Faire l’ascension du Mont Fuji au Japon

Chapitre 3 : Les différents chemins de randonnée menant au Mont Fuji

Date de publication : 21-01-2020

Auteur

Mylène

Les différents chemins de randonnée menant au Mont Fuji

Il y a en tout 4 chemins pour accéder au sommet, ils ouvrent tous du 10 juillet au 10 septembre sauf le chemin Yoshida qui ouvre un peu plus tôt, du 1er juillet au 10 septembre.

sdr

sdr

Nous allons les détailler un par un :

Le chemin Yoshida

Départ de : Yamanashi-ken (5e station Subaru)
Montée : 5-8 heures
Descente : 4-6 heures

Le chemin Yoshida est de loin le plus utilisé car il est le plus progressif et le mieux adapté aux randonneurs du dimanche. Il y a de nombreux refuges, des toilettes mais aussi… la foule ! C’est sur ce chemin que vous allez rencontrer des embouteillages la nuit, d’autant plus qu’il est emprunté par beaucoup de groupes organisés.
Si vous n’êtes pas un habitué de la montagne, il est plus sage de choisir ce chemin bien balisé. Si vous évitez les périodes de grosse affluence, vous ne serez pas gêné par les autres touristes.

Le chemin Fujinomiya

Départ de : Shizuoka-ken (5e station Fujinomiya)
Montée : 4-7 heures
Descente : 2-4 heures

C’est le deuxième chemin le plus populaire et le mieux balisé après Yoshida.
La 5e station Fujinomiya est la plus élevée de toutes, ce qui rend la randonnée plus courte. On utilise le même sentier pour monter et descendre (tous les autres chemins ont des sentiers séparés pour éviter les embouteillages) il y a donc un risque d’embouteillage en week-end. Également, vous ne verrez pas le lever de soleil tant que vous ne serez pas arrivé au sommet (vous êtes du mauvais côté de la montagne), vous devez donc surveiller votre temps de parcours et prévoir large pour ne pas le louper.

Le chemin Subashiri

Départ de : Shizuoka-ken (5e station Subashiri)
Montée : 5-8 heures
Descente : 3-5 heures

Le chemin Subashiri est le plus boisé de tous, ce qui est agréable de jour mais augmente les risques de se perdre la nuit ou lorsqu’il y a du brouillard. De plus, les refuges s’y font rares, il est donc recommandé pour les randonneurs ayant de l’expérience.

Ce chemin rejoint le chemin Yoshida à partir de la 8e station, vous risquez donc de rencontrer des embouteillages à partir de là. Lorsque vous redescendez, faites bien attention à la route que vous prenez, de nombreux touristes empruntant un chemin au lieu de l’autre (cependant les affichages actuels sont suffisamment clairs pour que vous compreniez quel chemin devient Yoshida et quel chemin devient Subashiri). Si jamais vous descendez par le mauvais chemin (qui vous mène donc à une station de bus différente, ce qui est un problème si vous avez déjà réservé votre retour), sachez qu’il y a un bus qui fait la liaison entre ces deux stations.

Si vous descendez par le bon chemin, vous serez sur “la piste de sable” qui est un parcours où vous verrez des gens courir en descente !

Le chemin Gotemba

Départ de : Shizuoka-ken (5e station Gotemba)
Montée : 7-10 heures
Descente : 4-7 heures

Ce chemin est le plus long et le plus difficile de tous, il est déconseillé aux gens ayant peu d’expérience et n’ayant jamais fait l’ascension du Mont Fuji avant. Bien moins balisé et ayant moins de refuges, on peut facilement se perdre lorsqu’il y a du brouillard. Cependant, si vous êtes un bon marcheur qui peut faire de longues distances, ce chemin serait mieux pour vous puisque la montée est moins abrupte que les autres. Pour les randonneurs expérimentés cherchant le calme, ce chemin est aussi l’idéal puisqu’il est le moins emprunté de tous. La descente se fait avec “la grande piste de sable” qui vous donne l’impression de faire des pas de géant.

Bonus : Ohachimeguri (départ depuis le sommet du mont !)

Le chemin Ohachimeguri fait le tour du cratère du volcan. Vous pouvez également partir de là pour aller voir le Mont Kengamine qui est le point le plus haut du Mont Fuji.

Si vous n’êtes pas trop épuisé et que le temps vous le permet, cette randonnée supplémentaire d’environ une heure est réputée très belle.

cof

Chapitre 3 sur 8

Évaluation de l'article

5/5 (3)

4 Commentaires

Mylène
2.2K 3.6K
Message de murielj
Hey ! tu parles des refuges pour se reposer mais, en voyant tes photos, je vois des plateformes de bois : n'est-il pas enisageable de prendre un duvet et de faire son temps de repos en plein air (si nécessaire avec un tarp ?

Ah mais je vois de quoi tu parles maintenant, les espèces de grands bancs où on voit des gens dormir se trouvent tout au somment du mont ! Il n'y a rien de tel sur le chemin.
Mylène
2.2K 3.6K
Message de murielj
Hey ! tu parles des refuges pour se reposer mais, en voyant tes photos, je vois des plateformes de bois : n'est-il pas enisageable de prendre un duvet et de faire son temps de repos en plein air (si nécessaire avec un tarp ?
Bien sûr si tu as l'équipement, il y a plein d'endroits où tu peux poser ton duvet, même le long des chemins. Certains refuges ont en effet une terrasse assez grande mais il y a beaucoup de passage, ça ne doit pas être l'endroit le plus reposant.

Le problème c'est que la grande majorité des gens escaladent sans un tel équipement...
Muriel
10.2K 21.5K
Hey ! tu parles des refuges pour se reposer mais, en voyant tes photos, je vois des plateformes de bois : n'est-il pas enisageable de prendre un duvet et de faire son temps de repos en plein air (si nécessaire avec un tarp ?
Julie
4.9K 13.8K
Super intéressant, merci Mylène !! Et tes photos sont top également

Articles recommandés