On a testé une traversée du Canada en van

Article publié le 05-04-2013.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

D’est en Ouest – Récit d’une traversée canadienne

Je suis arrivée avec mon chum à Montréal en Septembre 2011. Pendant 10 mois, on a vécu des milliers d’aventures dans cette extraordinaire mégapole. Là-bas, il existe des chats avec des dreadlocks, on peut caresser des serpents dans les bus, on peut se faire croquer la fesse par un raton-laveur un soir de pleine lune au Mont Royal et j’ai même été attaquée par un ninja en parapluie !
Mais là, je veux vous parler des deux mois restants de mon PVT, après Montréal. De juillet à septembre, nous avons traversé le Canada d’est en ouest, puis nous sommes descendus le long de la côte ouest des Etats-Unis, jusqu’à Las Vegas.
58 jours et 15 000 km en voiture.

Le départ :

Aucune organisation, pas même une carte. La seule chose que nous savions c’est que l’on irait au moins jusqu’à Vancouver.
Comme nous n’avions pas de date de retour, aucun plan, ni logement, ni équipement, cela nous semblait logique d’acheter une voiture qui nous servirait de transport, de mule et de maison. 1 200 dollars plus tard, nous étions propriétaire d’une vieille Mazda que nous avons nommé Bazoo. Bazoo fut remplie de nos bagages, de quelques casseroles de voyage, un matelas gonflable, une tente, notre couette, nos coussins et des féculents de toute sorte. Quelque part entre la Gaspésie et l’Ontario on a tout de même décidé d’acheter un réchaud à gaz, parce que manger des pâtes au feu de bois... c’était moyen.
On n’avait pas d’objectifs, pas de responsabilités, pas d’internet, pas de téléphone, pas de contrainte de temps, pas de compte à rendre. A ce moment-là, le sentiment de liberté est celui qui domine le plus et étrangement, il s’agit d’un nouveau sentiment.

La Gaspésie :

Après avoir vu une petite quinzaine de baleines à Tadoussac (rorqual commun, petit rorqual, bélugas, rorqual bleu, marsouins), nous avons traversé le St-Laurent pour arriver en Gaspésie. Au début, on s'est demandés si nous n'avions pas traversé l'Atlantique tant la météo ressemblait à celle de la Normandie...
Un brouillard à couper au couteau sur 30 kilomètres et enfin le premier arrêt : Matane. Le lendemain est plus festif, Auberge Sea Shack à Ste-Anne-Des-Monts, spa avec vue sur la mer, camping sur la plage, accueil et rencontres fortement sympathiques. Au parc de la Gaspésie, on voit des orignaux derrière chaque branche de sapin ! Et au sommet d'un de ses nombreux monts, un orage éclate avec juste nous en dessous, au plus haut possible de la montagne.... Gloups !

Puis c'est L'Anse-au-Griffon, une auberge de jeunesse avec encore une fois vue sur la mer et les baleines. Au parc Forillon, on arrive au bout du bout du Québec, les ours nous guettent derrière les arbres et on monte toujours plus haut pour apercevoir le rocher percé de loin. Ici on voit des phoques, des marmottes, des castors, des orignaux, des renards, des porcs épics mais pas d'ours noirs...
Et puis le soleil est arrivé sur la plage de Gaspé, la poutine aux crevettes (miam), le steak d’orignal au barbecue, le camping Avolo avec son rocher en forme de tête d'indien et le château Bahia tout en bois ! Et toujours le coucher de soleil en arc en ciel...
Nous comprenons enfin l'étendue de la beauté du Québec.

L’Ontario :

L’Ontario avec ses lacs à perte de vue, qui brillent au soleil ou qui sont cachés sous la brume causée par le Missepezhieu (esprit du lac d'après les Ojibwés, peuple indien de l’Ontario), ses randonnées de 7h pour voir un petit pont suspendu, ses ours, ses campings dans les parcs en pleine forêt de conifères (sans aucun bruit, il n'y a que les corbeaux pour nous réveiller), ses campings au bord de la route et des rails (Tabarnak...) Au total deux semaines pour traverser cette province, 35 piqûres de moustiques chacun, un régime alimentaire fait de féculents de toute sortes, une aptitude à gonfler un matelas pneumatique ultra rapidement et malheureusement un anglais qui ne progressait pas.

Le Manitoba :

Un début pourtant prometteur avec un camping au bord de l'eau et les biches qui s'y promènent sans avoir peur et puis... au milieu pile poil du canada c'est le DRAME ... voila que not' char tombe en panne ! "C'est le moteur" nous dit le garagiste. Après de longues heures dans la salle d'attente, notre vieille Bazoo sort des soins intensifs... Vivante mais nous, nous perdons 600 dollars à la faire réparer. Avec nos regards de chiens perdus le garagiste nous prend en pitié et nous invite à dormir chez lui.

Au Manitoba, les jardins font la taille d'un champ de blé, sans l'ombre d'un arbre. Après une super soirée chez nos hôtes, le trip repartait. Plus loin, au Mont-Riding, ce ne sont pas des biches qui traversaient la route, mais des bisons.

La Saskatchewan :

C’est plat, le ciel est à perte de vue, avec les champs qui dansent au soleil. Les villages sont déserts et ressemblent à des villes de western fantômes.

L'Alberta :

Une fois les prairies terminées, on arrive là où il y avait des dinosaures. Maintenant ce sont des canyons et des Hoodoos, brûlants et remplis de moustiques !
Puis Calgary, très nord-américaine, avec ses buildings, ses écrans géants dans le centre-ville avec l'ouverture des J-O.


Et enfin... les rocheuses... Ayoye... c'est beau en tabarnak. Le week-end, pas le choix, on dort à côté de l'autoroute mais une fois que la semaine a commencé, on a pu reprendre place dans les parcs, avec les ours noirs et les grizzlis. Banff, le sommet du mont Sulphur et ses sources chaudes à 39 degrés !! Le Lake Louise bleu turquoise, avec sa randonnée de 15 km pour prendre un thé tout en haut de la montagne. Puis la route des glaciers, avec un arrêt au glacier Columbia, 5 degrés dans notre tente ... Heureusement que nous avions emporté notre couette pour mettre au dessus des duvets... Brrr.

Toujours et encore des nouvelles bébêtes : des mouflons, un coyote, des spermophiles (oui oui), des marmottes des Rocheuses, des cerfs de Virginie, et aussi plein de Tic et Tac qui rentrent par effraction dans not'char et qui ont mangé toutes nos provisions !

La Colombie-Britannique :

Après avoir eu très froid dans notre petite tente, nous avons eu très chaud. On se serait cru en Espagne, il y a des fruits en vente partout à côté de la route, on se gave. Et puis c’est Vancouver, étincelante de lumière avec ses buildings ultra-modernes. Verte aussi avec ses parcs immenses au bord du Pacifique (qui n’est pas si froide pour s’y baigner). Puis on a pris le bateau pour rejoindre Nanaimo. Une fois sur l’île, on découvre les séquoias géants, les dauphins, les plages de 20 km de sable blanc juste pour nous, et les vieilles forêts mystiques dans lequel nous avons campés. La Colombie-Britannique porte bien sa devise : « Beautiful British Columbia ».


Et puis nous avons décidé de voir la côte Ouest américaine : Seattle, Portland, San Francisco, Los Angeles et Las Vegas (parce qu’un peu de civilisation ne pouvait pas nous faire de mal). Mais ce voyage là ... c’est une autre histoire !

Le budget :

C’est bien beau tout ça mais combien avons-nous déboursés pour ce voyage ? Le budget comprend la partie canadienne et américaine.

Essence : 895 CAN$
Hébergement (camping, Air BnB et 1 hôtel à Vegas) : 2 000 CAN$
Nourriture (pâtes et conserves et beaucoup de restaurants !) : 1 428 CAN$
Autres (ferry, pass festival, bus) : 300 CAN$
Divertissements (accès au parc, hot springs…) : 391 CAN$

Revente de la voiture à la mafia mexicaine à Los Angeles (histoire vraie) : +300 CAN$
Revente de notre tente, matelas, réchaud : + 40 CAN$

Total du voyage : 5 450 CAN$ soient 4 050 euros

Les meilleurs moments :

Mes meilleurs souvenirs de ce voyage sont en Gaspésie (même s'il a plu 24h/24h), la beauté du paysage, les animaux géants et surtout les rencontres festives, très festives !
Mais je n’oublierais jamais cette belle rencontre à Winnipeg (Manitoba) lorsque nous sommes tombés en panne et qu'une famille d’inconnus nous ont recueillis et nous ont tout donné.


Et puis il y a Vancouver, si agréable à vivre et si belle. Là aussi nous avons fait de belles rencontres et encore une fois reçu un accueil grandiose que je n’ai vu qu’au Canada.
Après, je ne vais pas vous mentir, j’ai adoré chaque lac, océan et source chaude dans lesquels je me suis baignée. Mais aussi chaque burger, poutine, smoked meat, et bière que j’ai dégusté.

Quelques conseils :

  • Organisez vous, mais pas trop, laissez une part d’aventure et de liberté, car ce sentiment là... vous ne le retrouverez pas ailleurs.
  • Même si vous voyagez, l’été prévoyez des couettes chaudes si vous allez dans les Rocheuses car il fait TRES froid la nuit.
  • Équipez vous : chaussures de rando, produit anti-moustiques (très important), vêtements de pluie.
  • Le Mac-Do est votre meilleur ami avec ses points Wifi.
  • Dès que vous voyez un point d’essence, faites le plein car le prochain sera dans 200km.
  • Achetez des bidons d’eau potable, car c’est pareil que l’essence : la prochaine épicerie est dans 200km. Les campings n’ont pas forcement de point d’eau, de WC ou de douche.
  • En été réservez vos campings pour le week-end en avance.
  • Ne laissez pas votre voiture ouverte avec de la nourriture dedans…
  • Détendez-vous et appréciez chaque seconde.
  • PS : Attention le voyage rend addict. Le retour peut être extrêmement difficile !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Articles recommandés

[Dossier]

Le coût de la vie au Canada

[Interview]

Myriam, PVTiste à Montréal

[Récit de voyageur]

Un week-end cottage entre PVTistes pendant l’été indien (Canada)

[News]

Destination Canada 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Tea
22 16

Bonjour Mortychou,

tout d’abord bravo ! Pour ce fabuleux voyage, et la façon dont il a été raconté !
J’aurai tellement aimé voir le Spotted Lake en vrai moi aussi.

Très bon partage en tout cas, ça rappelle des souvenirs.

PS : c’est vrai que la poutine aux crevettes de Gaspé est un délice.

{{likesData.comment_17711.likesCount}}

Merci :) ca me touche. Par contre le Spotted lake est inaccessible aux touristes. On a du escalader la barrière pour s’approcher de plus près mais on à pas osés marcher dessus :s ! Et puis ce qui est vraiment cool c’est la vallée de l’okanagan, ça a été la partie la plus reposante du voyage (lacs, soleil, bronzette ^^).

Si seulement Brise-Bise pouvait m’envoyer en colis une petite poutine aux crevettes….

{{likesData.comment_17759.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.5K

Merci pour ce récit qui fait rêver :)

{{likesData.comment_17712.likesCount}}

Hihihi moi aussi j’en rêve encore

{{likesData.comment_17760.likesCount}}
Davy
5.2K 1.1K

Superbe les photos, cela donne envie d’y être, très bien raconté, j’ai adoré, vous avez suivi la devise canadienne.

{{likesData.comment_17717.likesCount}}
Davy
5.2K 1.1K

Partir à l’aventure il n’y a rien de tel

{{likesData.comment_17718.likesCount}}

Merci pour ce super témoignage!
De quoi vaincre mes dernières hésitations et me pousser à me lancer à mon tour à la fin de mon PVT!

{{likesData.comment_17719.likesCount}}

Aahhh mais n’hésite pas ! Fait le, tu ne regretteras rien. On a eu nos galères, on a eu froid, chaud, faim mais c’est une des plus belles choses que j’ai faites. Quel est ton plan de trip ?

{{likesData.comment_17762.likesCount}}

Je pense faire le voyage dans l’autre sens! Départ du Yukon pour revenir sur Montréal. Mais rien de très précis encore, je commence mon PVT en juin, encore un peu de temps pour y penser donc!

{{likesData.comment_18387.likesCount}}

Magnifique! Ca me rappel mon voyage (avec my girlfriend) dans le sud Américain. De Californie jusqu’en Louisiane (et pas en ligne droite lol) Sans doute la plus belle expérience de ma vie, félicitation à vous! Et vous avez absolument raison, CA REND ADDICT ! Nous partons maintenant pour le Canada 😉

{{likesData.comment_17720.likesCount}}

Oh oui j’ai toujours voulue allez à la nouvelle orleans… Comment c’est par las bas ? J’aimerais bien entendre ton récit ^^.

{{likesData.comment_17763.likesCount}}

Juste superbe! De quoi encore plus me faire bouillir d’impatience pour cette expérience unique que je vais vivre cet été!

{{likesData.comment_17722.likesCount}}

Excellente aventure, très bien contée.
Je confirme le dernier point, ce sentiment de liberté rend addict. Après être retourné à la « civilisation », il y un an et demi, je me réveille encore tous les matins avec cette envie de revivre ces merveilleux moments.
Dans un sens, cet article ne m’aide pas, ahah :)

{{likesData.comment_17723.likesCount}}

Je comprend très bien ce que tu ressent. Tout me rappelle mon voyage. La Loire me rappelle le St-Laurent (en plus petit), dès qu’il fait soleil je me revoie à Winnipeg ou à Vancouver. Je re vie constamment mes aventures. Il faut vraiment que je reparte quelquepart ^^

{{likesData.comment_17764.likesCount}}

Merci pour ton super témoignage. Rien de tel pour me ramener deux ans en arrière..

{{likesData.comment_17724.likesCount}}

Il y a un an nous aussi partions en road trip a travers les USA et le Canada pour 2mois et demi et 16 000km.
Maintenant avec le printemps qui arrive je lis toutes les discussions des PVTistes qui partent en road trip et je dois dire que vous avez bien de la chance.
En effet on devient addict !!

{{likesData.comment_17728.likesCount}}

Je me revois sur les routes de la Gaspésie et d’ailleur en lisant ton expérience – qui est au passage très très bien écrite !!! Un gros merci, ça me fait du bien de lire ce genre de chose, ça me permet de garder la tête hors de l’eau jusqu’au prochain voyage :)
PS: je ne suis pas contre un récit de même pour la côté des USA 😉

{{likesData.comment_17729.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre