Taiwan : Florian, en PVT à Yilan depuis 6 mois

Date de publication : 27-06-2017

Auteur

Marie

Florian

Localisation

Belfort, France

pvtistes : Salut, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Florian : Salut ! Moi c’est Florian, fraîchement 28 ans. J’ai fait des études en Histoire de l’Art et en Conception Paysagère qui ne me servent à rien, ainsi qu’une multitude de petits boulots en France. Je suis arrivé à Taiwan début février avec un PVT en poche pour 6 mois, que je compte renouveler… ou pas …selon l’état de mes finances.
Pour l’instant je visite, j’apprends un peu le mandarin et je fais des petites vidéos que je mets sur Youtube : ça s’appelle Ma Belle île et c’est surtout ma famille et mes potos qui regardent. Moi 1
pvtistes : C’est ton premier séjour à Taiwan ? Quelle est ta ville de destination ? 
Florian : C’est mon deuxième séjour à Taiwan mais cette fois je vis à Yilan car c’est là que ma copine (taïwanaise) vit et travaille.
J’ai beaucoup aimé Taiwan lors de mon premier séjour de 3 mois en 2014, où je vivais à Taipei. Mais cette fois, je souhaitais une ville un peu plus calme et éviter la foule et les petites rues étroites. C’est chose faite mais le moins que je puisse dire est que c’est un succès en demi-teinte : Yilan est calme, trop calme, ennuyante à la longue et se révèle être l’une des villes qui reçoit le plus de pluie à Taiwan. C’est assez déprimant in fine quand tu ne peux pas sortir aussi librement que tu le souhaiterais sans t’équiper un minimum.
Mes projets à terme seraient sans doute d’ouvrir un petit commerce à Kaohsiung, 2e ville du pays (au sud de l’île) que j’affectionne particulièrement depuis ma première visite il y a 3 ans. Si je veux m’installer là, c’est la seule solution que je vois pour l’instant.
pvtistes : Comment se sont déroulées tes démarches pour obtenir un PVT Taiwan ?
Florian : Dans un premier temps, j’ai souscrit à l’assurance Globe PVT pour 396 euros et des poussières, j’ai rempli mon dossier sur Internet, imprimé ma demande puis je l’ai envoyée au Bureau de Représentation de Taipei à Paris. Dans un second temps, je me suis déplacé au Bureau de Représentation où j’ai rédigé une petite lettre de motivation : elle a été validée le jour même. J’ai reçu mon visa trois jours plus tard par la Poste. Easy ! Pour les vaccins avant de partir, je n’ai pas tout fait : je n’ai pas fait l’hépatite B (car il est controversé selon les antécédents) et l’encéphalite japonaise. Le fait de ne pas avoir ce dernier vaccin m’angoisse un peu de temps en temps, vu que je suis dans la cambrousse.
pvtistes : Comment se sont passées tes démarches à l’arrivée à Taiwan ?
Florian : Pour le logement, rien de bien sorcier pour moi puisque je vis avec ma copine et qu’elle a tout géré mais je sais que les colocations sur Taipei se trouvent assez facilement et les prix sont franchement raisonnables pour une capitale : on trouve des trucs corrects à partir de 7 000 NTD, soit 240 euros/mois.
Concernant le téléphone, il est impossible de souscrire à un forfait avec un simple PVT : on peut uniquement prendre des cartes prépayées.
Enfin, pour conduire, il faut faire un permis de conduire international à la préfecture en France et solliciter un échange au bureau des véhicules à moteur. J’ai fait une vidéo sur le sujet. Je n’ai pas ouvert de compte bancaire à Taiwan car je trouve les gros retraits plus faciles dans ma situation : 20 000 NTD (nouveau dollar de Taiwan) à chaque fois, soit 600 euros + 17 euros de frais bancaires à chaque retrait de ce montant.
Je fais également des paiements par carte pour des gros montants car les commissions sont sensiblement moins élevées que pour un retrait : paiement de 1 000 euros, frais de 15 euros, avec ma banque en tout cas.
pvtistes : Quel était ton budget à l’arrivée ?
Florian : Je suis arrivé avec 5 000 euros. Ça fond vite sans revenus, surtout que les cuisines sont rarement suffisamment équipées dans les logements et que la nourriture locale en supermarché coûte souvent 30 % plus chère qu’en France. En effet, Taïwan importe beaucoup de fruits et légumes, y compris des fruits qui poussent pourtant sur l’île. Après c’est relatif, si tu achètes que des nouilles ou des trucs que je nommerais poliment « douteux », ça n’est pas cher, mais ça n’est pas très « healthy » non plus. Par conséquent, tu manges toujours dehors, et c’est cool. Mais quand tu ne manges pas cher, ça n’est pas forcément très qualitatif.
Tout le monde encense la nourriture à Taiwan car c’est vrai que c’est varié, original, métissé et génial pour des courts séjours. Mais sur le long terme, bien manger coûte finalement cher si tu ne cuisines pas.
pvtistes : Quel est ton niveau de mandarin ? Comment se passe la communication au quotidien avec les Taïwanais ? 
Florian : Je connaissais 3 mots de mandarin avant mon arrivée : bonjour, merci, au revoir.
Depuis, j’ai fait quelques modestes progrès à l’aide de ma copine, des rencontres et de 2 heures de cours à l’université.
Sinon j’ai un bon niveau d’anglais et je baragouine un peu d’espagnol, bien que ce soit complètement inutile à Taiwan. La communication n’est pas toujours évidente en dehors de Taipei car les gens y parlent beaucoup moins anglais. En revanche, l’extrême gentillesse et l’ouverture des Taïwanais ne sont pas un mythe et ça compense largement ! Donc avec un minimum d’efforts, de patience et de gesticulations, on s’en sort.
Les transports publics et certains menus de restaurants ont une version anglaise qui facilite beaucoup la tâche. France, prends-en de la graine !! Taiwanese
pvtistes : As-tu trouvé un emploi ? 
Florian : Pendant les premiers mois, non, malheureusement, c’est le sujet sensible pour moi.
De ma modeste expérience, je pense que sans le mandarin ou des compétences très spécifiques, il est difficile de trouver un emploi à temps plein. Pas impossible néanmoins car certains y arrivent (on peut en voir sur les groupes Facebook comme celui de la communauté francophone à Taiwan, etc..)
Au pire, on peut toujours se faire un peu d’argent de poche en donnant des cours de français particuliers (tutorat) dans l’une des 3 plus grandes villes du pays. Quoiqu’il en soit, j’ai deux périodes d’essai qui commencent bientôt pour 2 boulots à temps partiel sur Kaohsiung où je déménage bientôt avec ma copine pour changer d’air et …améliorer mes perspectives d’emploi. L’un est un boulot de serveur dans un petit restaurant allemand tenu par un allemand et l’autre est un poste « d’homme à tout faire » dans un backpacker hostel, tous deux payés au salaire minimum taiwanais de 135 Nouveaux dollars de Taïwan, soit 4 euros de l’heure… dur mais un début pour survivre plus longtemps en PVT. J’espère que cela va fonctionner.
pvtistes : Qu’aurais-tu aimé savoir avant ton départ et que tu as découvert une fois sur place ?
Florian : J’aurais aimé savoir ce que veulent dire : « vivre à Yilan city » et « saison des pluies » : ennui sous le parapluie.
Sinon, rien de particulier, il faut laisser de la place à la surprise et à l’émerveillement !
pvtistes : Après plusieurs mois à Taiwan , qu’est-ce qui t’énerve et te plait sur place ?
Florian : Ce qui m’énerve…
  • Voyager sur les week ends précédés ou suivis de jours fériés : tous les Taïwanais se déplacent d’un bout à l’autre de l’île pour visiter et tous les spots sont saturés, routes et transports y compris.
  • La nourriture grasse, frite dans l’huile (mais pas chère).
  • Les restaurants qui ferment à 20 h 30 (pas les streets stalls).
  • La conduite parfois irrespectueuse et dangereuse, des conducteurs taïwanais.
  • Les meutes de chiens sauvages.
  • L’eau du robinet à filtrer et faire bouillir, les déchets par terre dans certains coins de nature…
Ce qui me plaît…
  • Les Taïwanais sympa, quand ils sont en dehors de leur véhicule.
  • La bière taïwanaise.
  • La beauté de la nature (montagne, forêts, mer, rizières, champs de thé…).
  • Les traditions chinoises préservées (beaucoup de temples et d’évènements liés à la religion).
  • Les traditions…revisitées avec des trucs WTF qui n’ont aucun sens mais qui sont très marrants. En voici un exemple :
Pour la petite histoire, j’ai croisé cette jeune femme sur son camion lors d’une procession pour l’anniversaire de je ne sais plus quel dieu, entre les palanquins et les costumes traditionnels. Après recherche, il semble que ces spicy girls soient invitées à l’occasion de différents évènements, notamment ruraux, pour divertir les gens. Et on peut même les retrouver à des enterrements. Il est dur de trouver du sens là dedans. C’est un peu WTF, un mélange à la taiwanaise qu’il ne faut pas trop chercher à comprendre de manière rationnelle.
  • Le coût de la vie en général (eau / électricité / logement / nourriture – si on n’est pas trop regardant sur la qualité de ce que l’on mange -).
  • Les convenience stores (7/11 et Family Mart pour ce citer qu’eux), super pratiques et à tous les coins de rues ! Toujours au moins un même en rase campagne !).
  • La propreté, la gratuité des toilettes publiques, le métro super clean également !

Insolite

pvtistes : As-tu eu l’occasion de bouger à Taiwan depuis ton arrivée ?
Florian : Oui, je pars en week-end régulièrement et j’ai pu voir les impressionnantes Gorges de Taroko aux alentours de Hualien, le village de Pingxi où se déroule chaque année le lâcher de lanternes, le village perché d’influence Japonaise de Jiufen, le vibrant marché de nuit aux poissons de Keelung, la paisible île de Green Island, et je m’arrête là sinon la liste va devenir indigeste.

pvtistes : Quels conseils donnerais-tu aux PVTistes qui souhaitent tenter l’aventure du PVT Taiwan ?
Florian : Je leur donnerais les conseils suivants :
  • Apprends le chinois.
  • Sors de Taipei, au moins un peu.
  • N’aie pas trop d’attentes vis-à-vis du boulot.
  • Investis dans un bon K-way, un parapluie et un anti-moustiques et bois beaucoup d’eau même quand il pleut, car il ne fait pas forcément moins chaud en fait.
  • Ne néglige pas de prendre un vêtement chaud si tu comptes grimper sur le pic de l’île tout de même perché à plus de 3 000 mètres.
  • Tu peux regarder mes petites vidéos et t’abonner si tu aimes : Ma page youtube, mon blog et mon compte FlickR que je dois mettre à jour.

Nous 1

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Évaluation de l'article

5/5 (3)

1 Commentaire

Jimmy
1 21
Yeeeah bg Flo !! ^^

Articles recommandés