En arrivant au Japon : les démarches administratives

Article publié le 27-09-2018.

Obtenir un numéro de téléphone

Obtenir un numéro de téléphone est primordial lors de votre arrivée au Japon. Pas tant que vous allez en avoir besoin -on ne téléphone presque plus ici- mais on va vous en demander un pour toutes vos démarches (banque, travail, sécurité sociale...).

Le Japon est un pays très développé mais en ce qui concerne la téléphonie, on est un peu en retard par rapport à la France, oubliez tout de suite vos plans Free et compagnie à prix imbattables...

Le téléphone

Parlons tout d’abord du téléphone en lui même : si votre téléphone français est relativement récent (moins de 5 ans) il fonctionnera sans aucun problème au Japon.Si vous voulez acheter un téléphone et hésitez entre la France et le Japon, sachez qu’ici la majorité des téléphones est simlockée, vous aurez très peu de choix pour les téléphones “SIM Free” (le premier iPhone SIM Free est sorti en 2017).

Au vu des prix et du choix restreint, il semble plus intéressant d’acheter un téléphone en France (ou par internet) que sur place. Attention à certains téléphones chinois qui ne sont pas toujours compatibles avec les fréquences japonaises. On en parle plus en détails sur le forum : Acheter et faire réparer son téléphone au Japon.

Sachez également qu’au Japon, Apple a dévoré la plupart de ses concurrents (notamment japonais). Si vous êtes vous-même adepte de la marque à la pomme aucun souci, par contre si vous êtes plutôt Android, sachez que réparer un téléphone autre qu’iPhone sera compliqué.

Le forfait

Au Japon on ne téléphone quasiment plus (on utilise LINE) mais il faut un numéro de téléphone japonais pour tout et pour rien, l’administration adore ça. Il est donc vivement conseillé d'avoir un téléphone avec une carte SIM japonaise. Pour en faire la demande, vous devez d’ores et déjà être en possession d’une carte de résident et le plus souvent d’une carte de crédit (française ou japonaise).

Voici les options qui s’offrent à vous :

Les offres « prepaid »

Avantages

  • Vous ne vous engagez pas dans la durée.
  • Vous rechargez votre crédit au fur et à mesure de vos besoins, de 3 000 ¥ ou de 5 000 ¥.
  • Achat simple et rapide en magasin.

Inconvénients

  • Tarif global un peu plus cher qu’avec un forfait.
  • Il faut obligatoirement acheter leur téléphone.
  • La puce se désactive au bout de 6 mois sans recharge.

Il est à noter que les prepaids (qui furent longtemps la seule option des PVTistes) sont en train de disparaître. On vous met cette option au cas où car vous risquez d’en entendre encore un peu parler mais elle n’est plus vraiment d’actualité.

Les abonnements classiques

Avantages

  • Grand choix de téléphones à des tarifs intéressants. Si vous choisissez un téléphone basique, il sera gratuit.
  • Très bonne qualité de réseau.
  • Service client irréprochable.
  • Possibilité de combiner avec un abonnement internet pour la maison.

Inconvénients

  • Engagement sur 12 mois minimum (3 ans le plus souvent).
  • Prix élevé (pour beaucoup de services dont on a pas vraiment besoin).
  • Résiliation compliquée et coûteuse.
  • Il faut obligatoirement acheter leur téléphone.
  • Les PVTistes sont souvent refusés.

Quel opérateur choisir pour un abonnement classique ?

Il y a trois principaux opérateurs classiques : NTT Docomo, AU by KDDI et Softbank (Vodafone). Globalement, les offres se valent mais les procédures pour les étrangers sont relativement plus simples chez Softbank (et en plus il y a Otosan). On peut vous refuser la souscription car votre visa vacances-travail ne couvre pas la période d’abonnement minimale (moins d’un an).

