Peut-on trouver un travail au Brésil dans le cadre d’un PVT ?

Date de publication : 11-01-2023

Auteur

Flora

Grâce au visa Vacances-Travail, et ce, comme pour n’importe quelle destination, vous avez le droit de travailler au Brésil. Mais… Ce n’est pas aussi simple que pour certaines autres destinations. En effet, entre l’état du marché du travail brésilien et les démarches administratives à rallonge, nous ne vous conseillons pas de partir au Brésil avec un besoin financier de travailler immédiatement.

Nous vous donnons un peu plus d’explications ci-dessous.

Le marché du travail au Brésil

Tour d’horizon de la situation au Brésil

Comme de nombreux pays, le Brésil a largement souffert de la pandémie et, pendant cette période, le chômage a décollé. Depuis, la situation s’est améliorée et le taux de chômage est revenu à son niveau d’avant pandémie, soit aux alentours des 11% en mars 2022 et a même baissé au-delà des attentes des économistes, pour atteindre les 9,8% sur la période entre mars et mai 2022.

Cependant, ce taux de chômage, considéré comme bas, ne signifie pas que la situation au Brésil est bonne. En effet, les emplois informels, c’est-à-dire sans contrat et dans des situations très précaires, atteignent des chiffres préoccupants. En janvier 2022, le taux d’informalité représentait environ 40 % de la population active, pour atteindre les 60 % dans certains États du Nordeste, selon l’Institut Brésilien de la Statistique (IBGE). Cette situation touche les populations les plus pauvres qui restent engluées dans ces conditions d’ultra-précarité et, depuis un certain temps, les cas de famine sont réapparus.

Bon à savoir : le Brésil est retourné sur la “Hunger Map” (la carte de la faim) des Nations Unis, huit ans après l’avoir quittée. Un pays fait partie de cette liste à partir du moment où 2,5 % de sa population fait face à un manque de nourriture chronique. Au Brésil, c’est environ 4,1% de la population qui est concernée.

Si vous souhaitez aller plus loin sur la situation économique du pays, vous pouvez lire cet article. Bien qu’il date de 2017, il dépeint bien la situation brésilienne où la répartition déséquilibrée des richesses et l’augmentation du travail informel n’ont fait qu’accentuer les inégalités.

Par ailleurs, l’emploi formel représente 34,6 millions de travailleurs en janvier 2022 et 25,6 millions de Brésiliens sont travailleurs indépendants à la même période.

Inégalités de sexe et inégalités de couleurs

Le Brésil reste un pays assez traditionaliste dans ses mœurs, même s’il y a eu des améliorations. D’ailleurs, tout le pays n’évolue pas de la même manière. En effet, selon ce qui nous a été rapporté par des Brésiliens, le sud du pays est plus égalitaire quant aux rôles des hommes et des femmes dans la société alors que le nord a une vision plus traditionaliste. Les hommes doivent avoir un bon travail pour subvenir aux besoins de la famille et les femmes restent davantage à la maison. Ce sont évidemment des tendances et pas des vérités absolues.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 78 % des hommes occupent un emploi contre 56 % des femmes au Brésil. Aussi, pour un diplôme similaire, le résultat n’est pas le même au niveau du salaire. Alors que les femmes représenteraient 60 % de la population active ayant un diplôme universitaire mais elles gagneraient 36 % de moins que les hommes également titulaires d’un diplôme universitaire.

Par ailleurs, les inégalités existent également au sein de la population active féminine. En effet, une femme noire gagnera moins que son homologue blanche. Alors que les femmes blanches gagnent en moyenne 4,02 R$ de l’heure, les femmes noires gagnent en moyenne 2,50 R$ de l’heure…

De manière globale, vous remarquerez au cours de votre PVT que, en grande majorité, les personnes travaillant dans la rue (et donc souvent en situation précaire) sont noires ou métisses.

Où travailler au Brésil ?

Comme partout dans le monde, toutes les villes du Brésil ne se valent pas en termes d’opportunités. De manière générale, ce sont évidemment les grandes villes qui vont concentrer le plus de possibilités mais, là encore, ce n’est pas forcément vrai pour toutes.

São Paulo est la ville qui est la plus citée, étant la capitale économique du pays. Rio de Janeiro, Curitiba, Porto Alegre et Goiânia font également partie des villes où ce serait le plus facile de trouver un emploi. Il ne faut pas non plus oublier Belo Horizonte qui a été l’une des villes leaders de la création d’emploi au Brésil en 2018 et Maringa, dans l’État du Paraná, dont l’indice de développement humain serait l’un des plus élevés du pays.

En termes de salaire, ce serait Brasilia qui offrirait les meilleurs revenus, suivi de São Paulo, Rio de Janeiro, Porto Alegre et Curitiba.

Est-il possible de travailler au Brésil et dans quels secteurs ?

Comme mentionné au début de cet article, oui il est théoriquement possible de travailler au Brésil. Le plus gros problème vient de la mise en pratique de cette possibilité… Et au-delà de l’aspect purement administratif, il faut également prendre en compte le précédent chapitre et la situation économique du pays.

Également à prendre en considération : votre niveau de portugais ! Même si cela s’améliore, de manière globale les Brésiliens ne parlent pas ou très peu anglais. Et, de toute manière, pour obtenir un emploi, il vaut mieux avoir quelques bases, surtout si le métier consiste à être en contact avec du public.

La carte de travail

Avant de vous lancer dans la refonte de votre CV, il est primordial que vous ayez votre carte de travail pour exercer légalement au Brésil. Nous vous invitons à consulter notre dossier à ce propos.

Attention, ne vous emballez pas, cela peut prendre plusieurs semaines ! Vous devez au préalable avoir fait votre RNM et la manière dont finaliser cette carte de travail est un peu floue. À ce jour nous n’avons rencontré personne qui soit allé jusqu’au bout (même si cela doit bien exister – n’hésitez d’ailleurs pas à nous faire vos retours sur ce point en commentaire). En bref, nous vous conseillons de prendre en compte ces semaines de blanc dans votre budget car vous ne serez pas en capacité de travailler sur le champ.

Le salaire

Ce n’est malheureusement pas au Brésil que vous ferez fortune en travaillant. En effet, le salaire moyen, en ce début 2023, représente l’équivalent de 358 € ce qui est très peu pour se loger, vivre et financer ses voyages. Concrètement, c’est totalement impossible.
Ne parlons même pas du salaire minimum qui était de 192 € en 2022…

Après, il faut prendre en compte également que les très larges inégalités ne vont pas en la faveur de l’établissement d’un salaire moyen qui reflète bien la réalité.

Ce site propose un tour d’horizon des salaires auxquels vous pourriez prétendre si vous êtes à São Paulo, Rio de Janeiro ou Brasília. Voici quelques exemples pour Rio :

  • Réceptionniste : 291 €
  • Ingénieur : 2061 €
  • Community manager : 1088 €
  • Analyste financier : 1025 €

Si vous souhaitez en savoir plus sur la rémunération à laquelle vous pouvez prétendre en fonction de votre catégorie d’emploi, vous pouvez visiter ce site (en prenant en compte que beaucoup de chiffres sont des moyennes. Il faut donc prendre tout cela avec des pincettes).

Les secteurs qui recrutent le plus

Malheureusement il y a assez peu d’informations chiffrées (aucune en fait) sur les secteurs qui ont le plus recruté ces dernières années au Brésil.

Selon le site Étudions à l’étranger, les secteurs les plus dynamiques seraient les technologies de l’information et de la communication ainsi que l’alimentation et la restauration.

Aussi, en 2016, la BBC Brasil et Exame.com avaient établis la liste des secteurs les plus actifs :

  • Technologie de l’information
  • Télécommunications
  • Bancaire
  • Chimique & Agroalimentaire
  • Construction / Immobilier
  • Transport et logistique
  • Biens de consommation
  • Manufacture
  • Pétrole et gaz
  • Électronique

Mais bon, c’est un peu large comme liste…

En tant qu’étrangers, qui parlent potentiellement au moins deux langues, il peut être intéressant de rajouter le tourisme et l’éducation (cours de langue) à cette liste car ce sont deux types d’emplois dans lesquels les pvtistes ont plus de chances de se faire recruter facilement.

Bon à savoir : la semaine de travail réglementaire est de 44 h.

Les alternatives possibles

Heureusement, vous aurez d’autres opportunités au Brésil qui vous permettront de travailler, ou du moins, de ne pas perdre trop d’argent 😀

Travailler pour l’Alliance Française

L’Alliance Française est une organisation qui a pour but de promouvoir la langue française et la culture francophone partout dans le monde. À ce titre, il existe de nombreux bureaux au Brésil qui peuvent potentiellement proposer des postes en tant que professeur de français ou encore en tant qu’employé sur des projets liés au développement de l’organisation.

Cela peut donc être une des manières d’avoir un emploi pendant plusieurs mois sur un poste plus accessible grâce à votre nationalité.

Travailler en tant que volontaire

Si trouver un travail est trop laborieux ou que vous n’y voyez pas l’intérêt compte tenu du salaire, vous pourrez toujours faire du volontariat ! Assez développé au Brésil, il y a de nombreuses opportunités, que ce soit dans des auberges de jeunesse ou dans des fermes écologiques par exemple.

Qu’est-ce que le volontariat ? Le principe est simple : contre quelques heures de travail (généralement entre 25 et 32 h), vous êtes logés et, dans la plupart des cas, vous avez au moins le petit-déjeuner. Ceci vous offre donc la possibilité de faire de réelles économies tout en étant en contact avec des Brésiliens mais aussi d’autres volontaires d’autres nationalités.

Nous vous invitons à lire notre dossier dédié pour en savoir plus sur cette manière de voyager à moindre coût.

Pour trouver un volontariat, plusieurs sites internet existent et vous donnent la possibilité, contre le paiement d’un forfait annuel, de contacter les hôtes qui cherchent des volontaires.
L’avantage de ces sites internet est la sécurité qu’ils apportent. Vous pouvez sélectionner seulement les offres provenant d’hôtes bien notés et qui ont de bons commentaires.

Le détail de ces sites internet est donné dans ce dossier et, à titre personnel, j’utilise Worldpackers.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés