Alexis, un premier puis un second WHV en Australie

Article publié le 28-07-2014.

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Je viens de St-Etienne dans la Loire (42).

Ville de destination

J'en suis à mon second WHV et je suis arrivé les deux fois par Sydney !

Baroudeur ou pas ?

J'ai fait plusieurs voyages oui, mais de là à dire baroudeur, je ne sais pas. Mais je suis plutôt débrouillard et pas vraiment effrayé par ce que je ne connais pas :)

Que faisais-tu en France ?

Je travaillais dans un hôpital en tant qu'aide-soignant.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour l’Australie ?

J'ai commencé à voyager en Thaïlande (j'avais prévu de voyager en Asie), mais le fait de ne pas parler anglais du tout me bloquait. C'était dur de faire des rencontres ou d'échanger avec les gens. Du coup, je me suis dit "Je vais aller en Oz pour apprendre l'anglais et pour renflouer les comptes avant de retourner en Asie" (j'ai vite déchanté pour ce qui était de renflouer les comptes ;)).

Pourquoi Canberra et ses alentours ?

Alors pourquoi Canberra ? Ben, c'est simple, j'ai eu l'opportunité de trouver un taf vraiment sympa pas loin de Canberra et qui paye pas trop mal pour une fois (dans une ferme de poulet bio).

Canberra, je n'ai pas vraiment le temps d'y aller pour visiter la ville car je travaille beaucoup mais disons qu'il n'y a pas grand chose à faire.

Sinon, j'ai pas mal bougé pendant mon premier visa : j'ai voyagé sur la Great Ocean Road (que je recommande, c'est beau, très beau !), à Melbourne (superbe ville qui bouge, mais qui peut vite revenir chère), Perth (magnifique, mais je ne peux pas trop en parler car je n'y suis pas vraiment resté), sur toute la côte ouest (sauvage et superbe, pour les amoureux de la nature sans touristes comme sur les plages de Sydney), puis au nord, Exmouth et Broome (très jolie, mais sans grand intérêt), puis retour dans l'Etat du Victoria par le centre de l'Australie. Un autre style, avec comment dire... rien et des cailloux 😉

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?

J'ai voyagé en Thaïlande pendant 3 mois comme je le disais plus haut, et j'ai aussi eu la chance de voyager 3 mois aux USA et au Canada.

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines en Australie ?

Je ne m'étais préparé à rien, du coup on va dire que les salaires exorbitants que la télé française nous montre et la facilité de trouver un emploi rapidement, c'est du mensonge...

Tous les jours des dizaines et des dizaines de backpackers arrivent en Australie, du coup la concurrences est rude.

Est-ce que ta situation professionnelle te paraît satisfaisante, en Australie ?

Pendant ma première année, j'ai bossé dans une ferme d'oignons où je coupais les fleurs. C'était très pénible car quand tu es grand, tu te casses le dos.

Puis, j'ai bossé dans une ferme de carotte où je faisais du désherbage, du ramassage, du nettoyage et de la mise en boite. J'étais aussi chauffeur tracteur, et je m'occupais de l'irrigation (installation de l'arrosage dans les champs).

Maintenant (pendant mon deuxième visa), je bosse dans une ferme de poulet comme je l'ai dit plus haut, où je récolte des œufs (environ 6 000 tous les jours !). La ferme possède 12 000 poulets. J'ai eu le tuyau par un ami pour ce job.

J'ai fait une vidéo de mon boulot, si ça vous dit :

Et j'ai un deuxième job, je fais du nettoyage de bureaux. Ca me fait un complement. J'ai trouvé ce job sur Internet.

Alors, oui ma situation me satisfait amplement, j'estime gagner suffisamment d'argent. Bon ok, j'aimerais bien en gagner un peu plus, comme tout le monde.

Actuellement, à la ferme je gagne plus ou moins 600 $ par semaine et 200 $ au nettoyage. Ce qui me fait 800 $ par semaine et à cela, je dois enlever la nourriture, l'essence et le logement. Il doit me rester 500 ou 600 au final. Je trouve ca raisonnable.

Si je pouvais, je ne travaillerais qu'a la ferme, j'adore être dehors, avec des Australiens et plein d'animaux (pas seulement des poulets, on a aussi des cochons, des chiens, des moutons, des vaches, des cacatoès partout et 3 superbes alpagas !)

Quelles ont été tes plus grosses difficultés en Australie ?

Surement la langue au depart car je ne parlais pas un mot, mais en persévérant, au bout de 3 mois, je me débrouillais pas trop mal. Et puis maintenant, on va pas dire que c'est parfait, mais je comprends la quasi-totalité de ce qu'on me dit et j'ai pas de soucis pour me faire comprendre.

Secret : ne pas rester avec d'autre Français. Je sais c'est tentant, mais quand j'en vois qui ne parle pas un mot après 1 an, ca me désole.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Ce serait le CaravanPark ou j'étais en Victoria, où j'ai vraiment rigolé et rencontré beaucoup de gens superbes.

Est-ce que certaines choses françaises te manquent ?

Le vin rouge et le fromage. Parce que le "goon", j'en peux plus et le bleu a 120 dollars le kg, c'est pas dans mes moyens !

Qu’est ce qui te manquera si tu rentres en France ?

La gentillesse des Australiens, le style de vie plus cool que le nôtre, je trouve. Vous allez me dire, ça depend où tu habites en France et où tu habites en Australie...

Qu’est ce que cette expérience t’apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?

Personnellement, je dirais que je suis un peu plus débrouillard et encore plus ouvert aux autres !

Professionnellement, je n'ai pas cherché à travailler dans le domaine médical, il est déjà difficile de tout assimiler en français alors en anglais... en sachant que je ne parlais pas un mot d'anglais en arrivant en Australie.

Donc ce que ca m'apporte, je dirais pas grand chose actuellement, à part améliorer mon anglais. Par contre, en sachant que je ne suis avec aucun backpacker, je n'ai pas vraiment de fun en dehors du boulot.

Est-ce que tu dirais que cette expérience est plus simple, plus compliquée ou fidèle à ce que tu imaginais vivre ?

Légèrement plus compliquée du fait du travail.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

Arriver avec de l'argent pour se voir venir, ne pas attendre le dernier moment pour essayer de trouver un travail.

Les vans, c'est bien, c'est beau ! Mais ca coute cher et les 3/4 sont en mauvais état. Faites bien attention avant d'acheter.

S'entrainer à boire du vinaigre en France pour mieux apprécier le "goon" en Australie.

Tes projets d’avenir ?

Humm intéressant, je ne sais pas trop, il me reste encore 8 mois sur mon second visa. Certainement visiter quelques pays d'Asie comme j'avait fais pendant ma première année.

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Partir au pair à l’étranger (Canada, Australie, Europe…)

[Interview]

Amélie : PVT Australie vs PVT Argentine

[Récit de voyageur]

Récit de PVTiste : être gay en Corée du Sud

[News]

Programme Vacances-Travail (PVT) : interview du MEAE

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Très bon témoignage, on voti que ton PVT est plus orienté sur le T et que le travail se trouve encore là bas malgrès le nombre important de Pvtistes là bas. Je pense que pour trouver facilement il faut sortir des sentiers et avoir de la volonté.

Bonne continuation à toi 😉

{{likesData.comment_54696.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre