Jimmy, pionnier du PVT à Taïwan

Date de publication : 14-02-2017

Auteur

Marie

Jimmy

Localisation

Taipei, Taïwan

Profession

Photographe

Jimmy est l’un des tout premiers PVTistes français à être parti à Taïwan au début du mois de novembre 2016. Dans cette interview, il vous livre ses premières impressions sur son nouveau pays d’adoption pour les 6 prochains mois. Même si le PVT à Taïwan est initialement de 6 mois renouvelable une fois, Jimmy ne passera pas plus de 6 mois sur place. Photographe de métier, il rentrera en France pour la saison des mariages au printemps prochain. Vous avez la possibilité de retrouver son interview en vidéo ou à l’écrit.

pvtistes :

Salut ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Jimmy : Je m’appelle Jimmy Beunardeau, j’ai 29 ans et je suis photographe indépendant. #travel #travelgram #beach #sea #ocean #trip #traveler #photographer #landscape #walking #walk #mountains #alone #loneliness #lonely #lost #sand #clouds #taiwan?? #taiwan #pvt #whv #french #island #asia #aroundtheworld Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 11 Déc. 2016 à 6h02 PST
pvtistes :

Pourquoi avoir choisi Taïwan ?

Jimmy : Je me disais que c’était un pays qui était assez méconnu en France et donc quand j’en parlais avec des Français, c’était soit « Made in Taïwan », soit ils confondaient avec la Thaïlande. Du coup, j’avais envie de découvrir par moi-même. J’ai entendu aussi beaucoup de choses intéressantes sur Taïwan, notamment la gentillesse des Taïwanais, l’accueil – ça s’est vérifié : c’est vrai – des paysages, la nature qui sont superbes ici. Et puis culturellement, c’est un pays qui est en pleine évolution. Donc j’avais envie de voir tout ça.
pvtistes :

Comment se sont passées tes démarches ?

Jimmy : Je ne suis pas du genre à préparer beaucoup en fait. J’y pensais depuis 1 an et demi déjà. Donc je n’ai pas préparé grand-chose mais j’y pensais depuis longtemps. Et j’attendais ce PVT avec impatience parce qu’il y avait des rumeurs depuis 3 ans je crois. Donc voilà, j’attendais que ça sorte vraiment. J’envoyais des messages à l’ambassade pour savoir quand ça sortait, mais ils maintenaient un peu le suspens. Et puis il est sorti et j’ai monté mon dossier assez vite.
pvtistes :

Comment s’est déroulée ta demande de PVT ?

Jimmy : J’ai regardé sur PVTistes.net car vous avez directement fait un article. Et j’ai suivi point par point ce que vous avez mis. Il manquait juste un truc, c’était une lettre de motivation qu’ils m’ont demandée au Bureau de Représentation. Et donc je l’ai faite sur place. C’était soit une lettre de motivation, soit un entretien si quelqu’un était dans les bureaux. Mais il n’y avait personne, donc j’ai fait la lettre. Ce qui est sûr, c’est que ça a été super simple de décrocher le PVT. Je crois que le quota, c’est 500 places. Et j’étais dans les premiers, donc ça a été très facile. Il y a 2 ans et 3 ans, j’ai essayé le Canada et c’était impossible. Là, c’est super simple.
Ensuite, ce qui est galère, c’est qu’on est obligé de se déplacer au Bureau de la Représentation de Taïwan à Paris. Moi je suis à deux heures et demi, donc ça m’a bouffé une journée. Mais si tu habites dans le sud, c’est une galère.
Après, ils ont été super accueillants. J’ai juste eu à faire cette lettre de motivation et tout le reste, c’était les documents qui étaient sur le site. Donc tout le reste s’est fait facilement. À noter que je n’avais ni d’ami ni de logement sur place, et ils n’ont pas été pointilleux là dessus. Et j’ai eu ma réponse 2 jours après. Donc c’est super rapide.
pvtistes :

Quels ont été tes autres préparatifs ?

Jimmy : J’ai pris l’assurance Globe PVT, avec Allianz. Et le truc qui n’est pas demandé mais qui est important je pense, c’est de faire des vaccins. Je suis parti un peu dans la jungle et il y a plein de moustiques. Après, je n’y connais rien, mais j’ai vu sur Internet, sur les sites spécialisés, qu’il fallait faire notamment l’encéphalite japonaise (qui se transmet via les moustiques) si tu partais dans des endroits à risque. Moi je sais que je vais dans la jungle, donc je l’ai fait. Je pense que ça n’est pas très très courant de chopper l’encéphalite japonaise, mais bon, je l’ai fait quand même. Je me suis aussi fait vacciné contre l’Hépatite A (car j’avais déjà le vaccin pour l’Hépatite B) et la Typhoïde. Ce que j’ai fait, c’est que le jour où je suis allé dans le Bureau de Représentation de Taïwan, juste à côté, il y a le CMTE, c’est la médecine du voyage en fait. Du coup, j’y suis allé directement, sans rendez-vous. J’ai fait tous mes vaccins d’un coup et j’en ai eu pour 280 euros, non remboursés bien sûr. Donc ça, il faut y penser aussi dans le budget.
pvtistes :

Quel était ton budget pour partir ?

Jimmy : Je me suis dit que je pouvais mettre à peu près 10 000 euros de côté pour 6 mois, en sachant que c’est un pays où le coût de la vie n’est pas très élevé. Je pense que c’est amplement suffisant.  Lors de votre demande de PVT, il faut un billet aller-retour. J’ai trouvé un billet aller-retour pour 465 euros avec Air China. Si je le modifie, c’est 80 euros. Donc voilà, j’avais 10 000 euros pour 6 mois. Je pense que c’est largement suffisant. Et du coup, si je ne trouvais pas de travail, ça n’est pas du tout un problème pour moi.
pvtistes :

Comment s’est passée ton arrivée ?

Jimmy : À l’aéroport, j’ai eu cette galère de valise, ils me l’ont mise dans le mauvais avion. Ce sont les petites joies du voyage. Ensuite, je suis arrivé dans un hôtel (recommandé par le chauffeur de taxi). Tout s’est super bien passé. Depuis que je suis là, il y a une super énergie dans ce pays et dans cette ville de Taïpei. Du coup, j’ai rencontré plein plein de gens en très peu de temps. J’ai commencé à faire des reportages à droite à gauche. Les gens sont super ouverts, super accueillants. Même si tu te perds dans la rue ou si tu cherches quelque chose, les gens vont passer peut-être 20/30 minutes avec toi à te trouver le truc. Enfin, franchement, ils sont super sympa. Je ne suis pas du tout déçu pour ça. Depuis 1 mois, je n’ai jamais regretté d’être parti ici car ça se passe super bien. C’est en plus super simple pour les voyageurs. Le métro est super simple, tout est indiqué en anglais, tout est fait pour que tu sois à l’aise et tu n’es pas franchement dépaysé. Après, il est super facile de manger dans la rue, car il y a de la street-food partout. C’est super pas cher. Tout est vraiment pratique.
pvtistes :

Comment as-tu trouvé ton logement ?

Jimmy : 3 jours après mon arrivée, j’ai trouvé une colocation avec un loyer très abordable pour une capitale. Mon logement coûte 8 000 NDT par mois, ce qui équivaut à 230 euros environ. Je l’ai trouvé sur Facebook. C’était compliqué sur les sites de petites annonces parce que c’était tout en chinois et que je ne parle pas chinois. Du coup, sur Facebook, j’ai mis un petit message sur un groupe qui s’appelle « Vente à Taïpei ». Et ma colocataire de maintenant m’a écrit parce qu’elle a vu que je cherchais. Ça s’est fait en deux heures. Je suis allé visiter l’appartement. Et puis voilà, on a signé un bail un petit peu à l’arrache, mais bon. J’ai payé le premier loyer, une caution d’un mois et puis voilà, c’était super simple. #taiwan?? #taipei?? #taiwan #taiwanese #streetphotography #bike #bycicle #bridge #blue #shadows #asia #nikon #woman Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 22 Nov. 2016 à 0h04 PST
pvtistes :

Et pour la partie emploi ?

Jimmy : Je suis photographe indépendant. Donc quand j’étais en train de chercher des informations sur Taïwan, j’ai regardé des vidéos sur Youtube et je suis tombée sur la vidéo d’une dame qui s’occupait de la conservation de l’ours taïwanais qui est en voie d’extinction. Je l’ai ajoutée sur Facebook, je lui ai écrit, je lui ai dit que j’étais photographe français et que je venais voyager, que j’étais prêt à aider en faisant de la photo pour son association. Ensuite on s’est rencontrés et puis, demain, je pars dans le sud chez elle. Je vais travailler pour le Rescue Center of Wildlife de l’université de Sciences et Technologies de Pingtung où on s’occupe de la conservation des ours et des autres animaux en voie d’extinction ici. Je vais être le photographe officiel du centre. Je vais avoir carte blanche et faire un peu ce que je veux pour leur communication. Je vais faire du reportage. Voilà, je ne sais pas comment ça va être rémunéré, mais je m’en fous (rires), ça va être cool. #orangutan #orangutans #ape #monkey #animal #animals #animales #nature #naturelovers #wildlife #palmoil #nutella #nutella? #nutellago #conservation #monkeys #animaux #apes #ginger #redhead #smile #smiling #humanity #human #humanrace #glance #eyes #soul Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 17 Déc. 2016 à 6h12 PST #track #print #bear #tree #hand #wildlife #forest #jungle #animal #human #animals #wild #naturelovers #traveler #green #claws #scars #bears #taiwan #taiwanbear #formosanbear #blackbear #conservation Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 12 Déc. 2016 à 0h36 PST
pvtistes :

Quels sont les lieux que tu as visités jusqu’à présent ?

Jimmy : Hier, j’étais à la cascade de Shifen, à côté de Qilong. J’étais avec des Taïwanais qui m’ont emmené là-bas, qui m’ont montré un petit peu. La veille, j’étais avec d’autres Taïwanais à Yilan. C’est super beau, c’est la campagne, il y a des cascades aussi, la montagne, la mer, c’est une région super jolie. J’étais à Yilan avec une personne qui m’a bien fait visiter en scooter, c’était vraiment cool donc j’ai envie d’y retourner plus longtemps car en plus, j’ai vu qu’on pouvait se baigner dans les chutes d’eau, notamment au mois de mai quand il commence à faire beau. Ça n’était pas trop touristique… parce que je n’aime pas trop les trucs touristiques. À Shifen, c’est vraiment la grosse chute d’eau qui est super jolie. Mais voilà, c’est entouré de barrières, il y a des touristes partout. #landscape #scenery #taiwan #mountains #night #nightcity #shifen #mountain #lights #sea #ocean #coast #nightout #citylife #colours #taiwan?? #asia #travel #traveler #travelgram Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 13 Déc. 2016 à 8h06 PST Je suis allé à Wulai avec une amie française qui est prof de français à l’université ici. Wulai, ce sont des sources chaudes. D’ailleurs, je conseille plutôt Wulai que Beitou [Beitou est au nord de Taipei, accessible simplement en métro] car c’est un peu moins touristique et un peu plus authentique. On était vraiment les seuls touristes avec les Taïwanais. C’était gratuit et en plus, ils ont besoin de tourisme je pense, car ils se sont un peu fait touchés par un typhon. C’était franchement cool. C’est à une heure de Taïpei en bus. #waterfall #cascade #waterfalls #water #nature #naturelovers #taiwan #taipei #asia #falls #smoke #jungle #forest #mountains #landscape #wild #travelgram #traveler #travel #wulai Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 18 Déc. 2016 à 0h25 PST Sinon, je suis allé à Qilong, au Qilong temple night market où j’ai pu tester le stinky tofu, le tofu puant. C’est très particulier. Il sent les pieds de fin de randonnée, mais il n’est pas si mauvais que ça. Il faut tester. De toutes les façons, quand tu es là, il faut tester, c’est la spécialité d’ici. Il y en a de plusieurs sortes. Le premier que j’ai goûté n’était pas bon, le deuxième était moyen et le troisième était très bon. Il ne faut pas s’arrêter à l’odeur. J’ai été à Hualien, qui est une super grande ville avec une belle côte sauvage. Je suis allée dans les gorges de Taroko, c’est super beau. Ce sont des grands canyons avec des vues de dingue. On s’est perdu dans la montagne de nuit, c’était sympa (rires). Et puis, j’ai vraiment été partout dans Taïpei. Elephant Mountain à Taïpei, c’est super cool parce que tu as une belle vue sur tout Taïpei, c’est super. À la tombée de la nuit, pour le coucher de soleil, c’est trop cool. Beaucoup mieux à mon avis que monter dans la tour Taipei 101 pour 15 balles et tous voir la même chose. Là, c’est gratuit, t’es dans la montagne, dans la nature, dans la jungle, c’est vraiment cool. #taiwan?? #taipei?? #taipei101 #elephantmountain #taiwan #taipei #building #night #city #citylife #blue #architecture #view #towers Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 7 Déc. 2016 à 22h56 PST Demain, je pars à Pigntung et Kaohsiung dans le sud.
pvtistes :

Comment fais-tu des rencontres ?

Jimmy : Sur Tinder (rires). C’est très pratique en vérité, parce plein de gens l’utilisent comme un réseau social. Ça n’est pas seulement fait juste pour « pécho » bien évidemment. Il y a aussi Facebook parce qu’il y a notamment un groupe de Français à Taïwan. Donc j’ai rencontré dessus une amie qui est prof de français à l’université, qui m’a fait rencontrer d’autres profs à l’université. J’ai même fait une « conférence » devant des étudiants de l’Université nationale Chengchi (NCCU) en leur parlant de mon métier, en leur montrant mes photos. Après, de fil en aiguille, tu rencontres plein de gens avec les réseaux sociaux surtout. Ensuite, ici, quand tu traînes un peu, les gens viennent te parler en général.
pvtistes :

Alors que tu ne parles pas mandarin, arrives-tu à communiquer ?

Jimmy : À Taïpei, les gens parlent très très bien anglais. Enfin pas très très bien, j’en rajoute un petit peu en fait (rires). Les jeunes parlent bien, les personnes âgées, pas du tout. Après, quand tu sors de Taïpei, ça doit être un peu plus compliqué mais tu arrives toujours à te débrouiller en anglais.
pvtistes :

Qu’aurais-tu aimé savoir avant ton départ ?

Jimmy : La météo (rires). C’est vrai que je ne me suis pas trop trop renseigné sur le climat. Du coup, j’ai apporté beaucoup trop de vêtements, j’ai eu un surplus de 69 euros à l’aéroport de Paris parce que j’avais pris des trucs d’hiver et des trucs d’été. Finalement, il fait très très humide, mais il ne fait pas froid du tout. Je n’ai pas besoin de manteau ni rien. Par contre, un bon K-Way, c’est important. J’ai aussi acheté trois parapluies depuis que je suis ici, parce qu’ils sont très fragiles mais on en a toujours besoin. Moi j’ai plutôt l’habitude d’improviser quand je voyage donc je ne me suis pas renseigné sur énormément de choses. Après, comme je disais, c’est vraiment très simple de voyager ici.
pvtistes :

C’est la première fois que tu viens en Asie ?

Jimmy : Oui. J’avais un peu voyagé en Europe auparavant. Mais l’Asie, c’est une première. Alors comme je ne suis pas loin, je vais peut-être en profiter pour faire des petits allers-retours au Japon, peut-être au Laos aussi, car il y a une association de Français au Laos qui s’occupe aussi des ours et des éléphants là-bas, donc je suis en contact avec eux. Je vais voir ce que je vais faire… Après, je suis vachement intéressé par le Japon, mais c’est vachement cher. Il faudra que je mette beaucoup plus de côté si je veux y aller. #taiwan?? #taiwan #taiwanese #yehliu #lonely #alone #lost #rocks #streetphotography #asia #desert #travel #nikon Une photo publiée par Jimmy Beunardeau (@jimmybeunardeau) le 21 Nov. 2016 à 20h37 PST
pvtistes :

Que penses-tu de la culture de Taïwan ?

Jimmy : C’est un pays qui a plein d’influences dans son histoire. Il y a le Japon, la Hollande et la Chine qui ont colonisé Taïwan, qui se sont battus pour Taïwan. C’est un carrefour de cultures. Ça se retrouve notamment dans la nourriture, et ça c’est cool parce qu’il y a plein de choses à manger. Ça se retrouve aussi dans l’architecture. Après Taïpei, c’est pas super joli, parce que c’est plein de vieux bâtiments en mode un petit peu bidonville de temps en temps, mais il y a de jolis endroits qui ont été préservés, notamment des endroits japonais.
pvtistes :

Après un mois, qu’est-ce qui t’énerve et te plait à Taïwan ?

Jimmy : Ce qui pourrait m’énerver, je ne sais pas, peut-être les vieux qui crachent partout. Alors moins qu’en Chine mais quand même. Après, il n’y a pas grand chose. Si, les scooters, qui essayent de me tuer tous les jours quand je suis piéton. Ça, ça n’est pas facile à vivre. Il y a aussi le camion poubelle qui fait de la musique. Au début, je trouvais ça drôle et finalement, ça me prend la tête parce que j’ai la musique dans la tête toute la journée. Ça je crois que ça n’existe qu’à Taïwan : le camion poubelle qui te sort La lettre à Élise et les gens courent. En fait, c’est pas pratique du tout au final, mais bon. Donc ce sont des petits trucs comme ça mais il n’y a rien vraiment qui m’énerve à Taiwan pour l’instant. Ce que j’adore, ce sont les gens qui sont super sympa, accueillants. C’est super safe, super secure. Mais c’est ça le danger. Là, quand je vais aux toilettes, je peux laisser mon portable et mon portefeuille sur la table, je m’en fiche. Mais si je fais ça quand je retourne à Paris, je ne vais pas le retrouver. Il faudra que je fasse attention en rentrant. Là, même si t’es une fille, je pense que tu peux te promener à 4 heures du matin dans n’importe quelle rue, il y a très peu de chances qu’il t’arrive quelque chose. Ça c’est quand même surprenant, quand tu viens de France notamment. Donc ça, j’adore, pour voyager, c’est idéal. En plus, les gens sont toujours prêts à t’aider. Pour moi, c’est vraiment le point fort. Après, ce que j’adore, c’est vraiment les paysages. Il y a vraiment de tout, c’est très varié, c’est très joli.

Un grand merci à Jimmy d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Si vous souhaitez voir le travail de Jimmy, notamment dans le centre de conservation au sud de Taïwan, voici les liens pour le retrouver :

Son site internet : www.jimmybeunardeau.com
Son compte Facebook dédié à Taïwan : @jimmybeunardeautaiwan
Son compte Facebook dédié à la photographie en général : @jimmybeunardeauphotographe
Son compte Instagram (d’où étaient issues les photos de l’interview écrite) : @jimmybeunardeau

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

13 Commentaires

Joyce
4 3
Les photos sont magnifiques! Merci beaucoup pour ton interview! Je pars pour Taiwan fin octobre et je ne voyais que des messages de PVT au Canada ? Du coup ton interview m’a encore plus mis des étoiles pleins les yeux ?
Jimmy
1 21
Merci !! 🙂 Il y a une section dédiée au PVT Taïwan, et une page facebook. https://pvtistes.net/le-pvt/taiwan/
benjamin
0 1
Merci Jimmy 🙂 !! une mine d’infos cet interview 😉 !
Jimmy
1 21
Haha cool alors ! Avec plaisir ! 🙂
tiphaine
1.9K 6.4K
bon bah moi aussi ça m’a donné envie de découvrir Taiwan, il y avait déjà le périple de Marie à vélo, et maintenant toi, bon bah un pays de plus sur la liste 🙂
Marie
9.9K 32.9K
Mais oui, c’est trop bien Taïwan, c’est beau (surtout le sud-est), c’est agréable, la bouffe est merveilleuse et ne coûte rien :).
Mathieu
10.4K 20.9K
Super interview ! Merci Jimmy 🙂
Jimmy
1 21
Merci ! 🙂 Vive Taïwan !!
Julie
4.9K 13.8K
Merci JImmy pour ton retour, ça donne envie d’aller à Taïwan 🙂
Jimmy
1 21
Mais ouiiii viens on est bien bien bien !! 😀
Julie
4.9K 13.8K
Tu vas y rester l’année entière toi ? Bon, pour un PVT c’est mort je suis trop « vieille » mais en vacances, entre ton témoignage et les récits de Marie à vélo, ouais, j’ai bien envie de venir voir ce que Taïwan donne 🙂
Marie
9.9K 32.9K
Non, il repartira pour la saison des mariages au printemps…
Jimmy
1 21
Mais il y retourne deux semaines en juillet héhéhé ! 😉

Articles recommandés