À la découverte des alentours de Séoul (Corée du Sud)

Date de publication : 16-12-2022

Auteur

Enola

Quand on habite à Séoul, il n’est pas forcément nécessaire d’aller très loin pour commencer à visiter le pays. Le réseau de transport très développé de la capitale et de son aire urbaine vous permet facilement de découvrir d’autres lieux en empruntant simplement le métro ou le bus.

Voici ma découverte des alentours de Séoul.

La ville de Suwon

La ville de Suwon, située à environ 30 km de Séoul est, malgré sa grande taille (1,2 million d’habitants), très facile et agréable à visiter. Le centre historique de la ville, marqué par la grande muraille qui l’entoure, est assez petit. Les points d’intérêts sont regroupés aux mêmes endroits et vous pouvez tout faire à pied. Idéal pour passer une journée !

Cette fameuse muraille, la forteresse Hwaseong, fait presque 6 km de long et a été construite au 18e Siècle pendant la période Joseon. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et est un très beau témoignage de l’histoire de la Corée. On peut la parcourir sur toute sa longueur, c’est une promenade très sympa à faire, qui permet aussi d’avoir un beau point de vue sur le reste de la ville.

Dans l’enceinte de la muraille, vous trouverez, le palais Hwaseong Haenggung, qui se visite aussi, un grand marché et plein de cafés et de restaurants. Il y a aussi un temple avec un grand Bouddha doré. On peut voir ce Bouddha lorsque l’on marche sur la muraille. Une fois en bas, il n’est plus aussi simple à trouver, il est un peu caché en hauteur, à côté du palais.

Selon, où vous vous trouvez à Séoul, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour rejoindre Suwon. En métro, la ligne 1, arrêt Suwon, il vous faudra prendre un bus après pour rejoindre le centre historique. Vous pouvez aussi prendre directement un bus de Séoul. Utilisez les applications Naver MAP ou KakaoMap pour trouver le chemin le plus simple pour vous, selon votre point de départ.

Suwon est une ville que j’ai vraiment beaucoup apprécié visiter, il y a une atmosphère très calme et reposante.

Voici un article de l’office du tourisme de Corée sur la visite de la ville de Suwon.

La ville d’Incheon

Quand on vient en Corée, on passe tous forcément par Incheon, puisque c’est la ville qui abrite l’aéroport. Le reste de la ville mérite quand même aussi sa petite visite.

Les principaux points d’intérêts d’Incheon se trouvent autour de Wolmido et de Chinatown.

Wolmido est une petite île sur laquelle se trouvent un parc d’attractions extérieur le long de la côte et un parc avec un observatoire qui offre une très belle vue sur la ville.

Wolmido est entourée par un train aérien qui fait le tour de l’île et s’arrête devant l’entrée de Chinatown.

Chinatown est un quartier qui s’étend sur quelques rues. Vous y trouverez principalement des restaurants qui servent de la nourriture chinoise et quelques magasins de produits chinois et juste à côté un autre parc, le parc Jayu, dans lequel il est aussi agréable de se promener.

Peu importe où vous allez en Corée, vous trouverez toujours sur votre chemin des parcs.

Les plages d’Incheon

La ville d’Incheon se trouve en bord de mer, elle est entourée de nombreuses petites îles que l’on peut observer d’en haut au moment de l’atterrissage lorsqu’on arrive en Corée. Certaines de ces îles sont accessibles depuis Incheon en bateau. Il y a également plusieurs plages, principalement situées à côté de l’aéroport, la plage de Wangsan, d’Eulwangni ou encore celle de Haebyeon.

Comme pour Suwon, Incheon est une ville parfaite pour une petite escapade d’une journée en dehors de Séoul. Son avantage est sa proximité avec la mer et toutes les petites îles qui l’entourent, ce qui permet de prendre un véritable bol d’air, surtout pendant les saisons plus chaudes.

Pour se rendre à Incheon, vous avez plusieurs possibilités selon votre point de départ. Un des terminus de la ligne 1, l’arrêt Incheon, vous dépose juste devant Chinatown. Certains bus également peuvent vous permettre de vous y rendre.

Pour rejoindre les différentes plages, vous pouvez emprunter la ligne de métro Airport qui relie l’aéroport au centre de Séoul. À l’aéroport, vous pouvez prendre un bus qui vous mènera aux différentes plages. Incheon est une ville très étendue, les transports à emprunter varient selon les points que vous voulez visiter.

Nami Island

Nami Island est un endroit un peu original qui se situe à la frontière entre la province de Gyeonggi et sa voisine la province de Gangwon. Cette île se trouve dans la petite ville de Gapyeong.

Elle s’appelle aussi la République de Naminara, qui comme son nom l’indique est une République. Voici la description que l’on retrouve sur le site de l’île : “ La République de Naminara, qui a déclaré son indépendance culturelle de la République de Corée, a sa propre politique diplomatique et culturelle. La République de Naminara célèbre l’imagination et partage ses beaux contes de fées et chansons avec des invités du monde entier.”

Nami Island est un lieu culturel qui propose des événements, des activités et des manifestations à destination de tous les publics et toute l’année.

C’est surtout un lieu naturel très beau, qui offre de très nombreux paysages qui évoluent au fil des saisons. L’île est petite, mais vous pouvez facilement y rester plusieurs heures, c’est bien entendu un lieu très photogénique.

L’endroit est victime de son succès et beaucoup de gens s’y rendent quotidiennement, notamment en automne quand les arbres changent de couleur, ou au printemps quand ils fleurissent.

Le visa (c’est comme ça que sont appelés les tickets d’entrée) pour la République de Naminara coûte 16 000 won.

De Séoul, vous devez prendre la ligne de métro Gyeogchun et descendre à l’arrêt Gapyeong. Ensuite, vous pouvez rejoindre l’île à pied, comptez entre 20 et 30 min ou en bus. L’arrêt de bus se situe à la sortie de la station de métro.

Voici un article de l’office du tourisme de Corée sur Nami Island.

La zone démilitarisée (DMZ)

La DMZ ou zone démilitarisée s’étend sur 240 km de long et 4 km de large. C’est une zone tampon sécurisée et très surveillée, qui marque la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Cette zone a été instaurée à la fin de la Guerre de Corée, en 1953. Elle se trouve à seulement quelques kilomètres de Séoul.

Si vous voulez en apprendre un peu plus sur l’histoire de la Corée, il est possible de visiter cette zone. Bien entendu, vous ne pouvez pas la visiter par vos propres moyens.

En 2014, le “Train de la paix” avait été mis en place.Il permettait de se rendre de Séoul jusqu’à la DMZ via un train spécial qui faisait un circuit organisé, mais depuis 2019, il a été suspendu pour une durée indéterminée. À l’heure actuelle, le seul moyen de visiter la DMZ est via une excursion organisée en car avec un guide.

Depuis le covid, il n’est plus possible non plus d’accéder à la Joint Security Area, avec le village de Panmujeon.

Malgré le fait que la DMZ soit devenue, sur certains aspects, une attraction touristique majeure, cela n’en reste pas moins une zone de tensions très élevée et surtout une zone extrêmement protégée. La possibilité de visiter certaines zones varie selon la situation géopolitique.

Il existe plusieurs agences et plusieurs sites qui proposent des excursions à des prix différents. Globalement, les tours sont les mêmes, vous visitez le parc Imjingak, le pont de la liberté, puis le 3e tunnel d’infiltration et l’observatoire de Dora.

Depuis la fin des années 70, la Corée du Sud a découvert 4 tunnels d’infiltration souterrains, creusés par la Corée du Nord dans le but d’attaquer la Corée du Sud. Il est possible de visiter le 3e tunnel. C’est un tunnel très exigu, qui descend assez profondément (si vous êtes claustrophobe, c’est à éviter !). Tout le long de la DMZ, il y a des observatoires qui permettent, comme leur nom l’indique, d’observer la Corée du Nord à l’œil nu et à l’aide de jumelles.

Le jour de ma visite, le ciel était très dégagé, ce qui nous a permis de très bien voir la partie nord, et notamment son drapeau qui flotte très en hauteur et qui fait face au drapeau sud-coréen, quelques mètres plus loin. Les jours où le ciel est plus encombré, il est possible de ne pas très bien voir la partie nord.

Un lieu chargé de sens

Malgré toutes les tensions encore présentes entre les deux Corées, il est assez surprenant de voir qu’on peut visiter cette zone assez facilement. L’intérêt principal de cette visite est bien souvent l’observatoire, qui vous permet de voir la Corée du Nord, ses bâtiments, ses infrastructures, et même parfois ses citoyens. Il est cependant important de garder à l’esprit que ce conflit entre les deux Corées a entraîné la séparation de nombreuses familles et a causé de nombreuses victimes. De plus, la Corée du Nord est, à l’heure actuelle, toujours un régime dictatorial extrêmement difficile et la population nord-coréenne en est la première victime. Sans oublier que pour le moment, aucun traité de paix n’a été signé entre les deux Corées. C’est donc un lieu lourd de sens et de symboles a visiter respectueusement.

Je ne conseillerais pas spécialement cette visite à quelqu’un qui vient en vacances quelques semaines. Cependant, quand on est en PVT et qu’on vit en Corée du Sud, c’est intéressant d’y aller. Cela permet de se rendre vraiment compte de cette séparation marquée entre les deux pays. Il est vrai qu’au quotidien, en tant qu’étranger expatrié, on ne ressent pas spécialement le conflit. Avec un guide cela permet également d’avoir plus d’explications et de pouvoir poser des questions sur la situation.

En visitant cette zone, j’ai notamment appris que des civils sud-coréens, principalement des agriculteurs et leurs familles, vivent au sein de la DMZ, où ils cultivent différents produits. Il y a donc, en plus des bases militaires et des soldats, des champs en culture, des maisons, une école et une église.

Vous pouvez profiter notre bon plan Ceetiz, qui propose des excursions à la DMZ.

À voir aussi aux alentours de Séoul

Les lignes de métro de Séoul sont très étendues, elles vous permettent de rejoindre toutes les villes qui se trouvent dans sa périphérie, comme Bucheon ou encore Ilsan.

Avec la ligne de métro Gyeogchun, qui vous amène à Nami Island, vous pouvez même aller jusqu’à la ville de Chuncheon, située au centre-nord du pays.

Les bus également vous permettent de rejoindre plusieurs points d’intérêts dans le reste de la région, comme le parc d’attractions EverLand, le plus grand parc d’attractions de Corée.

De Séoul, il est donc possible de faire de nombreuses visites à la journée très facilement.

Pour vous repérez plus facilement, voici un carte interactive des lieux cités dans cet article :

Si vous souhaitez découvrir d’autres lieux en Corée du Sud, n’hésitez pas à consulter :

  • Notre article sur la ville de Sokcho
  • Notre article sur la région de Gwangju
  • Notre guide gratuit des pvtistes en Corée du Sud

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés