La retraite (MPF) et les impôts à Hong Kong

Chapitre 4 : MPF : La retraite à Hong Kong

Date de publication : 21-05-2019

Auteur

Marie

La retraite à Hong Kong

Il n’y a pas d’accord de retraite entre la France et Hong Kong. Votre travail à Hong Kong ne comptera donc pas dans le calcul de votre retraite en France. Néanmoins, en fonction de votre employeur à Hong Kong, celui-ci pourrait effectuer des versement pour votre retraite à Hong Kong. Si c’est le cas, vous pourrez récupérer le montant des versements faits à votre nom à la fin de votre séjour. Vous ne pouvez normalement les récupérer qu’une seule fois dans votre vie. Le système des retraites à Hong Kong s’appelle MPF (Mandatory Provident Fund).

Les pvtistes ne sont normalement pas concernés par les MPF

Une règle indique que les employeurs n’ont pas l’obligation de contribuer aux MPF pour les personnes qui détiendraient un visa de moins de 13 mois. Or, c’est exactement le cas des pvtistes, qui ont un visa de 12 mois. Par conséquent, vos employeurs n’ont aucune obligation vis à vis des MPF avec vous. Voici ce que disent les autorités sur leur site Internet :

I am an expatriate employed by a Hong Kong company to work here in Hong Kong. Am I covered by the MPF System?

If you are a member of an overseas retirement scheme, or if your employment visa allows you to remain in Hong Kong for 13 months or less, then you are exempt from joining an MPF scheme.
In the event that your employment visa is subsequently renewed, bringing your total continuous period of stay in Hong Kong to over 13 months, you would cease to be exempt starting the first day after the end of the 13-month period. Your employer will then be required to enrol you in an MPF scheme and make mandatory contributions accordingly.

Toutefois, certains employeurs, parce qu’ils ne connaissent pas la loi ou parce qu’ils le décident, peuvent contribuer aux MPF pour vous. Nous allons donc vous expliquer le fonctionnement des MPF en quelques mots.

Le système des retraites à Hong Kong

Le système des retraites à Hong Kong s’appelle MPF (Mandatory Provident Fund). La contribution à la retraite est faite à la fois par les employés et leurs employeurs. Si votre employeur choisit de vous verser des MPF à votre nom (ou s’il y est obligé parce que vous restez au-delà de votre PVT), vous êtes soumis aux contributions suivantes :

  • L’employeur contribue aux MPF à hauteur de 5 %. Cela signifie qu’en plus du salaire qu’il vous verse, il verse 5 % du montant de votre salaire sur un compte MPF à votre nom.
  • Vous contribuez à 5 % aux MPF. Cela signifie que sur votre fiche de paye, vous avez directement une déduction de 5 % appliquée sur votre salaire. Ces 5 % sont versés sur le compte MPF à votre nom.

Les contributions sont sujettes à un montant maximum et minimum selon les revenus.

  • Si le salaire est de 7 100 $HK ou moins par mois, seul votre employeur doit cotiser à hauteur de 5 %. Vous n’y êtes pas tenu.
  • Si le salaire est situé entre 7 100 $HK et 30 000 $HK, l’employé comme l’employeur contribuent à hauteur de 5 % du montant du revenu.
  • Si le salaire est situé au dessus de 30 000 $HK, l’employé comme l’employeur doivent chacun verser 1 500 $HK.

Toutefois, l’employeur comme l’employé peuvent, s’ils le souhaitent, verser des contributions plus élevées. Par exemple, votre employeur pourrait proposer de verser 5 % de l’ensemble de votre revenu même s’il dépasse 30 000 $HK. Dans ce cas, au lieu de verser tous les mois 1 500 $HK (son obligation légale), il pourrait proposer de verser 2 000 $HK. De votre côté, vous pouvez également signaler à votre employeur que vous souhaitez faire une contribution supplémentaire pour vos MPF  (ex : 5% de vos revenus totaux, si ceux-ci dépassent 30 000 $HK).

Les contributions versées par l’employeur et l’employé sont versés à un « trustee« , c’est-à-dire une compagnie privée qui va garder cet argent et le placer en votre nom sur votre contribution account. À l’âge de la retraite (65 ans) ou quand vous quittez Hong Kong, vous récupérez les « accrued benefits », c’est-à-dire la somme versée pour vos MPF et les retours sur investissement que vous pourriez avoir perçus via les placements faits par le trustee.

Quelques semaines après votre embauche, votre employeur vous remet un formulaire à remplir pour votre inscription aux MPF. Vous devez choisir le fond de votre choix ou votre « investment portfolio » et le retourner à votre employeur.

Si vous changez d’employeur, vous pourrez transférer vos MPF sur le contribution account mis en place par votre nouvel employeur ou vous pourrez le transférer sur un « personal account« .

Les contributions obligatoires des MPF sont exemptées de taxes

Les contributions obligatoires (si vous restez après votre PVT, donc) sont fiscalement déductibles, jusqu’à 18 000 $HK dans l’année : vous n’êtes pas imposé sur les montants que doit obligatoirement verser l’employeur à votre nom ni sur les montants qui sont déduits de votre salaire pour les MPF. Si votre revenu était de 30 000 $HK par mois, vous et votre employeur aurez obligatoirement versé 18 000 $HK chacun pour l’année, pour vos MPF. Ces 18 000 $HK ne sont pas imposables.

Cette exemption ne devrait pas s’appliquer au cours de votre PVT car si vous recevez des MPF, c’est parce que votre employeur aura décidé de le faire (il n’y est pas obligé).

Les contributions volontaires faites par un employeur (en plus des contributions obligatoires) sont aussi partiellement exemptées d’impôts (afin d’encourager les employeurs à verser des montants plus élevés).
À partir de l’année 2019, il est également possible pour les employés d’avoir une partie de leurs contributions volontaires exemptées d’impôts si elles sont placées sur un compte spécifique. Le but est d’encourager les gens à faire de plus grandes contributions pour leur retraite via les Tax Deductible Voluntary Contributions. Il est possible d’obtenir une exemption d’impôts maximale de 60 000 $HK sur l’année. Par conséquent, il est envisageable de contribuer volontairement de 4 500 $HK supplémentaires par mois qui seront exemptés d’impôts.

Vos contributions sont placées

Les contributions faites par votre employeur et par vous-même sont versées sur un « contribution account » géré par un « trustee » (une compagnie privée) agréé par les autorités hongkongaises. Vos fonds peuvent être placés dans 5 grands placements :

  • Equity fund : investissements dans des actions – risque important, mais vous pourriez obtenir le meilleur retour sur investissement.
  • Mixed Assets Fund : investissements dans un mix d’actions et d’obligations – risque moyen à important, le retour sur investissement pourrait être assez élevé.
  • Bond fund : investissements dans des obligations – risque faible à moyen, le retour sera moins élevé que les deux options ci-dessus.
  • Guaranteed fund : investissements divers à risque relativement faible, mais les retours sur investissement seront peu élevés.
  • MPF Conservative funds : investissement à faible risque (dépôts bancaire à court terme, obligations à court terme), mais les retours sur investissement sont très bas.

Vous pouvez choisir de répartir vos fonds comme vous le voulez parmi ces 5 grands placements (ex : 20 % de vos MPF sont placés dans un equity fund et 80 % dans un guaranteed fund, par exemple).

Plus les placements sont « risqués », plus les niveaux de retours sur investissement (en gros, des intérêts) peuvent être élevés. Plus le risque des placements est bas, plus les niveaux de retour sur investissement sont bas.

Si vous n’y connaissez rien ou si vous ne préférez pas choisir vous-même, vous pouvez choisir une répartition par défaut (Default Investment Strategy (DIS)), défini par le trustee de votre employeur. Dans tous les cas, après avoir été inscrit aux MPF, vous pouvez aller voir un représentant du trustee pour avoir des conseils.

Nous vous recommandons de consulter deux documents qui vous aideront à comprendre le fonctionnement des MPF :

Remarque : vous pourriez voir que les jeunes de 18 à 30 ans sont encouragés à placer leurs fonds de manière plus risquée (dans des actions notamment). Notez toutefois qu’ils parlent essentiellement à des jeunes Hongkongais qui vont travailler et placer chaque mois la part de leur MPF pendant 30 à 40 ans. Ne considérez donc pas que ces conseils peuvent s’appliquer à votre situation. Vous avez de bonnes chances de ne rester à Hong Kong que quelques années, et les risques liés aux fluctuations du marché financier pourraient fortement impacter le montant que vous récupèrerez en partant (en très bien ou en très mal).

Que signifie investissements à risque ? Cela signifie tout simplement que l’argent est investi sur des marchés financiers plus risqués.  Si l’argent était finalement « mal placé », ou s’il y a une crise financière, vous pourriez perdre de l’argent et toucher moins que le montant de vos contributions.

Le but des placements à risque (mais à haut niveau de retour sur investissement), pour les Hongkongais qui contribueraient aux MPF pour 30 à 40 ans, serait de « battre » le niveau de l’inflation. Car 30 000 $HK placés aujourd’hui pourraient avoir beaucoup moins de valeur d’ici 20 ans si l’inflation a fait augmenter le niveau des prix pendant des années. En faisant des investissements à risque en début de carrière et en limitant ces risques en fin de carrière, les Hongkongais peuvent ainsi espérer prendre leur retraite avec un niveau de vie qui correspondrait mieux au coût de la vie au moment de leur retraite qu’au coût de la vie au moment où ils ont commencé à contribuer.

Pour vous, PVTistes ou expatriés, le niveau d’inflation ne devrait pas trop augmenter au cours des quelques années que vous passerez à Hong Kong donc vous pouvez vous permettre de choisir des fonds proposant une faible rémunération et étant moins risqués. Si vous envisagez de faire toute votre vie là-bas, évidemment, les choses sont un peu différentes.

  • Si vous êtes plutôt du genre à ne pas aimer la prise de risque (quitte à obtenir un retour sur investissement bien moins important), préférez placer vos MPF dans les fonds ayant le moins de risques possibles.
  • Si vous avez une âme un peu plus aventureuse et que vous aimez le risque, vous pouvez choisir de placer une partie plus ou moins importante de vos fonds dans des placements à risque. Dans le meilleur des cas, vous repartirez avec plus d’argent que les montants versés par votre employeur et vous. Au pire, vous repartirez avec un montant moins important que celui versé par votre employeur et vous.

Des frais s’appliquent

Notez que des frais de gestion de votre compte MPF s’appliquent. Il y a ainsi des frais d’ouverture (généralement payés par votre employeur, des frais annuels, des frais de gestion, des frais d’opération…).

Et quand on quitte Hong Kong ?

Normalement, on récupère les « accrued benefits » au moment de sa retraite à 65 ans. Toutefois, il existe évidemment des exceptions qui permettent de les récupérer plus tôt :

  • Une retraite plus tôt à 60 ans.
  • Une incapacité totale de travail.
  • Une maladie en phase terminale (moins de 12 mois d’espérance de vie).
  • De très petites cotisations aux MPF.
  • Si vous décédez (la somme peut être récupérée par un représentant de la personne décédée).
  • SURTOUT : si vous quittez Hong Kong de manière permanente.

Vous pouvez récupérer l’intégralité vos MPF si vous quittez Hong Kong sans l’intention de revenir y travailler.

Normalement, vous ne pouvez récupérer vos MPF qu’une seule fois. C’est pour cette raison que la possibilité de récupérer ses MPF en cas de départ définitif de Hong Kong existe.

Dans l’éventualité où quelques années plus tard, vous souhaiteriez revenir travailler à Hong Kong, cela serait tout à fait possible. Cependant, cette fois-ci, si vous souhaitez de nouveau quitter Hong Kong de manière permanente, vous n’aurez pas le droit de récupérer une seconde fois vos MPF. Vous devrez attendre d’avoir 65 ans pour pouvoir le faire.

Pour cette raison : au moment de quitter Hong Kong, demandez-vous si vous êtes vraiment sûr de ne jamais vouloir revenir y travailler. Vous n’êtes en aucun cas obligé de récupérer vos MPF immédiatement, vous pourriez les laisser à Hong Kong pendant quelques années, le temps de voir dans quelle direction va votre carrière. Si votre vie professionnelle vous amenait à revenir à Hong Kong pour quelques années supplémentaires, vous pourriez retrouver votre compte de MPF laissé ouvert et y verser de nouveau des contributions. Quand vous quitterez Hong Kong pour de bon, vous pourrez alors partir avec l’ensemble de vos MPF.

Pour demander vos MPF, vous devez contacter votre trustee. Vous aurez besoin de :

  • Une pièce d’identité (votre HKID, de préférence) ;
  • un formulaire de demande de vos « accrued benefits » en raison de votre départ définitif de Hong Kong ;
  • un formulaire déclarant sur l’honneur que vous quitterez / avez quitté Hong Kong à telle date et que vous n’avez pas l’intention de revenir y travailler à l’avenir ;
  • une preuve que vous avez le droit de résider ailleurs qu’à Hong Kong (votre passeport français devrait être suffisant).

Vous pourrez demander les différents formulaires directement auprès de votre trustee. Sous 30 jours, il devrait vous verser les montants qu’il vous doit.

Chapitre 4 sur 4

Évaluation de l'article

5/5 (2)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés