Acheter une voiture en Colombie-Britannique

Article publié le 05-01-2017.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Angie, Pauline et Hélène ont résidé (ou résident encore !) dans la province de Colombie-Britannique, au Canada. Elles nous relatent leurs 3 expériences de l'achat d'une voiture dans cette province, afin que vous puissiez y voir plus clair lorsque vous vous lancerez dans l'acquisition d'une voiture pour votre PVT !

Le permis de conduire : français, international ou made in BC ?

Angie : En Colombie-Britannique, le permis de conduire international n’est valide que 3 mois officiellement. Si vous voulez louer une voiture ça fonctionne tout à fait, enfin en 2011 en tout cas, je l’ai utilisé pendant 11 mois, mais je n’ai jamais été contrôlée par la police et les agences de locations, qui ne vous demandent pas quand vous êtes arrivée et à partir du moment que votre permis international est valide, ça peut marcher… Mais par contre si c’est pour acheter votre voiture, il vous faudra un permis de Colombie-Britannique (et pas d’une autre province canadienne).

Pauline : Pour souscrire votre assurance, on va vous demander votre permis. Personnellement, j’ai présenté mon permis français. Je ne l’ai pas fait refaire au Canada et après plus d’un an ici, je roule toujours avec ce même permis français. Comme l’a dit Angélique, la loi précise qu’on peut rouler avec notre permis français pendant 3 mois en Colombie-Britannique, à noter que la durée peut varier selon les provinces. Personnellement je viens de Lorient en Bretagne, et sans vouloir manquer de respect à l’administration française, j’ai bien peur que ça soit trop compliqué d’expliquer mon cas à la sous préfecture pour récupérer un permis français. J’ai donc décidé de garder mon permis français.

Hélène : J’ai décidé de faire la demande du permis de Colombie-Britannique, pour éviter tout souci à l’achat de ma voiture ou en cas de contrôle de police, vu que je reste sur cette province pour un moment.
J’ai été à un bureau ICBC (sans RDV), ça m’a pris 10 minutes. On m’a pris mon permis français, j’ai payé 31 $, j’ai répondu à 4 questions sur le code de la route canadien, on m’a fait un rapide examen de la vue, on m’a prise en photo et voilà ! J’ai eu un petit papier jaune temporaire et 2 semaines après je recevais mon permis par la Poste. Je ne suis pas sûre de pouvoir récupérer mon permis français, ici ou en France, mais je préférais être en règle ici.

[NDLR : les démarches pour rétablir votre permis de conduire obtenu initialement en France sont expliquées sur ce lien.]

Où avez-vous cherché votre voiture ou votre van ?

Angélique : Mes voitures, je les ai toujours achetées à un particulier et sur Craigslist. Après il y a aussi les groupes Facebook ou même Kijiji ou les annonces sur les voitures dans les rues.
Par contre, oubliez de suite les dealership (concessionnaires), ce sont des voleurs et en plus ils sont très connus pour faire de faux papiers (en Colombie-Britannique en tout cas). Du coup, vous vous retrouvez avec une voiture que vous pensez provenir d’une vieille petite grand-mère qui roulait pépère, mais en fait non, vous avez le moteur provenant de la voiture du fils de votre voisin, la carrosserie de la vieille et différentes pièces provenant de différentes voitures et tout ça pour un prix doublé voir triplé !!! Donc faites super attention !

Pauline : Je préfère acheter à des particuliers, je n’ai pas une très grande confiance dans les vendeurs de voitures. L’achat d’un véhicule, c’est aussi une question de feeling avec le vendeur, pas seulement avec le véhicule essayé. Lors de l’achat de mon van, j’ai passé beaucoup de temps sur les sites Kijiji et Craigslist tout comme sur le site PVTistes.net, pour regarder les annonces.

Hélène : J’ai toujours acheté mes voitures dans un garage en France donc j’ai choisi le même système ici. Je voulais avoir une garantie sur mon véhicule et je n’avais rien trouvé qui me convenait sur les sites comme Kijiji et Craigslist, donc j’ai pris l’option garage. J’ai eu de la chance, je suis tombée sur un car dealer franchisé ICBC, ce qui m’a donné confiance et tenu par des Québécois, donc tout a pu se faire en français !

La négociation à la canadienne, ça se passe comment ?

Angélique : La négociation du prix se fait le plus souvent sur le prix que l’on déclare à l’assurance, vu qu’on doit payer un pourcentage de taxes dessus.
C’est super facile, il suffit de demander au vendeur de bien vouloir indiquer un prix inférieur à celui réellement payé et bien sûr de rester raisonnable pour ne pas alarmer l’assureur.
Après, il est toujours possible de marchander le prix d’achat, mais restez correct, le vendeur a tout aussi besoin d’argent que vous avez besoin de faire des économies.

Pauline : Pour l’achat de mon véhicule, j’ai négocié le prix d’achat pour commencer, je l’ai descendu de 500 $. Puis lorsque nous avons rempli les papiers (Transfer of Ownership) au lieu d’écrire le vrai montant d’achat, nous avons écrit un montant de 1 000 $ pour ne pas payer une taxe trop élevée.
Mais sachez que le prix d’achat que vous déclarez à l’assurance est la valeur de votre véhicule. Si vous avez un accident, c’est ce chiffre qui va compter et non le prix d’achat que vous vous avez payé au vendeur.

