Dans cet article, nous allons principalement parler d’Expérience Internationale Canada (EIC) et plus précisément des Permis Vacances-Travail (PVT) et Jeunes Professionnels (JP).

En 2024, le gouvernement du Canada a décidé de limiter la délivrance de permis de travail aux conjoints d’étudiants au Canada à certains types d’études seulement. En savoir plus.

Partir en couple au Canada

Être en couple, un avantage dans le cadre d’EIC ?

Les permis EIC sont des permis de travail individuels. Cela signifie que si deux personnes souhaitent partir ensemble au Canada, elles doivent chacune obtenir un permis canadien. Ce permis peut être touristique, étudiant ou de travail (c’est le cas du PVT et du permis Jeunes professionnels). Selon les cas, le fait d’être conjoint de fait ou époux(se) d’un détenteur de permis EIC peut être un atout, ou pas.

Que veut-dire conjoints de fait (union de fait) ?

Avant d’entrer plus dans le détail, il est important de rappeler la définition de l’expression « conjoint de fait » que nous allons employer plusieurs fois dans cet article. Sont conjoints de fait deux personnes qui vivent sous le même toit depuis au moins 12 mois, preuves à l’appui (compte bancaire en commun, bail en commun, factures communes, etc.). Ils sont alors en « union de fait ». Des personnes qui vivent en colocation ou chez leurs parents pourraient ne pas être considérés comme conjoints de fait.

Pour en savoir plus, consultez notre article Que veut dire conjoint de fait au Canada ?

Le permis de travail ouvert de conjoint, c’est quoi ?

Sous certaines conditions, le conjoint (marié ou en union de fait) du titulaire d’un permis de travail (ou d’études, comme expliqué sur le site des autorités) au Canada peut faire la demande d’un permis de travail ouvert qui lui permet de séjourner au Canada avec son conjoint et d’y travailler.

Un permis de travail « ouvert » vous autorise à travailler au Canada, sans avoir à trouver d’emploi au préalable et en n’étant lié à aucun employeur : vous pourrez travailler pour un nombre illimité d’employeurs, partout au Canada. En savoir plus sur les permis de travail ouverts et fermés.

Règle habituelle – Pour pouvoir envisager la demande de permis de travail ouvert en tant que conjoint, le titulaire du permis de travail doit avoir décroché un emploi dans la catégorie (FÉER) 0, 1, 2 ou 3 de la classification des professions au Canada (CNP). Pour en savoir plus sur cette classification, n’hésitez pas à consulter notre article Travail au Canada : comprendre les niveaux FEER 0, 1, 2, 3, 4 et 5 ? ?

À partir du 30 janvier 2023 (nouvelle mesure mise en place par le Canada pendant 2 ans uniquement) – Pour pouvoir envisager de demander un permis de travail ouvert en tant que conjoint, le titulaire du permis de travail doit avoir un permis de travail de 6 mois minimum et avoir un emploi au Canada.

Les informations présentes plus bas dans cet article ne concerne pas cette nouvelle mesure, elles concernent la règle habituelle. Si votre départ au Canada est en 2024, référez-vous à cet article !

La durée du permis de travail ouvert en tant que conjoint de fait est égale à la durée du permis de travail du conjoint. Si le travailleur a un permis Jeunes professionnels de 2 ans, son conjoint peut obtenir un permis de travail ouvert d’une durée de deux ans. Si son emploi n’est que de 6 mois ou un an, le permis ouvert de son conjoint ne sera valable que 6 mois ou un an.

Quelles sont les preuves nécessaires pour obtenir un permis de travail pour conjoint de travailleur ?

L’obtention d’un permis de travail ouvert n’est pas automatique du fait du statut de travailleur qualifié de votre conjoint. Cela signifie qu’il FAUT faire une demande de permis de travail ouvert auprès des autorités canadiennes. Pour l’obtenir, vous devez réunir un certain nombre de documents :

  • La preuve de votre vie amoureuse et commune : pour les personnes mariées, vous devez fournir un acte de mariage (en anglais ou en français). Les conjoints de fait doivent fournir un formulaire d’union de fait et les preuves suffisantes prouvant qu’ils vivent sous le même toit depuis au moins 12 mois. Ces preuves peuvent être un bail commun, un compte commun et toutes les pièces pouvant certifier que vous vivez bien ensemble depuis au moins 12 mois. À noter que le PACS n’est pas reconnu au Canada. Il n’a pas du tout la même valeur qu’un mariage. Il peut toutefois servir de preuve de vie commune (s’il date de plus de 12 mois) parmi d’autres justificatifs. Notez également que les mariages hétérosexuels et homosexuels en France sont reconnus par le gouvernement canadien.
  • Une copie du permis de travail de votre conjoint.
  • Si votre conjoint est titulaire d’un PVT, il faudra également présenter les preuves de son embauche comme travailleur (confirmation de l’offre d’emploi, premiers bordereaux de paie, contrat de travail…).

Comment présenter une demande de permis de travail ouvert ?

1. Vous verrez, dans notre sous-forum dédié à ce permis, que beaucoup de personnes ont demandé un permis de travail ouvert en se rendant directement à la frontière (« au point d’entrée ») avec leur conjoint, en étant muni de toutes les preuves nécessaires pour obtenir un permis de travail ouvert en tant que conjoint de travailleur qualifié.

Beaucoup de conjoints de titulaires du JP (pas de PVT !) envisagent également de demander un permis de travail ouvert à leur arrivée à l’aéroport. Cette solution est tout à fait possible, mais sous conditions :

  • Pour les conjoints ayant une nationalité qui nécessite l’obtention d’un Visa de Résident Temporaire (VRT), il n’est pas possible de présenter une demande de permis de travail au point d’entrée (cf encadré ci-dessous).
  • Assurez-vous d’être éligible au permis de travail ouvert si vous envisagez de présenter votre demande au point d’entrée et de le faire avec un dossier complet : ayez sur vous des preuves réelles et convaincantes que vous êtes mariés (= acte de mariage) ou conjoints de fait, c’est-à-dire a minima plusieurs factures conjointes ou à la même adresse, des relevés de comptes joints (dans les deux cas : une facture/un relevé datant d’un an ou plus + une facture/relevé récente afin de montrer l’ancienneté et la continuité de la relation), bail commun (datant d’un an ou plus), formulaire de déclaration officielle d’union de fait signé par une personne assermentée (notaire, avocat, etc.) et toute autre preuve qui viendrait renforcer votre dossier (PaCS, certificat de concubinage, etc.), mais qui ne pourrait se substituer aux autres preuves requises.

Il y a parfois des refus de permis ouvert pour conjoint de fait au point d’entrée. La décision revient à l’agent qui examine le dossier mais en général, les refus sont dus au fait que le candidat ne présente pas de demande complète ou ses documents prouvant l’union de fait sont peu convaincants. Si vous aviez présenté le même dossier par correspondance, il aurait été refusé de la même façon.

Note : quand le conjoint d’un titulaire d’un permis EIC souhaite faire une demande de permis à son arrivée à l’aéroport, il doit avoir demandé, avant son départ, une AVE. Sinon, il ne pourra pas embarquer dans l’avion.

2. Pour être sûr d’arriver au Canada dans de bonnes conditions, vous pouvez effectuer une demande de permis en ligne auprès d’Immigration, Réfugié et Citoyenneté Canada (IRCC), le ministère de l’immigration canadien. Cette option est plus rarement choisie par les conjoints de Jeunes professionnels parce que les délais de traitement peuvent être longs.

Pour les conjoints de pvtistes, l’option 2 est envisageable, l’option 1. est possible si votre conjoint part avant vous au Canada et commence à travailler, dans ce cas vous pouvez partir au Canada en ayant sur vous toutes les preuves de votre union de fait, le contrat de travail de votre conjoint et ses fiches de paie.

3. La 3e option est d’aller au Canada en même temps, d’arriver en tant que touriste et une fois que le pvtiste trouve un emploi et reçoit des fiches de paie, son conjoint peut faire un tour du poteau (quitter le Canada quelques minutes pour y revenir et demander votre permis de travail).

Note : les conjoints de pvtistes peuvent se rendre au Canada en même temps que le titulaire du PVT avec un statut de touriste (visa ou AVE selon votre nationalité) et attendre que leur conjoint trouve un emploi adéquat. Les conjoints peuvent éventuellement rester dans leur pays d’origine, mais dans le cas des « conjoints de faits », attention à ne pas vivre séparément trop longtemps (90 jours maximum !), sans quoi votre statut de « conjoint de fait » pourrait ne pas être admis par le Canada. 

Combien ce permis de travail coûte-t-il ?

Les frais de demande d’un permis de travail ouvert s’élèvent à 340 $CA, se décomposant ainsi : 155 $ pour le permis de travail, 100 $ supplémentaires de frais de permis de travail ouvert et 85 $ de frais de données biométriques.

Que faire en cas de séparation ?

Nous abordons ce cas de figure dans notre dossier Tous les permis et visas pour le Canada.

Et si on n’est pas éligible à ce permis de travail ?

Si vous ne pouvez pas bénéficier de ce permis de travail ouvert, par exemple parce que vous n’avez pas encore 12 mois de vie commune, vous pouvez envisager de partir en tant que touriste (avec une AVE ou un visa, selon votre nationalité).

À noter qu’en arrivant au Canada, vous obtiendrez une autorisation de séjourner à titre de visiteur pendant 6 mois maximum (ça peut être plus ou moins, c’est l’agent d’immigration qui prend cette décision). Pensez à avoir sur vous quelques documents, pour le cas où on vous les demanderait :

  • un billet d’avion retour ;
  • un relevé de compte récent prouvant que vous avez des économies pour subvenir à vos besoins (environ 1 000 $ par mois).

Vous devrez respecter les exigences de base (à lire !) fixées par Immigration, Réfugié et Citoyenneté Canada.

Attention, si vous partez au Canada comme touriste, n’emportez pas dans vos bagages des CV ou une clé USB contenant des CV. Si l’agent d’immigration fait fouiller vos bagages et qu’il trouve ce type de documents, il peut décider de vous refuser l’entrée sur le territoire canadien s’il craint que vous y travailliez illégalement.
Il est même arrivé que des touristes doivent allumer leur ordinateur ou téléphone afin que l’agent d’immigration en vérifie le contenu (e-mails, facebook, navigation internet, etc.) pour vérifier qu’ils ne cherchaient pas à travailler au Canada sans avoir obtenu de permis de travail au préalable. Ces vérifications sont loin d’être systématiques mais soyez conscient qu’elles peuvent avoir lieu.

Vous pouvez également décider de partir au Canada en tant qu’étudiant. Pour cela, renseignez-vous sur le site de l’immigration canadienne. Selon l’établissement que vous intégrez, vous serez autorisé, ou non, à travailler jusqu’à 20 h par semaine, en parallèle de vos cours.

Vous pourriez par exemple décider de suivre une formation professionnelle au Québec. Si vous êtes français, vous n’aurez pas de frais de scolarité  payer.

Et si vous souhaitez travailler au Canada, prenez le temps de vous informer sur la quantité de permis de travail qui existent au Canada !

Julie

Cofondatrice de pvtistes.net, j'ai fait 2 PVT, au Canada et en Australie. Deux expériences incroyables ! Je vous retrouve régulièrement sur nos comptes Insta et Tiktok @pvtistes avec plein d'infos utiles !
Cofounder of pvtistes.net. I went to Canada and Australia on Working Holiday aventures. It was amazing!

Ajouter à mes favoris
5
13 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

(1559)Commentaires

larousse I |
Message de Morgiane
Bonjour ,

Est ce que avec un permis ouvert conjoint de fait (mon mari a un contrat avec un employeur) on est français tout les 2 .
J’ai le droit à la RAMQ ?

Merci
Bonjour,

Il faudrait communiquer directement avec la RAMQ pour être sûr, mais je crois que oui.

Connaître les conditions d’admissibilité à l’assurance maladie | Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)
Morgiane I |
Bonjour ,

Est ce que avec un permis ouvert conjoint de fait (mon mari a un contrat avec un employeur) on est français tout les 2 .
J’ai le droit à la RAMQ ?

Merci
larousse I |
Message de AnthoUguen
Or je viens d'apprendre que l'obtention d'un PTO pour un conjoint est simplifié depuis le 30 janvier 2023 et ce pour une durée de 2 ans : à savoir que le PTO du conjoint est octroyé peu importe la catégorie du travail exercé par le titulaire (sachant qu'avant la réforme, seuls les métiers de catégories FEER 0, 1, 2, 3 était concernés par l'attribution d'un PTO).

Ma question est donc la suivante ☺️ : Qu'est ce qui est prévu à compter du 30 Janvier 2025 ? Un retour aux anciens critères ? Ma femme compte travailler en catégorie 4 ou 5 donc j'ai peur de ne pas obtenir de PTO si on part au-delà de cette date. Nous conseillez-vous de partir plus tôt pour ne pas prendre de risque ?
Bonjour,

Helas personne n’a de boule de cristal, il s’agit d’une mesure temporaire alors il est possible que ça soit prolongé ou pas. Comme le gouvernement planifie de réduire le nombre de travailleurs étrangers, il est possible qu’il soit demandé de nouveau d’avoir un poste qualifié pour que le conjoint soit éligible au PTO. Mais personne ne sait.

Il faut suivre les annonces au début de 2025 (site du gouvernement et celui des pvtistes) pour en savoir plus. Le Canada ne communique pas des annonces autant de mois à l’avance, puisqu’ils ne savent pas eux non plus, ils doivent étudier le tout avant de revoir leurs politiques.

Je t’encourage à chercher un emploi et à faire un Jeune Pro, au cas où! Avec deux enfants, il vaut mieux s’assurer d’avoir un 2e salaire, très important à considérer.
Anthony I |
Bonjour 🙂.

Ma femme vient de recevoir sa lettre d'introduction 🇨🇦🙏😁, ce qui n'est pas mon cas car je n'ai pas été tiré au sort.

Initialement nous envisagions un déménagement avec nos jeunes enfants (2 et 4 ans) à Québec ou alentours au printemps 2025.

Or je viens d'apprendre que l'obtention d'un PTO pour un conjoint est simplifié depuis le 30 janvier 2023 et ce pour une durée de 2 ans : à savoir que le PTO du conjoint est octroyé peu importe la catégorie du travail exercé par le titulaire (sachant qu'avant la réforme, seuls les métiers de catégories FEER 0, 1, 2, 3 était concernés par l'attribution d'un PTO).

Ma question est donc la suivante ☺️ : Qu'est ce qui est prévu à compter du 30 Janvier 2025 ? Un retour aux anciens critères ? Ma femme compte travailler en catégorie 4 ou 5 donc j'ai peur de ne pas obtenir de PTO si on part au-delà de cette date. Nous conseillez-vous de partir plus tôt pour ne pas prendre de risque ?

Merci 🙏☺️
Misha I |
Message de larousse
Il peut être travailleur autonome mais dans ce cas tu ne pourras pas demander un permis de travail ouvert. Il te faudra ton propre permis (PVT si tu es tirée, ou Jeune Pro, ou autre permis de travail fermé).

Bonsoir , merci d’avoir répondu à ma question 😊
{{likesData.comment_1351502.likesCount}}
larousse I |
Message de MishaMoore
Bonjour, j’accompagne mon mari en PVT à Montréal. Pour que j’obtienne mon permis de travail il faut que mon mari ai un contrat de travail mais qu’en est-il si il désire être travailleur autonome ? Merci 😊
Il peut être travailleur autonome mais dans ce cas tu ne pourras pas demander un permis de travail ouvert. Il te faudra ton propre permis (PVT si tu es tirée, ou Jeune Pro, ou autre permis de travail fermé).
{{likesData.comment_1351215.likesCount}}
Misha I |
Bonjour, j’accompagne mon mari en PVT à Montréal. Pour que j’obtienne mon permis de travail il faut que mon mari ai un contrat de travail mais qu’en est-il si il désire être travailleur autonome ? Merci 😊
Enola I |
Message de CameronG
Bonjour,

Après avoir lu de nombreux postes et lu beaucoup d'articles sur le site du Canada je viens vers vous pour confirmer mes recherches au sujet du conjoint de fait

J'ai été tiré au sort pour le PVT fin Janvier et j'ai suivi le processus et j'ai actuellement la lettre d'introduction. Je prévois donc de partir à Montréal fin août avec ma copine qui n'as pas encore été tiré au sort, mais comme on n'habite ensemble depuis plus d'un an et demi (dont 13 ensemble avant d'être admis dans le bassin), elle va pouvoir venir en tant que conjoint de fait.

D'où ma question : Quel est la démarche exacte pour une personne qui vient en tant que conjoint de fait ?

De ce que j'ai lu, elle pourra venir au Canada avec moi si elle vient avec un AVE ou un Visa Touriste.
Une fois que j'aurais 4 / 5 fiches de paie, environ 1 moi et demi de salaire, on pourra faire le tour du poteau pour faire une demande de permis de travail ouvert pour elle.

Le problème est que j'ai vu qu'il est obligé de faire une demande en ligne pour demander un permis de travail ouvert, ce que j'aimerai évite car de ce que j'ai entendu ce processus est long.

Egalement je suis pas tout à fait au clair de quand nous allons devoir prouver que nous sommes bel et bien conjoint de fait (présentation des preuves, attestations, factures, IMM 5409, etc..) , est-ce que cela se fait dès notre arrivée à Montréal ou est-ce que cela se fait au tour du poteau ?

Merci de toute information que vous pourrez me donnez
Bonjour,

Jusqu'à fin 2024, la demande de permis de travail pour conjoint de fait est simplifiée, il n'est pas nécessaire d'avoir 3 fiches de paie, un contrat de travail ou une promesse d'embauche suffit. Canada : permis de travail pour les conjoints simplifiés en 2023-2024

Le tour du poteau n'est pas une démarche officielle, donc la démarche officielle pour faire une demande de PTO est bien la demande en ligne sauf que, comme tu le dis, c'est long. Si vous voulez éviter les délais de la demande en ligne, vous pouvez faire un tour du poteau à la place. Par contre, avec le tour du poteau, il faut toujours garder en tête que ça peut ne pas passer. C'est soit demande en ligne, soit tour du poteau, il ne faut pas faire les deux en même temps.

Les preuves de votre union de fait devront être présentées au moment de la demande de permis de travail pour conjoint.
{{likesData.comment_1351067.likesCount}}
Cameron I |
Bonjour,

Après avoir lu de nombreux postes et lu beaucoup d'articles sur le site du Canada je viens vers vous pour confirmer mes recherches au sujet du conjoint de fait

J'ai été tiré au sort pour le PVT fin Janvier et j'ai suivi le processus et j'ai actuellement la lettre d'introduction. Je prévois donc de partir à Montréal fin août avec ma copine qui n'as pas encore été tiré au sort, mais comme on n'habite ensemble depuis plus d'un an et demi (dont 13 ensemble avant d'être admis dans le bassin), elle va pouvoir venir en tant que conjoint de fait.

D'où ma question : Quel est la démarche exacte pour une personne qui vient en tant que conjoint de fait ?

De ce que j'ai lu, elle pourra venir au Canada avec moi si elle vient avec un AVE ou un Visa Touriste.
Une fois que j'aurais 4 / 5 fiches de paie, environ 1 moi et demi de salaire, on pourra faire le tour du poteau pour faire une demande de permis de travail ouvert pour elle.

Le problème est que j'ai vu qu'il est obligé de faire une demande en ligne pour demander un permis de travail ouvert, ce que j'aimerai évite car de ce que j'ai entendu ce processus est long.

Egalement je suis pas tout à fait au clair de quand nous allons devoir prouver que nous sommes bel et bien conjoint de fait (présentation des preuves, attestations, factures, IMM 5409, etc..) , est-ce que cela se fait dès notre arrivée à Montréal ou est-ce que cela se fait au tour du poteau ?

Merci de toute information que vous pourrez me donnez
larousse I |
Message de Alsen
Dans cette situation ;
- Est-il possible qu'elle me parraine pour obtenir un permis de travail ? sachant que j'ai deja une demande de PVT en cours mais sans retour, ceci est donc un plan B)
Seulement si tu te trouves physiquement au Canada.
Si oui, c'est l'équivalent d'un PVT que je vais avoir ?
C'est un permis de travail ouvert, non lié à un employeur.
C'est bien elle qui doit faire la demande ?
Non, c'est toi, à partir du Canada. Ce n'est pas une demande qu'on peut faire de l'extérieur du Canada:

Permis de travail ouvert : Présenter une demande au titre de la catégorie des époux ou conjoints de fait parrainés au Canada - Canada.ca