Jean-Yves, en PVT de 10 mois à Séoul

Article publié le 31-03-2014.

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Niort (79).

Ville de destination

Séoul.

Durée du PVT

10 mois.

Baroudeur ou pas ?

Pas franchement baroudeur. J'aime énormément découvrir de nouveaux endroits, mais tout en conservant un minimum de préparation et de confort (au moins un endroit où dormir). Ici, il est difficile de partir à l'aventure sans parler un minimum la langue, car sorti de Séoul, peu de monde comprend l'anglais.

Que faisais-tu en France ?

Après un passage éclair en grande distribution je me suis retrouvé, faute de mieux, intérimaire dans la fonction publique, situation loin d'être épanouissante. C'est d'ailleurs en partie cette morosité générale régnant en France qui m'a poussé à aller voir si l'herbe n'était pas plus verte ailleurs.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour la Corée du Sud ?

Cette expérience est en fait mon troisième voyage en Corée du sud.
Dès mes premières vacances sur place je suis tombé amoureux du pays, de ses paysages magnifiques et de sa culture. Mes deux premiers voyages ayant été relativement cours (3 semaines), je voulais vraiment revenir ici pour m'immerger plus en profondeur dans le mode de vie des Coréens et découvrir d'autres endroits de la péninsule. C'est donc ainsi que l'idée du PVT m'est apparue comme une suite logique.

Le plus difficile a été d'expliquer à ma famille pourquoi je prévoyais un tel départ, aussi loin, mais avec le temps et en me voyant heureux ici, la pilule est plutôt bien passée. Maintenant, plus je reste ici et plus je me sens chez moi. Très paradoxalement, je me sens même mieux ici qu'en France malgré que je sois étranger.

L'autre raison, comme abordé précédemment, est plus professionnelle. C'est malheureux, mais pour moi aujourd'hui l'avenir semble bien meilleur dans la péninsule que dans notre hexagone.

Pourquoi avoir choisi Séoul ?

Séoul étant la capitale, il est "relativement" facile de communiquer en anglais. Séoul est simplement le point de chute par excellence quand on arrive en Corée du Sud. Idéalement située, on y trouve tout ce qu'on veut, et quelle que soit votre envie il est rare qu'elle ne puisse être satisfaite, peu importe l'heure. Ensuite, sachant que nous souhaitions suivre des cours dans une université, nous n'avions pas énormément de choix. Troisième et dernier point, nous avions déjà quelques connaissances sur place, et cette expérience était l'occasion de les retrouver.

Si je devais résumer les points positifs et négatifs, je citerais :

- En positif : les restaurants et magasins ouverts 7/7j et 24/24h, les transport en commun peu chers et disponibles partout (taxi, métro, bus), le sentiment de sécurité et de liberté, le contraste entre tradition et modernité omniprésent.

- En négatif : l'apparence physique est ce qu'il y a de plus important pour beaucoup de Coréen(nes). Ici l'argent fait clairement le bonheur, le côté égoïste et hypocrite de beaucoup de Coréens, le vie ultra rapide et stressante des Séouliens (rien ne va jamais assez vite pour eux).

Quelle est ta connaissance de la langue coréenne ?

Après avoir suivi un semestre (3 mois) à l'université, je continue l'apprentissage de la langue à la maison en faisant au moins une fois par semaine des échanges linguistiques avec des Coréens. Ces échanges sont à mes yeux la meilleure façon de progresser et ont l'énorme avantage d'être gratuit (si on enlève le prix du café). Malgré tout, je suis encore loin d'être bilingue... je connais pas mal de phrases et expressions courantes mais je serais perdu sans Naver ou Google Trad, d'autant plus que la grammaire n'est pas toujours évidente à assimiler.

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?

J'ai déjà pas mal voyagé, surtout en Europe, mais c'est effectivement la première fois que je pars aussi longtemps. Mon séjour le plus long avant celui-ci était un voyage de 3 semaines en Irlande.

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines en Corée du Sud ?

"Il fait chaud dans ce pays !". Nous sommes en effet arrivés mi-août, et les températures étaient étouffantes.

Climat mis à part, nous nous sommes très vite aperçu que les Coréens étaient très prés de leur argent, et que le moindre won comptait à leurs yeux. Je généralise peut-être un peu vite, mais notre propriétaire qui venait nous voir deux fois par jour nous demandant quand on allait lui payer sa caution en est la preuve vivante (alors qu'on lui avait donné 2 mois d'avance de loyer).

Si on oublie quelques déconvenues à notre arrivée, nous avons très vite trouvé nos marques malgré l'énorme différence culturelle.

Est-ce que ta situation professionnelle te parait satisfaisante, en Corée du Sud ?

Je ne peux pas réellement répondre car je ne travaille pas actuellement.

Je tiens tout de même à mettre l'accent sur le fait que trouver un travail ici pour un Français est TRES difficile à moins d'avoir un domaine d'expertise très particulier. Les Coréens étant ultra protectionnistes, ils préféreront embaucher un Coréen bardé de diplômes et parlant français, qu'un Français parlant coréen. Les postes de tuteurs sont peu nombreux et assez peu rémunérateurs. Quant à l'enseignement, c'est encore plus difficile même si vous parlez un anglais parfait.

Ici, on préférera toujours un natif américain, canadien ou anglais à un Français. Attention aussi au niveau d'étude, car à moins d'avoir au minimum une licence (bac +3), aucun diplôme ne sera reconnu ici.

Quelles ont été tes plus grosses difficultés en Corée du Sud ?

Clairement la langue. Même si sur Séoul on peut ne vivre qu'en parlant anglais, on se retrouve vite coincé quand on doit chercher un logement, s'expliquer avec le gardien de son immeuble, réserver un hôtel pour une excursion en dehors de la ville, ou commander dans certains restaurants. Prévoyez un smartphone avec les applis adéquates ou un bon vieux dictionnaire francais/coréen.

Les Coréens sont également très bruyants, et les logements pas toujours bien insonorisés. Pour ceux qui ont le sommeil léger, cela peut être un problème.
Ensuite, culturellement, c'est vrai que certaines différences sont assez troublantes quand on est français, mais rien d'insurmontable. Le tout est de se renseigner avant de partir pour ne pas arriver totalement en terre inconnue, et pour être certains de ne pas commettre trop d'erreurs.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Mon meilleur souvenir en Corée remonte à mon premier voyage et non pas à mon PVT.

Nous venions d'arriver à Busan lorsque j'ai contracté une maladie m'obligeant à rester à l'hôtel quelques jours. Sans rien lui demander, le propriétaire de l'hôtel nous a alors accompagné à l’hôpital pour jouer l'interprète, a promené ma petite amie en scooter pour qu'elle puisse recharger sa carte de transport, et lui a montré les restaurants du quartier dans lesquels elle pouvait commander à emporter.

Dommage que cette gentillesse caractérisant bon nombre de Coréens disparaisse souvent derrière un style de vie où l'apparence physique et l'argent sont plus importants que les relations humaines (surtout à Séoul).

Est-ce que certaines choses françaises te manquent ?

S'il fallait en citer deux, je dirais la nourriture et le mode de vie avec moins de stress et plus de temps pour respirer.

Ici on peut bien évidemment trouver de bons restaurants français, mais les prix ne sont pas à la portée de tout le monde; et concernant le stress, les Coréens sont tellement occupés en permanence qu'ils n'ont pas le temps de profiter de leur magnifique pays.

Qu’est ce qui te manquera si tu rentrais en France ?

Énormément de choses. Le premier gros choc sera de passer de Séoul (10 millions d'habitants) à Niort (60 000 têtes)... du coup adieu les restaurants et magasins ouverts 7/7j, 24/24h, les taxis à profusion qui coûtent une bouchée de pain, le métro ultra propre, les boutiques avec de la musique à fond dans la rue, etc.

Mais par dessus tout, la chose qui me manquera sera le sentiment de sécurité. Ici, (extrêmement) peu de vols et d'agressions.

On peut laisser son téléphone sur une table en terrasse et revenir 30 minutes après sans qu'il ait bougé. L'exemple le plus flagrant est de voir les Coréens laisser leurs scooters ou voitures clés sur le contact et moteurs tournant lorsqu'ils vont livrer à manger ou même acheter leur journal.

Qu’est ce que cette expérience t’apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?

Une grande ouverture d'esprit et une belle leçon. Ici, peu importe la misère dans laquelle on se trouve, pour beaucoup de monde vivre au dépend des autres est une honte. Voler ou quémander de l'aide est un déshonneur qui poussent parfois certaines familles à commettre l'irréversible.

On remarque aussi un pays dépassé par son développement. Si la Corée brille par sa modernité, certaines mentalités sont encore marquées par la guerre et restent à des années lumières de notre siècle.

Tous ces contrastes font de ce pays à l'histoire chargée, un formidable endroit pour se remettre en question et échanger avec des personnes baignant dans une culture opposée à la nôtre. Comme on l'entend souvent, "les voyages sont faits de rencontres". Dans mon cas, celles faites en Corée m'ont permis d'avoir une vision bien différente des choses.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ? Quels sont tes projets d'avenir ?

Si vous êtes intéressé par le pays et sa culture, la Corée est une destination formidable où les gens sauront vous accueillir comme il se doit.>/p>

Par contre, et je sais que je ne vais pas me faire que des amis en disant cela, si vous venez dans le but d'en apprendre plus sur la K-Pop, soyez gentils, passez votre chemin. La Corée ce n'est pas simplement du Kimshi, les barbecues, Super Junior, Psy, T-ARA ou autre boys/girls band. D'ailleurs, si on écoute les Coréens, on constate très vite que cette omniprésence de K-Pop énerve et que certains ont honte que leur pays ne soit connu que pour ça.

Mon conseil est simple : mettez de côté vos habitudes françaises, apprenez à vous adapter, apprenez le coréen, et n'espérez pas l'eldorado en arrivant ici. La vie est facile en apparence, mais très difficile lorsqu'il faut travailler (même étudier), et beaucoup avant vous se sont cassés les dents. Ensuite, ne partez pas avec le minimum d'argent requis pour le visa mais prévoyez vous un matelas confortable (surtout sur Séoul). Si l'expérience de la Corée peut être merveilleuse, tout le monde ne parviendra pas à s'adapter.

Je terminerais donc en encourageant ceux qui s'intéressent vraiment au pays à faire leurs valises. Pour les autres, attention à ne pas venir simplement pour suivre la vague Hallyu ou pour faire la fête. Venir ici est un voyage qui se prépare et se réfléchit longtemps à l'avance.

Quant à mon avenir, il est évident maintenant que je reviendrai ici, certainement avec d'autres projets bien plus importants en tête...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

La contraception et l’IVG dans les pays du PVT

[Interview]

Magdalena, lycéenne en Corée du Sud (Rotary Club) et aspirante danseuse

[Récit de voyageur]

On a testé Yosemite National Park et Monterey Peninsula

[News]

PVT Canada 2019 : où en sommes-nous ? (quota, rondes d’invitations…)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Katell
9.5K 6K

Merci pour ce témoignage !

{{likesData.comment_49267.likesCount}}
Aude
41 34

Merci pour ton témoignage très intéressant et plein de sens.
On sens que tu as bien la tête sur les épaules et que ton départ à été bien réfléchit.
J’ai beaucoup apprécié ton analyse et ton point de vue franc et bien pesé au fil des mots.
Bonne continuation dans l’apprentissage de la langue.
Juste une petite question tu dis souvent « on » qui est ton/ta compagnon/gne de voyage?

{{likesData.comment_49268.likesCount}}

Salut Aude,
Je suis parti avec ma chérie. C’est d’ailleurs elle qui m’a convaincu de partir en vacances en Corée pour la première fois il y a 3 ans, et qui m’a fait découvrir ce pays magnifique.

{{likesData.comment_49272.likesCount}}

Merci Jean Yves! Ca me donne encore plus envie d’y aller! :)

{{likesData.comment_49269.likesCount}}

Merci pour vos retours, et surtout merci à pvtistes et Zootopia de m’avoir permis de partager mon expérience :)

N’hésitez pas à passer sur le forum, la partie Corée manque un peu d’animation ^^

{{likesData.comment_49273.likesCount}}
Pok
98 46

Merci pour le retour très enrichissant! Oui moi aussi j’ai vu que tu utilisais beaucoup le « nous » . C’était donc 2 personne partant en pvt soit un couple qui partait ensemble en pvt ?
Encore merci pour le partage!

{{likesData.comment_49277.likesCount}}

Très beau témoignage. Merci pour le partage 😉

{{likesData.comment_49292.likesCount}}
Mylène
3.8K 2.2K

Merci pour ton témoignage Jean Yves, et continue de faire vivre le forum Corée avec tes précieux conseils :)

{{likesData.comment_49295.likesCount}}

Merci pour ton témoignage, je connais également la Corée surtout Séoul ,j’y suis déjà allé 3 fois , la dernière fois j’y suis rester 4 mois en PVT ! 100% d’accord avec toi concernant le travail , c’est assez compliquer ( et pourtant je suis coréen d’origine) ! concernant ton commentaire sur la Kpop je rajouterai même qu’il faut éviter Séoul en Juillet Aout d’une part pour la chaleur et l’humidité de dingue et ensuite trop de fan girls et fan boys souvent mineurs et malpolis envahissent les auberges de jeunesse ( je suis rester 1 mois en auberge en Aout , j’étais le seul garçon et le plus vieux ! ) cette musique est une plaie pour ce pays ( bien sur ce n’est que mon avis ) … je trouve ton témoignage vraiment très proche de ce que je pense de ce pays ! Encore merci !

{{likesData.comment_49311.likesCount}}
Yvy
39 17

Très riche ton témoignage ! Merci, j’espère que d’autres suivront.
L’échange linguistique c’est à la place du tutorat? plus accessible?

{{likesData.comment_49330.likesCount}}

Hello,

En fait tu as plusieurs types d’échanges:
– D’un côté les cafés échanges organisés par des assoc où tu peux rencontrer des coréens, mais aussi des personnes de plein de nationalités différentes. Tu dois parfois payer l’entrée (avec une conso, genre 10,000 KRW), ou simplement régler juste ce que tu bois. Tous ces groupes ont généralement des pages facebook (ex: friendsinkorea).
– L’autre moyen est de rencontrer directement des personnes via des appli ou forum dédiés. Le gros avantage, en plus de pouvoir fixer toi même le jour, c’est que tu choisi vraiment qui tu veux voir, pas comme les cafés ou on va parfois te placer sans que tu ais ton mot à dire.

Par contre je ne mélangerais pas échange et tutorat. Le tutorat tu va faire payer une personne pour lui apprendre le français, tandis qu’en échange, tu lui apprends le français gratuitement contre une aide pour ton coréen.

{{likesData.comment_49341.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre