Trouver un logement en Nouvelle-Zélande (colocation, auberge…)

Chapitre 1 : Les hébergements temporaires en Nouvelle-Zélande

Date de publication : 19-01-2020

Auteur

Pvtistes.net

Où et comment trouver un logement en Nouvelle-Zélande ? Voici un dossier qui vous fournira quelques pistes

Pour poser vos questions, discuter avec d’autres voyageurs et échanger vos conseils et bons plans, rejoignez-nous sur notre forum de discussions 100 % Nouvelle-Zélande et/ou sur le groupe Facebook des pvtistes / francophones en Nouvelle-Zélande !

Les auberges de jeunesse

Les auberges de jeunesse, couramment appelées backpackers ou hostels, sont souvent la première étape des pvtistes. Elles disposent d’espaces communs (cuisine, salon, sanitaires) et de chambres qui peuvent être partagées ou individuelles.
Ce mode d’hébergement est très populaire en Nouvelle-Zélande, autant auprès des étrangers que des Néo-Zélandais qui l’utilisent pour des courts ou longs séjours. Le principal avantage est leur bas coût, les possibilités de self-catering (cuisiner plutôt que d’aller au restaurant) et de rencontres.
Comptez en moyenne 25 à 40 NZD pour un lit en dortoir et 30 à 100 NZD pour une chambre privée avec ou sans salle de bains privée. Des tarifs à la semaine sont souvent possibles à partir de 120 NZD. Certaines auberges vous autorisent même à rester en tente ou dans votre véhicule à partir de 90 NZD.
De nombreuses auberges proposent des services en plus, gratuits ou payants : accès à internet, wifi, bibliothèque, machines à laver et séchoirs, téléphone, parking, aide à la recherche d’emploi, instruments de musique, matériel de kayak, surf, etc. Certaines disposent d’un dortoir réservé aux femmes.

Il existe en Nouvelle-Zélande de nombreux réseaux d’auberges de jeunesse et adhérer à l’un d’eux vous permet d’avoir une réduction ou d’autres avantages dans toutes les auberges du réseau.

  • BBH couvre plus de 280 auberges en Nouvelle-Zélande. L’adhésion coûte 35 NZD par an et par personne et vous fait bénéficier de 10 % de réduction par nuit au minimum et de réductions sur des activités. Vous pouvez acheter la carte d’adhérent dans leurs auberges et dans les i-Sites, notamment à celui de l’aéroport d’Auckland. Par ailleurs, le livret gratuit “BBH Accommodation Guide” vous fournit un grand nombre d’adresses notées. Attention, bien qu’elles soient adhérentes et qu’elles vous donnent un réduction sur les séjours court-terme, certaines auberges ne vous octroient pas la réduction BBH sur leurs tarifs long-terme.
  • YHA est un réseau de 17 auberges en Nouvelle-Zélande. L’adhésion de 25 NZD par an offre 10 % de réduction dans les auberges du groupe et des réductions sur des activités. YHA étant lié à Hostelling International, vous pouvez utiliser votre carte de membre dans quelques 4 000 auberges à travers le monde.
  • Il y a une petite dizaine d’auberges Base en Nouvelle-Zélande.
  • Nomads dispose de plusieurs auberges en Nouvelle-Zélande.

Pour trouver des auberges de jeunesse, vous pouvez consulter des guides de voyage. Vous pouvez également consulter des sites de réservation spécialisés. On peut notamment citer Booking ou encore Hostelworld qui sont des références en la matière.

Les working hostels

On trouve des formes particulières d’auberges de jeunesse dans des régions propices au fruit-picking : les working hostel.
Ce sont des auberges de jeunesse, mais elles proposent un service supplémentaire d’aide à l’emploi. Elles peuvent vous aider à trouver un emploi grâce aux contacts qu’ils ont avec plusieurs entreprises de la région. Souvent, ce sont même eux qui publient les annonces d’emploi pour attirer les backpackers dans la région. Elles vous garantissent presque un emploi si vous venez dans leur auberge de jeunesse. En contrepartie, vous devez vous engager à rester chez eux le temps que durera l’emploi qu’ils vous auront trouvé. De ce fait, si vous souhaitez quitter l’auberge et garder votre emploi (par exemple si vous avez trouvé un très bon plan logement dans le coin), l’auberge peut vous demander de vous acquitter du loyer que vous étiez censé payer jusqu’à la fin de votre contrat par exemple ou garder un deposit que vous auriez pu leur donner. Sachez donc à quoi vous attendre en arrivant dans une telle auberge et à bien vous renseigner auprès des employés de l’auberge pour bien connaître toutes les conditions (notamment si c’est vous qui trouvez un travail de votre côté).
L’aide à l’emploi ne dispense pas non plus de chercher un travail par vous-même. Souvent, l’auberge ne commencera à vous proposer un emploi qu’après une ou deux semaines passées chez eux (deux semaines que vous devrez bien entendu financer en attendant). Notez également que vous n’avez pas besoin d’être dans un working hostel pour avoir une assistance lors de la recherche d’emploi. La plupart des auberges “normales” ont, elles aussi, un tableau d’affichage avec les offres de la région, ou ont des contacts avec des employeurs locaux.

La location chez l’habitant

Vous pouvez louer une chambre chez l’habitant, voire tout un appartement ou une maison, par l’intermédiaire du bouche à oreille, d’amis d’amis, de Facebook ou de sites web comme Airbnb.
Vous pouvez ouvrir un compte gratuitement sur les deux sites pour entrer en contact avec les hôtes. Ils vous garantissent une certaine sécurité, les logements proposés sont vérifiés par exemple et le paiement sécurisé.
Ce type d’hébergement, en plus d’être souvent plus économique qu’un hôtel, vous permet d’être dans un lieu unique, bien différent d’une chambre d’hôtel standard, et de faire des rencontres avec les habitants, de bénéficier de leurs conseils pour visiter la région.

Le CouchSurfing

Le CouchSurfing est un service d’hébergement temporaire, de particulier à particulier et gratuit. Après vous être inscrit, vous pouvez demander l’hospitalité aux hôtes proposant un lit ou un canapé dans le lieu de votre choix.
Le site est basé sur un principe d’échange et de convivialité. Les hôtes n’ont aucune obligation de vous héberger, vous êtes leur invité. Il convient d’être courtois. Vous décidez d’un commun accord les conditions du séjour (durée, activités…).
Chacun peut émettre des références, positives, neutres ou négatives, sur les hôtes, les invités ou les connaissances. Elles apparaissent sur le profil des membres.

Certains groupes Facebook vous permettent également de faire du CouchSurfing, comme Host a Sister.

Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (2)

16 Commentaires

Pierrot15130
0 1

Bonjour,
Comment s’inscrire sur Trade Me lorsqu’on ne réside pas encore en Nouvelle-Zélande et qu’on n’a pas de numéro néo zélandais ?
Merci d’avance

Morgane
0 1

Bonjour,
Est il compliqué de ce loger en nouvelle Zélande avec un chien ?
Nous avons prévus de partir d’ici octobre mais nous avons un chien et on n’aimerais vraiment le prendre avec nous et on n’aimerais savoir si c compliqué de ce loger du coup avec un chien ?
Merci de vos réponses ??

Anthony
31 88

Salut les frenchies, je pense me prendre une chambre en colocation sur Wellington pour le mois de Decembre. Et je voulais savoir comment ça se passait pour payer le loyer, la caution etc.. ? Où doit on déposer l’argent ?
Et dernière question, si l’on souhaite libérer le logement plus tôt que prévu, comment ça se passe ?

Merkii !

Anaïs
0 2

Salut Bn11100,

Voici mon expérience personnelle : visite de l’appart (trouvé sur Trademe or Gumtree), quand tout le monde est ok pour la coloc, tu vires une caution plus généralement une avance (entre 1 et 3 semaines de loyer) sur le compte du coloc et hop c’est bouclé.
Les plus sérieux te feront un bail mais pour du court terme c’est généralement « à l’arrache ».
Et puis mets toi d’accord avec eux sur le préavis mais c’est généralement 2 semaines. Et si tu paies par exemple deux semaines de loyer en avance, plus besoin de payer de loyer une fois que tu as donné ton préavis.

J’espère que ça te sera utile
Bye
Anaïs

Max
0 2

La réduction se fait avec l’adhésion à l’enseigne d’auberge de jeunesse qui te donne une carte à présenter partout. Le wifi gratuit méfiez vous. C’est souvent 10min offerte voir rien du tout.

Le woofing est une expérience sympa mais durant les mois d’été il y a beaucoup de postulants donc pas toujours évident de trouver des gens qui peuvent accueillir. Les retours sont en majeurs partis positifs. Le woofing que j’ai fait à donner un bon plus à mon voyage et je suis content d’avoir sauter le pas malgré mes craintes.

Johanna
1.7K 2.5K

YHA ou BBH pour les auberges ?

Max
0 2

BBH : https://www.bbh.co.nz/bbh_ClubCardBuyPublic.aspx

Je vous invite à vous renseigner sur les Holiday Park également. Certains sont bien placés et facilement accessibles et malgré le fait que se soit en fait des campings ils proposent également selon les sites des petites cabanes individuelles qui sont accessibles pour un prix égal à une chambre individuelle en auberge de jeunesse. Bon après si vous faites que des dortoirs en auberge de jeunesse vous ne trouverez effectivement jamais un tarif plus bas.

Johanna
1.7K 2.5K

BBH n’a jamais parlé de wifi gratuit illimité donc c’est normal. Il y en a parfois effectivement mais rarement illimité. C’est YHA qui semble proposer le wifi gratuit.

Et les cabines des holiday parks ou motor camps sont aussi une bonne chose, oui ! Personnellement, j’en avais une pour moi toute seule à 80$ / semaine avec accès aux sanitaires et cuisine du camping. Tarif imbattable mais rare !

Julie
7 22

Il y en a t-il qui ont déjà fait du couchsurfing?
cool pour ce dossier en tout cas, merci bien!

Johanna
1.7K 2.5K

J’ai voulu testé 2 ou 3 fois mais pas au bon endroit je suppose ! Il y avait très peu d’hôtes dans ces villes et je n’ai pas eu de réponses.
Je pense que ça fonctionne mieux dans les grandes villes.

Jules
9 41

Une chose est sûre : les auberges de jeunesse sont a priori un peu moins chères qu’en France. Le groupe YHA a l’air super quand on sait qu’il n’est pas toujours facile d’accéder au WiFi public en Nouvelle-Zélande et compte tenu de la réduction de 10 % (si quelqu’un connait ?). A voir !

Johanna
1.7K 2.5K

Effectivement mais il y a peu d’auberges YHA en comparaison avec les BBH. Dans certaines auberges BBH, tu as aussi le wifi gratuit (mais pas toutes). Et, en soi, la réduction BBH de 3 $ minimum est souvent plus intéressante que les 10% de YHA : sur un lit à 25 $ (moyenne en dortoir), tu ne gagnes « que » 2,50 $. Mais les deux gardent des avantages bien sûr.
Il y a aussi du wifi gratuit dans les bibliothèques et certains offices de tourisme. Plus d’infos sur le forum https://pvtistes.net/forum/f416.html 😉

Charlène
34 22

En pleine préparation de notre dossier pour partir en NZ, cet article arrive pile au bon moment. Un grand merci !

Mathieu
10.4K 20.8K

Super dossier bien complet ! Merci Johanna !

Jules
9 41

Il arrive à point nommé ! Merci Jop.

ElGuizPresley
1 20

sympa comme tout ce petit dossier , merci !

Articles recommandés