Récit de PVTiste : mon installation à Toronto… 3 mois plus tard

Article publié le 19-06-2018.

Il y a 3 mois, je vous parlais de mon installation à Toronto, qui a eu lieu en janvier dernier. Aujourd’hui, 5 mois (presque) jour pour jour après avoir posé le pied sur le sol canadien pour la première fois, je reviens pour un petit bilan !

Pour lire le récit de mon installation à Toronto, c'est par ici !

La vie à Toronto

Tous les Canadiens que j’ai rencontrés pendant l’hiver me disaient la même chose : Toronto se transforme pendant l’été. J’ai donc patiemment attendu que les beaux jours reviennent et, après quelques faux espoirs entrecoupés de nouvelles chutes de neige, l’été est finalement arrivé. Presque du jour au lendemain, les températures ont atteint 30°, parfois plus, les arbres ont retrouvé leurs feuilles, les ratons-laveurs ont fait leur apparition et les manteaux sont retournés dans le placard. Et, en effet, la ville s’est transformée ! Depuis le début du mois de juin, les festivals, concerts en plein air, pique-niques géants, soirées rooftop et autres événements ne cessent de s’enchaîner. La ville semble comme sortie d’hibernation…  Et, côté météo, on a la chance d’avoir du ciel bleu et des températures idéales presque chaque jour, je croise les doigts pour que cela dure le plus longtemps possible ! Vous l’aurez compris, j’étais déjà séduite par Toronto en hiver, et je le suis toujours autant en été. Seul point négatif : la nature autour de la ville n’est pas celle de l’Ouest du Canada, et je ne dirais pas non à un petit séjour au milieu des immenses montagnes de Colombie-Britannique.

Vie pratique

Je vous parlais dans mon précédent récit de la ligne téléphonique et de Public Mobile, l’opérateur que j’avais choisi. Si à ce moment-là cet opérateur me semblait bon pour les prix proposés, je reviens sur mon avis pour vous conseiller de ne pas vous tourner vers eux ! Aucun service client, un site qui bug 99% du temps, un compte bloqué sans aucune raison, une modification de forfait impossible… Bref, ce ne sont clairement pas les meilleurs ! J’attends la fin du mois pour tester un nouvel opérateur, je vous en parlerai sur le forum.

Un autre aspect que je voulais aborder ici : la santé au Canada. J’ai malheureusement eu l’occasion de « tester » le médecin généraliste, des analyses en laboratoire et le dentiste. Alors, la première difficulté est de trouver un médecin généraliste qui accepte de nouveaux patients ! Après en avoir contacté 4, j’ai finalement obtenu un rendez-vous. Tout s’est bien passé, et tout a été remboursé par mon assurance, Globe PVT. C’est dans ces moments-là qu’on s’aperçoit vraiment de l’importance d’avoir une assurance pendant son PVT… Sans elle, j’aurais réglé plus de 500 $, rien que pour la consultation chez le médecin et quelques examens en laboratoire. Pour le dentiste, j’ai choisi le mien grâce à une discussion sur le forum. Encore une fois, rien à redire au niveau de la qualité des soins, par contre attendez-vous à payer très cher ! Là encore, Globe PVT m’a remboursé rapidement ma consultation. J’insiste, mais ne partez surtout pas en PVT sans assurance, qu’elle soit obligatoire ou pas, les frais médicaux sont beaucoup plus élevés qu’en France !

Si vous avez encore un doute sur l'importance de souscrire à une assurance pour votre séjour à l'étranger, lisez le témoignage d'un couple se retrouvant avec une facture d'hôpital de 24.000 $ !

Toronto, 5 mois plus tard, le bilan

Si je devais résumer mon expérience à Toronto, je dirais que la ville me plaît, que la vie y est agréable et que je ne regrette toujours pas d’avoir choisi de m’installer ici. Mon anglais continue à s’améliorer, même si, pour être tout à fait honnête, je travaille en français et mon cercle d’amis est français, ce qui ne m’aide pas à progresser ! Il est d’ailleurs très facile de rencontrer des Français ici, aux soirées PVTistes notamment, mais bien plus difficile de nouer de « vraies » relations avec des Canadiens.

J’apprécie le climat estival, les activités qui se diversifient grâce au beau temps, l’ambiance de la ville, le sentiment de sécurité…

Comme pour mon dernier récit, le seul point négatif de Toronto est, selon moi, le coût de la vie. Economisez au maximum avant votre PVT !

Si vous hésitez encore sur votre destination canadienne, je vous conseille vraiment d’essayer Toronto, que ce soit en hiver ou en été. Cette ville a beaucoup à offrir et vous permet d’expérimenter la vie dans une « grande ville américaine ». :)

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

L’équivalence des diplômes au Canada

[Interview]

Mélodie & Antoine : l’exploration du Mexique en un an de PVT

[Récit de voyageur]

Le labo urbain : l’arrivée en Argentine

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Mathieu
21.6K 11.5K

Excellent récit Annelise :)
J’aimerais juste en revenir sur le système de santé à Toronto, tu l’as testé en tant que PVTiste et effectivement sans assurance, tout est de ta poche et tu as bien raison de souligner l’importance d’avoir une assurance telle que Globe PVT.

Vu que maintenant je suis canadien et que j’ai la couverture santé de l’Ontario, j’ai testé il y a quelques années les urgences etc. à cause d’une crise d’appendicite et je dois dire que j’ai été agréablement surpris par la prise en charge. D’ailleurs pour ceux que ça intéressent, j’ai écris un petit article à ce sujet : https://pvtistes.net/deux-nuits-a-lhopital-au-canada/

On attend la suite avec impatience Annelise 😉

{{likesData.comment_73139.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre