La folle année de Julia en Working Holiday Visa en Australie !

Article publié le 23-05-2016.

Julia alias junglejulia

Julia alias junglejulia

  • Localisation Toulouse, France
  • Profession Development of International Artistic and Cultural Projects
  • Dernier diplôme obtenu Master

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Interview Working Holiday Visa en Australie - Julia

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m'appelle Julia, j'ai 25 ans et bien que je sois née à Paris, j'ai vécu la majorité de ma vie à Toulouse, dans le Sud-Ouest de la France ! Par la suite, mes études m'ont amenée à vivre dans d'autres villes de France : 3 ans à Montpellier pour ma Licence de Cinéma, 1 an à Marseille pour mon Master 1 de Médiation culturelle de l'art, et enfin 1 an à Lyon pour mon Master 2 de Développement de projets artistiques et culturels internationaux. Pendant ces 5 années, j'ai fait beaucoup de bénévolats et de petits boulots dans le milieu des arts et de la culture, notamment pour des festivals (photographie, cinéma, musique, théâtre...). J'ai également organisé mon propre festival au mois de mars 2015 à Lyon. J'ai eu mon diplôme de Master en septembre 2015. Suite à cela, et sachant que 2 mois plus tard j'allais partir en Australie pour un an, j'ai cherché un petit boulot histoire de mettre encore un peu d'argent de côté. J'ai donc fait de la vente par téléphone entre septembre et novembre, avant de partir à l'aventure !

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ?

Non. Afin d'avoir mon diplôme de Master, je devais faire un stage de 5 mois. J'ai décidé de saisir cette opportunité et de réaliser ce stage à l'étranger ! J'ai décroché un stage aux Etats-Unis, et ai donc passé 5 mois à Houston, au Texas, entre mars et août 2015. C'était déjà la 5e fois que j'allais aux Etats-Unis, mais la 1re fois que je n'y allais pas seulement en tant que touriste ! J'étais stagiaire au département des Expositions du Houston Center for Photography, un lieu d'exposition dédié... à la photographie ! Cette expérience a été un déclic pour moi, et c'est pourquoi une fois de retour en France je n'ai pas attendu plus de 3 mois avant de repartir ! Vivre dans un environnement uniquement anglophone m'a beaucoup aidée à progresser en anglais et le fait d'évoluer dans un cadre si original (le Texas !) et de rencontrer des gens aux origines sociales et culturelles différentes des miennes m'a donné le goût de continuer à explorer le monde.

Interview Working Holiday Visa en Australie - Julia Houston USA

Pourquoi cette envie de t’envoler pour l'Australie ?

Quand je suis rentrée des Etats-Unis, le blues de la fin de voyage m'a frappée et je ne me sentais plus à ma place. Je voulais repartir. De plus, ayant fraîchement eu mon diplôme, je me suis dit que toutes mes options étaient ouvertes. Je pouvais rester en France et chercher un job dans mon domaine, ou partir à l'aventure ailleurs et m'essayer à de nouvelles choses. Je n'ai pas eu à réfléchir longtemps ! Pourquoi l'Australie ? Je voulais partir dans un pays anglophone (pour continuer à améliorer mon anglais) où je n'avais jamais été, et un pays loin de l'Europe. Obtenir un Working Holiday Visa en Australie étant rapide et facile, j'ai déposé ma demande et l'ai obtenu en 50 minutes ! Le soir même, mon billet d'avion était réservé. La perspective de repartir à peine 2 mois plus tard a rapidement effacé mon blues de retour et satisfait mon envie d'aventure.

Peux-tu nous parler de tes expériences de travail en Australie ?

J'ai eu 5 jobs différents en Australie. Comme je l'ai dit, mon idée en venant ici était de travailler dans des domaines différents de ce que j'avais l'habitude de faire, pour avoir plus de cordes à mon arc et aussi pour me prouver que je pouvais faire d'autres choses que ce que je connaissais bien.
Mon premier job a été vendeuse de glace dans un petit village en South Australia, sur la côte, au Sud d'Adélaide. J'y ai travaillé pendant 6 semaines durant l'été (de mi-décembre à fin janvier). J'ai trouvé ce poste grâce au site HelpX. Ça a été une expérience géniale !
Ça a été mon premier job dans l'hospitality, j'ai appris à servir les clients, à faire les milkshakes et également les cafés (barista) ! Nous étions 7 employées, toutes des backpackeuses étrangères (Hong-Kong, Taiwan, Allemagne, Belgique, France et Danemark). Nous vivions toutes dans une maison partagée à l'arrière du magasin, ce qui était génial pour décompresser après le boulot, découvrir de nouvelles cultures et nous sommes toutes devenues très proches ! Par exemple, le jour de Noël, nous avons toutes préparé un met traditionnel de notre pays et avons partagé un délicieux festin multiculturel ! Les 6 semaines ont été intenses car nous travaillions 10 heures par jour, 7 jours sur 7 ! Mais la paye en valait la peine : 1 050 $ par semaine et le logement dans la maison fourni ! Ça a été un super moyen pour moi d'économiser pour mes futurs voyages.

Pour mon second job, j'ai travaillé dans un backpackers hostel (auberge de jeunesse) à Surfers Paradise sur la côte Est. Je n'étais pas payée, je travaillais 20 heures par semaine en échange d'un lit en dortoir réservé aux employés.
Ici c'est très commun de faire ça, ils appellent ça "work for accommodation". C'est un très bon moyen de gagner du temps en cherchant un travail rémunéré sans dépenser trop d'argent (seulement la nourriture et les sorties). Je faisais partie de l'équipe de nettoyage, et selon les créneaux horaires, je nettoyais les dortoirs et les douches/toilettes, lavais les draps, ou m'assurais de la propreté générale de l'auberge (cuisine, salle commune, fumoir, terrasse...).
Faire partie de l'équipe qui travaille en auberge m'a permis de rencontrer beaucoup de monde et de travailler dans un environnement détendu avec d'autres backpackers ! Trouver un poste en auberge est assez simple : en général, les auberges qui ont des postes disponibles mettent des affiches. J'ai été demander plus d'informations à la réception après avoir vu une affiche dans la cuisine et j'ai commencé le lendemain matin !

Ma 3e position était un emploi en Helpx. Contre 20 h de travail par semaine, j'avais le logement et la nourriture fournis. Je suis allée travailler pour une famille à Noosa. J'avais ma propre chambre avec télé et ma propre salle de bain ! J'aidais avec un peu tout dans la maison : nettoyage, lessive, peinture... Le père possédait un restaurant sur un bateau et, en plus de mes 20 h hebdomadaires, j'ai aussi eu l'occasion à 2 reprises de travailler 1 jour comme serveuse sur le bateau.
Pour ce job, j'étais payée 150 $/jour, ce qui était de l'argent de poche non négligeable sachant que je n'avais rien à payer. Un des deux jours, les clients avaient réservé le bateau pour un mariage et nous nous sommes arrêtés sur la plage du Parc National de Noosa pour la cérémonie, c'était magnifique !

Mon 4e job a été le premier à me faire quitter la côte et la plage ! Je suis partie dans un village de 180 habitants à 6 heures à l'Ouest de Brisbane pour travailler comme barmaid au motel/pub du village. J'ai trouvé cet emploi grâce à l'un des groupes Facebook pour les backpackers en Australie. Mon emploi consistait à tenir le bar. Je travaillais avec deux autres backpackeuses (une Anglaise et une Irlandaise), nous vivions dans des chambres côte à côte au motel, ce qui nous permettait de nous détendre ensemble après le travail en buvant quelques bières et en mangeant des Tim Tam !
Les clients étaient des locaux et des camionneurs qui s'arrêtaient pour une heure ou pour passer la nuit au motel. Les locaux ont été très accueillants et nous ont emmenées découvrir les environs en voiture ou invitées chez eux pour prendre le thé et manger des glaces ! Je travaillais environ 60 h/semaine et avais la nourriture et le logement fournis, en plus de 350 $/semaine. J'y suis restée 2 semaines, et suis partie car j'ai trouvé un emploi mieux payé, mon 5e job en Australie.

Mon 5e et dernier job, celui que j'ai actuellement, est fille au pair. Je vis dans une famille composée d'une mère célibataire et de son fils de 3 ans, à 2 heures à l'Ouest de Byron Bay, dans un village de 200 habitants. La maman possède le pub du village et travaille donc beaucoup.
Je m'occupe du fils, et honnêtement c'est le travail le plus facile que j'ai eu en Australie ! Bien sûr je dois l'habiller, le doucher, le faire manger... mais c'est aussi beaucoup de jeux, de films et d'activités ! Il va à l'école 2 jours par semaine donc j'ai ces jours de libre. J'ai ma propre chambre dans la maison, et j'ai la nourriture fournie également. Je suis payée 500 $/semaine, ce qui me permet de tout économiser vu que je n'ai rien à payer !
La famille est partie en vacances pour quelques jours à Townsville et la maman m'a même proposée de me payer le billet d'avion et de me déposer au ferry pour Magnetic Island pour en profiter pendant qu'ils étaient à Townsville et avant de rentrer au village ! Ce fut quelques jours de vacances très plaisants et appréciés ! Je compte rester à ce poste pendant 3 mois et demi avant de continuer mon exploration de l'Australie et de profiter des 3 derniers mois de mon visa !

Entre toutes ces expériences de travail, as-tu pu voyager et découvrir l'Australie ?

Je suis arrivée en Australie à Melbourne, où j'ai passé 2 semaines au tout début de mon visa. J'y ai rencontré énormément de gens, notamment en auberge de jeunesse. J'ai retrouvé plusieurs d'entre eux par la suite ! Je suis ensuite allée en bus à Adelaide, pour me rendre dans le village où j'ai travaillé comme marchande de glaces. Lorsque j'étais là-bas, un backpacker américain que j'avais rencontré à l'auberge lors du jour de mon arrivée en Australie et avec qui j'avais passé mes 2 semaines à Melbourne, m'a appelée pour me proposer de partir passer un mois avec lui en Nouvelle-Zélande. Je n'ai pas hésité une seconde à dire oui, et une fois que j'ai fini la saison des glaces, je suis allée à Sydney pour prendre notre avion.
J'ai décidé d'en profiter pour faire plusieurs road trips : un de 4 jours à Kangaroo Island. Jusque-là, c'est mon endroit préféré en Australie ! J'y suis partie avec un backpacker danois que j'ai rencontré grâce au site Couchsurfing. Il avait son propre van donc nous avons campé pendant 4 jours sur cette île magnifique.
Je suis ensuite retournée à Melbourne en voiture par la Great Ocean Road, avec une fille russe, elle aussi rencontrée sur Couchsurfing. J'ai décidé de repasser quelques jours à Melbourne et là, j'y ai rencontré par hasard 4 Allemands qui louaient un van pour se rendre à... Sydney ! J'ai donc joint la joyeuse troupe et nous avons voyagé 5 jours en direction de Sydney.
Je suis ensuite partie en Nouvelle-Zélande avec mon ami américain pour un mois. Nous avons découvert l'Île du Nord, puis l'Île du Sud, en voiture et en bus, on a sauté à l'élastique...

Interview Working Holiday Visa en Australie - Julia Saut a elastique

... avant de revenir en Australie, à Surfers Paradise plus exactement. De là, j'ai passé quelques jours à Brisbane et Byron Bay.
J'essaie de toujours voyager en voiture quand je peux trouver des gens qui voyagent dans la même direction, mais parfois je suis contrainte de prendre le bus. Comme je l'ai dit, j'ai également passé 4 jours à Magnetic Island, qui est devenu un de mes endroits préférés en Australie !

Interview Working Holiday Visa en Australie - Julia Magnetic island

Cette île est magnifique et il y a plein de choses à y faire (louer un 4WD pour explorer l'île, faire un câlin à un koala, ou tout simplement profiter des magnifiques plages !).

As-tu des conseils à donner aux personnes qui souhaitent partir en PVT en Australie ?

Ne pas trop planifier. Je suis arrivée en Australie avec seulement 3 nuits réservées dans une auberge à Melbourne. Rien d'autre, pas de billet retour ou de réservations. C'est la meilleure façon de faire à mon avis. Cela te permet de rester ouvert aux opportunités qui se présentent. Bien sûr je suis partie avec une vague idée en tête, et je suis bien contente de ne pas avoir planifié plus que cela autour de mon idée initiale ! Car sinon, je n'aurais jamais pu avoir ce boulot de marchande de glaces, je n'aurais jamais fait un road trip en van avec 4 Allemands entre Melbourne et Sydney, ou encore je ne serais jamais partie passer un mois en Nouvelle-Zélande ! Savoir aller où le courant te porte et rester ouvert aux opportunités est pour moi une des clés d'un Working Holiday réussi!

Etre prêt à bouger. Notamment pour trouver un boulot. J'ai rencontré de nombreux backpackers qui ne voulaient vivre qu'en ville ou dans les lieux prisés sur la côte, et qui ne réussissaient pas à trouver un boulot. Pourquoi ? Parce que dans ces endroits la concurrence est rude. A partir du moment où tu es prêt à sortir des sentiers battus, tu trouveras un job très rapidement ! Cela te permet aussi de découvrir des endroits méconnus des backpackers et d'avoir une vraie expérience australienne loin des "hostels" où, soyons honnêtes, les Australiens sont quasi-inexistants !

Ne pas trop apporter dans ses bagages. J'ai fait cette erreur en déménageant à Houston et, pour l'Australie, j'ai retenu la leçon ! En faisant tes bagages, tu voudras emmener beaucoup de choses, mais tu n'utiliseras pas tout et tu te maudiras d'avoir emmené autant de choses, quand tu devras tout porter lors de tes périples. Pour l'Australie, j'ai fait une première sélection que j'ai ensuite écrémée à deux reprises, pour finir avec un bagage de 15 kg ! J'ai également décidé de ne pas emmener mon ordinateur, sachant que j'ai un smartphone et qu'en Australie, si vraiment tu as besoin d'un ordinateur, tu peux utiliser ceux des bibliothèques publiques gratuitement ! Bref, ne pas trop emmener avec soi est plus simple, plus pratique, et est un bon exercice pour ne pas trop se rattacher au matériel !

Quels sont tes projets pour la suite ?

Une fois que je quitterai ma position d'au pair, il me restera 3 mois sur mon visa et j'aurai économisé assez pour en profiter sans avoir à me soucier de l'argent ! Je compte découvrir Fraser Island et les Whitsunday Islands. En septembre, mes parents viennent me rendre visite pour 3 semaines, et nous avons prévu de visiter Sydney, Alice Springs, Ayers Rock, Cairns, et tout le Nord de Cairns (Port Douglas, Cape Tribulation...).
Ensuite, je rejoindrai probablement Darwin et ferai un road trip le long de la côte Ouest jusqu'à Perth. Peut-être jusqu'à Esperance... Le dernier jour de mon visa, j'ai mon billet d'avion de réservé pour aller de Perth à Bangkok, où je vais retrouver mes 3 meilleures amies françaises pour 2 semaines en Thaïlande ! Ensuite, je retournerai aux Etats-Unis pendant un peu moins de 3 mois, pour revoir mes amis et découvrir un peu plus ce pays que j'adore.
Enfin, après presque 16 mois hors de France, il sera temps pour moi de rentrer. Je pense (comme je l'ai dit, les plans changent toujours !) que je resterai quelques mois là-bas, que je travaillerai pour remettre des sous de côté et repartir pour un nouveau PVT. J'ai envie de réaliser celui en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Argentine et au Japon... Ça tombe bien, il me reste 5 ans avant d'atteindre la limite d'âge ! 😉

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Applying for a Working Holiday Visa (Subclass 417) To Australia – The Ultimate Step-By-Step Guide with Screenshots

[Interview]

Camille, à la découverte d’Adelaide et des routes australiennes

[Récit de voyageur]

Et… tu repars quand ?

[News]

16 raisons de partir en PVT

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Julie
14.4K 4.7K

Merci beaucoup Julia, ton interview m’a donné envie de revenir 9 ans en arrière quand j’étais en Australie. Tu as l’air de ne jamais avoir les deux pieds dans le même sabot et de savoir saisir les opportunités quelles qu’elles soient : voyages, rencontres, emplois. C’est un état d’esprit qui te fera réussir tous tes PVT, et de manière plus générale, toutes tes expériences dans de nouveaux environnements !

{{likesData.comment_65826.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Et à rencontrer en vrai, elle est encore plus cool la Miss ! :)
Viens nous rejoindre Julie !!!

{{likesData.comment_65827.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K

Ahhhh si je pouvais…

{{likesData.comment_65829.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

ça serait tellement chouette !! 😀

{{likesData.comment_65836.likesCount}}

J’ai 18 ans et je souhaites partir en PVT en Australie en Septembre, merci pour tout tes conseils ! J’ai des étoiles dans les yeux !

{{likesData.comment_66151.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Ah bah si on met des étoiles dans les yeux des gens, on est super contents : D

{{likesData.comment_66155.likesCount}}

slt john 0 france cv

{{likesData.comment_66210.likesCount}}

Je suis ravie de savoir que je peux aider, et que j’arrive à transmettre les étoiles que j’ai moi-même dans les yeux !

{{likesData.comment_66283.likesCount}}

Whaooo quelle folle année tu as eu ! ça fait rêver.
Pour ma part, je viens de recevoir mon visa pour la NZ. Départ février 2017 et pareil j’essaie de ne pas trop prévoir. Mais je pense que si j’ai l’opportunité, je passerais par l’Australie surtout que je connais des gens sur Sydney !
Tu n’ as pas acheté de voiture durant ton séjour de ce que j’ai cru comprendre.

Merci pour ton récit et profite bien !!

Une toulousaine :)

{{likesData.comment_66241.likesCount}}

En effet j’ai choisi de ne pas acheter de voiture. Principalement, je l’avoue, par flemme. En arrivant je n’avais pas envie de m’embêter avec la recherche, les démarches, l’assurance, et ca reste quelque chose de matériel qu’il faut revendre à la fin de son année et donc repasser par les mêmes étapes, et je n’avais pas envie d’avoir à m’occuper de ca ma dernière semaine en Australie. J’ai rencontré des gens qui baissaient leur prix encore et encore parce qu’ils n’arrivaient pas à vendre leur voiture et qu’ils prenaient leur avion 2 jours plus tard ! Au final je fais très bien sans, en trouvant des compagnons de voyage qui ont déjà un van/une voiture, en en louant un avec d’autres voyageurs, en faisant du stop ou en prenant le bus. Je pense que le fait d’acheter une voiture ou non a des avantages et des inconvénients dans les 2 cas, c’est simplement un choix personnel :)

{{likesData.comment_66284.likesCount}}

bonjour je suis au Sénégal et je veux voyager qui peux m’aider?

{{likesData.comment_66332.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Chaque pays a ses spécificités et malheureusement le Sénégal ne rentre pas dans le cadre du PVT.
Bon courage !

{{likesData.comment_66335.likesCount}}

Bonjour ton interview est intéressante et me motive dans ma démarche d’un working holidays en Australie. Cela sera une première moi, sachant que tout comme toi je suis français. Je me pose des questions quant à la barrière de la langue (je ne parle pas anglais couramment) vis à vis de l’employabilité…les employeurs sont-ils conciliants, les jobs seront-ils accessibles? Comment as-tu prospecté/démarches pour trouver tes jobs? Merci d’avance pour tes conseils.

{{likesData.comment_66640.likesCount}}

Super témoignage. Merci Julie !! J’ai tellement hâte de faire partie de l’aventure. APrès avoir passé un an aux US en tant que fille au pair et 5 mois de backpacking seule en Inde I can’t wait for the australian adventure !!!

{{likesData.comment_69534.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

J’espère que tu viendras nous raconter tes aventures, toi aussi !! :)

{{likesData.comment_69538.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre