Sauriez-vous sauver un petit marsupial en Australie ?

Date de publication : 12-01-2016

Auteur

Julie

C'est une question qui peut surprendre et pourtant, si vous partez en Australie, elle pourra s'avérer très concrète pour vous ! En Australie, le sauvetage des petits marsupiaux est en effet un sujet souvent abordé car il est fréquemment nécessaire d'y avoir recours.

Les marsupiaux, vous le savez, ont tous une poche ventrale dans laquelle se trouvent les mamelles de la maman et qui permet aux petits de terminer leur développement embryonnaire.

Mais voilà, les accidents de la route entraînant la mort de marsupiaux sont assez fréquents et c'est dans ces situations-la qu'il est utile de savoir quoi faire !

Un marsupial peut parvenir à survivre jusqu'à 5 jours dans la poche de sa mère une fois qu'elle est décédée alors si vous apercevez un kangourou, un koala, un wombat ou tout autre marsupial blessé ou mort, il est important de ne pas simplement passer à côté !

Il convient, dans un premier temps, de prendre des précautions. Un kangourou blessé peut sérieusement vous faire mal surtout si vous cherchez à lui prendre son petit. Approchez-vous pour voir comment se porte l'animal et, en cas de réaction agressive, contactez rapidement un centre d'accueil pour marsupiaux.

Si l'animal est mort, vérifiez toujours sa poche ventrale. Il n'est vraiment pas rare d'y trouver une petite boule de poil. Si c'est le cas, voici ce qu'il convient de faire :

  • Sortir le petit de la poche. Si la maman est morte depuis un moment, il se peut que la poche soit très peu accessible. Dans ce cas, il est recommandé de positionner le marsupial sur le dos, de soulever sa poche le plus possible, d'y insérer sa main et de découper la poche avec des ciseaux, en faisant bien attention de laisser sa main entre le petit et les ciseaux.
  • Une fois le petit accessible, soulevez-le. Notez que si le marsupial est vraiment jeune, ses lèvres seront liées à la mamelle de sa mère. Vous devrez donc doucement découper la mamelle, le plus près possible du corps de la maman pour ne pas blesser le petit, qui aura la mamelle dans la bouche lorsque vous le sortirez.
  • Pensez donc toujours à avoir une paire de ciseaux avec vous. Mais si vous n'en avez pas, que convient-il de faire ? Enveloppez le petit avec vos mains et poussez très doucement sur le côté de sa bouche pour qu'elle lâche la mamelle. Cette action peut blesser le marsupial, il convient donc d'être très doux.
  • Avant de retirer le petit de la poche, munissez-vous d'un vêtement ou une serviette que vous allez placer autour de lui avant de le soulever. Cela donnera l'odeur de la maman au vêtement et aidera le petit à s'acclimater une fois sorti de la poche. En revanche, si la maman est décédée il y a un moment et que l'odeur est vraiment forte et désagréable, il est préférable de sortir le petit et de le placer dans une serviette ou un vêtement qui ne portera pas cette odeur.

La vidéo qui suit ne correspond pas vraiment aux conseils donnés précédemment mais cet homme est habitué à sauver des petits marsupiaux. Le son n'est pas très bon, mais vous verrez, ça n'est pas le plus important !

  • L'étape suivante consiste à placer le petit dans un environnement assez chaud. Plus il est petit et peu velu, plus il a besoin de couches pour se réchauffer.
  • Si vous avez préalablement découpé la mamelle, attachez-la, avec une épingle par exemple, à la serviette ou au vêtement qui entoure le petit afin qu'il ne risque pas de l'avaler. Bien sûr, pensez à placer la partie épaisse de l'épingle à l'extérieur de la serviette ou du vêtement car la peau d'un petit marsupial est extrêmement fragile. Après quelques heures, le petit devrait lâcher la mamelle.
  • En attendant de rejoindre un centre d'accueil pour petits marsupiaux, vous devez absolument garder le petit au chaud. Tous les marsupiaux n'ont pas besoin de la même chaleur mais essayez de le maintenir à environ 28 degrés. Il ne faut pas trop l'exposer à la chaleur non plus, c'est délicat ! Vous pouvez utiliser une bouteille d'eau chaude que vous placez entre la serviette et le marsupial par exemple.
  • Si vous n'avez rien pour le réchauffer, plusieurs options s'offrent à vous : placez le marsupial dans un endroit assez chaud où il ne sera pas dans un courant d'air. Il est recommandé de recouvrir le petit d'une serviette, par exemple, afin qu'il fasse sombre et qu'il se sente en sécurité. L'autre option, sans doute celle qui semble la plus chaleureuse, est de placer le marsupial sur votre torse/poitrine, entre votre peau et votre vêtement. Cela aura un double avantage : le marsupial bénéficiera de la chaleur de votre corps (qui correspond plutôt bien à ses besoins) et le rythme de votre cœur le rassurera.
  • Emmenez la boule de poil dans un centre de sauvetage des petits marsupiaux ou, à défaut, dans une clinique vétérinaire ou un commissariat. Des personnes sont spécialisées pour sauver ces orphelins qui ont besoin de soins particuliers, il est important de leur confier cette tâche !

Cette vidéo vous montre comment un wallaby est pris en charge une fois encadré par une équipe de professionnels. Un sac à dos en substitut de poche, ça peut étonner mais c'est sans doute l'un des meilleurs moyens pour ne pas trop déstabiliser ces orphelins.

Voici maintenant quelques histoires qui ont fait l'actualité il y a quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois !

Spud, le wombat

Crédit photo : Matthew Sullivan / Source: The Daily Telegraph

Spud a été recueilli par les bénévoles de l'association Wires, alors qu'il ne pesait que 170 g. Grâce au travail sans relâche de l'équipe de bénévoles, Spud est aujourd'hui en forme et s'approche du kilo ! Il devrait être relâché dans un an et demi.

Raymond, le koala

Ce petit koala a été retrouvé sur le bord de la route, à Brisbane. Il s'adapte plutôt bien Raymond, vous ne trouvez pas ?

Crédit photo : Jamie Hanson / Newspix / Rex Features

Anzac, le kangourou et Peggy, le wombat

On dirait que Peggy nous fait un clin d'œil pour cette séance photo avec son nouveau meilleur ami, Anzac, lui aussi orphelin !

Crédit photo : Rob Leeson

Les autres photos sont tout aussi superbes, nous vous invitons à les parcourir sur le site Dailymail.co.uk !

Les histoires de ce genre sont nombreuses et toujours aussi touchantes. Si vous en faites l'expérience, n'hésitez pas à nous en faire part !

Pour plus d'informations sur les animaux que vous pourrez voir une fois en WHV et les meilleurs endroits pour pouvoir les observer, consultez notre dossier Les animaux d'Australie.

Et pour terminer, voici quelques-uns des centres d'accueil pour marsupiaux (mais pas seulement). Cette liste pourra vous intéresser si vous sauvez, vous-même, un petit ou si vous souhaitez visiter et/ou faire du bénévolat dans l'un de ces centres.

Cette liste n'est, bien sûr, pas exhaustive ! Beaucoup d'autres centres existent pour les marsupiaux, les animaux de compagnie, les oiseaux etc.

Bon voyage, bonne découverte des animaux australiens et prenez soin d'eux ! :)

22 Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements avec la communauté pvtistes.

Jimmy
488 1.1K
Merci pour ces infos ! je prends note pour mon prochain départ en Australie :)
Malo
3 19
Si c’est de très bons ciseaux, ne les oubliez pas dans votre bagage à main. Ni votre couteau à huître ! Je pleure encore mes ciseaux aramide à 150 boules qui trainaient innocemment avec mes affaires de cours… Et mon couteau à huître aussi ^^ Note pour moi même : penser à vérifier les mini poches intérieures (secrètes ?) de mon sac avant d’aller à l’aéroport. Même si je ne les ai pas ouvertes de mon séjour =D
Wan
59 58
Bon ça va c’est en Australie je n’aurais pas à le faire quoique… (Prochain dossier : Faire un césarienne à un caribou décédé)
Hélène
7.6K 13.9K
dégeu!! (mais bien trouvé!!)
Wan
59 58
(effectuer un bouche à bouche sur une moufette mourante)
Hélène
7.6K 13.9K
J’y pensais mais avec un grizzly!
Julie
4.8K 14.1K
Lyne
1 5
C’est bien noté <3
Hélène
7.6K 13.9K
Fouiller la poche OK, découper la mamelle de la mère, je chialerai comme une madeleine même si je sais que ça lui fera pas mal et que ça sauvera son p’tit…Je crois que je ne suis pas prête pour l’Australie en fait!
Hélène
7.6K 13.9K
oui je l’ai vue, je serrais les dents tout le long de l’extraction du bébé…je crois que je serais en panique à faire un truc pareil!!
Julie
4.8K 14.1K
Pareil… En écrivant ça je tournais presque de l’œil :p Tu as vu la première vidéo ? Je crois qu’à sa place, j’aurais été complètement flippé, il est tellement petit le bébé :(
Elodie
32 100
Super article ! J’espère ne pas avoir à découper la poche d’un animal mais c’est bon à savoir (même si effectivement je ne pourrais pas forcément m’arrêter à tous les coups) En tous cas ça donne encore plus envie d’aller bosser dans un centre !
Seth
296 137
Il y a des milliers de kangourous morts sur le bord des routes. Il est impossible de s’arrêter à chaque fois (si on veut arriver à temps). Sinon, à Darwin sur un marché j’ai testé un stand qui vendait de la viande de « roadkill ». C’est assez bizarre.
Julie
4.8K 14.1K
Ah oui c’est le Road Kill Café, je les connais bien :) C’est plus un nom marketing qu’un vrai concept mais en effet chez eux, on peut tester différentes viandes. Mais en effet Seth, on peut pas s’arrêter à chaque fois… :(
Kévin
18 89
Il y a plusieurs semaines j’ai vu un article lié à ça, les roadkills, et ça m’a touché… Du coup, j’avais appris la manipulation au cas ou j’en rencontre un sur le bord de la route.
Mathieu
4 21
sympa, j’espère ne pas avoir a le faire, mais au moins je sais comment le faire si j’y suis obligé. merci :)
Julie
4.8K 14.1K
Il vaut mieux prévenir que guérir comme on dit… 😉 J’ai le souvenir d’être passé devant pas mal de cadavres sur le bord de la route, surtout en Tasmanie (c’était incroyable la quantité d’animaux morts qu’il y avait !) et je n’ai jamais osé vérifier quoi que ce soit, faute d’info :(
Jennifer
212 403
énorme ! super article ! my dream !!! je craque aussi pour ce petit koala

Articles recommandés