Les fêtes mexicaines, que célèbre-t-on au Mexique ?

Date de publication : 22-08-2022

Auteur

claire

Les fêtes mexicaines rythment l’année et sont l’expression vivante de la culture et de l’identité du Mexique. Petit calendrier des célébrations annuelles les plus importantes du pays qui valent le détour.

Janvier : el Dia de los Santos Reyes

L’Épiphanie se célèbre le 6 janvier par la traditionnelle dégustation de la rosca de los Reyes (couronne des rois), avec la fève cachée à l’intérieur. Si vous trouvez la figurine dans votre part, il est attendu que vous prépariez pour tout le monde des tamales lors de la Chandeleur février.
Originellement, c’est à cette date que les enfants reçoivent leurs cadeaux (au lieu de Noël), apportés par les Rois Mages du 5 janvier.
C’est un moment partagé en famille partout dans le pays et vous trouverez facilement la rosca (semblable à notre galette briochée) dans tous les magasins. Favorisez les boulangeries artisanales pour une meilleure qualité.

Février : le carnaval

Plusieurs carnavals se déroulent chaque année au Mexique, principalement dans le sud du pays. Les moments phares sont les danses (chorégraphie spécifique au carnaval), les défilés de déguisements, l’élection de reines et de rois et parfois des présentations d’art ou des créations faites de fleurs. Les carnavals organisés par certains peuples autochtones en zones rurales ont une dimension sacrée et/ou rituelle qui s’est perdue dans ceux des grandes villes.
Les carnavals les plus impressionnants sont ceux de Veracruz et Mazatlan.

Avril : la Semana Santa

Lié à la religion catholique, la Semaine Sainte commémore la mort de Jésus. Des processions et cérémonies religieuses ont lieu dans différents endroits du pays. Les festivités sont particulièrement importantes à Taxco (Guerrero) et Iztapalapa (Ciudad de México).
Grâce aux quelques jours de congés accordés, la plupart des Mexicains en profitent pour partir en vacances et notamment aller à la plage.

Mai : el Cinco de Mayo

Le 5 mai célèbre l’anniversaire de la Bataille de Puebla de 1862, victoire mexicaine contre l’armée française qui tentait de conquérir le Mexique. Plusieurs villes recréent de façon théâtrale la bataille ou certains de ses moments les plus emblématiques.
Pour y assister, rendez-vous à Peñón de los Baños (Ciudad de Mexico) et dans l’État de Puebla.

Juillet : la Guelaguetza

Direction la ville de Oaxaca pour cette fête dont le nom vient du zapotèque et signifie “coopérer”. Aux environs de la mi-juillet, tous les peuples des différentes régions de cet État se rassemblent pour réaliser des danses folkloriques. Les danseur·euse·s portent des costumes typiques colorés et se produisent sur le Cerro del Fortín et dans les rues de la ville.

Septembre : el Día de la Independencia

Dès début septembre, des décorations aux couleurs de la patrie fleurissent un peu partout en prévirion du Jour de l’Indépendance. La fête patriotique commence véritablement dans la nuit du 15 septembre, quand le président pousse le Grito de dolores (“cri de douleur”), cri lancé par Miguel Hidalgo le 15 septembre 1810 et qui initia l’insurrection contre la domination espagnole. Les festivités culminent toute la journée du 16, avec des défilés militaires, de la musique, de la danse, des illuminations et des rues très animées ! On trinque à l’Indépendance et on déguste le traditionnel pozole.
Les villes de Mexico, Guanajuato, San Miguel de Allende et Querétaro sont les meilleurs endroits pour profiter de la fête au maximum.

Novembre : el Día de todos los Santos y el Día de los Muertos

Début novembre, tout le Mexique se transforme en l’occasion de la Fête des Morts, pour honorer la Santa Muerte et la mémoire des proches disparus. Il est dit que le 1er se commémore les âmes des enfants décédés et le 2 novembre celle des adultes. Bien que solennelle, l’ambiance est joyeuse, festive et colorée. Au programme : création et décoration d’autel, défilés, chants, offrandes et cuisine traditionnelle. La coutume veut que les Mexicains passent la nuit dans les cimetières en compagnie de leurs proches défunts.
Les destinations les plus célèbres pour profiter de l’événement sont Oaxaca, la Ville de Mexico et les États de Michoacan et Puebla. Il peut être intéressant d’aller dans certains pueblos mágicos pour vivre la tradition à plus petite échelle.

fêtes mexicaines2

Décembre : el Día de Nuestra Señora de Guadalupe

Cette fête religieuse honore la Vierge Notre Dame de Guadalupe chaque 12 décembre (date à laquelle elle serait apparue pour la première fois à un autochtone mexicain peu après son baptême). Une messe spéciale, des défilés, des feux d’artifices et des animations de rue sont organisés. Des lâchers de taureaux ont généralement lieu dans les rues (de moins en moins ces dernières années). De par le nombre de Mexicains croyants, cette fête rassemble une grande partie de la population et un véritable pèlerinage a lieu les jours précédents, avec des caravanes parfois décorées qui viennent d’autres régions du pays.
La cérémonie la plus importante a lieu dans la basilique de Nuestra Señora de Guadalupe dans la Ville de Mexico, mais toutes les églises catholiques célèbrent l’événement.

Las Posadadas et la Navidad

La fin d’année est chargée puisqu’après le Jour de la Vierge, les festivités reprennent du 16 au 24 décembre à travers les fêtes de l’Avent nommées posadas. Signifiant “auberge” en espagnol, elles font référence au pèlerinage de Joseph et Marie et durent 9 jours comme les 9 mois de grossesse. Des crèches sont installées et des prières ont lieu mais ce sont surtout des moments de jeux, de chants et des repas qui sont partagés. C’est à cette occasion que l’on brise les piñatas. Les posadas se terminent le 25, avec la naissance de Jésus (Navidad, « Noël »). Le mythe du Père Noël n’existe pas dans la culture mexicaine, bien qu’il se démocratise petit à petit avec la mondialisation.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés