Bénévolat/Volontariat au Canada (WWOOFing, HelpX…) : faut-il un permis de travail ?

Date de publication : 13-01-2020

Auteur

Marie

Faire du bénévolat ou du volontariat au Canada, que ce soit en direct auprès d’une association ou d’un festival, par exemple, ou via des réseaux tems que WWOOFing, HelpX ou Workaway, c’est une merveilleuse opportunité de voyager tout en rencontrant des gens et en limitant au maximum ses dépenses. Beaucoup pensent que cette activité ne nécessite pas de permis de travail puisqu’elle n’est pas rémunérée. Le Canada, conscient de cette problématique, a édicté des règles en matière de bénévolat/volontariat pour permettre aux agents d’immigration de déterminer si les visiteurs doivent (ou non) obtenir un permis de travail pour exercer cette activité en toute légalité :

Si vous êtes en PVT, aucune inquiétude à avoir, le permis Vacances-Travail est votre permis de travail : vous pouvez par conséquent effectuer n’importe quel emploi dont du bénévolat via le WWOOFing ou HelpX par exemple.

Les 4 conditions pour faire du bénévolat sans permis de travail (toutes les conditions doivent être respectées) :

  • Le bénévolat ne doit pas être la raison principale de votre séjour au Canada. Vous devez avoir prévu d’autres choses à faire pendant votre séjour.
  • Le bénévolat au sein d’une même ferme ne doit pas excéder 4 semaines.
  • Le bénévolat ne doit pas constituer une activité concurrentielle et doit être à temps partiel : vous ne devez pas prendre l’emploi qu’un Canadien ou qu’un résident permanent au Canada pourrait faire en étant rémunéré.
  • (dans le cas d’un volontariat dans une ferme) Le bénévolat doit être fait dans une ferme « familiale », c’est-à-dire non commerciale, définie ainsi : « où la famille qui vit sur la ferme fournit la plupart du capital et de la main-d’œuvre, et où la production agricole vise à subvenir aux besoins de base de la famille et génère peu d’excédents que la famille peut vendre pour générer des profits. Cette forme d’activité agricole est communément appelée agriculture « de subsistance », « d’agrément » ou « familiale ». Elle diffère ainsi de la ferme commerciale car son but n’est pas de réaliser des profits. Si le propriétaire compte réaliser des profits, ça n’est pas une ferme familiale.

Exemple de situations pour lesquelles les agents d’immigration considèreront que l’entreprise ou la ferme n’est pas une ferme familiale

  • Un centre d’écotourisme, un gîte de passant : ce sont des entreprises commerciales.
  • Les quelques heures de ménage dans une auberge de jeunesse contre un lit : les auberges de jeunesse sont des entreprises commerciales.
  • Une ferme où l’on aurait besoin de vous pour les récoltes ou les semences : vous seriez en concurrence sur le marché du travail.
  • Si la ferme est très grande : la ferme risque d’être vue comme une ferme commerciale.
  • Si les fruits, légumes, laitages et produits sont vendus à des grossistes ou des supermarchés : la ferme est vue comme une ferme commerciale.

Dans tous les cas, c’est l’agent au point d’entrée au Canada qui déterminera si vous avez ou non besoin d’un permis de travail. Si le bénévolat/volontariat que vous comptez faire va avoir lieu dans de gros vergers en pleine saison des récoltes, il est probable que cet agent refuse votre entrée au Canada sans permis de travail.

Quelle est la ferme idéale pour faire du volontarat sans nécessiter de permis de travail ?

Une ferme de petite taille, qui ne fait normalement pas appel à des travailleurs rémunérés pour les activités que vous allez faire. Cette ferme peut vendre le produit de son travail si cela se limite à des marchés fermiers.

Article publié initialement le 6 mars 2013, remis à jour le 13 janvier 2020.

Évaluation de l'article

5/5 (3)

22 Commentaires

Aurélie
1 18
Merci amélie alias Liliepot, cela donne carrément envie ton commentaire.

Je prends note de l’adresse mail de Steve et Louise. Pour ma part, j’attends la prochaine session PVT pour partir. Est-ce que Steve et Louise accepte le wwoofing pour un couple?
Et au cas où, si tu as d’autres bonnes adresses????

Es-tu toujours au Canada?
amélie
6 5
Bonjour, et bien les choses changent!

Pour ma part je viens de passer 11 mois au Canada en ne faisant que du Wwoofing dans 5 fermes différentes entre le New Brunswick et La Colombie Britannique! Bien sur je n’avais rien dis aux douanes à mon arrivée
Séjour le plus court 1 semaine (effectivement c’était une ferme plutôt commerciale à mon goût) mais mon séjour le plus long aura été 4 mois (2 fois deux mois) dans une petite ferme familiale en Ontario.
Je suis entièrement d’accord sur le concept du Wwoofing, qui n’est pas d’aller travailler dans un lieu commercial (auberge de jeunesse ou autre), c’est un moyen d’échange avec les habitants et pas seulement pour le travail.
J’ai rencontré beaucoup de français déçus par leur première expérience en Wwoof et si je peux vous donner un conseil, choisissez des fermes où vous serez au maximum deux volontaires! Après les rapports avec la fille sont différents.
Voici donc une adresse, pour ceux qui souhaite vraiment partager une belle expérience en Wwoofing!
On y travail beaucoup, certaines semaines il n’y a pas vraiment de jour Off, mais des journée plus courtes
Ici j’y aurais travaillé au jardin (semis, plantations, récoltes), vendus les légumes au petit marché de la ville, construit une serre, coupé du bois, fait du sirop d’érable, construit un pont, fait de la bière, semé et récolté de l’orge, récolté le houblon, fait du foin … bref autant d’activités riches et variées, mais aussi découvert la région avec Steve et Louise qui sont des gens extraordinaire et tellement généreux! Ballade en Canoé, Musée des Civilisations d’Ottawa, Lac Ontario, Musée Canadien du canoé … J’en oublis surement, mais voilà, c’est un Bel endroit que je recommande à tous! Voici leurs coordonnées, n’hésitez pas il y a du taf et pas encore beaucoup de Wwoffeurs prévus pour les prochains mois!

Steve Tubb et Louise Livingstone : [email protected]
La ferme se situe à Stirling en Ontario, Ils parlent anglais et ont quelques notions de français et sont supers pour apprendre l’anglais, quand comme moi on arrive avec un niveau plus que déplorable!

Articles recommandés