Violaine, 3 PVT au compteur !

Article publié le 06-07-2012.

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Clermont ferrand : le Puy de Dôme et ses volcans.

Villes de destination

En 2006, WHV = PVT Australien avec comme point d'attache Sydney.

En 2007-2008-2009 : PVT Canadien très particulier avec comme base Vancouver à moitié avec le nord Canada, au Nunavut vers Cambridge Bay. Si vous cherchez sur la carte, c'est au delà du cercle polaire

En 2009-2010 : WHV Néo-Zélandais sans trop de point d'attache, j'ai passé 3 mois à Auckland puis mon partenaire m'a rejointe, nous avons acheté un van et parcouru la Nouvelle Zélande les 10 mois qui ont suivi pour ensuite voyager de par le monde.

Sur place pendant combien de temps?

Je suis restée en Australie un peu plus de 10 mois, au Canada en tout et pour tout 1 an et demi et en Nouvelle Zélande, 1 an, suivi de 6 mois de voyage.

Baroudeuse ou pas ?

Ma grand-mère dit souvent que le voyage est dans nos gènes, et que je tiens cela d'elle. Cela la rend fière de me voir voyager, alors oui, je suppose que je suis une baroudeuse. En tout cas, je le suis devenue c'est certain.

De ce point de vue, mes 3 PVT ont été très différents.

En Australie j'ai travaillé uniquement sur Sydney, environ 6 mois de mon PVT, et dès que j'avais assez d'argent en poche je suis partie à la découverte de ce grand pays, l'outback australien avec un périple Adelaïde-Darwin et Cairns-Sydney. Puis retour au bercail pour économiser.

J'ai heureusement eu un patron qui m'a reprise à chacun de mes retours de vadrouille, et enfin virée en NZ et aux Fiji, pour revenir une nouvelle fois dans "ma" ville, Sydney. Je m'y suis faite une vie, des amis, et vraiment je me suis sentie chez moi là bas, tout au bout du monde, tant et si bien qu'en 2010, quand j'y suis retournée je pouvais me souvenir des numéros de bus à prendre pour telle ou telle destination etc... Sydney restera toujours ma ville, je n'exclus pas l'idée d'y immigrer pour de bon un jour.

Au Canada, Vancouver, a été comme une évidence, une ville sur l'eau et anglophone de surcroit, où la nature est très présente. En fait, ce PVT a été moins baroudeur puisque j'ai signé 4 mois après mon arrivée un contrat de travail un peu particulier. Cependant, après mon PVT et durant mes périodes de "repos", j'ai eu à coeur de visiter ce pays splendide, dont notamment tout l'Est et la Colombie Britannique.

Quant à la Nouvelle-Zélande, dès le début, nous avions comme projet d'y acheter un van pour en parcourir les moindres chemins. C'est sans doute le meilleur moyen de découvrir ce "petit" pays et nous ne nous sommes posés que le temps de 3 fois 2 mois dans des appartements.

Que faisais-tu en France ?

Je suis archéologue mais le manque d'emploi fait que j'ai un beau diplôme qui ne sert à rien !

Pourquoi cette envie de t’envoler pour ces pays ?

Alors là, je vais sans doute passer pour une vieille mais en 2005 quand j'ai entendu parler des WHV pour la première fois, seuls 4 étaient disponibles et le Japon ne m'attirait pas trop. Et puis j'avais cette envie d'apprendre réellement à parler Anglais.

Pourquoi ce choix de villes ?

La seule ville que je n'ai pas choisie mais qui m'a choisie fut Sydney. Je comptais partir à Darwin, une idée que je m'étais faite suite à des discussions, mais les vols pour y arriver d'Europe n'étaient pas si évidents. Du coup, Sydney m'a choisie et charmée et j'y suis restée.

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?

C'est la première fois, oui, que je partais aussi longtemps, et seule, mais juste avant mon PVT australien, j'ai voyagé seule au Pérou. Mon premier grand voyage, une souvenir inoubliable d'ailleurs.

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines au Canada, en NZ, en OZ...?

Oula, je me souviens m'être dit : qu'est ce que je fais là, me voilà encore à tout recommencer à zéro, papiers, boulot, amis, appart, etc etc. Je crois bien que les débuts sont toujours un peu durs et je n'ai pas échappé à la règle, à moins bien sûr d'avoir déjà des gens que l'on connaît sur place.

Est-ce que ta situation professionnelle t'a parue satisfaisante, pendant tes PVT ?

Oui, le PVT c'est l'association travail et vacances, et donc les emplois de nanny, de serveuse et autre restauration, sans oublier le fruit picking, cela fait partie du visa. Et puis tout ce que je demandais c'est juste de re-remplir les caisses pour voyager un jour de plus, quitte à cumuler 3 emplois en même temps. De plus au Canada, après pas mal de galère, j'ai trouvé un emploi incroyable.

Quelles ont été tes plus grosses difficultés pendant tes PVT ?

Lors de mon 1er PVT, l'anglais pour sûr, mais quel bonheur de voir les progrès, malgré de gros moments de frustration. Lors de celui en NZ, le (les) tremblement(s) de terre, de Christchurch où nous vivions. Mais surtout je crois que le plus dur, lorsqu'on vit à l'étranger, ce sont les événements familiaux dramatiques.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Un seul, cela va être dur. Sans doute la rencontre avec les autres.

En Australie, je me souviens avec émotion de la première fois que j'ai vu l'opéra, et sinon dans mon top 10, je mettrai sans hésiter le Kakadu NP avec ses billabongs.

Au Canada, l'immensité blanche du Nunavut, de la banquise, des lacs gelés, ce même sentiment de rêve au survol en hélicoptère chaque matin.

En NZ, les plages oranges d'Abel Tasman NP.

Sinon j'ajouterais à cela le tempérament très relax des fidjiens et des samoans, cette douceur de vivre qui y règne, et pour ceux qui vont aller en Argentine, le Glacier du Périto Morena et le Fitz Roy.

Est-ce que certaines choses françaises t'ont manquée ?

Évidement, quand 2 français ou plus se rencontrent à l'étranger la première chose dont ils parlent est automatiquement "la bouffe" : le fromage, le pain, le rayon yaourt immense dont on se met à rêver... etc. J'attendais avec impatience les colis de chocolat, de crème de marron à défaut de fromage ! Je ne parlerais pas des amis et de la famille qui bien sûr manquent mais ne sont pas des choses.

Qu'est ce qui t'a manqué quand tu es rentrée en France ?

Et qu'est ce qui me manque encore : ce respect qu'ont les anglo-saxons envers le travail effectué, non au vu des diplômes et de l'expérience. Le côté "bisounours" des anglo finit par me manquer, le fait de faire la queue pour monter dans le bus, de ne pas avoir à râler pour obtenir un bon service dans les banques ou les administrations.

De se dire et de dire aux enfants, que si on s'en donne les moyens tout est possible, ha ça oui cela me manque terriblement, cette possibilité.

Mais aussi la langue anglaise, les pubs et bien d'autres choses. C'est simple, à chaque retour en France ça a été la déprime et l'envie de repartir a repris le dessus. Depuis le dernier retour, j'en suis déjà à 2 séjours chez nos voisins anglo-saxons.

Qu’est ce que cette expérience t'a apportée, du point de vue personnel ou professionnel ?

Une plus grande confiance en moi. Que même seule, sans trop parler la langue, et sans point de chute, j'étais capable de me débrouiller en toute circonstance.
Une énorme adaptation, aux milieux, aux gens, aux emplois ... et puis sur le point de vue personnel, j'ai appris au travers de ces voyages à me découvrir, à savoir ce qui était important ou non pour moi. Ces voyages ont été enrichissants, sublimes, pleins d'émotions, intenses et inoubliables. Un superbe tête à tête avec moi -même et les autres.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

De foncer, quoi qu'en disent leur famille et amis, allez-y, ne vous posez pas la question pendant 6 mois. Vous ne regretterez pas et puis on a qu'une vie. Et surtout que risquez-vous ? Pas grand chose.

Je vais vous mettre une citation que j'aime beaucoup de Jan Myrdal : "Travelling is not just seeing the new, it is also leaving behind. Not just opening doors, also closing them behind you, never to return. But the place you have left forever is always there for you to see whenever you shut your eyes."

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Articles recommandés

[Dossier]

Traverser le Canada : les différents moyens de transport

[Interview]

Emilie, professeur à Toronto

[Récit de voyageur]

On a testé un road trip au Canada et aux USA : les différentes étapes

[News]

Programme Vacances-Travail (PVT) : interview du MEAE

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Super témoignage :) Tu envoies vraiment du rêve.

{{likesData.comment_2270.likesCount}}
cam
851 1.1K

ça c’est une PVT addict. ça doit être vraiment super à vivre 😉

{{likesData.comment_4685.likesCount}}

Super témoignage avec deux magnifiques photos!
Quand tu as été en Australie,tu n’es pas allée à Melbourne?
Je demande juste pour avoir avis en plus,ce n’est donc pas un reproche (;

{{likesData.comment_10381.likesCount}}

Superbe témoignage :)

{{likesData.comment_23167.likesCount}}

Je t’avoue que ton témoignage renforce encore plus mon envie de partir au Canada. J’espère avant tout avoir mon PVT pour partir au Canada , vivre un nouveau challenge et une autre vie. Cela fait maintenant un moment que je souhaite partir làbas. Merci encore 😉

{{likesData.comment_45516.likesCount}}

Super témoignage, merci! Mais diantre quel était donc ce fameux contrat de travail un peu particulier au Canada?! Tu as éveillé ma curiosité..!

{{likesData.comment_47315.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre