Il y a quelques mois, on m’a demandé de décrire mon PVT en Nouvelle-Zélande en 1 seul mot. Voici ce que j’ai répondu…

“Surprenant. Parce que rien ne s’est passé comme prévu.”

Un petit fou rire a suivi cette réponse. Elle était tellement spontanée, tellement simple mais tellement vraie. Quand je suis partie de la Belgique en octobre 2019, je devais passer 1 an de PVT en Nouvelle-Zélande, travailler dans des fermes, vivre la van life dans plusieurs villes et peut-être enchaîner directement avec un PVT en Australie. Finalement, 4 ans plus tard, je suis toujours en Nouvelle-Zélande, en tant que résidente maintenant ! J’ai travaillé 3 ans dans le parc national d’Abel Tasman où je me suis créée un petit quotidien dans la région de Motueka, et j’ai voyagé presque chaque hiver en van (malgré que je sois frileuse). Ma meilleure amie était aussi censée me rejoindre pour fêter mes 25 ans mais les frontières ont été fermées avant qu’elle puisse en avoir l’opportunité. Mes années en Nouvelle-Zélande m’ont aussi tellement appris. Elles m’ont appris à lâcher prise, à ralentir pour mieux vivre, à suivre mon intuition et, surtout, à accueillir les surprises.

Tant de plans, tant d’imprévus, et tant d’opportunités, de rencontres, d’amitiés et de souvenirs qui en sont ressortis ! Alors, s’il y a une chose qui est certaine dans tout cela, c’est bien que mon PVT ait été plus que surprenant !

Suite à cette question, je me suis demandée : et d’autres pvtistes alors ? S’ils devaient décrire leur PVT en 1 mot, lequel choisiraient-ils ?

Bénéfique.

“Parce que ce PVT a été / était bénéfique pour moi. J’avais besoin de le faire pour réfléchir, prendre du recul, savoir ce que je voulais ou non dans ma vie. J’avais besoin de prendre l’air, de voir autre chose, de sortir de ma zone de confort, d’accomplir un truc, etc. Et tout ça, j’ai pu le faire pendant mon année de PVT. Donc je dirais vraiment que c’était une expérience qui a été bénéfique”. – Enola, en Corée du Sud

Imprévisible.

“Je crois que c’est vraiment le mot qui résume mon PVT. Je suis partie au Canada avec tout un tas de plans dans la tête, je crois qu’aucun ne s’est déroulé comme prévu ! Je ne pensais pas faire autant de voyages, autant de rencontres précieuses, je ne pensais pas grandir autant personnellement.

Je pensais aussi rentrer en France à la fin de mes 2 ans, j’étais tout de même ouverte à demander la résidence permanente. Finalement, je vais bientôt m’envoler pour quelques mois en Amérique latine. J’ai donc décidé d’arrêter de faire des plans et de me laisser guider par les événements !” – Marie, au Canada

Magique.

“Parce que parfois, j’ai l’impression de rêver… Comment c’est possible que, du jour au lendemain, je me retrouve à l’autre bout du monde ? Eh bah cette magie à été possible grâce au PVT !” – Jackson, en France

Surprenant.

“Parce que mon départ en PVT signifiait pour moi recommencer, repartir à 0 loin d’un quotidien dans lequel je ne m’épanouissais plus vraiment, un nouveau départ dans un pays inconnu. Et pourtant, dès les premiers jours, je me suis sentie “comme à la maison”, c’est-à-dire un endroit où on se sent bien, où on se sent soi-même et devant la porte duquel on laisse les petits tracas du quotidien ! Surprenant car même en ayant seulement découvert le quart de la ville, Toronto donne l’impression d’être partout à la fois. Chaque quartier à son humeur ou son moment de la journée, et c’est aussi un peu ça être à la maison.” – Lisa, au Canada

Transformation.

“Car ça a été un voyage plutôt initiatique que touristique. Ça a été un chemin pour me découvrir et aller à l’essentiel, à la simplicité et surtout à l’authenticité, dans mes échanges, dans mon quotidien. C’est un voyage qui m’a permis de me faire confiance, de faire confiance à mon intuition, à mes ressentis, mon feeling, et ça m’a toujours menée au bon endroit au bon moment.

Quand notre vie tient dans un sac à dos, les priorités sont différentes et je me suis énormément détachée de l’aspect matériel. Tout ce qui comptait, c’était les échanges avec les gens que j’ai rencontrés, les échanges au présent sans trop penser à demain ou hier. Je me suis sentie extrêmement vivante.

Et depuis mon retour, mon regard sur la vie a changé, il a été nourri d’une autre philosophie de vie. Je sais que c’est possible de vivre en accord avec mes valeurs et qu’on m’accepte, qu’on m’aime comme je suis sans avoir besoin de me contorsionner. Ce voyage m’a permis tout ça et bien plus, et c’est pour toutes ces raisons que je dirais qu’il a été une véritable transformation.” – Marie, au Pérou

Libérateur.

“Mon passage au Brésil a pour moi été une vraie libération à plein de niveaux et ses retombées continuent de faire effet encore aujourd’hui, presque un an après être revenue. Mon PVT en solo a provoqué chez moi une remise à niveau de qui je suis, de la place de mes décisions, de mon rapport aux autres et à moi-même. En revenant, le monde m’est apparu plus grand mais en même temps plus petit parce que, finalement, rien n’est vraiment si loin, non ? Les opportunités me semblaient plus faciles à attraper.

Ce voyage, où pendant plusieurs mois chaque décision reposait sur mes épaules, où chaque rencontre devait être provoquée, m’a donné une vraie confiance en moi. Tout paraît à portée de main quand on a voyagé aussi loin dans un pays dont on ne parle que très peu la langue.

Un vrai sentiment de libération que je compte bien renouveler !” – Flora, au Brésil

Inattendu.

“D’abord, la possibilité de rester un an dans le pays m’a fait me rendre compte de sa richesse culturelle. J’ai été très vite surprise de voir que la vision que je pouvais en avoir avant de partir ne correspondait que dans une infime partie à la réalité. Je ne m’attendais pas à voir des cerfs, des glaciers, mais aussi des plages paradisiaques au Japon. Ensuite, partie sans objectifs et plans précis, j’ai laissé place à l’inattendu, aux opportunités et aux rencontres, ce qui m’a permis de me faire des amis originaires de pays variés, d’avoir des expériences professionnelles que je n’aurais jamais imaginé (préparatrice dans un magasin de fromage ou mannequin pour Mitsubishi) mais aussi des moments magiques comme lorsqu’avec mes amies japonaises nous avons fait nos propres feux d’artifices sur la plage. Enfin, le choix de partir en PVT, bien que préparé en amont, est parti d’un coup de tête avec une amie, d’où le choix du terme “inattendu” puisque je ne m’imaginais pas en train d’emménager à Tokyo quelques mois auparavant.” – Camille, au Japon

Indépendance.

“En étant à l’autre bout du monde, tu es obligée d’acquérir une certaine indépendance, et c’est aussi libérateur que challengeant. En partant, je recherchais une nouvelle forme d’indépendance. Je l’ai trouvée mais elle a ses limites et ce n’est pas tous les jours facile parce que je suis aussi chargée de toutes les décisions.” – Eloïse, en Argentine

Enrichissante.

“Je ne sais pas s’il y a un mot suffisamment fort pour décrire le sentiment que j’ai pu ressentir après cette année de PVT en Australie. En toute franchise, je pense qu’il n’y a pas de mot qui puisse résumer l’ensemble de mes émotions à ce moment-là. Toutefois, si j’ai choisi le mot “enrichissant(e)”, c’est que cette aventure m’a comblée, de toutes les façons qu’on puisse l’être. Ce PVT a été pour moi riche en découverte, en rencontres, en paysages, en moments de douceur, en moments de peine. Riche en expérience, riche en apprentissage et en leçons de vie. Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu goûter à cette liberté, à cette vie si particulière permise par le PVT.” – Morgane, en Australie

Montagne russe et destin

“Pour la France, c’est montagne-russe sans hésiter, parce qu’autant j’ai eu de bons moments, autant que la vie m’a testée sur des choses pas possibles Je dois dire que, pour cette deuxième année en France, je suis sur un fleuve tranquille et ça fait du bien de respirer.

Pour la Belgique, c’est le mot destin qui me vient en tête. De base, je ne pensais pas y être pour aussi longtemps et, surtout, de tomber en amour avec la ville de Bruxelles. Sans oublier toutes les personnes que j’ai rencontrées, qui sont, selon moi, un peu comme des âmes sœurs. C’est le destin qui a fait en sorte de rassembler une Canadienne, une Italienne, quatre Françaises des quatre coins de la France et une Belge au même endroit, à Bruxelles. Sans cette expérience, je ne serai peut-être pas en France aujourd’hui, qui sait.” – Meghan, en France (et plus ou moins Belgique)

Liberté.

“Je pense avoir compris le vrai sens du mot liberté lors de mon premier PVT en Australie. Je suis arrivée dans un pays inconnu, à l’autre bout du monde, après avoir quitté un CDI et une routine parisienne, pour redémarrer à zéro. Je n’avais pas vraiment d’attentes, et pourtant cette année restera la plus belle de ma vie. J’étais libre : libre de choisir où vivre, quoi faire, qui rencontrer. Mes plans s’arrêtaient souvent à ceux des 7 prochains jours, au-delà, je ne savais pas vraiment ce qui m’attendait. Ça peut faire peur (tout n’a pas été rose), mais c’est grisant et libérateur. Ce premier grand voyage a changé ma vie, impossible de revenir à une routine après ça. J’ai donc continué à voyager pendant des années…” – Anne-Lise, en Australie

Merci

“Un projet de PVT Canada rêvé en août 2007 avec ma meilleure amie, puis qui s’est soudainement évanoui lorsque mon père nous a quittés en octobre 2007. Les quotas disparaissent en un mois, en décembre 2007, tout comme mon rêve…Puis, comme un signe du destin, 1000 places sont rajoutées en Janvier 2008. Je reçois le précieux sésame 2 semaines plus tard…

Je devais partir 6 mois, un an maximum ( qui était la durée maximale du PVT à l’époque) et je suis restée…14 ans !

Ce PVT à Toronto a bouleversé ma vie. Il m’a offert un travail dans un domaine dans lequel je n’aurais pas pu travailler en France, cloisonnée par les diplômes. J’ai rencontré mon amoureux, le père de ma fille qui est née là-bas. J’ai obtenu la citoyenneté canadienne. J’ai découvert des paysages, des villes, des cultures et des personnes de tous horizons. J’ai fait de ce pays mon pays de cœur et ma terre d’accueil alors simplement MERCI. – Séverine, au Canada

Transformation.

Le PVT a transformé ma vision de la vie et m’a profondément changé. Il a eu un impact majeur dans mon existence. Aujourd’hui, mon quotidien est dédié à inspirer les nouvelles générations à tenter à leur tour cette expérience hors du commun.” – Mat, au Canada

Liberté.

“Pendant mon année de PVT, j’ai eu la sensation que je pouvais tout faire. J’ai fait beaucoup de choses pour la première fois, j’ai rencontré des gens du monde entier, j’ai vu des paysages à couper le souffle, j’ai goûté aux joies du road trip (une révélation !), j’ai sauté en parachute, à l’élastique, j’ai pris des décisions sur des coups de tête, j’ai changé mes plans plusieurs fois. Ce PVT était une page blanche à remplir au fil des rencontres et des opportunités, ça m’a rendue extrêmement heureuse de vivre cette vie.” – Julie, en Australie


Surprenant. Imprévisible. Magique. Bénéfique. Transformation. Libérateur. Inattendu. Indépendance. Enrichissante. Montagne russe. Destin. Liberté. Merci.

Et vous, quel mot choisiriez-vous pour décrire votre PVT ?

Pamela

Voyageuse belge depuis 2012, j'ai vécu aux USA et aux Bahamas avant de m'envoler vers la Nouvelle-Zélande où je vis depuis 2019. Je partage avec vous mes meilleurs tips NZ grâce à pvtistes.net et vous accompagne dans votre préparation au départ, avant de moi-même prendre à nouveau mon envol...

Belgian traveler since 2012. I have lived in the USA and the Bahamas and I have now been living in New Zealand since 2019. I share my best NZ tips with you and I help you prepare for your big adventure. I will soon be going on to my next one myself...

Ajouter à mes favoris
5
3 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