Claire, entre Dunedin et Rotorua

Article publié le 06-07-2012.

Claire alias clairouuu

Claire alias clairouuu

  • Profession Assistante de Projet

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Paris, city of lights !

Villes de destination

Je suis arrivée à l'aéroport d'Auckland. Mais les villes dans lesquelles j'ai passé le plus de temps sont Dunedin et Rotorua.

Sur place pendant combien de temps

Auckland, une semaine le temps de se remettre du décalage horaire et de s'occuper des choses administratives, Dunedin 4 mois et Rotorua 2 mois.

Baroudeuse ou pas ?

J'ai pas mal bougé pendant ces 10 mois, c'est vrai que l'avantage de la Nouvelle-Zélande, c'est que c'est petit donc c'est facile de se déplacer. J'ai fait un "Road trip île du Sud" avec Annaik, alias Annana sur le forum (on est parties ensemble). Ensuite je me suis posée quelques mois à Dunedin, et ensuite j'ai fait du Wwoofing dans les auberges de jeunesse un peu partout. Mais bon, j'aime bien mon petit confort et ça a été dur plusieurs fois en Nouvelle-Zélande ! Je pense surtout au froid dans les maisons en hiver.

Que faisais-tu en France ?

J'étais assistante commerciale, je travaillais dans une grande boîte dans l'agroalimentaire en banlieue parisienne.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour la Nouvelle-Zélande ?

Plusieurs raisons :
1 : Je ne parlais pas du tout anglais dans mon boulot et ça commençait à devenir très frustrant car je sentais bien que mon niveau avait bien diminué.
2 : J'ai fait un BTS et j'ai commencé directement à travailler. Ceux qui sont à la fac ont plein d'occasions de partir 1 an ou 6 mois à l'étranger en immersion, notamment avec le programme Erasmus. Mais le BTS c'est un diplôme qui se fait en 2 ans donc pas trop le temps de partir longtemps à l'étranger longtemps.
3 : Honnêtement, j'en avais marre de la France et de Paris, l'ambiance un peu morose et pesante de la région parisienne m'a aussi poussée à m'envoler vers de nouveaux horizons.
4 : J'avais lu pleins de trucs sur la Nouvelle-Zélande, ça avait l'air super beau et on dit des néo-zélandais qu'ils sont super accueillants et pas stressés. Je me suis dit "c'est clair c'est là qu'il faut que j'aille".

Pourquoi Dunedin ?

Dunedin pendant 4 mois car au début j'ai fait un Wwoofing dans un B&B pendant 2 semaines et je me voyais bien rester un peu plus longtemps dans cette ville. Je trouvais ça intéressant de rester longtemps à un endroit car cela te permet de faire connaissance avec des gens et de vraiment apprendre à les connaître. Du coup, les relations sont moins éphémères. Je me suis fait de très bons amis pendant cette période de mon voyage.
Dunedin est une ville plutôt grande avec pas mal d'étudiants. J'ai bien aimé l'atmosphère écossaise de la ville. On se croyait un peu en Europe parfois. C'est peut-être pour cela que je m'y suis sentie à l'aise.

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?

J'étais déjà partie en Argentine pour faire un stage en entreprise, mais ce n'était que pour 2 mois donc rien à voir avec un voyage de 10 mois !

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines en Nouvelle-Zélande ?

Quand on arrive après 22H de vol on se sent un peu "déphasé". Tout est nouveau et bien différent de la France. Tout de suite on sent que c'est plus relax, même quand on marche sur la grande rue d'Auckland Queen Street, les gens marchent moins vite et font moins la gueule qu'à Paris. Du coup c'était chouette et cela m'a rassurée dans mon choix d'être partie.

Est-ce que ta situation professionnelle t'a paru satisfaisante, en Nouvelle-Zélande ?

Pendant ces 10 mois j'ai fait beaucoup de Wwoofing (soit dans les fermes, soit dans les auberges de jeunesse). Le seul boulot que j'ai trouvé était à Dunedin, j'étais femme de ménage dans un motel. J'ai trouvé assez facilement, j'avais remarqué qu'il y avait une rue avec pleins de motels donc j'ai envoyé des CV par e-mail à tous les motels, et j'ai eu la chance d'avoir une réponse positive.
Après comme tu peux te l'imaginer, être femme de ménage ce n'est pas le métier le plus agréable du monde. C'était assez fatigant, il fallait nettoyer vite... et bien ! Mais bon honnêtement je gagnais une misère, j'avais à peine assez d'argent pour payer mon loyer ainsi que mes repas (c'est dans ces moments là qu'on est très content d'avoir une bonne réserve d'argent !!!)
Quand j'en ai eu marre de faire le ménage je suis tout simplement repartie sur les routes de Nouvelle-Zélande.

Quelles ont été tes plus grosses difficultés en Nouvelle-Zélande ?

Au départ j'ai eu un peu de mal avec l'accent néo zélandais, je me sentais nulle car je ne comprenais pas ce qu'ils disaient ! Mais on s'habitue très très vite.
Ce qui a été aussi difficile pour moi c'était de dire au revoir aux gens que j'ai rencontrés. En Nouvelle-Zélande il y a beaucoup de voyageurs, on se fait pas mal d'amis, mais forcément au bout d'un moment il faut se dire au revoir. Au bout de 10 mois et après une multitude d'au revoir on devient plus fort du coup.

Quel est ton meilleur souvenir ?

J'ai beaucoup beaucoup de souvenirs en tête ! Des souvenirs de Wwoofing, des souvenirs de voyage... Mais probablement le meilleur de mes souvenirs était le saut en parachute que j'ai fait quand j'étais de passage dans la ville de Taupo. J'ai beaucoup hésité, j'avais peur mais je l'ai fait et c'était tout simplement dingue. Une fois qu'on a osé faire un truc comme ça on a un sentiment génial d'accomplissement.

Est-ce que certaines choses françaises t'ont manqué ?

Beaucoup de choses m'ont manquées, surtout ma famille. Je suis proche d'eux donc la distance a été difficile à gérer. Mais heureusement on était souvent en contact grâce à internet.
La bonne bouffe française m'a tellement manquée si tu savais ! Depuis que je suis rentrée (cela fait 1 mois) je ne me suis jamais autant régalée de ma vie. La nourriture néo zélandaise est très sucrée, ils aiment bien les biscuits et les gateaux. Depuis que je suis rentrée en France je ne peux plus manger un carré de chocolat, ça me dégoûte. C'est très bizarre je dois avouer. Rien qu'en reprenant un "régime" français (composé de beaucoup de fromage en ce qui me concerne haha) j'ai déjà perdu 2 kilos !

Et une dernière chose qui m'a manquée c'est... Paris et la France en général. Je n'aurais jamais cru dire ça un jour ! La culture, les beaux monuments, les endroits secrets à Paris où tu as des supers endroits pour sortir, tout le temps du monde dans les rues...bref on va dire que l'effervescence de la ville m'a manqué.

Qu'est ce qui t'a manqué quand tu es rentrée en France ?

Pour l'instant ça va, je ne ressens pas trop de manque envers la Nouvelle-Zélande. Avec le temps peut-être que ce sera les beaux paysages et les gens sympas...

Qu’est ce que cette expérience t'apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?

Cette expérience a été très très positive pour moi, je me suis prouvée à moi-même que je pouvais me débrouiller dans un pays que je ne connais pas.
Les gens que j'ai rencontrés m'ont appris beaucoup de choses. J'ai aussi beaucoup progressé en anglais. Les néo zélandais sont des gens simples, ils ne se prennent pas la tête et ne se plaignent pas autant que nous Français ! J'en ai pris de la graine et du coup j'apprécie mieux ce que j'ai en général dans ma vie.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

Je leur dirais de ne pas hésiter à tenter l'aventure, ce sera sûrement une expérience positive. N'essayez pas trop de vous prendre la tête à chercher du travail de la France. Je pense que c'est beaucoup mieux de commencer à chercher sur place. Ne vous faîtes pas trop d'illusions, il sera difficile de trouver un emploi dans votre domaine. Les employeurs voient que nous avons un WHV et se disent "bon ben on sait déjà qu'elle partira dans 8 mois donc ça sert à rien d'investir de l'argent en l'embauchant". Et puis ils privilégient les néo zélandais pour les embauches.

Sinon pour le côté "pratique" je conseille de partir léger, et de ne pas partir avec de jolis habits, car quand on voyage on porte souvent les mêmes habits donc forcément on les use beaucoup plus vite ! Vous aurez pleins d'opportunités de faire du shopping moins cher pendant votre voyage. Je conseille aussi de faire une escale de quelques jours à l'aller ou au retour, peu importe. Mais au moins, ça permet de ne pas enchainer 22H de vol et c'est bien pour découvrir une ville. Moi je me suis arrêtée à Singapour (je voyageais avec Singapore Airlines), je n'étais jamais allée en Asie donc très bonne opportunité de visiter et de voyager... encore plus !

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Le coût de la vie en Nouvelle-Zélande

[Interview]

Mia et Nico, Australie et Nouvelle-Zélande : 2 expériences différentes

[Récit de voyageur]

Etre aide ménager à Cairns

[News]

Alerte SMS PVT Canada 2020 : soyez prévenus de l’ouverture !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

J’ai prévu un escale d’une semaine à 10 jours à Kuala Lumpur :)
J’ai hâte, même si c’est pour mai 2014, le temps d’économiser !

{{likesData.comment_23171.likesCount}}

Ton interview m’a tellement conforté dans mon choix d’y aller ! Je n’en ai que plus hâte !

{{likesData.comment_48039.likesCount}}

Salut !

Je suis vraiment très intéressé pour aller sur Dunedin et pourquoi y rester un petit peu si la ville me plaît bien !

Tu logeais où quand tu y étais ? Difficile de trouver un taf ou pas ?

Merci pour ta réponse!

{{likesData.comment_68396.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre