Article publié le 27-04-2017.

Les PVTistes sont extrêmement rares à explorer les Territoires du Nord-Ouest pendant leur PVT. Et ils sont encore plus rares à y rester ! Nous allons suivre Adeline et Jean-Christophe à travers leurs pérégrinations... Qui les auront emmenés jusqu'à Yellowknife, depuis deux ans et demi.

pvt-tno-adeline-yellowknife-BlueandRedHouseboat

Bonjour, pouvez-vous présenter en quelques lignes ?

Jean-Christophe a grandi dans le Pays Diois, plus précisément à Die dans la Drôme. Il a obtenu un BTS en électricité. Passionné de nature et de pêche. Il avait 26 ans au moment de notre départ (aujourd’hui 29). J’ai grandi dans la campagne iséroise, à St Pierre de Bressieux, près de Grenoble. J’ai obtenu un BTS Tourisme. Passionnée de littérature, de basket-ball et d’art. J’avais 25 ans au moment de notre départ (aujourd’hui 28). Un an et demi après son BTS Électricité, Jean-Christophe est parti avec 2 amis pour un road trip de 9 mois, tout en travaillant (avec un PVT), en Australie. Après avoir obtenu mon BAC L, à 19 ans, je suis partie avec ma meilleure amie pour 9 mois, aussi, en Amérique du Sud. Trip en sac à dos, Argentine, Chili, Bolivie et Pérou.

Nous nous sommes rencontrés l’été 2011 dans une fête de village au fin fond de la Drôme. Un premier point commun : les voyages !
Deux mois après, on partait en vadrouille au Maroc et 3 ans après on débarquait, avec nos PVT, au Canada, à Vancouver le 15 avril 2014. Nous avons volontairement évité la province du Québec, on voulait du dépaysement et perfectionner notre anglais.
Avant d'obtenir notre PVT pour le Canada en février 2014, on travaillait dans la Drôme, mon copain comme électricien et moi comme vendeuse et guide dans une cave coopérative de Clairette de Die.
On a rapidement trouvé un boulot grâce à des connaissances que l'on avait sur place. Jean-Christophe (JC) comme électricien, avec le statut d'apprenti puisque son diplôme français n'était pas reconnu et moi comme jardinière paysagiste (sans expérience ni diplôme). Mi-juillet, 3 mois plus tard, après avoir décrassé notre anglais, mis quelques sous de côté et acheté un mini van Mitsubishi Delica, on a pris la route direction le Grand Nord.

pvt-tno-adeline-yellowknife-surlaroute

Comment s’est passée votre arrivée dans les Territoires du Nord-Ouest ?

Après un road trip (Vancouver Island, Colombie-Britannique, Rocheuses, Alberta) d'environ un mois, de mi-juillet à mi-août, on a débarqué à Yellowknife, capitale des Territoires du Nord-Ouest.
Jean-Christophe tenait ABSOLUMENT à y venir pour pêcher les énormes poissons du Grand lac des Esclaves.
Au premier abord, on se demandait qu’est-ce que l’on faisait là : la ville n’est pas accueillante esthétiquement et les rues n’étaient pas animées. Surtout que l’on venait de traverser des centaines de kilomètres de forêts brûlées, l’atmosphère était toujours grise et enfumée !

Dès le lendemain de notre arrivée, on a contacté les 2 seules personnes qui proposaient du WWOOFing sur place, comme on avait le choix on a opté pour Le Refuge, situé sur l'Ingraham Trail à 25 km de Yellowknife, une cabane avec un beau petit jardin en off-grid (autonomie, solaire, pompage de l’eau, toilettes compostables), situé au-dessus du lac Madeline. France Benoit nous a appris les bases de la permaculture. On comprend mieux les enjeux du maraîchage sur un sol rocheux où le pergélisol, là encore, complique la tâche.
Au bout d'un mois de vie dans la forêt, à jardiner et pêcher, on a accepté de garder la maison d'un couple, toujours en off-grid, à quelques kilomètres (Pontoon Lake), pour un mois.
Après s'être demandés si on repartait sur la route, on a décidé de prolonger encore notre séjour en terre déné (ndlr : Première Nation ou peuple autochtone local). Nous sommes en octobre 2014.

On trouve des jobs, JC électricien, moi vendeuse dans un magasin de sport, et on continue notre vie de housesitters (gardiens de maisons), on garde 15 maisons en 8 mois. Non sans difficulté parfois, entre 2 maisons.
La plupart des maisons, on les a trouvées grâce au bouche-à-oreille, au genre de petit réseau de housesitters déjà établi à Yellowknife. Ensuite, dans les moments creux, on a réussi, mais peu souvent, à dégoter du house-sitting sur la page Facebook de la ville. Sinon, ce sont tout simplement des amis qui nous ont demandé de garder leurs maisons.

Que pouvez-vous nous dire sur la population de Yellowknife ?

On est tombés amoureux de la communauté très chaleureuse et accueillante de Yellowknife, le rythme est lent, les gens sont simples et pas stressés. La cohabitation des 120 ethnies qui peuplent la province se déroule à merveille.
Beaucoup de gens sont de passage ici, pour quelques mois ou quelques années. On passe tous par la case « nouvel arrivant », et c’est quelque chose de naturel que d’accueillir ces nouvelles personnes venues se perdre dans le Grand Nord.
On nous a accueillis à bras ouverts. Les gens se sont intéressés à notre histoire, à nous, à nos projets. On a tissé des liens très facilement avec la communauté francophone, entre autres par le biais des activités de l’Association franco-culturelle de Yellowknife.
Maintenant, c’est à notre tour d’être là pour les nouveaux arrivants : un sourire, une indication d’orientation, une recommandation, une soirée à échanger, etc.

pvt-tno-adeline-yellowknife-LeRefuge

La fin de votre PVT approchant, vous avez dû quitter cette communauté !

Avec la fin de notre PVT et l'incapacité de travailler, on a décidé de reprendre la route vers le Yukon et l'Alaska (Juin 2015), chose que l'on pensait avoir fait bien auparavant ! On s'offre donc un beau dernier road trip en Mitsubishi Delica : pêche, camping sauvage, faune et randonnées rythment notre voyage.
On en a pris plein les yeux avant de retourner en France pour l'été.

Mais vous avez décidé de ne pas en rester là avec les Territoires du Nord-Ouest...

L’aventure aux TNO ne nous semblait pas finie, non ! JC a facilement obtenu un permis de travail Jeunes professionnels, étant sa conjointe, j'ai moi-même pu demander un permis de travail ouvert.
Je dis facilement car JC est électricien (métier en demande), a un patron qui souhaite le garder, il vit à Yellowknife (ville isolée), il est jeune (actif, future vie de famille) : un profil que l'immigration ne peut pas laisser filer. Ça ne m’a pris qu’un mois pour obtenir le PTO (Permis de Travail Ouvert).
On peut obtenir un PTO si notre conjoint possède lui-même un permis de travail spécifique, dans notre cas, le Jeunes professionnels. Mon conjoint est lui lié à son patron/entreprise pour la durée du permis. Quant à moi, je ne suis rattachée à aucun emploi spécifique, mais liée au permis de mon conjoint. S'il quitte son emploi, il n'a plus de permis de travail et moi non plus. La demande de PTO est directement faite avec celle du travailleur détenteur d'un permis de travail temporaire.

Et vous voilà de retour !

Depuis septembre 2015, on est de nouveau installés à Yellowknife, JC travaille toujours pour la même entreprise en électricité et moi je suis agente aux communications et au marketing pour une association de développement économique pour les francophones et francophiles des TNO.
Son salaire est de 32 $ (électricien non certifié, il pourrait atteindre 40$/heure si certifié) de l’heure et moi 28 $.
JC a répondu à une annonce en ligne et moi j’ai simplement su par mon réseau que ce poste ouvrait.

On vit sur une maison-bateau depuis avril 2016, les propriétaires, étant partis pour une année sabbatique, reviennent mi-mars. On va donc devoir laisser la maison, le cœur serré.

pvt-tno-adeline-yellowknife-hiver

Comment se passe la vie à Yellowknife ?

Il est très facile de s’intégrer, tout le monde a une histoire, un passé une origine différente. On sent le soutien et la simplicité dans les relations humaines ici.
Être à deux ça peut aider pour les premiers temps, si l'on met plus ou moins de temps à trouver un emploi, vu que la vie est chère ici. Mais ça peut être un handicap, par exemple pour louer une chambre, les gens préfèrent louer à une seule personne.
À Yellowknife, il y a environ 20 000 habitants. Nous sommes un gros mélange avec des Premières Nations, les "Canadiens" et les personnes venant de plus de 120 pays différents.
Nous sommes presque 100 Français de France aujourd'hui à Yellowknife.
La vie est assez chère, mais les salaires sont en conséquence. Une chambre en colocation coûte en moyenne 800-900 $ par mois. La nourriture est un peu plus chère que dans le sud, car les coûts de transport sont élevés (du fait de l'isolement).
Côté vie sociale, on peut tout faire à Yellowknife : nombreuses activités culturelles (musée, cinéma, salle de spectacle, etc.), artistiques (danse, poterie, peinture, etc.), sportives (yoga, cours de canoë/kayak, équipe de sports collectifs, salles de sport, etc...), nature (des lacs et de la forêt à perte de vue, la pêche, la chasse, la motoneige, le ski de fond, les raquettes, le vélo, etc.), nombreux restos et bars, un tout petit peu de shopping, des festivals et j'en passe !
Pour vivre là-bas, il faut se contenter de peu et avoir le goût de l'aventure. C'est sûr que vous ne trouverez pas tous les derniers films au cinéma, que vous aurez vite fait le tour des quelques boutiques, que vous aurez simplement vite fait le tour de la ville !
L'hiver est rude, sombre et long. C'est à vivre, mais ça peut-être difficile (prendre de la vitamine D !).
L'été peut être difficile aussi avec ses 20 heures de lumière intense par jour. Donc il faut avoir envie d'être dans une petite ville, où l'on finit par connaître tout le monde, il faut aimer être dehors et ne pas avoir peur de l'isolement géographique.
Avoir un véhicule n’est pas nécessaire, il est tout à fait possible de se déplacer en bus, à vélo ou à pieds selon où l'on habite et où se trouve notre emploi.
Il est assez facile de trouver un travail dans certains domaines, pas dans tous, malheureusement.
Si vous n'êtes pas trop regardant sur l'emploi, vous pourrez trouver dans tout et n'importe quoi, les employeurs donnent facilement leur chance aux gens motivés d'apprendre.

pvt-tno-adeline-yellowknife-aurores

Selon vous, quels sont les + et les – de la vie dans les Territoires du Nord-Ouest, à Yellowknife ?

Les + : une aventure d'une vie, un vrai hiver dans le Grand Nord, des aurores boréales au quotidien, le soleil de minuit, une communauté très chaleureuse, des salaires élevés, une bonne qualité de vie, une culture autochtone respectée et présente.

Les - : lieu isolé, coûte cher de sortir/voyager de Yellowknife/TNO, beaucoup d'activités, mais on peut avoir l'impression d'en avoir fait le tour assez vite, la vie peut être chère si le loyer est très élevé et le salaire moyen (exemple : une personne seule pour louer un une chambre, environ 1 500$ ou plus!).

Avez-vous des conseils pour celles et ceux qui veulent tenter l’aventure dans les TNO ?

Si vous avez la chance de tenter l'expérience, venez jusqu'ici, sans idées préconçues, chacun vit sa propre expérience du Nord, mais c'est bien souvent inoubliable. On a osé, on ne venait que pour 2 semaines, ça fait 2 ans et demi !
Si vous pouvez renseignez-vous au préalable sur les emplois à pourvoir, les chambres ou autres logement disponibles, car votre budget peut vite y passer. Surtout si vous venez l'hiver !
Si vous venez en été, ça peut être assez économique, vous pourrez facilement camper pour pas cher (ou carrément du camping sauvage, si vous êtes bon), et pêcher du bon poisson facilement.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (4)

Articles recommandés

[Dossier]

Etre ingénieur au Canada

[Interview]

Brendan en VIE à Montréal

[Récit de voyageur]

Récit de PVTiste : travailler comme maçon en Nouvelle-Zélande

[News]

Tu sais que tu es un backpacker quand…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Adeline et JC, je vous adore! J’ai passé 10 mois au NWT pdt mon PVT et après. Rien ne vaut un hiver dans le Grand Nord! Des gens généreux, une nature généreuse, de la neige, des aurores, du froid… Le Canada, le vrai! Avec mon nouveau PVT en poche, j’y tenterais bien d’être infirmière là-bas. Si j’y retourne bien alors je ne voudrais pas vous louper cette fois! Quelle vie 😀 !

{{likesData.comment_69043.likesCount}}

On t’attend!!! 😀

{{likesData.comment_69044.likesCount}}

Beau récit! Je pars faire le tour du Canada mais je ne pense pas avoir le temps d’aller dans les Territoires du Nord Ouest! Je vais profiter du Yukon un peu.
En tout cas ça donne envie! ?

{{likesData.comment_69046.likesCount}}

Quel beau récit ! ! Vous donnez envie d’aller dans le grand nord ! On part en novembre pour notre pvt et on ne sait toujours pas ou aller, nous n’aimons pas les grandes villes.

{{likesData.comment_69054.likesCount}}

Vous pouvez tenter votre chance ici! Il y a des opportunités pour tout le monde. La ville est vraiment à taille humaine et devient vite un village!

{{likesData.comment_69063.likesCount}}
Celine
158 99

Saluuuut, super rapport!

Alors pour ceux qui se posent la question, tout ce qui est dit est vrai. Je suis rentrée en contacte il y a quelques mois avec Adeline et amin grâce au site pvtiste. Je me posais beaucoup de questions sur le nord ,qui nous appelait depuis le début avec mon conjoint. Après avoir passer 6 mois dans l’alberta , nous avons décidé de continuer notre route dans le Canada découvrir le nord et ses aurores boréales avant la fin de saison.
Adeline a répondu à pas mal de questions et m’a beaucoup rassuré.une semaine avant de quitter l’Alberta,j’ai postulé à une offre d’emploi et j’ai eu direct le poste. Ça nous a décidé encore plus à venir.
Nous sommes arrivés le 10 avril ,la première personne que nous avons rencontré par hazard était Amin , nous avons rencontré ensuite Adeline et Jean Christophe. La communauté est très accueillante . Nous avons rentrer plus de personnes ces 10 premiers jours que ces 10 derniers mois et franchement ça fait du bien au cœur et au moral.
Aujourd’hui , nous travaillons tout les 2 en pleins temps , et nous voyons chaques semaines nos amis pvtites.

Merci à pvtiste pour ce forum précieux qui nous permet d échanger et nous mettre en contact avec d’autres personnes dans un pays immensément grand et à Adeline, Jean Christophe et Amin pour votre accueil chaleureux

{{likesData.comment_69074.likesCount}}

Ben de rien!!! 😀

{{likesData.comment_69091.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre