Récit de PVTiste : travailler comme coiffeuse en Australie

Article publié le 11-08-2016.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Coiffeuse en Australie - Fraser Island

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Salut à tous, je m’appelle Audrey, j’ai 25 ans, je viens du Val d’Oise (région parisienne) et je suis coiffeuse depuis 9 ans maintenant (CAP, MC, BP).
Après avoir obtenu mon dernier diplôme de coiffure (BP), j’ai eu beaucoup de mal à trouver un travail. J’étais inscrite au chômage depuis un bon moment, et avec mon fiancé, on a décidé de tout plaquer pour partir en Australie.

Nous sommes arrivés en Australie le 31 octobre 2014, à Sydney.

Coiffeuse en Australie - Sydney
Nous avons choisi cette destination un peu par folie, car à la base nous voulions partir au Canada, mais nous n’avons jamais réussi à obtenir ce PVT.
C’était la première fois que nous allions vivre à l’étranger et surtout à l’autre bout du monde ! Au début, on avait beaucoup d’appréhension, et c’était vraiment dur de quitter nos amis et nos familles pour une aussi longue durée (surtout pour moi car je suis fille unique et très proche de ma mère…).
Mais l’émerveillement et la découverte de toutes ces choses nouvelles, ou différentes de chez nous, les rencontres, et l’environnement hyper « no stress » et «no worries » des Aussies, nous ont vraiment aidés à surmonter les petits coups de blues !

Arriver dans un pays anglophone, ça n'a pas été trop compliqué pour toi ?

Oh mon dieu, euh… comment dire… L’anglais et moi, ça faisait 2 :p J’avais un niveau en dessous de 0, j’étais une vraie catastrophe !!
Au début, c’était super dur, à peine on me demandait « hi, how are you ? », je paniquais et je partais en courant. Une horreur !
Puis on est arrivés en auberge de jeunesse (une première pour moi), je n’avais pas spécialement envie de parler avec les gens, j'avais trop peur des critiques donc j’ai choisi la facilité : ne parler qu’avec des Français.

D’ailleurs, un conseil : ne faites pas cette erreur, car on rentre dans un cercle vicieux et c’est sûr qu’on n’améliore pas du tout son niveau d’anglais. Il faut vraiment se forcer à essayer de parler avec des anglophones, même si on a honte de son niveau.
Il n’y a pas de miracle, c’est vraiment en pratiquant qu’on s’améliore.
Au bout de 2-3 semaines, on a trouvé une super grande coloc’ dans une maison dans le quartier tranquille et un peu hippie de Glebe. Il y avait 8 chambres pour 14 personnes à peu près. Ca a été une super expérience car on a rencontré pas mal de monde venant de plusieurs pays différents. Nous y avons vécu pendant 6 mois.
Je pense qu’au bout de 2 mois, je comprenais plus de 80 % des conversations, 4-5 mois plus tard, j’arrivais à tenir une longue conversation avec des gens (malgré quelques fautes de temps en temps bien sûr, mais j’arrivais à comprendre et me faire comprendre).

Peux-tu nous faire part de ton expérience en tant que coiffeuse en Australie ?

Avant de partir en Australie, j’ai travaillé plusieurs années pour Franck Provost, donc par curiosité j’avais regardé s’il y avait des salons FP en Australie. À ma grande surprise, j’en ai trouvé plusieurs dans le New South Wales, j’ai alors décidé d’envoyer mon CV sur leur site web.

J’ai été hyper étonnée de recevoir une réponse par e-mail dès le lendemain, me disant qu’ils seraient ravis de me rencontrer pour passer un entretien lorsque je serai arrivée.

Après plusieurs échanges d'e-mails, à me mettre toute seule une pression terrible et à me poser 10 000 questions (comment ça va se passer ? Comment je vais faire pour l’entretien en anglais ? Etc…), je me présente à l’entretien et coup de chance, la manager est française, plus de peur que de mal ! Ca a été un petit entretien classique où j'ai raconté mes expériences précédentes, j’ai simplement eu besoin de trouver un modèle homme et un modèle femme afin de passer un essai.
J’ai ensuite été engagée pour travailler au salon Franck Provost de Crows Nest (Sydney) pour une durée de 6 mois (NDLR : durée maximum d’un contrat pendant un PVT en Australie, à quelques exceptions près dans le Nord du pays uniquement).

Coiffeuse en Australie - Franck Provost

Coiffeuse en Australie - Salon de coiffure

J’ai commencé à travailler en décembre, à mi-temps, en tant que Casual hairdresser. Nous étions 6 dans le salon (1 Australienne, 1 Japonaise, 1 Italien et 3 Française(es)).
Au début, c’était assez difficile car mon niveau d’anglais n’était pas terrible, j’avais du mal à m’exprimer avec les clients. En plus, le métier de coiffeuse demande beaucoup d’interactions avec les gens, nous sommes un peu comme des psychologues pour certains, ils nous racontent leur vie, et nous aussi, on parle de tout et de n’importe quoi, etc. mais ça, c’était impossible pour moi, qui comprenais juste les termes techniques pour pouvoir coiffer…

Heureusement, la plupart des clients comprenaient ma situation et essayaient vraiment de m’aider en articulant beaucoup, en faisant des mouvements avec les mains etc. C’était top, j’ai rapidement pris confiance et osé un peu plus parler.
J’avais fait des petites fiches pour apprendre le vocabulaire technique et ma manager m’a été d’un grand soutien aussi, car elle était déjà passée par là.

Une journée classique commence par regarder le planning du jour, préparer les postes de travail pour accueillir ses clients, préparer ses fiches, car avant chaque prestation, il faut préparer un devis. Il n’y avait pas tellement de grand changement à ce niveau-là, par contre ce que j’ai énormément apprécié, c’est que le métier de coiffeuse française en Australie est très reconnu, on avait une très belle clientèle, notre savoir-faire français est très admiré, on avait régulièrement le droit à des formations…

En 6 mois, comment as-tu évolué au sein du salon ?

Au fur et à mesure, j’ai commencé à avoir ma clientèle, j’ai évolué très vite. 1 mois après mon arrivée, je suis passée Stylist hairdresser, et 2 mois et demi plus tard, je suis devenue Senior hairdresser !
En Australie, ce n’est pas comme en France, tu peux choisir ton coiffeur en fonction de ses années d’expériences et de son niveau. Plus tu évolues, plus la prestation est chère, ce qui te permet de gagner plus.
Je n’aurais jamais pensé avoir une évolution aussi rapide et ça m'a fait plaisir d’être vraiment reconnue pour mon travail.
J’ai même été promue co-manager (car il partait en vacances), je devais gérer le salon, l’équipe… C’était une expérience de FOLIE ! Un rêve pour moi.

Et niveau horaires et salaire, ça se passait comment ?

Je travaillais à peu près 40 heures par semaine, j’étais payée 20 $ de l’heure en semaine, 27 $ de l'heure le samedi et si je travaillais le dimanche, j'étais payée double. En moyenne, cela faisait 720$ la semaine, donc sur un mois, j’étais vraiment très bien rémunérée. On gagne BEAUCOUP mieux qu’en France en tant que coiffeur.

Par la suite, je voulais vraiment avoir un sponsorship, mais ça n’a malheureusement pas pu se faire…
Donc après 6 mois, j’ai quitté l’entreprise car le visa vacances-travail ne nous permet pas de travailler plus de temps que ça pour un même employeur.

Vous avez aussi pu profiter du côté « holiday » de votre WHV ?

J’ai pas mal économisé, et avec ce que je gagnais, on pouvait se faire des petits plaisirs (resto, ciné, visites…) au moins une fois par semaine.
On s’est fait un road trip de malade, Darwin avec un tour, Cairns-Brisbane en camper van (avec ma mère qui nous avait rejoints), la grande barrière de corail, 3 jours sur un bateau aux Whitsundays, Fraser Island et après on est partis tous les deux 3 semaines au Vanuatu et 1 mois à Bali, avant de rentrer en France. Je n’aurais jamais pu me permettre de faire ça en France, en ne travaillant que 6 mois.

Coiffeuse en Australie - Amis

Coiffeuse en Australie - Kangourou

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes qui souhaitent exercer le métier de coiffeuse/coiffeur en Australie ?

FONCEZ ! Je ne sais pas si j’ai été chanceuse ou pas, mais notre métier est très reconnu là-bas, il ne faut pas avoir peur de se lancer, car beaucoup de portes peuvent s’ouvrir à vous, et n’hésitez pas à apprendre les termes techniques car ça peut montrer votre motivation.
C’est une expérience de malade et si c’est votre rêve, allez-y, car il ne faut pas avoir de regret dans la vie !

Et la suite pour vous, ça a donné quoi ?

On est rentrés en France mi-octobre 2015, on a tellement pris goût à l’aventure, que 6 mois après, nous voilà partis pour la Nouvelle-Zélande ! On est actuellement à Auckland, ça se passe super bien.
Et nous avons appris dernièrement (après 3 ans de tentative) que nous avons été sélectionnés pour le PVT Canada !!!
Nous sommes vraiment super méga heureux. Comme je dis souvent : « ça c’est le top moumoute ! »
Peut-être qu’une nouvelle histoire se prépare…

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Préparer son road trip en van

[Interview]

Violaine, 3 PVT au compteur !

[Récit de voyageur]

On a testé les 101 choses à faire et voir en Nouvelle-Zélande

[News]

Le PVT / WHV Australie passe à 35 ans le 1er juillet 2019 pour les Français !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Hélène
13.9K 7.6K

Encore merci d’avoir partagé ton expérience avec nous Audrey et plein de bonnes choses pour vous 2 !!

{{likesData.comment_66432.likesCount}}

Merci beaucoup c’est très gentil ?

{{likesData.comment_66456.likesCount}}
Hélène
13.9K 7.6K

😀

{{likesData.comment_66488.likesCount}}
Annaïk
3.7K 1.9K

Super expérience! J’espère que la NZ et le Canada se passeront aussi bien pour toi! :)

{{likesData.comment_66433.likesCount}}
Julie
14.2K 4.8K

Merci pour ce témoignage très sympa :) Je suis contente de voir que tout se passe bien pour vous à Auckland, j’ai été ravie de vous rencontrer à 2/3 rencontres PVTistes sur Paris 😉 Félicitations pour le PVT Canada, c’est top !!!!

{{likesData.comment_66435.likesCount}}

Oui la nouvelle Zélande nous réussi plutôt bien , on est super hereux pour le Canada ! On va sûrement y aller pour février car je l’ai eu en février donc faut activer les visas !
Rentrer à paris pour tout préparé et repartir mais la on pensera à s’installer !
Merci à toi pour tout des super conseils ?

{{likesData.comment_66457.likesCount}}
Julie
14.2K 4.8K

Avec plaisir 😉

{{likesData.comment_66461.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.6K

Super témoignage ! Merci Audrey :)

{{likesData.comment_66436.likesCount}}

Merci à tous pour vos messages, c’est super sympa ? .

{{likesData.comment_66458.likesCount}}

salut merci beaucoup pour l’article car ça fait longtemps que je cherche des renseignements sur le boulot de coiffeuse en Australie …je voulais savoir si tu pouvais me dire où il y a le plus de boulot en coiffure Melbourne ou Sydney ? et s’il y avait des cite ou chercher du boulot? car je compte partir en avril et je ses pas du tous ou me renseigner…merci d’avance ps…. je suis coiffeuse aussi

{{likesData.comment_67345.likesCount}}

Salut linda desoler du retard pas mal occuper en ce moment. ..
Tu as surement dû deja arriver en Australie. Pour le boulot moi je me suis jamais renseigner sur Melbourne donc je dirai plus Sydney je sais quil y a beaucoup de salon de coiffure mais je pense qu’à Melbourne sa doit etre pareil. Apres non il n’y a pas vraiment de site regarde peut etre SEEK mais je suis pas sûre. Sinon je sais que franck provost te prendrons direct !
Voili voilou

{{likesData.comment_68028.likesCount}}

Merci bocoup non mon départ ses en avril mes j’irai les voir à mon arrivée

{{likesData.comment_68057.likesCount}}

Super témoignage , j’ai une question , je suis coiffeur masculin (BARBIER) , y a t-il beaucoup de barber shop en Australie ? Car j’aimerais bientôt partir . Merci
?✌?

{{likesData.comment_71500.likesCount}}

Merci Pierre :-)
oh que oui, il y en as beaucoup… En tout cas a Sydney (quand j’y était)il y a pas mal d’hommes au styles « Hipster » , costume, cravate… Donc franchement si tu part avec un bon état d’esprit tu vas trouvé ton bonheur!

Profite bien et bon courage

{{likesData.comment_71502.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre