Les étapes d’une demande de Visa Vacances-Travail pour le Japon

Étape 1 – Prendre rendez-vous par e-mail auprès des autorités japonaises (pour les zones Paris et Lyon uniquement).

Étape 2 – Regrouper les documents requis.

Étape 3 – Déposer en personne votre demande de PVT Japon.

Sur notre page Le PVT consacrée au Japon, vous avez pu découvrir les différentes caractéristiques de ce PVT au Japon. Voici un dossier sur les démarches qui vous permettront d’obtenir le précieux visa.

L’ensemble des consignes officielles est disponible sur le site de l’ambassade du Japon en France sur la page dédiée au Visa Vacances Travail pour le Japon. Ils disposent par ailleurs d’une foire aux questions. Une partie de celle-ci est consacrée au Visa Vacances-Travail.

Conditions et obligations pour obtenir le PVT Japon (Visa vacances-Travail)

  • Vous ne devez pas avoir déjà bénéficié d’un PVT Japon auparavant. Rien ne vous empêche d’avoir fait un PVT dans un autre pays. Une exception cependant : l’ambassade du Japon en France nous a indiqué en décembre 2022 que, si vous aviez demandé et obtenu un PVT Japon mais n’avez pas pu partir au Japon à cause de la pandémie de Covid-19 et des fermetures de frontières et que vous correspondez toujours aux critères d’éligibilité (notamment l’âge limite), vous pouvez faire une nouvelle demande de PVT (en suivant les mêmes démarches que pour une première demande).
  • Vous devez vous trouver en France au moment de faire votre demande. Si vous résidez dans les DROM-COM, il est recommandé de contacter l’ambassade du Japon en France par e-mail. Si vous résidez actuellement dans un autre pays que la France, vous devrez faire votre demande auprès de l’ambassade du Japon en France, située à Paris. Si vous êtes déjà au Japon et que vous souhaitez demander un PVT, vous devez rentrer en France.
  • Vous devez avoir entre 18 et 30 ans révolus. Vous pouvez faire votre demande tant que vous n’avez pas 31 ans.
  • Vous ne devez pas être accompagné d’enfants.
  • Vous devez avoir un passeport valide pour toute la durée de votre séjour.
  • Vous devez avoir assez d’économie pour subvenir à vos besoins (4 500 euros minimum). Si vous avez déjà acheté un billet aller-retour, 3 100 euros suffisent.
  • Vous devez être en bonne santé et fournir un certificat médical.
  • Une fois au Japon, vous pouvez être employé dans n’importe quel domaine, sauf dans les filières « de la nuit » (bars, cabarets, etc). Plus précisément, les autorités japonaises indiquent que « les participants ne peuvent pas exercer d’activité portant atteinte aux bonnes moeurs (emplois dans des bars, cabarets, boîtes de nuit, salles de jeux…)« 
  • Comme pour tous les PVT, vous devez avoir, comme objectif premier, de séjourner au Japon pour des vacances. Le travail ne doit servir qu’à les financer.

Les autorités japonaises indiquent sur leur site Internet que :

  • Si vous envisagez de travailler plus de la moitié de votre PVT, un visa de travail (et non un PVT) sera plus approprié. Le PVT n’est sûrement pas fait pour vous.
  • Si vous envisagez d’étudier pendant plus de 3 mois au Japon, un visa d’études sera certainement plus approprié et le PVT n’est pas fait pour vous.

La demande de visa Vacances-Travail est gratuite mais il faudra prévoir des dépenses supplémentaires (les frais de déplacement jusqu’à l’ambassade ou le consulat, notamment, si vous êtes concerné).

Une fois votre PVT obtenu, vous devez entrer sur le territoire japonais dans les 12 mois qui suivent, pour le valider. Sinon, il est considéré comme utilisé et vous ne pourrez plus en faire la demande.

Les démarches pour obtenir son PVT Japon

Étape 1 – Prendre rendez-vous par e-mail auprès des autorités japonaises (zones Paris et Lyon uniquement)

Pour déposer une demande de PVT Japon, si vous habitez dans la zone Paris, vous devez obligatoirement prendre au préalable rendez-vous. La demande de rendez-vous se fait par e-mail ([email protected] pour les Français de métropole ; [email protected] pour les Français des DROM-COM).

Pour le dépôt d’une demande à Lyon, vous devez obligatoirement prendre rendez-vous uniquement par téléphone au 04 37 47 55 00.

Pour les personnes habitant dans les zones Strasbourg et Marseille, vous devrez vous rendre directement au consulat de votre zone, sans rendez-vous.

Pour information, voici la catégorisation des différentes zones, faite pour les autorités japonaises : 

  • Ambassade du Japon à Paris : Hauts de France, Normandie, Bretagne, Pays de Loire, Centre Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine, Île-de-France + les anciennes régions de la Champagne-Ardenne et de la Bourgogne + les Français vivant à l’étranger. Les DROM-COM dépendent de Paris également.
  • Consulat général du Japon à Strasbourg : les anciennes régions de la Lorraine, de l’Alsace et de la Franche-Comté.
  • Consulat général du Japon à Lyon : la région Auvergne Rhône-Alpes.
  • Consulat général du Japon à Marseille : Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse et Occitanie.

    Source : Ambassade du Japon

Pour prendre rendez-vous par e-mail (Paris uniquement)

Vous ne pouvez pas prendre rendez-vous plus de 3 mois avant votre date souhaitée de départ.

Dans le corps de votre e-mail vous devez inscrire ces informations :

1. Nom et prénom
2. Date de naissance
3. Adresse complète

Vous devez également insérer en pièce jointe un scan au format PDF de votre passeport.

Si un de vos parents (ou les deux) est japonais, indiquez-le dans votre e-mail.

On vous accordera automatiquement le premier créneau disponible (entre 9 h 30 et 12 h). Si vous avez des indisponibilités ou des contraintes horaires, précisez-le dans l’e-mail.

Rien n’est précisé pour les jeunes résidant dans un DROM-COM. Nous vous invitons à envoyer cet e-mail en précisant votre lieu de résidence.

Étape 2 – Regrouper les documents requis

Lors de la présentation de votre demande, vous devrez présenter des documents originaux : pas de documents tronqués, pas de fichiers électroniques, de fax ou de documents imprimés, à moins qu’ils soient certifiés par une signature et un cachet original. Notez que les autorités japonaises ne vous rendra pas vos documents, à moins que vous en fassiez la demande.

Si vous voulez récupérer vos documents, il faudra fournir des copies en plus des originaux dans votre dossier. Notez que les documents ne doivent pas dater de plus d’un mois (certificat médical et preuve de fonds). Seules les photographies originales (et non des photographies scannées ou imprimées) sont acceptées.

Les autorités japonaises pourraient vous demander des documents supplémentaires lors de votre demande.

NOTE : l’ambassade du Japon signale sur son site qu’il est préférable de rédiger/remplir les documents en anglais, même si le français reste accepté.

  • Un passeport français en cours de validité : si l’adresse qui y figure dépend d’une autre circonscription que celle dans laquelle vous demandez votre PVT, vous devrez également produire un justificatif de domicile à votre nom (contrat de location, facture EDF etc.). Vous devrez apporter le passeport original pour votre demande (il sera conservé par l’ambassade pendant le traitement de votre demande). Votre passeport doit avoir au moins 2 pages vierges.
  • Une photocopie des pages d’identification de votre passeport (les pages 2 et 3 contenant vos informations d’état-civil, votre photo et votre signature).
  • Le formulaire de demande de visa d’entrée au Japon. La signature sur ce formulaire doit être la même que celle qui se trouve sur votre passeport. Il se peut que vous ne sachiez pas quoi remplir pour certaines données (date d’arrivée, compagnie aérienne par exemple). Dans ce cas, laissez les lignes vides, ce n’est pas problématique. 

Le formulaire de demande de visa est tout en anglais, n’hésitez pas à nous poser des questions si vous avez des doutes sur le sens d’une question ! Sur ce formulaire, vous devez indiquer l’adresse à laquelle vous allez vivre à votre arrivée au Japon. Ça peut être dans une auberge de jeunesse, un hôtel, chez un ami… Si vous n’avez encore rien prévu pour votre hébergement des premiers jours, indiquez, par exemple, l’adresse d’une auberge de jeunesse, quelle qu’elle soit. Concernant la date de départ, c’est comme pour beaucoup de PVT, vous pouvez indiquer une date sans que cela vous oblige à quoi que ce soit. Faites juste attention que la date que vous indiquez dans le formulaire soit bien la même que celle que vous avez donnée dans le formulaire « Programme de séjour ». L’ambassade du Japon précise que si vous avez des doutes, vous pouvez laisser des cases blanches, vous regarderez ça ensemble lors du rendez-vous en présentiel 🙂

  • Une photographie d’identité récente (datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire ci-dessus. Elle doit être ABSOLUMENT COLLÉE. Si elle est agrafée ou scotchée, attachée par un trombone, votre demande sera automatiquement refusée.
  • Un justificatif de fonds à votre nom : vous avez deux options :
    – La première option (celle recommandée) est de fournir un relevé de compte (courant et/ou épargne non bloquée) qui démontre que vous disposez d’au moins 4 500 euros.
    – La seconde option (« vivement déconseillée » mais possible) est de fournir un relevé de compte (courant et/ou épargne non bloquée) laissant apparaître au moins 3 100 € ainsi qu’un billet d’avion aller-retour couvrant toute la durée de votre séjour sur place. Vous devrez fournir dans ce cas une preuve de l’achat du billet d’avion (le relevé de compte où l’achat apparaît).
    À lire : Justificatif de fond pour le PVT et Quel est votre budget pour le PVT au Japon ?
  • Un certificat médical de moins d’un mois et qui atteste de votre bonne santé.
  • Une lettre détaillant « les origines de vos intérêts pour le Japon ainsi que les raisons motivant votre demande de visa ». Cette lettre pourrait être semblable à une lettre de motivation expliquant votre intérêt et votre attirance pour le Japon, surtout dans une optique de voyage et de découverte. Vous devez y expliquer pourquoi vous souhaitez partir au Japon et en quoi le PVT est adapté pour vous.
  • Le formulaire “Programme de séjour” rempli (à l’écrit ou par traitement de texte). Vous expliquerez quels sont vos objectifs et vos projets pour votre PVT. Il faudra qu’il soit assez détaillé (quel type de travail vous envisagez d’occuper, quel type de logement vous envisagez de chercher, quel type d’activités vous pensez faire, quel sera votre budget, etc.).

=> On vous donne de plus amples informations sur le programme de séjour et sur la lettre de motivation dans ce dossier thématique.

Étape 3 – Aller déposer en personne votre demande de PVT Japon

Dans tous les cas, votre demande doit obligatoirement être présentée en France, auprès de l’ambassade du Japon à Paris OU auprès des consulats générales du Japon situés à Strasbourg, Lyon et Marseille, selon votre zone de résidence (voir carte disponible au chapitre 1).

Pour rappel, si vous vivez dans les DROM-COM, vous êtes invité·e à contacter l’ambassade du Japon en France par e-mail pour voir comment vous pourriez présenter votre demande. Des facilités peuvent être proposées aux candidats au PVT Japon, au cas par cas.

Horaires d’ouverture :

  • Consulat de Marseille : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 45 à 16 h 30.
  • Consulat de Strasbourg : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.
  • Consulat de Lyon (uniquement pour la récupération du visa, sans rendez-vous) : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 45 à 16 h 30. Il est possible de donner procuration à une tierce personne qui récupèrera votre visa au consulat de Lyon.

Quels sont les délais pour obtenir un PVT Japon et pour partir ?

Il faut compter environ 5 jours pour que votre PVT vous soit délivré (ce délai est surtout valable pour Paris, d’après des témoignages de pvtistes, il est un peu plus long dans certaines circonscriptions). Une fois délivré, vous pouvez venir récupérer votre visa PVT lorsque vous le voulez, aux horaires indiqués par votre ambassade ou consulat de région. À Paris, il est possible de le récupérer plus d’un mois après que le visa PVT ait été délivré. L’envoie du visa PVT par courrier est impossible.

Vous ne pourrez en aucun cas demander un PVT moins de 3 semaines avant votre date de départ : le processus ne sera pas accéléré pour vous. Déposez-le bien à l’avance pour ne pas être pris au dépourvu. Une fois le visa émis par le consulat, vous disposez d’un an, jour pour jour, pour valider votre PVT au Japon.

Préparer son départ au Japon

Sur pvtistes.net, vous pouvez retrouver beaucoup d’informations :

Puis-je quitter le Japon pendant mon PVT ?

Oui, vous pouvez sortir et entrer sur le territoire japonais autant de fois que le vous le souhaitez pendant toute la durée de validité de votre PVT. Pour cela, vous devez simplement demander un « re-entry permit ». On vous explique tout dans l’article Quitter le Japon pendant et à la fin de son PVT.

Nous avons également une discussion sur le processus de Re-entry sur le forum : Re-entry permit.

Prolonger son séjour au Japon

Il existe différentes sortes de visas qui, selon votre situation, peuvent vous être accordés. Vous trouverez tous les détails sur les visas de travail, de long séjour et d’études sur le site de l’ambassade du Japon en France et sur notre dossier Les visas pour rester au Japon. Si vous obtenez un de ces visas, vous devrez quitter le territoire japonais pour le faire valider à votre retour.

Pour plus de détails, Camille raconte sa demande de PVT au Japon.

Pvtistes.net

L'équipe de pvtistes.net vous informe depuis 2005 sur tous les aspects d'un PVT et vous accompagne dans vos projets de mobilité à l'international !

The pvtistes.net team has been around since 2005, guiding thousands of young adults through all aspects of their working holiday!

Ajouter à mes favoris
5
6 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

(397)Commentaires

Enola I |
Message de deina
Bonjour,
Est-il possible de faire une demande de PVT et d'un autre visa au Japon en même temps mais pas pour les mêmes périodes ?

Je m'explique : je travaille en France et j'aimerais passer en full télétravail pour être en digital nomade l'année prochaine, au premier semestre 2025.
J'aimerais ensuite revenir en France et enchaîner sur une période de PVT vacances (je ne serais plus employée dans mon entreprise) et passer des vacances pendant 6 à 8 mois avec le pvt au Japon.
Le problème c'est que je fête mes 31 ans en novembre 2024 donc je dois vite faire la demande de PVT en premier et espérer être prise pour ne l'utiliser qu'en juin / juillet 2025.
Est-ce que si je demande un PVT et que je l'obtiens mais que je ne l'ai pas encore utilisé et que ensuite je demande un visa digital nomade, on risque de me refuser ce dernier visa car j'ai obtenu un pvt ?
En gros : j'aimerais demander le pvt avant digital nomade mais j'utiliserais digital nomade avant le pvt. Est-ce que ça peut poser un problème au niveau de l'ambassade ?
Merci d'avance !
Bonjour,

Alors, il me semble qu'on ne peut pas avoir deux types de visa valides en même temps, mais dans le cas du PVT, il y a cette particularité qu'on a 12 mois pour l'activer, donc je ne sais pas trop. Je pense que le mieux serait de contacter l'ambassade directement pour voir ce qui est possible au vu de ta situation et de la limite d'âge.
Enola I |
Message de Alexoupop
Ouais mais c'est bien ça le soucis que j'ai tenter d'expliquer dans mon fouillis pas clair, mon relevé ne sera plus à jour au moment du rendez vous ^^' et du coups la banque m'a envoyer les documents annexe cite
Hello,

Ah d'acc. Éventuellement, tu peux essayer de contacter l'ambassade avant ton rdv, pour voir si ces documents seront acceptés ou non. Sinon, tu vois directement le jour du rdv (je pense que ça devrait être ok).
deina I |
Bonjour,
Est-il possible de faire une demande de PVT et d'un autre visa au Japon en même temps mais pas pour les mêmes périodes ?

Je m'explique : je travaille en France et j'aimerais passer en full télétravail pour être en digital nomade l'année prochaine, au premier semestre 2025.
J'aimerais ensuite revenir en France et enchaîner sur une période de PVT vacances (je ne serais plus employée dans mon entreprise) et passer des vacances pendant 6 à 8 mois avec le pvt au Japon.
Le problème c'est que je fête mes 31 ans en novembre 2024 donc je dois vite faire la demande de PVT en premier et espérer être prise pour ne l'utiliser qu'en juin / juillet 2025.
Est-ce que si je demande un PVT et que je l'obtiens mais que je ne l'ai pas encore utilisé et que ensuite je demande un visa digital nomade, on risque de me refuser ce dernier visa car j'ai obtenu un pvt ?
En gros : j'aimerais demander le pvt avant digital nomade mais j'utiliserais digital nomade avant le pvt. Est-ce que ça peut poser un problème au niveau de l'ambassade ?
Merci d'avance !
Alexandre I |
Ouais mais c'est bien ça le soucis que j'ai tenter d'expliquer dans mon fouillis pas clair, mon relevé ne sera plus à jour au moment du rendez vous ^^' et du coups la banque m'a envoyer les documents annexe cite
Enola I |
Message de Alexoupop
Heyoh ! désoler de sortir ce poste d'outre tombe,
j'ai rdv pour mon entretien avec l’ambassade le 22 juillet...mon ancien relevé date du 21 juin, et je le reçois par voie postale..J'ai fais une demande a ma banque de me fournir des documents , j'ai reçus du coups en date du 9 juillet une attestation de fond sur mon compte et un document comptable par mail, vous pensez que ça sera suffisant ou faut que je leur demande de me faire un envois en courrier prioritaire afin d'avoir le vrais coups de tampon et pas un scan de celui-ci ?
merci d'avance de la réponse :3
Hello,

Ils ne demandent pas (plus) que le relevé de compte soit tamponné/signé à la main, etc. Le simple relevé de compte c'est ok. Donc je suppose que ce que tu as devrais suffire, je suppose, difficile d'être sûr. Après, si tu peux avoir un vrai document (pas un scan), je pense que c'est toujours mieux.
Alexandre I |
Heyoh ! désoler de sortir ce poste d'outre tombe,
j'ai rdv pour mon entretien avec l’ambassade le 22 juillet...mon ancien relevé date du 21 juin, et je le reçois par voie postale..J'ai fais une demande a ma banque de me fournir des documents , j'ai reçus du coups en date du 9 juillet une attestation de fond sur mon compte et un document comptable par mail, vous pensez que ça sera suffisant ou faut que je leur demande de me faire un envois en courrier prioritaire afin d'avoir le vrais coups de tampon et pas un scan de celui-ci ?
merci d'avance de la réponse :3
Enola I |
Message de Tomere24
D'accord merci pour le conseil ! Vous aviez mentionné votre activité de freelance dans votre CV aussi ? Parce que du coup ça voudrait dire qu'il est préférable de changer mon CV aussi et l'enlever.
J'ai omis l'information oui. En fait, j'ai indiqué simplement que je travaillais comme tant avec telle personne depuis tant de temps, sans préciser mon statut.
Tomere24 I |
Message de EnolaDLT
Alors, en fait que tu sois freelance en France avant ton PVT ça ne pose pas de problème par contre mentionner (dans ton programme) que tu prévois de maintenir ton activité freelance au Japon pendant ton PVT là plus risqué oui en effet. Je suis dans le même cas, freelance en France et PVT au Japon en ce moment et sans mon programme, je n'ai pas mentionné mon activité de freelance mais simplement que je prévoyais de faire des baito par ci par là pendant mon PVT.

Dans ton cas, je pense que le mieux à faire c'est de mentionner dans ton formulaire, uniquement une de tes deux activités (je dirais celle en intérim si c'est celle qui te prend le plus de temps et qui te fait vivre) et dans ton programme, tu ne parles pas du fait que tu prévois d'être travailleur freelance mais simplement que tu prévois de faire des jobs sur place.

Et par contre, le PVT ne suggère pas forcément de travailler, ceux qui ont suffisamment d'économies pour faire un PVT sans travailler peuvent le faire. Ce qui compte c'est surtout de visiter, faire du tourisme, découvrir la culture japonaise, dépenser son argent.
D'accord merci pour le conseil ! Vous aviez mentionné votre activité de freelance dans votre CV aussi ? Parce que du coup ça voudrait dire qu'il est préférable de changer mon CV aussi et l'enlever.
Enola I |
Message de Tomere24
Bonjour Enola. Merci de votre réponse ! C'est parfait alors ! Et pour le simple fait d'être auto-entrepreneur, ça pose pas de soucis non plus du coup j'imagine pour un PVT ? Du fait que c'est pas un emploi salarié à proprement parler. Je me disais dans ma tête que ça risquait potentiellement d'être mal interprété dans le sens ou le PVT suggère quand même de travailler dans une entreprise au Japon. Donc ils pourraient se dire que je ne compte pas du tout travailler au Japon même si je dis que je le ferais, ou alors me dire que le visa PVT n'est pas adapté à ma situation et qu'il me faut un autre visa.
Alors, en fait que tu sois freelance en France avant ton PVT ça ne pose pas de problème par contre mentionner (dans ton programme) que tu prévois de maintenir ton activité freelance au Japon pendant ton PVT là plus risqué oui en effet. Je suis dans le même cas, freelance en France et PVT au Japon en ce moment et sans mon programme, je n'ai pas mentionné mon activité de freelance mais simplement que je prévoyais de faire des baito par ci par là pendant mon PVT.

Dans ton cas, je pense que le mieux à faire c'est de mentionner dans ton formulaire, uniquement une de tes deux activités (je dirais celle en intérim si c'est celle qui te prend le plus de temps et qui te fait vivre) et dans ton programme, tu ne parles pas du fait que tu prévois d'être travailleur freelance mais simplement que tu prévois de faire des jobs sur place.

Et par contre, le PVT ne suggère pas forcément de travailler, ceux qui ont suffisamment d'économies pour faire un PVT sans travailler peuvent le faire. Ce qui compte c'est surtout de visiter, faire du tourisme, découvrir la culture japonaise, dépenser son argent.
Tomere24 I |
Message de EnolaDLT
Bonjour,


Non, ça ne devrait pas poser de problème, tu as tout à fait le droit d'avoir plusieurs emplois.

Bonjour Enola. Merci de votre réponse ! C'est parfait alors ! Et pour le simple fait d'être auto-entrepreneur, ça pose pas de soucis non plus du coup j'imagine pour un PVT ? Du fait que c'est pas un emploi salarié à proprement parler. Je me disais dans ma tête que ça risquait potentiellement d'être mal interprété dans le sens ou le PVT suggère quand même de travailler dans une entreprise au Japon. Donc ils pourraient se dire que je ne compte pas du tout travailler au Japon même si je dis que je le ferais, ou alors me dire que le visa PVT n'est pas adapté à ma situation et qu'il me faut un autre visa.