Manon : 3 PVT autour du monde (Australie, Canada, Colombie)

Article publié le 18-10-2018.

Manon alias Manooon

Manon alias Manooon

  • Localisation Paris, France
  • Profession Community Manager
  • Dernier diplôme obtenu Master

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Manon a remporté le concours des PVTistes Blog Awards pour l’Australie, le Canada et très prochainement la Colombie. Nous partagerons régulièrement avec vous son expérience, qu’elle retranscrit sur son blog !

Bonjour Manon, peux-tu te présenter ?
J’ai 28 ans et suis originaire d’un petit village de Dordogne (pas plus de 600 âmes :p ) dans le Sud-Ouest. Après avoir obtenu mon bac, je me suis installée à Bordeaux pendant 6 ans où j’ai fait des études de communication. J’ai ensuite travaillé dans la région pendant un an dans une association d’organisation de concerts puis dans une agence de communication digitale.
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards
Après tes études en communication et un premier job à Bordeaux, tu as donc quitté ton emploi pour partir voyager. Qu’est-ce qui t’a poussée à faire ce choix ?
Cela faisait longtemps que je pensais à partir en voyage sur une longue période et les expériences Erasmus de certains de mes amis ne faisaient que m’encourager. Par ailleurs, j’avais fini mes études et je commençais à avoir du mal à trouver du travail de longue durée sur Bordeaux. En fait, c’était le bon moment pour partir.
Tu es tout d’abord partie en PVT en Australie. Pourquoi avoir choisi ce pays ?
Je suis partie là-bas avec mon copain de l’époque. Nous avions envie de partir dans un pays anglophone, à l’autre bout du monde et de préférence au climat clément pour pouvoir voyager. Les grands espaces de l’Australie et les récits d’autres PVTistes nous ont convaincus, même si nous ne savions pas encore que nous voyagerions autant !
Tu as voyagé en van pendant ce PVT en Australie. Tu nous racontes ?
Quelques jours après notre arrivée près de Melbourne, dans le Victoria, nous avons décidé d’acheter un van et de l’équiper pour pouvoir vivre dedans pendant plusieurs mois. On a profité du fait d’être en HelpX chez des gens géniaux qui nous prêtaient leurs outils pour prendre le temps de bien l’aménager.
Ça a été l’une des plus belles expériences de ma vie. Le sentiment de liberté que ce mode de vie procure est incroyable : on se lève le matin sans savoir vraiment ce qu’on va voir et faire dans la journée, ni les personnes que l’on va rencontrer sur la route. Et quand on trouve un endroit qui nous plait, on a juste à se garer, sortir la table, les chaises de camping, les bières... et profiter !
Bien entendu, il y a plein d’ajustements à faire quand on vit dans un van : pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de toilettes… Il faut trouver un endroit sûr et autorisé pour se garer et passer la nuit (au risque de se faire réveiller par un ranger à 6 h du matin), apprendre à conserver sa nourriture et surtout apprendre à prendre soin de son van puisque c’est à la fois son moyen de transport et sa maison !
Au final, on a rapidement pris nos marques, on s’est accommodé à toutes ces petites choses (plus ou moins facilement :p ) et on a fait tout le tour de l’Australie avec ce van (il nous a même emmenés dans le Centre Rouge).
Ça nous a donné l’occasion de voyager avec des PVTistes de nationalités différentes que l’on rencontrait dans nos jobs ou sur des aires de repos le soir, un vrai plaisir !
Ça nous a aussi permis de faire la différence entre les vacances et le voyage : en voyage on a plus le temps, on peut se laisser guider par les rencontres et les envies du moment. Par contre, sur plusieurs mois, ça peut fatiguer de bouger tout le temps et de ne pas avoir d’endroit fixe pour se poser quelques temps.
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards

Si vous envisagez un road trip en van, ne passez pas à côté de notre dossier consacré à ce sujet !

Tu as ensuite continué avec un PVT au Canada. Comment s’est passée la transition ?
Entre l’Australie et le Canada, je suis rentrée en France et j’ai travaillé pendant 2 ans et demi à Paris, au service communication d’une agence de voyages. J’ai apprécié retrouver un peu de stabilité après 8 mois de vie en van (même si l’arrivée en plein mois de novembre en France a été rude !). Travailler dans une nouvelle ville, dans mon domaine et au contact de nombreux voyageurs, m’a certainement beaucoup aidé à bien vivre cette transition puisque l’univers du voyage était toujours présent dans ma vie et j’en avais besoin à ce moment-là.
Quant à mon départ pour le Canada, quel changement ! Se retrouver dans un coin perdu de l’île de Vancouver alors que, quelques jours avant, j’étais au milieu du tumulte parisien, ça désarçonne un peu. Mais ça m’a fait le plus grand bien !
Si tu devais comparer ton PVT en Australie et celui au Canada, lequel as-tu préféré ?
Impossible pour moi d’en choisir un… Ils correspondent à des périodes différentes de ma vie, à des attentes différentes et m’ont tous les deux apporté beaucoup, à leur manière.
J’ai adoré voyager en van en Australie et vivre en totale liberté sur la route, mais j’ai aussi adoré mes expériences de volontariat au Canada ou encore varier les moyens de déplacements (stop, ferry, bus, location de voiture, etc.) et partir à la rencontre des locaux. Alors que pour le premier je suis partie en couple, j’ai voyagé en solo pour le second, les rencontres ont donc été différentes mais très enrichissantes à chaque fois. Après, je pense que l’Australie aura toujours une place particulière dans ma tête et dans mon cœur puisque ça a été mon premier PVT, le coup d’envoi des grands voyages en quelque sorte !
As-tu cherché, et trouvé, du travail pendant tes PVT ?
En Australie on a cherché du travail à plusieurs reprises, dès que mon compte en banque affichait un chiffre inquiétant !
Dans le Victoria, j’ai fait comme pas mal de PVTistes, j’ai cherché du travail dans le picking de fruits. Pour cela j’ai parcouru de nombreux sites comme Gumtree, mais je suis aussi allée directement frapper aux portes des fermes et c’est d’ailleurs comme ça que j’ai trouvé du travail dans la cueillette de pommes.
Un peu plus tard dans mon PVT, j’ai cherché du travail sur la Sunshine Coast, près de Brisbane, avec des amis, dans le domaine du service cette fois-ci (restauration, hôtellerie, etc.). Là, on s’est directement rendu dans les commerces. Dans des métiers de contact comme ceux-là on se disait qu’on maximisait nos chances en se présentant directement.
Quant au Canada, je me suis finalement tournée vers le volontariat pour accéder à des expériences que je voulais vivre et ce, sans forcément avoir l’expérience professionnelle liée, comme travailler avec des chiens de traîneaux par exemple.
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards

Retrouvez des cartes interactives sur le fruit picking en Australie dans ce dossier.

Quels sont tes meilleurs souvenirs en Australie et au Canada ?
Dur de n’en sélectionner que quelques-uns !
En Australie, je dirais que la plongée que j’ai faite avec les requins baleines a été mémorable. Le premier que j’ai aperçu m’a presque fait oublier de respirer dans le tuba !
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards
Je garde aussi un excellent souvenir d’un roadtrip de deux semaines dans le centre du pays avec 3 PVTistes allemands : tous les soirs, on se retrouvait en plein milieu de nulle part avec comme toile de fond la Voie Lactée.
Quant au Canada, c’est encore tellement frais que je ne sais pas si j’ai assez de recul !
Le survol des glaciers du parc Kluane, au Yukon, restera un souvenir inoubliable, la nature y était tellement belle et vierge ! Je crois que mon esprit était encore dans les airs pendant plusieurs heures après l’atterrissage…
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards
Et puis, ce qui m’a aussi beaucoup marquée pendant ce voyage, ce sont les rencontres, qu’ils s’agissent de locaux qui m’ont hébergée ou prise en stop ou de voyageurs des quatre coins du monde avec qui j’ai fait un petit bout de chemin.
Et les pires ?
J’ai du mal à en trouver ! Je ne dis pas que mes deux PVT ont été tout rose, mais j’avoue qu’avec du recul, les situations les plus inconfortables dans lesquelles je me suis retrouvée (panne de van au milieu de nulle part en Australie, isolée seule dans un HelpX au Canada, etc.) m’ont appris des choses sur moi-même et m’ont finalement fait prendre confiance en moi. J’ai appris à réagir calmement (ou du moins à reprendre mes esprits après le premier coup de panique !) et à lâcher prise sur les choses sur lesquelles je ne pouvais pas agir (parfois, il n’y a pas grand-chose de plus à faire qu’à attendre qu’une voiture passe pour te dépanner…).
Manon PVT Australie Canada Colombie Blog Awards
Comment s’est passé ton retour récent en France ?
Plutôt bien ! Comme je ne suis pas partie très longtemps, je n’ai pas vécu de gros décalage à mon retour comme c’était le cas après l’Australie. Je n’ai passé que 4 mois au Canada : j’ai beaucoup voyagé et n’ai finalement pas trouvé d’endroit où j’avais envie de m’installer pour quelque temps. Bon, et puis je dois l’avouer, je n’étais pas du tout prête à affronter le froid !
Du coup, arrivée en France, j’étais contente de revoir ma famille, mon copain et mes amis. Et puis je sais que je ne suis pas de retour pour bien longtemps... 😉
En effet, tu vas très bientôt repartir pour un 3ème PVT, en Colombie cette fois ! Pourquoi ce choix ?
C’est un projet commun avec mon copain. Nous avons tous les deux envie de partir quelques mois en Amérique Latine. De mon côté, ce sera une première et je serai sans doute plus en difficulté que lors de mes précédents PVT puisque je ne parle pas aussi bien espagnol qu’anglais.
Mais l’ambiance et la culture de la Colombie m’attirent énormément. J’espère y être dépaysée, pouvoir y faire des treks, apprendre la salsa, rencontrer plein de gens et nous installer dans une ville pour travailler un peu. On part dans un mois, le temps de préparer ma grand-mère à ce nouveau départ !
Penses-tu te réinstaller en France un jour ?
Oui, je me rends compte qu’entre chaque PVT je suis contente de retrouver un peu de stabilité, un endroit où me poser un peu, retrouver des habitudes et revoir ma famille et mes amis. Pour cela, rien de mieux que la France, donc je pense m’y réinstaller. Mais qui sait quand, puisque le PVT Nouvelle-Zélande me fait de l’œil aussi…
Pour finir, quels conseils donnerais-tu à un futur PVTiste ou à ceux qui hésitent à se lancer ?
Je leur dirais de foncer ! Je leur dirais qu’avoir peur c’est complètement normal, qu’il y aura des moments où ils se demanderont ce qu’ils font là et pourquoi ils ont tout lâché en France, qu’ils se sentiront peut-être parfois en difficulté ou « brassés » par leur nouvel environnement, que leurs proches leur manqueront peut-être et qu’il y aura sans doute des petits moments de déprime.
Mais je leur dirais aussi qu’ils vivront des moments incroyables dont ils se souviendront longtemps, qu’ils rencontreront des gens de tous horizons qui leur feront voir le monde sous un nouvel angle et qu’ils découvriront des coins de notre belle planète qu’ils ne soupçonnaient même pas. Et puis, ils en apprendront beaucoup sur eux-mêmes, leurs forces, leurs limites, leurs envies, et à partir du moment où ils les écoutent et les suivent, tout se passera bien !
Bref n’hésitez pas ! 😀

Merci Manon pour ton témoignage ! On te retrouve très vite pour parler de tes aventures autour du monde.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
Évaluation de l'article
5/5 (3)

Articles recommandés

[Dossier]

Le permis Stage Coop International au Canada

[Interview]

Violaine, 3 PVT au compteur !

[Récit de voyageur]

On a testé Seattle et Olympic National Park

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre