Cécile qui a parcouru la Nouvelle-Zélande !

Date de publication : 06-07-2012

Auteur

isa

Gally

Profession

Assistante de Production

pvtistes : Ville de provenance
Gally : Région Parisienne
pvtistes : Ville de destination
Gally : Toute la Nouvelle-Zélande
pvtistes : Sur place pendant combien de temps
Gally : 14 mois
pvtistes : Baroudeuse ou pas ?
Gally : Oui, on a acheté un van et on a parcouru le pays au fil des petits boulots
pvtistes : Que faisais-tu en France ?
Gally : Chargée de projet doublage
pvtistes : Pourquoi cette envie de t’envoler pour la Nouvelle-Zélande ?
Gally : Parce que c’est loin, parce que c’est beau, parce que c’était facile d’avoir un visa
pvtistes : Si tu avais dû rester dans une ville en particulier ?
Gally : Ok, disons que si je devais choisir de vivre en Nouvelle-Zélande, je choisirai Wellington ou New Plymouth.
Malheureusement, ce sont des villes où la météo est très capricieuse (beaucoup de vent, il pleut souvent…) mais c’est probablement pour ça que ces villes sont plus intéressantes à mes yeux. Les activités sont tournées vers l’extérieur, jardin, surf, montagne, etc… Mais aussi vers l’intérieur, avec des musées, des expos, des cinés, etc…
pvtistes : Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?
Gally : Non, j’avais déjà fait Erasmus à Madrid, 3 mois de stage à New York, 6 mois de PVT au Canada et 3 mois d’assistance à Londres. Mais je n’étais jamais restée aussi longtemps dans le même pays.
pvtistes : Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines en NZ ?
Gally : La fatigue ! 12 heures de décalage horaire, on s’en remet pas facilement. Sinon, j’étais contente, ça faisait 1 an que je préparais ce voyage et il se réalisait enfin !
pvtistes : Est-ce que ta situation professionnelle te parait satisfaisante, en NZ ?
Gally : Oui, on voulait bouger dans le pays, donc on a fait des petits boulots et on s’arrangeait pour visiter le pays en fonction des jobs saisonniers. On a tout parcouru en 14 mois et on a bossé environ 8 mois sur les 14. On a pas vraiment cherché un boulot stable pour se poser dans une ville, aucune idée de si c’est faisable ou pas. Probablement dans l’hôtellerie.
pvtistes : Quelles ont été tes plus grosses difficultés en NZ ?
Gally : Repartir du pays !
pvtistes : Quel est ton meilleur souvenir ?
Gally : 14 mois de voyage, impossible de choisir un moment préféré, c’est l’expérience entière qui compte !
Ceci dit, j’aime beaucoup le Tongariro National Park, les volcans, la poussière, ça rend le paysage très hostile et pourtant, je ne peux m’empêcher de trouver ça magnifique, le paradoxe m’envoûte ! Sinon, immanquable : Abel National Park en kayak, car c’est une carte postale et évidemment le Milford Sound pour le côté Jurassic Park, et aussi… bon ok, j’arrête là, parce qu’il le faut, mais c’est vraiment se limiter de n’en choisir que quelques uns…
pvtistes : Est-ce que certaines choses françaises t’ont manquées ?
Gally : Le fromage ! Et parfois la culture ! Et boire des coups avec mes potes !
La conversation profonde est quelque chose qui me manquait là-bas, les gens restent très superficiels, et politiquement corrects. Et à part Te Papa à Wellington et New Plymouth, les musées ou les expos ça court pas les rues…
pvtistes : Qu’est ce qui te manque depuis que tu es en France ?
Gally : La qualité de vie, avoir la mer à moins de 200 kilomètres en toutes circonstances, les gens détendus, la beauté des paysages, les fish&chips sur le port, la gentillesse des gens, la Nouvelle-Zélande !
pvtistes : Qu’est ce que cette expérience t’apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?
Gally : Professionnellement rien, à part un trou dans mon CV ! Plus sérieusement, après avoir bossé 12 heures par jour pendant 2 mois dans une packhouse, on apprécie de bosser dans un bureau seulement 8 heures… enfin, au moins au début ! Personnellement, je suis heureuse de l’avoir fait, parce que j’en rêvais depuis longtemps et que je ne regrette pas une seconde. J’ai aussi fait du saut à l’élastique et en parachute, du kayak et du body-board, rencontré des gens de tous les pays avec lesquels je suis toujours en contact et cette expérience n’a pas de prix.
pvtistes : Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?
Gally : Partez vite avant la fin du monde, impossible de regretter un tel voyage. Mais n’oubliez pas de respecter les gens et l’environnement qui se dégrade vite avec des touristes de plus en plus nombreux ! Economisez un max de blé avant pour pouvoir vous faire plaisir, c’est pas tous les jours qu’on va au bout du monde, et n’oubliez pas que c’est un climat tempéré, donc prenez pulls et k-way pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
Il n’y a pas vraiment de choses à ne pas faire, il y en a pour tous les goûts là-bas, donc à chacun de faire en fonction de ses affinités !

Retrouvez le blog de son périple ici : www.sheepundercontrol.free.fr
Et les très belles photos ici : JerOmm’s photosets on Flickr

Consulter d’autres interviews de PVTistes…
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)…

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

2 Commentaires

Alice
3 58
le lien vers le blog ne s’ouvre pas, voici le bon : http://sheepundercontrol.free.fr/
Julie
0 1
Bonjour cécile , si c’est possible j’aimerais beaucoup avoir ton adresse mail pour échanger avec toi sur la nouvelle zélande, la vie la bas , les avantages, inconvénient , enfin en bref toutes les questions que les futurs nouveaux PVTiste se posent… Avec mon copain nous sommes décider a partir en nouvelle zélande avec PVT mais nous voulons avoir les avis de ceux qui sont déja partis merci beaucoup. Mon adresse est [email protected]

Articles recommandés