Bellya, un PVT Argentine pendant la coupe du monde

Date de publication : 03-01-2023

pvtistes : Bonjour, peux-tu te présenter ?
Bonjour, je m’appelle Bellya, j’ai 23 ans et je viens de finir mes études linguistiques. Je suis actuellement en pleine année sabbatique.
pvtistes : Tu es en PVT en Argentine. Pourquoi cette destination ?
J’ai choisi l’Argentine car mes deux premiers choix (Cuba et Mexique) étaient des destinations trop instables en termes de sécurité pour mes parents, alors pour ne pas trop les inquiéter, j’ai choisi l’Argentine car c’était le pays dont je connaissais le plus la culture car j’ai eu à l’étudier durant mon parcours universitaire.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : As-tu trouvé les démarches d’obtention du PVT compliquées ?
Les démarches étaient assez simples, la seule chose un peu fatigante que j’ai eu à connaître, et d’autres dans mon cas également, était le manque de communication au sein du personnel de l’ambassade, ce qui s’est reflété sur les réponses que chacun d’entre nous pouvait avoir.

Par exemple la fameuse histoire de l’apostille, certains recevaient une version et d’autres une différente. C’était un peu agaçant à la longue car ça a retardé énormément nos demandes mais dans la conception du dossier, tout était assez simple.
pvtistes : Qu’est-ce que tu y fais ?
Comme je l’ai dit, je suis en année sabbatique, je ne fais que 5 mois en Argentine, mon séjour touche d’ailleurs bientôt à sa fin. Je suis venue totalement à la découverte. Je ne ressens pas forcément le besoin de travailler mais si une belle opportunité se présente, why not ? J’ai principalement axé mon séjour sur la découverte des paysages de l’Argentine, c’est-à-dire la Patagonie, les boucles Nord et Sud de Salta et bien d’autres destinations.

Je voulais aussi vivre à la “locale” et non comme une touriste, c’est un travail de tous les jours car il est vrai que notre situation d’étranger nous avantage par rapport à la majorité des Argentins financièrement parlant, mais j’apprécie cette nouvelle expérience. Je rencontre de merveilleuses personnes au quotidien, de la voisine à la commerçante du quartier, je suis très épanouie par mon expérience locale.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Parlais-tu espagnol avant d’arriver ?
J’ai fait des études de langues (anglais-espagnol), donc oui naturellement je parlais déjà espagnol. J’étais au courant des particularités de l’espagnol argentin et mon oreille était également habituée à l’entendre, alors je n’ai pas vraiment connu cette barrière de la langue.

Il est vrai que quelquefois, il m’arrive de rencontrer certaines difficultés dans la compréhension selon l’accent en face de moi mais elles sont vraiment minimes.
pvtistes : As-tu rencontré des difficultés d’intégration ?
Honnêtement ? Aucune.

Les Argentins sont tellement accueillants, contrairement à toute la polémique qui a tourné autour de la coupe du monde. Étant une personne racisée, je n’ai jamais vécu de discrimination ou d’isolement depuis que je suis ici, au contraire je n’ai vu à mon égard que de la bienveillance et de la solidarité. Je prie pour que ça puisse continuer ainsi (lol), il me reste deux mois encore mais peu importe ce qui pourrait arriver, je sais que dans la grande majorité, les Argentins aiment aller à la rencontre de nouvelles personnes, ce n’est pas dans leurs habitudes de ne pas être chaleureux.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Qu’est-ce qui t’as le plus surpris en Argentine en arrivant ?
Les rues, surtout l’avenue de l’obélisque. Le sentiment de petitesse que j’ai ressenti quand j’arborais cette avenue les premiers jours, je ne l’oublierai jamais. C’est super impressionnant.

La deuxième chose, c’est la quantité incroyable de végétation dans Buenos Aires (CABA) et de parcs. Les Argentins aiment beaucoup durant leurs jours de repos se reposer au parc avec leur maté, en famille, ami ou amoureux. Je dirais que ça doit faire partie des Top 3 de leurs activités favorites.
pvtistes : Qu’est-ce que tu apprécies le plus en Argentine ? Le moins ?
L’Argentine sans les Argentins, ne serait pas l’Argentine. Alors je dirais que ce que j’apprécie le plus c’est le peuple argentin, leur amour, leur bienveillance et leur passion dans tout ce qu’ils font.

En dehors de l’inflation et la condition des Argentins qui me fait énormément mal au cœur, je dirais la nourriture. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour la gastronomie ou la pâtisserie française ou tout simplement mes céréales ou biscuits préférés me manquerait à ce point… et bien c’est le cas.

L’Argentine a beaucoup de points forts, mais pour moi leur nourriture n’en fait pas partie. Je ne parle pas des restaurants ou fast food, parce que pour le coup on est bien servi. Je parle plus de leurs supermarchés et de leurs pâtisseries. Je tiens tout de même à préciser, moi qui ne suis pas trop viande à la base, que leur viande est quand même supérieure à tout ce que j’ai pu manger, et même quand je vais prendre un burger fast-food avec de la viande, je le ressens.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Quel est ton meilleur souvenir jusqu’à présent ?
J’en ai beaucoup trop pour pouvoir tous les citer mais un des plus marquants serait tout le mois de décembre qui s’est rythmée avec la coupe du monde et bien-sûr la victoire de l’Argentine. C’était vraiment une folie. Les Argentins célèbrent le foot comme personne. Il faudrait y être pour le comprendre mais c’est une autre atmosphère.