Les forfaits (presque) sans engagement

Avantages

  • Vous pouvez acheter un téléphone à l’opérateur ou utiliser votre téléphone (desimlocké).
  • Prélèvement mensuel ou à payer au combini.
  • De multiples offres modulables selon les besoins.
  • Tarifs raisonnables, facturation claire.
  • Des forfaits ciblant surtout les jeunes et/ou les étrangers.

Inconvénients

  • Engagement de 6 à 12 mois.
  • Résiliation anticipée coûteuse.
  • Qualité du réseau bonne à moyenne (ils louent les lignes aux opérateurs classiques).

Quel opérateur choisir pour un forfait sans engagement ?

Le marché est en train d’exploser et il est difficile de se tenir à jour. Citons pour les plus courants UQ, Myneo, Line Mobile, Bic, OCN... Certains opérateurs visent particulièrement les PVTistes et les étudiants en échange en proposant leurs services dans plusieurs langues (GTN mobile par exemple). Les autres restent plus axés sur le marché japonais et peuvent refuser les PVTistes. La plupart de ces opérateurs proposent de souscrire à leur forfait par internet mais la procédure est généralement en japonais et parfois un peu complexe. Mieux vaut se rendre en magasin. On en parle sur le forum : Téléphone portable et forfaits au Japon.

Que ce soit les prepaid, opérateurs classiques ou les nouveaux venus low cost, vous les trouverez en majorité dans les grands magasins d’électronique (Bic Camera, Yodobashi, Labi, Yamada Denki...) avec chacun un stand et un vendeur attitré ou parfois dans leur propre boutique (surtout les opérateurs classiques).

L’option pocket wifi

Pour les PVTistes qui ne veulent pas prendre de SIM japonaise (pas le projet de travailler, PVT de courte durée...) une autre option qui s’offre à vous est la location d’un pocket wifi. En effet, même si le Japon est très développé, le wifi gratuit n’est finalement pas très courant ici. Avoir un pocket wifi ne réglera pas le problème du numéro de téléphone manquant, mais certains ont trouvé la parade en payant pour avoir un numéro sur Skype. Le pocket wifi n’est pas la solution la moins chère, mais cela peut être intéressant si vous n’avez pas internet non plus à la maison et ainsi faire d’une pierre deux coups. De plus, la qualité de ce wifi est généralement bien meilleure que celle que vous avez avec les forfaits téléphoniques.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Faire du WWOOFing pendant un PVT

[Interview]

Louise, étudiante à Nagoya, puis VIE et PVTiste à Tokyo !

[Récit de voyageur]

Budget pour un road trip en Australie pendant 100 jours

[News]

Destination Canada 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Pas besoin de Residence Card pour acheter un téléphone, le passeport suffit.

{{likesData.comment_14504.likesCount}}
isa
9.2K 6K

Ok, c’était à titre d’exemple, je vais corriger. :) Par contre, tu confirmes que la carte est bien nécessaire pour des formalités plus « lourdes », du genre l’ouverture d’un compte ?

{{likesData.comment_14505.likesCount}}

Je sais pas je suis là depuis cinq jours seulement, j’ai acheté mon téléphone en arrivant juste avec mon passeport. Pas encore ouvert de compte en banque ni acheté de vélo mais de toute manière il faut tout le temps avoir sa Residence Card avec soi.

La formalité la plus chiante à faire est d’avoir son adresse au dos de sa Residence Card sous 14 jours après son arrivée, je l’ai fait hier mais j’ai galeré pour savoir où le faire. J’en parle sur mon blog.

{{likesData.comment_14507.likesCount}}
larry
152 58

Pour Matosan: est il possible d’avoir l’adresse de ton blog s’il te plaît.? :-)

{{likesData.comment_25596.likesCount}}

Hello tout le monde,
Pour mettre ton adresse sur ta « Residence Card » il faut trouver la mairie de ton quartier dans un premier temps.
Dans les grandes villes comme Tokyo il y a des anglophones dont le travail est de faciliter la paperasse.. N’ayez pas peur :)

En ce qui me concerne je me suis rendu à la Mairie de mon quartier (Setagaya) et une anglophone m’a indiqué toutes les informations à remplir. J’ai ramené avec moi mon bail, mon passeport et ma Resident Card.
Après un temps d’attente, j’avais tout ce qu’il faut.

{{likesData.comment_60870.likesCount}}

Bonjour, bonjour, j’ai une question concernant la Resident Card.
En ce qui me concerne, je vais changer de logement assez souvent, et en prime je serai majoritairement dans des guesthouse ou chez l’habitant.
Est-ce que je peux quand même obtenir une Resident Card et auquel cas, est ce que je devrai à chaque fois faire la démarche pour indiquer un changement de logement ??
Merci

{{likesData.comment_63955.likesCount}}

Bonjour Lison,
Aurais tu une réponse à propos de la question que tu as posé ?
J’envisage un pvt et de changer souvent de logement chez l’habitant également , la carte de résident m’intéresse pour pouvoir sortir et entrer facilement du pays.
Alors comment régler la question de l’adresse ?
Merci

{{likesData.comment_73339.likesCount}}

Et toi as tu eu une réponse ? Je suis actuellement au Japon et vu que apparemment les logements temporaire ne peuvent pas être inscrit sur la carte de résidence je suis bien dans la merde (numéro de téléphone, myNumber, etc…). A part si je triche un peu et joue le gars qui n’a pas compris.

{{likesData.comment_77065.likesCount}}

Bonjour,
Je suis actuellement en PVT Japon et j’ai la possibilité de travailler dans un restaurant mais au bar… Le patron m’a dit que tant que c’est dans un restaurant, je pouvais travailler au bar. Est ce vrai? Ou je ne dois pas accepter?

{{likesData.comment_73168.likesCount}}
Fabien
220 45

Bonjour, article très informatif :)
Par contre vous avez écrit “Zaryuu kado” alors que 在留カード se retranscrit « Zairyū kādo », voire « Zairyuu ka-do » ou encore « Zairyuu kaado ».

C’est pas pour pinailler, juste que je pense qu’un français arrivant au Japon et prononçant « zaryuu kado » (Possiblement intelligible comme 座竜角 = Le coin du dragon assis) n’arrivera pas à se faire comprendre 😉 L’anglais « card » = « kaaaaado » avec un « a » allongé (pas important en français mais pouvant tout changer en japonais).
Cordialement

{{likesData.comment_76763.likesCount}}
Julie
14.4K 4.8K

Merci pour ton message Fabien 😉

{{likesData.comment_76768.likesCount}}

C’est bien beau tout ça, mais comment on fait pour avoir une adresse en étant sans adresse fixe ? Hostel, hotel, guesthouse… Du fait que je n’ai pas d’adresse, je n’ai pas de numéro de téléphone, pas de compte en banque, pas de carte myNumber, du coups pas de job, et à part mentir, il n’y a pas de voie légale pour résoudre mon problème apparemment. Ce pays me casse les couilles. Big Time.

{{likesData.comment_77066.likesCount}}
Mylène
3.8K 2.2K

Salut Florent,

Tu n’es bien entendu pas le seul dans ce cas, je te conseille la lecture de cette discussion du forum : https://pvtistes.net/forum/vie-pratique-et-demarches-administratives-au-japon/132351-nomades-vagabonds-et-voyageurs-itinerants-au-japon-comment-gerer-ladministratif.html

{{likesData.comment_77095.likesCount}}

Merci, mais finalement j’ai noté l’adresse de mon auberge tant pis. Ce n’est pas légal mais on a pas le choix, il n’y a pas vraiment de solutions 100% dans les clous à ce problème. Le Japon s’ouvre maisnm il reste quand même pas mal de points sur lesquels c’est encore un sacré enfer pour les étrangers.

{{likesData.comment_77112.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre