Sydney : où dormir le soir du Nouvel an ?

Date de publication : 14-10-2013

Auteur

Julie

Chaque année, à l’approche du Nouvel an, c’est la même chose : la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud est envahie par des dizaines de milliers d’Australiens, de touristes, d’étudiants, de PVTistes et autres backpackers venus des quatre coins du monde pour assister à l’un des plus beaux feux d’artifice qui soit.

Le spectacle vaut clairement le détour notamment si vous réussissez à l’admirer depuis la petite butte qui surplombe l’Opéra et l’Harbour Bridge. On a la sensation que les feux partent de tous les côtés, c’est splendide !

Pour ne pas spoiler ceux qui pourront le voir en vrai dans quelques mois, on ne vous met pas de vidéo dans l’article mais seulement un lien vers le feu d’artifice de l’année dernière : Feu d’artifice Sydney nouvel an 2012-2013 et une petite photo !

Vous vous en doutez, à cette période de l’année, il est donc difficile de trouver un logement à un prix décent, voire de trouver un logement tout court si on ne s’y prend pas un minimum à l’avance, comme certains PVTistes le constatent sur le forum.

Bref, l’organisation de votre séjour à Sydney peut rapidement devenir un plan galère. Voici quelques conseils qui pourront vous être utiles.

Réserver une chambre tout de suite

Si vous êtes sûr d’être à Sydney au moment du Nouvel An, réservez immédiatement un lit dans un dortoir ou une chambre.

Si vous prévoyez de vivre à Sydney pendant un certain temps, prévoyez d’arriver suffisamment tôt dans la ville pour avoir le temps de trouver un appartement avant le 31 décembre. En cherchant activement, quelques jours suffisent normalement pour trouver une colocation par exemple.

Le CouchSurfing

Si vous ne connaissez pas ce concept, voici une présentation rapide de cette super initiative : le site Couchsurfing est une communauté conviviale qui se propose d’accueillir, sur son canapé (parfois même dans un vrai lit) des voyageurs qui souhaitent être hébergés pour une, deux nuits, voire plus !

Certains hôtes vous accueillent chez eux, d’autres vous proposent simplement d’aller boire un verre ou de vous montrer leurs coins préférés de la ville. Quoiqu’il en soit, c’est un excellent moyen de rencontrer des personnes ouvertes et ravies d’échanger avec des voyageurs.

À Sydney, vous pouvez tout à fait faire appel à cette communauté mais :

  • les hôtes des très grandes villes, partout dans le monde, reçoivent parfois des dizaines de demandes par semaine.
  • les demandes à Sydney, au moment du Nouvel An, doivent être encore plus nombreuses.

Vous n’avez donc aucune certitude d’avoir une réponse à vos différentes requêtes mais si vous voulez avoir une chance dès maintenant de trouver une personne qui puisse vous accueillir :<

  • Distinguez-vous dans votre e-mail : mettez en avant, pourquoi pas, vos point communs (musique, voyages, langues parlées, etc.) avec l’hôte que vous contactez. Soyez amusant, ajoutez quelques photos de vous (dans votre profil) qui montrent que vous êtes sympa, etc.
  • N’envoyez pas le même e-mail à tout le monde. Prévoyez un début d’e-mail commun avec vos dates d’arrivée et de départ par exemple mais personnalisez la suite de l’e-mail en fonction de votre hôte, de ce qu’il a écrit dans son profil…
  • Ne soyez pas trop gourmand : ne demandez pas à rester 2 semaines. Commencez par une ou deux nuits, quitte à ce que votre hôte vous propose de rester un peu plus si le courant passe bien entre vous.
  • Ne soyez pas trop nombreux : si vous êtes 4, vous risquez d’avoir du mal à trouver un hôte qui pourra tous vous accueillir. Seul ou à 2, ça fonctionnera sans doute mieux.

Ca ne marchera peut-être pas mais vous pouvez toujours tenter de contacter quelques profils qui vous plaisent et à qui vous pourriez plaire !

Le réseau PVTiste

Comme l’année dernière, l’un d’entre vous va sans doute proposer une soirée pour le Nouvel An à Sydney (pour le faire, c’est ici : calendrier des événements). Peut-être que parmi les PVTistes présents, certains pourront vous loger.

S’ils sont en coloc, certains vous diront peut-être non. À Sydney, nombreux sont les appartements (pas si grands que ça) transformés en colocation de 6 ou 8 personnes où il est vraiment difficile d’inviter quelqu’un à dormir sans demander l’autorisation à tous les colocataires, voire du propriétaire, donc ne soyez pas étonnés si certains ne vous répondent pas positivement, ce n’est pas toujours évident (surtout si chaque coloc propose de loger quelqu’un ;)).

Passer la nuit dehors mais ensuite ?

Bon, c’est le Nouvel an ou pas ? Vous êtes en Australie ou pas ? Bon, eh bien voilà, problème réglé : nuit blanche prévue le 31 décembre !

Oui, mais après… Si toutes les auberges sont prises le 31, elles le sont également pendant les jours qui suivent, idem pour les Couchsurfers dont les canapés seront pleins de voyageurs les premières nuits de 2014.

En gros, c’est bien d’y aller à l’arrache (vous allez sans doute vous coucher très tard, voire ne pas dormir du tout, de toute façon) mais il ne faut pas non plus vous retrouver à la rue pendant une semaine, donc anticipez !

Dormir dans son van ?

Si vous avez un van, c’est une option loin d’être désagréable, d’autant qu’il ne fera pas froid et que vous aurez le confort d’un bon matelas.

Pour des infos sur le voyage en van, vous pouvez consulter notre dossier Préparer son road trip en van. Vous y trouverez notamment le lien ExploreAustralia où sont listées un certain nombre de « rest areas », des aires de repos. Elles ne sont pas toutes proches de Sydney mais si vous attendez le petit matin pour reprendre la route, certaines se trouvent à 1h30 de la ville et vous pourrez vous y reposer.

Vous trouverez également dans ce dossier un lien vous indiquant les villes qui acceptent que l’on y dorme en van ou en camping car, ça pourra vous servir aussi bien avant d’arriver à Sydney, qu’après en être reparti !

Enfin, vous y trouverez des informations sur le camping et notamment sur les campings gratuits en Australie. Il n’y en a pas vraiment dans la région de Sydney mais ça pourrait vous être utile (que ce soit les campings gratuits ou les campings payants) avant d’arriver, en repartant de la ville ou pour passer les premiers jours de l’année 2014 avant de revenir à Sydney, lorsque la ville aura retrouvé son calme (si on peut parler de calme).

Se loger loin du centre-ville

Il est possible de trouver des auberges ou des hôtels assez éloignés du centre-ville mais vous pourrez, au petit matin, prendre un bus (ou deux) pour rejoindre votre hôtel ou, si vous êtes plusieurs, prendre un taxi. Normalement, si vous cherchez un hébergement loin du centre-ville, vous avez des chances de trouver quelque chose.

Se faire des potes pendant la soirée

« G’day mate, je peux dormir chez toi ? ». C’est pas gagné mais qui sait, vous ferez peut-être des rencontres sympa pendant la soirée du Nouvel An et vous trouverez peut-être un toit pour la nuit mais c’est un peu risqué de compter dessus.

Passer votre nouvel an ailleurs

Le Nouvel an en Australie ne vaut pas le coup qu’à Sydney, toutes les villes se plient en 4 pour divertir ses habitants, permanents ou de passage.

Vous trouverez plus d’informations sur le Nouvel an, ailleurs dans le pays, sur le site de l’office du tourisme australien.

Vous arrivez à Sydney en 2014 ?

Pour ceux qui ne seraient encore arrivés à Sydney pour le Nouvel an, notez que le jour de la fête nationale, le 26 janvier, un super feu d’artifice (moins impressionnant tout de même) est également prévu !

1 Commentaire

Julien
11 98

Le problème peut se presenter ailleurs (je l’ai eu à Tokyo). Quelques remarques

– Couchsurfing n’est pas le seul réseau d’échange d’hospitalité et est sur la pente descendante (dernier en dte http://techcrunch.com/2013/10/10/tony-espinoza-steps-down-as-ceo-of-couchsurfing-jen-billock-steps-up-as-interim-as-startup-lays-off-staff-doubles-down-on-mobile/). Sans être aussi développé, vous pouvez essayer: Bewelcome, Hospitalityclub, …
– Option volontariat: wwoofing, helpx, workaway, …
– se dire qu’on ne va pas dormir et juste trouver un endroit pour stocker ses affaires. genre feux d’artifices, diner, soirée, lever de soleil
– au Japon (essentiellement pour Tokyo/Kyoto), il y a l’option Manga Café (pas cher, pas hyper comfortable mais pour une nuit ou deux, ca dépanne bien)

En terme d’hotels et suivant le budget, on peut aussi en général chercher (en marchant) ceux qui n’ont pas de visibilité sur Internet et qui auront sans doute encore de la place (mais sans doute rare pour les options backpackers dans les pays occidentalisés)

Articles recommandés