Un autre souvenir auquel je pourrais penser est celui de la nuit du réveillon de noël. J’ai été invitée par une connaissance de mon église à Buenos Aires à célébrer le réveillon au sein de sa famille, j’ai pu inviter deux amis à moi et ce fut un moment qui restera marqué à vie. C’est une habitude très répandue chez les locaux d’inviter des personnes pas forcément proches aux fêtes de fin d’année. J’ai d’autres amis français qui ont aussi reçu des invitations à célébrer noël dans une famille argentine. Pour l’illustrer, c’est comme si la commerçante du coin t’invitait à venir passer les fêtes dans sa famille. C’est très différent de la France mais encore une fois, cela prouve à quel point ce peuple est accueillant.
pvtistes : Le moins bon ?
Je dirais que le pire souvenir, bien qu’il se soit transformé en un très beau souvenir, a été le soir de la victoire de la coupe du monde, où je me suis faite voler mon téléphone à l’arraché mais grâce à la solidarité des Argentins qui ont entendu mes cris et ma course poursuite désespérée, des inconnus ont rattrapé le voleur et j’ai ainsi pu récupérer mon téléphone. Grâce à cette mésaventure, j’ai pu faire de nouvelles rencontres et encore une fois réaliser combien la solidarité des Argentins est admirable.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Quelles sont pour toi les plus grandes différences entre l’Argentine et la France ?
Une des plus grandes différences selon moi serait l’aspect économique. Bien qu’en France, nous avons nos soucis et nos difficultés, nous sommes dans l’ensemble mieux lotis que la majorité des Argentins. Pour vous donner une idée, quelqu’un qui touche à peine un RSA en France est plus stable financièrement qu’un Argentin qui travaille et touche le salaire moyen, et cela sans parler de l’inflation qui n’est même pas comparable à celle que nous connaissons actuellement en France.

La deuxième grande différence, je dirais que c’est l’accueil. Les Français sont connus pour être froids. En voyant les Argentins, je vous confirme que nous le sommes. C’est bien triste quand nous réalisons que nous sommes dans un confort qu’eux n’ont pas et malgré ça, on n’arrive pas à faire le quart de ce que les Argentins font en termes d’accueil et de bienveillance.

La troisième différence serait pour l’organisation économique du pays, c’est-à-dire, la manière dont les locaux vont payer leur loyer, les charges ou l’abonnement téléphonique. Tout est fait à l’ancienne école, on doit pour la majorité des cas se rendre dans un « Pago Facil » pour payer nos factures, recharger notre abonnement téléphonique. En France tout fonctionne avec le système de prélèvement. Donc je dirais que l’Argentine est moins développée dans ce sens, mais je pense que c’est principalement dû à l’instabilité économique du pays.
pvtistes : Es-tu partie seule ? Si oui, comment le vis-tu ?
Oui je suis partie seule et dans l’ensemble je le vis bien car on n’est jamais vraiment seule.

Être seule me permet de faire ce que je veux, sans devoir rendre des comptes. J’ai une liberté dans le déroulement de mon voyage que je n’aurais peut-être pas eu si j’étais accompagnée. Cependant, il m’arrive d’avoir des moments où mes amis me manquent, mon confort parisien me manque mais ces sentiments partent très vite car je vis malgré tout une expérience unique et inoubliable.

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Comment tes proches ont réagi à ton départ ?
C’était dur pour eux au début de comprendre cette décision, autant de mois loin d’eux et d’autant plus que le choix de la destination n’a pas facilité la situation. C’est rare pour une femme noire de s’intéresser à l’Argentine ou l’Amérique latine en générale. Ils ont éprouvé de l’inquiétude, ce qui est normal car mon expérience aurait pu être toute autre.

Beaucoup n’ont pas compris mon désir de partir aussi jeune, seule, alors que j’avais une stabilité à Paris. Mais bon, c’est un projet que je préparais depuis quelques années, alors rien ni personne n’allait m’arrêter dans ma lancée, c’était sûr, et comme ils savent à quel point je suis butée comme fille, ils ont fini par se faire à l’évidence et aujourd’hui en voyant tout ce que je vis et partage au travers de mes réseaux, ils sont super fiers et admiratifs de mon choix.
pvtistes : As-tu des conseils pour les futurs expatriés ou ceux qui hésitent à se lancer ?
Lance toi et tu verras, car dans tous les cas, que l’expérience soit positive ou négative, tu en ressortiras toujours plus grand que si tu n’avais jamais sauté le pas. Dans le cas positif, tu repartiras avec de nouvelles amitiés riches en diversité culturelle, des images gravées à jamais dans ta tête et dans ton cœur et de nouvelles compétences linguistiques. Dans le pire des cas, tu en auras appris plus sur ta personne, sur ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas, donc tu n’es pas perdante mais gagnante.

Je prends mon cas, je me suis toujours considérée être une personne très sociable (je crois l’être toujours), mais à la suite d’une rencontre entre étrangers à Buenos Aires, j’ai réalisé que dans un certain type de contexte, ma sociabilité faisait place à de l’asociabilité. Et pourtant, je ne suis pas associable. Sans cette expérience, je ne l’aurai peut-être jamais su.

SO GO on n’hésite plus!

PVT Argentine coupe du monde

pvtistes : Et pour finir, quels sont aujourd’hui tes projets ?
Après l’Argentine, je compte achever mon année sabbatique avec un voyage en Corée du Sud. Je voulais à la base faire un PVT de six mois mais finalement, d’autres projets se sont présentés à moi durant ce séjour en Argentine, m’obligeant à écourter mon séjour en Corée de quelques mois afin de pouvoir commencer une rentrée scolaire en septembre 2023, à Paris. J’ai vraiment hâte de vivre ces nouvelles expériences qui se présentent devant moi.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés