6 conseils pour votre recherche de logement au Canada (location)

Date de publication : 29-11-2022

Auteur

Marie

Trouver un logement. C’est la bataille de nombreux pvtistes qui arrivent au Canada. Trouver un logement est synonyme de stress, d’angoisse, de galères. Voici quelques conseils pour mieux appréhender vos recherches et comprendre le marché local.

1. Chercher sur place

Tout d’abord, nous vous conseillons de rechercher votre logement sur place. Comme beaucoup, vous préférez savoir où dormir en arrivant mais louer un logement à distance est rarement une bonne idée. En effet, vous risquez de tomber sur une arnaque en vous précipitant, de ne pas aimer le quartier dans lequel vous êtes, ne pas vous entendre avec vos colocs, etc.

L’idéal est donc de réserver un logement temporaire, pour 2 ou 3 semaines, plus au besoin, le temps de vos recherches. Vous pouvez opter pour un Airbnb, une auberge de jeunesse ou bien une sous-location. Contrairement à la France, la sous-location est légale au Canada. Vous pourriez donc loger chez une personne qui part plusieurs semaines en voyage par exemple, moins coûteux qu’un Airbnb.

Prenez donc le temps de faire les visites, de choisir un quartier qui vous correspond, de rencontrer vos colocataires si vous en avez, etc.

D’autant plus que la plupart des annonces sont déposées moins d’1 mois avant la prise en main de la chambre ou de l’appartement. En effet, dans la plupart des cas c’est au locataire actuel de trouver son remplaçant, le marché étant tendu, le locataire peut se permettre de se décider rapidement et donc de mettre son annonce plus ou moins rapidement.

Il est normal que la recherche de logement soit source d’inquiétude mais vous avez tout à gagner à attendre d’être sur place 🙂

À savoir que la plupart des baux se terminent le 1er juillet au Canada. Les annonces sont donc très nombreuses les semaines et mois qui précèdent cette date.

2. Utiliser Facebook Marketplace

La plupart des offres de logement (colocation, sous-locations, logement seul) se trouvent sur Facebook Marketplace ou sur de nombreux groupes Facebook proposant des appartements en location.

Si vous êtes à Montréal, rendez-vous dans notre groupe pvtistes à Montréal : logements et colocations (officiel), des annonces sont postées chaque jour !

Vous pourrez en trouver sur des sites comme Kijiji mais les annonces sont moindres, notamment pour une chambre en colocation.

Si vous n’avez pas Facebook, il peut être judicieux de créer un profil, ce qui vous facilitera grandement la recherche d’un appartement.

Quand une annonce est déposée sur Marketplace, il est préférable de contacter le propriétaire ou le locataire actuel du logement depuis la messagerie de l’annonce, et non en contactant l’annonceur sur son profil privé. Vos chances de réponse seront plus élevées. Si l’annonce est déposée dans un groupe privé, vous ne pourrez bien sûr contacter l’annonceur que depuis son profil privé.

logement canada

3. Se renseigner sur les prix du marché

Il n’est pas facile de savoir quels sont les prix du marché à distance. Nous vous conseillons donc de passer un peu de temps avant de venir sur les groupes Facebook de location de logement pour comparer les offres, voir quels prix sont proposés selon les biens susceptibles de vous intéresser. Vous comprendrez rapidement ce qui est considéré comme correct ou non, selon la ville où vous êtes. Malheureusement, les prix ont tendance à augmenter dans toutes les grandes villes canadiennes. Ce qui était considéré comme cher il y a plusieurs années n’est plus valable aujourd’hui.

De plus, les annonces peuvent être différentes. Dans certains appartements tout sera meublé, dans d’autres il y aura seulement les électroménagers, ou vous devrez seulement meubler votre chambre. Parfois toutes les charges seront comprises, parfois vous devrez payer en plus l’électricité ou internet, voire même les deux.

D’autres frais pourraient s’ajouter comme l’assurance habitation (non obligatoire mais fortement recommandée) ou un abonnement mensuel aux transports en commun si vous avez choisi un logement plus excentré par exemple.

Ne comparez pas les loyers d’une ville à l’autre, sauf si vous êtes flexible sur la ville où vous vous installez. En effet, un loyer à Montréal et à Vancouver n’a rien à voir, de même entre Toronto ou une ville qui se trouve à 3 h de route.

4. Être réactif

De nombreuses offres sont proposées chaque jour, notamment par des pvtistes, étudiants ou autres statuts temporaires étrangers. Mais il y a aussi de nombreux nouveaux arrivants (ou non) qui recherchent. Il faut donc être rapide pour ne pas être noyé dans les dizaines de demandes qui suivront.

Difficile d’être réactif quand on travaille ou qu’on n’est pas déjà sur place. Si vous le pouvez, le mieux sera de vous réserver quelques jours à l’arrivée pour prendre le temps de contacter les annonceurs et de faire les visites.

Si vous travaillez, tentez de vous débloquer quelques créneaux de temps pour chercher les annonces dans les groupes dédiés, si possible plusieurs fois par jour : matin, midi et soir. Si vous y allez régulièrement, ça vous prendra peu de temps par “séance de recherche”. D’autant plus que la plupart des annonces sont postées sur différents groupes Facebook. Vous pouvez également vous créer des alertes sur Marketplace, vous recevrez ainsi une notification quand une annonce sera mise en ligne, en fonction de vos critères de recherche.

Certains annonceurs peuvent mettre plus de temps à répondre que d’autres, ne vous démoralisez donc pas si vous n’avez pas de réponse dans les 24 h qui suivent votre message.

5. Se présenter

Vous l’aurez compris, la concurrence est rude. Ne vous contentez donc pas du message automatique “Cet article est-il toujours disponible ?’.

Sans écrire votre biographie depuis la naissance, n’hésitez pas à donner quelques indications sur vous, pour que les locataires puissent se reconnaître en vous, ce qui améliorera vos chances.

Si vous cherchez un logement seul, pas besoin de s’étendre mais vous pouvez toujours donner votre profession et faire part de vos disponibilités pour une visite.

Si vous cherchez une chambre dans une colocation, vous pourrez aller plus loin et préciser si vous avez déjà fait de la colocation, ce que vous aimez faire, quel est votre rythme de travail, etc. L’idée est de donner aux colocataires actuels l’envie de vous rencontrer et de potentiellement vivre avec vous ensuite.

6. Tenter quand même

À première vue, vous ne pouvez pas répondre à certaines annonces mais vous n’avez rien à perdre à tenter quand même. Dans quels cas par exemple ?

  • Si une colocation cherche que des femmes ou que des hommes et que vous êtes du sexe opposé, vous pouvez toujours envoyer une présentation. Si votre profil match, vous pourriez obtenir une visite.
  • Un propriétaire refuse les chiens ou les chats ? Essayez de lui décrire la personnalité de votre animal et d’envoyer quelques photos ou bien l’attestation d’un ancien propriétaire pour rassurer le propriétaire. Replay : Partir au Canada avec son animal de compagnie : ce qu’il faut savoir.
  • Si le propriétaire demande une enquête de crédit, il va vouloir contacter votre banque pour savoir si vous êtes un bon payeur ou non. En tant que nouvel arrivant, vous n’avez pas d’historique de crédit et vous ne pourrez donc pas être soumis à une enquête de crédit. Tentez alors de proposer d’autres pièces pour prouver que vous êtes un bon payeur comme : une offre d’emploi, des fiches de salaire, une preuve de fonds, des quittances de loyer ou une attestation d’un ancien propriétaire, une attestation de la banque qui indique que vous avez bien remboursé un prêt, etc.

Bon courage !

Évaluation de l'article

5/5 (1)

2 Commentaires

Hugues
0 1

Bonjour à tous, j’ai une question, est-ce « facile » de trouver un logement (Toronto et alentours pour ma part) si l’on débarque tout juste et donc sans emploi ?

Merci d’avance 😁

Annelise
566 1.4K

Salut ! Non, ce n’est pas facile en ce moment à Toronto (à moins que tu partes avec beaucoup d’économies) car les prix sont très élevés et il y a beaucoup de demandes, mais c’est possible quand même 😉 Tu pourras regarder les colocations plutôt, qui sont plus simples à trouver. N’hésite pas à rejoindre le groupe Facebook des pvtistes à Toronto, il y a régulièrement des offres : https://www.facebook.com/groups/58495992570/

Articles recommandés