De l’autre côté du rio (fleuve) se trouve la “petite” voisine de l’Argentine, l’Uruguay. Un finde largo (long week-end en raison d’un jour férié) est l’occasion parfaite d’aller y faire un tour. La situation géographique de Buenos Aires permet de se rendre en moins d’une heure de bateau en Uruguay. Il suffit de traverser le rio pour se retrouver à Colonia del Sacramento ou directement à Montevideo, la capitale.

Habitée par plus de 3 426 000 personnes, l’Uruguay se trouve entre le Brésil et l’Argentine. Ce pays est d’ailleurs le lieu de vacances de prédilection des Brésilien·ne·s et des Argentin·e·s en raison de ses magnifiques plages et de la sécurité ressentie. Les Européen·ne·s le considèrent comme la “Suisse de l’Amérique” et ce n’est pas étonnant puisque c’est un pays réputé comme calme et cher. Des anecdotes circulent sur le fait que le Président de la République uruguayenne mangerait régulièrement des pizzas dans le petit restaurant du coin, au milieu du peuple, comme s’ il était une personne “normale”.

La paix et le calme ne signifient pas que le pays ne connaît jamais de remous. Dans les rues de Montevideo, les murs couverts de peintures et de discours militants sont les vitrines des combats menés par les Uruguayen·ne·s et de leur ouverture sur le monde. L’Uruguay est un pays de luttes et d’avancées sociales, loin devant la plupart des autres pays d’Amérique du Sud. Il se démarque notamment en ayant fait passer 3 lois progressistes entre 2012 et 2013 : l’avortement est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse, le mariage entre personnes de même sexe est légalisé et pour la première fois dans le monde, un pays autorise la production, la vente et la consommation de cannabis à des fins récréatives.

Le temps d’un week-end, venez découvrir ce que l’Uruguay a à offrir.

Pourquoi aller en Uruguay ?

Pourquoi pas ?
Après avoir passé plusieurs semaines à Buenos Aires, une pause en Uruguay est bien méritée. Plus tranquille que sa voisine, Montevideo, la capitale, n’est pas noyée sous une population ou une circulation débordante. Pourtant pleine de vie, elle laisse de l’espace à ses habitant·e·s et ses visiteur·euse·s pour vivre et évoluer dans ses rues calmes. Passer quelques jours en Uruguay permet de remettre les compteurs à zéro.

Quand vous arriverez en Argentine et que vous demanderez autour de vous quel est le meilleur endroit pour aller à la plage et se baigner, la réponse est souvent… en Uruguay. Parce que oui, l’Argentine est un magnifique pays, avec beaucoup de choses à offrir. Malheureusement, les belles plages et une jolie ouverture sur l’océan n’en font pas tellement partie. Bien sûr on peut trouver des villes balnéaires comme Mar del Plata à environ 4 h 30 de voiture de Buenos Aires. Mais ce n’est pas la porte à côté… et ce n’est pas l’Uruguay. Les plages uruguayennes sont d’ailleurs largement plébiscitées par les Argentin·e·s pendant les vacances d’été.

Comment y aller ?

Il y a deux compagnies qui naviguent vers l’Uruguay depuis Buenos Aires : Buquebus et Colonia. Elles ont chacune leur gare maritime. Celle de Buquebus se trouve à Puerto Madero Norte et celle de Colonia se trouve à Puerto Madero Sur.

Les prix sont à peu près équivalents entre les deux compagnies et dépendent du jour et de l’heure de départ. Vous pouvez acheter vos billets directement sur place ou sur internet ce qui vous permettra de comparer.

Le prix et le temps du trajet vont également dépendre de la ville d’arrivée que vous allez choisir. Si vous allez directement à Montevideo, le prix du billet sera plus cher et la traversée un peu plus longue. Vous pouvez également opter pour un trajet plus court direction Colonia Del Sacramento et ensuite prendre un bus pour vous rendre où vous le souhaitez. Si vous souhaitez vous rendre à Montevideo, Buquebus et Colonia ont leurs propres bus qui vous attendent directement à la sortie de la gare maritime. Vous pouvez également vous rendre à la gare routière pour trouver des bus moins chers avec des compagnies de bus comme COT, ou COPSA. Il faut 3 heures pour relier Colonia à Montevideo et les bus arrivent à la gare routière Tres Cruces qui se trouve au cœur de la ville.

Montevideo

La capitale de l’Uruguay est une agréable surprise. Bien différente de sa sœur et voisine argentine, elle donne une grande impression de calme. Peut-être trop calme pour certain·e·s, elle peut aussi être synonyme de pause, loin du bruit et de l’effervescence de Buenos Aires. Contrairement à cette dernière, Montevideo est aérée et ouverte sur le rio.
Il est très agréable de marcher dans ses rues calmes, pavées, bien entretenues et de découvrir les places arborées et les petits commerces de la vieille ville.

Son ouverture sur le rio fait partie intégrante de sa construction. Elle offre une longue promenade à pied ou à vélo sur le remblais. Avec l’eau à perte de vue, on pourrait oublier que nous ne sommes pas encore à l’océan. Il est d’ailleurs possible de s’y baigner puisque de vraies plages ont été aménagées. Seulement, la couleur de l’eau, marron terreuse, ne nous trompe pas. Nous sommes encore dans l’embouchure du rio.

Les personnes sensibles au street art et à l’architecture seront ravies de découvrir les magnifiques maisons colorées du quartier de Punta Carretas, les immeubles du centre-ville et les peintures murales que l’on retrouve un peu partout. Ne manquez pas non plus le Palacio Salvo et son design original à l’entrée de la vieille ville.

Pour vous loger, vous trouverez de nombreuses auberges de jeunesse très abordables et bien placées. Sachez en revanche que le coût de la vie est très cher en Uruguay (en comparaison avec l’Argentine). L’astuce est donc de faire ses provisions avant de partir. Vous économiserez ainsi sur le budget nourriture et ne manquerez pas grand-chose puisque les Uruguayen·ne·s mangent à peu près comme les Argentin·e·s.

Le terminal de bus Tres Cruces est le point central de tous les trajets possibles depuis Montevideo si vous souhaitez explorer les environs.

Punta del Este

Deuxième ville la plus visitée de l’Uruguay, Punta del Este est une station balnéaire très huppée et la porte d’entrée sur l’océan. Sa population augmente significativement durant la saison estivale puisque c’est une ville dont l’économie repose principalement sur le tourisme. Elle fait la jonction entre le rio et l’océan et à deux plages principales : Playa Mansa (côté rio) et Playa Brava (côté océan).

Pour se donner une idée du paysage et de l’ambiance qui y règne, rien de mieux que de comparer avec ce que l’on connaît de la côte Atlantique.

La ville ressemble tout d’abord à La Baule, en Loire-Atlantique, puisque de grands immeubles de logements se multiplient le long de la côte. Ils sont cependant plus récents et donnent à la ville un aspect très moderne, qui manque parfois un peu de charme. Les excentricités architecturales attestent de la richesse de la population et cela vaut le coup d’œil. Vous pourrez par exemple observer une résidence dont les balcons, qui donnent directement sur la mer, sont équipés de piscine avec une paroi en verre. Les plages sont immenses et contrairement à Montevideo, l’eau est bleue et transparente à certains endroits. Pour retrouver un port à taille humaine, rendez-vous le long de la pointe, après la Playa Mansa. D’un coup on se retrouve en Bretagne, sur la presqu’île de Quiberon. Le littoral est rocheux, plus sauvage et le vent souffle fort.

Malgré le côté bling-bling, il est très agréable de passer une journée à Punta del Este. Après plusieurs mois dans le béton à Buenos Aires, cette ouverture sur la mer, la plage et la bronzette au grand air fait le plus grand bien. Bien sûr, l’eau est froide, mais pas plus froide que si vous vous baigniez à Saint-Jean-de-Monts au mois de juin. C’est l’océan après tout.

Comment y aller ?

La ville se trouve à environ 2 heures de bus de Montevideo, l’aller-retour est possible dans la journée. Plusieurs compagnies de bus s’y rendent depuis le Terminal Tres Cruces. Il faut compter environ 12 € pour le trajet, donc 24 € l’aller-retour. Vous pouvez aussi décider de dormir là-bas et de monter vers le nord pour découvrir la côte qui est très jolie. Il est possible de louer des vélos sur place. Attention cependant au vent qui peut souffler très fort de ce côté de la pointe.

Encore une fois, les prix sont très chers. Peut-être même plus cher qu’à Montevideo en raison de la population particulièrement huppée de Punta del Este.

Il existe d’autres plages plus proches de Montevideo que Punta del Este. Vous pouvez par exemple aller à Piriápolis ou Punta Colorada.

Colonia del Sacramento

La ville la plus proche de Buenos Aires en bateau (moins d’une heure) est très charmante et vaut le détour. Son nom, Colonia, est particulièrement approprié puisqu’elle porte encore les vestiges de la colonisation portugaise et espagnole. Les bâtiments du centre historique sont classés Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Du haut du phare, vous pourrez admirer la vue sur le rio et au loin, on aperçoit les toits de Buenos Aires. Les places de la ville sont adorables et donnent envie de s’y asseoir pour prendre un verre à la terrasse d’un café. Colonia est ouverte sur le rio comme s’il s’agissait d’une maison avec un balcon dont l’eau serait le jardin. A certains croisements de rues, on se croirait en Grèce. Les bougainvilliers et les jacarandas colorent la ville et il est impossible de ne pas s’attendrir devant l’ambiance qui y règne.

Il est possible (et souvent moins cher) de prendre le bateau de Buenos Aires jusqu’à Colonia puis de prendre un bus vers Montevideo (3 h) et de faire pareil pour le retour.

Bon week-end !

Eloise

En PVT en Argentine pour 1 an, mon amour pour les empanadas grandit de jour en jour et je travaille dur pour apprendre le porteño.
Doing a Working Holiday in Argentina for 1 year, my love for empanadas doesn't stop growing and I am working to learn porteńo.

Ajouter à mes favoris
5
1 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