Je tenais absolument a reagir a ton message pour plusieurs raisons.

    Tout d'abord, j'ai aussi enchaine La Reunion puis Nouvelle Zelande juste apres (j'ai de la famille qui vit a La Reunion). Et je confirme que selon les experiences precedentes que chacun ait pu avoir, forcement les appreciations de la NZ seront differentes. Les plages en NZ c'est beau mais si t'as fait l'Australie ou la Thailande (et surement d'autres endroits), bah les plages de Nouvelle Zelande ne laissent pas forcement un cote inoubliable...
    Si t'as fait l'Icelande, et que tu vas a Rotorua, forcement t'es decu. Et j'ai peur que pour beaucoup de choses a voir dans l'ile du Sud, cette sensation soit la meme. Par exemple le Milford Sound vs les fjords norvegiens... Enfin bref, je ressens enormement ce "oui c'est beau mais..." que tu as decrit.

    Je tiens aussi a confirmer que la visite de la NZ, et meme pour les attractions naturelles, ca fait tres vite "parc d'attraction a la Disney". Par exemple hier je suis alle visiter une glow worm cave a Waitomo. 50$ pour me retrouver dans le monde des pouppees de Disney, cafe et magasin de souvenir juste a l'entree de la grotte, l'interieur de la grotte entierement pavee, enfin bref ca casse un peu le cote merveille naturelle... Et malheureusement j'ai trouve ce cote la dans enormement de choses que j'ai visite jusque maintenant...

    J'abonde aussi dans ton sens sur le fait que l'age (ou plus probablement les experiences de voyages precedentes) joue un grand role sur l'appreciation de la NZ. (egalement sans condescendance).
    Personnellement, ca va faire 10 ans que je voyage, j'ai vecu dans 7 pays differents, et je n'ai jamais entendu autant de retour "negatifs". Ma coiffeuse qui vient du UK m'a sorti un truc qui m'a fait rire: "Au moins j'ai trouve un super endroit pour ma retraite". Ou encore une serveuse avec qui j'ai echange dans un restaurant qui me disait juste qu'elle avait hate de se barrer...

    Je ne tiens pas a faire de la NZ un cas unique mais j'ai quand meme rarement (comme dit plus haut) eu une quantite comme celle ci de retour negatif sur une experience dans un pays...

    Ma copine et moi nous retrouvons dans ta situation Xuan, nous pensons serieusement ecourter notre sejour, pas de beaucoup vu aue notre pvt finit fin fevrier, mais quand meme...

    Enfin bref, je tiens juste a dire a tous les pvtistes qui liraient ces messages que:
    1- Comme vous l'avez lu, vous n'etes pas seuls
    2- Que ce voyage c'est le votre, et qu'il n'y a aucune raison de culpabiliser, ou d'avoir honte parce que vous n'avez pas de bons feeling avec la NZ (ou tout autre pays).

    Bon courage a tous!!!

    Erwann

Page 2 sur 3 123