Hélène: J’ai négocié le prix d’achat sans souci, parce que je sais que c’est le jeu et que le garagiste peut toujours baisser sa marge. J’ai montré que je n’étais pas pressée, que je ne comptais pas dépasser un certain montant, etc... Au début, le commercial était ferme sur le prix (5 300 $), il m’a rappelée le lendemain pour faire une proposition à 5 100 $, j’ai dit non, précisé que mon plafond c’était 4 500 $, il a proposé 4 800 $. J’ai demandé à réfléchir et je suis retournée au garage dans l’après-midi, j’ai discuté avec le boss, en français, et j’ai eu la voiture pour 4 600 $ avec garantie de 3 mois. Acheter une voiture en garage, ça coûte plus cher à cause des taxes…
Je n’ai pas changé le prix d’achat lors de la déclaration, le garagiste ne me l’a pas proposé, contrairement à d’autres garagistes qui m’avaient fait essayer des voitures. Il semble que ça soit une pratique très courante, même si bien entendu illégale, que de baisser le prix sur la papier, pour diminuer les taxes.
Comme l’ont dit Pauline et Angélique, ce n’est pas sans risque en cas d’abus (se faire repérer et contrôler et ensuite... sanctionner, je ne sais pas exactement comment mais je n’ai pas très envie de tenter pour savoir !) ou d’accident (prise en charge des dégâts sur la valeur déclarée…).

Les papiers à faire une fois l’achat conclu :

1. Le transfer of ownership :

Pauline : Pour l’achat de voiture avec un particulier, il vous faudra remplir avec lui le papier de Transfer of Ownership. C’est d’ailleurs sur ce papier que vous allez déclarer la valeur du véhicule et donc payer plus ou moins de taxes. Une fois ce papier rempli, il ne vous reste plus qu’à l’apporter chez un assureur. Ils sont tous affiliés ICBC, pour les repérer c’est assez facile c’est écrit Autoplan sur leur vitrine.

2. L’assurance :

Hélène : Au Canada, l’assurance auto est obligatoire et il faut savoir qu’en Colombie-Britannique, ICBC a le monopôle pour ce qui est de l’assurance basique. Vous n’aurez pas d’autre choix que de passer par eux. Ensuite, si vous souhaitez augmenter votre couverture, il vous est possible de continuer avec ICBC ou de trouver un assureur privé.
Vous pouvez aussi compléter votre protection (et celle de votre véhicule) en souscrivant auprès de BCAA.
Un élément à prendre en compte, c’est le montant d’indemnisation en cas de pépin. Le “basic autoplan” couvre les frais pour un tiers à hauteur de 200 000 $, or il ne faut pas oublier qu’ici le moindre frais de santé coûte cher, donc ça peut vite dépasser ce plafond et après vous y serez de votre poche. On m’a plusieurs fois recommandé de prendre un plafond de 1 million de dollars minimum.

Pauline : Bien qu’ils soient tous affiliés ICBC, les tarifs peuvent varier de quelques dizaines de dollars donc il ne faut pas hésiter à faire des devis.
Vous voilà maintenant devant l’assureur, il va vous demander votre passeport, votre permis de conduire (canadien de préférence mais en leur disant que vous n’avez pas encore eu le temps de le faire, ça passe sans problème), le Transfert of Ownership, votre relevé de situation traduit par un traducteur certifié ICBC (cf. astuce bonus, plus bas).

On passe ensuite au calcul de la cotisation, en fonction de plusieurs éléments tels que :

L’utilisation du véhicule :

Hélène : Lors de votre souscription, on vous demandera quelle utilisation vous allez faire de votre véhicule : loisirs ou travail. Cet élément participera au calcul du montant de votre assurance, avec le type de véhicule que vous conduisez, etc… Déclarer que vous utilisiez votre véhicule pour le travail augmente le prix de la cotisation. Mais mentir peut avoir des conséquences : je connais une Canadienne qui a eu un accident de voiture en allant au boulot et ça n’a pas été pris en charge par ICBC car ils ont réussi à démontrer qu’elle allait au boulot avec la voiture, alors qu’elle était couverte uniquement pour le “loisirs”.

Angy : Le plus souvent, il vaut mieux être honnête sur ce qu’on déclare car s’il arrive un pépin, ça sera pour ta pomme. Pour le moment, je ne travaille pas à temps plein donc j’ai mis plaisir mais à partir du moment où je serai tous les jours au travail je passerai en “business mode”. Je ne sais pas de combien joue la différence mais je dirais que ça peut aller du simple au double suivant les points en extra pour lesquels tu demandes à être couvert.
Les risques, si tu as un accident et que tu n’es pas couvert comme il faut, c'est de ne pas être remboursé pour les réparations de ta voiture, de toutes les voitures induites dans l’accident ainsi que pour les dommages corporels pour toi et de toutes les personnes accidentées, ça peut s’évaluer à des millions de dollars ! Et ne parlons pas du cas du décès de quelqu’un ou d’un accidenté grave qui finit en fauteuil roulant ou autre… là c’est la fin pour toi….

Pauline : Mon véhicule est tout ce que j’ai au Canada, il est mon moyen de circuler, d’aller au travail et ma maison. Mais vu la différence de prix entre loisir et travail, je n’ai pas hésité à dire que ce ne serait que pour du loisir. Après, il faut là aussi se mettre en tête que cela comporte forcément des risques. A vous de voir si vous êtes prêts à les prendre ou non.

Le choix de la couverture de l’assurance auto :

Angélique : De mon côté, j’ai pris la protection “basic” et j’ai ajouté en extra : collision et anti-vol car ce n’était pas grand chose en plus sur le montant total de l’assurance qui était déjà hors de prix ! Toutes mes amies ont BCAA qui est peu cher et surtout qui vient te dépanner gratuitement si tu as un pneu qui crève ou si tu as un problème de batterie entre autre. En plus, tu as plein de réductions avec ta carte de membre.
Sachez tout de même que lorsque vous êtes sur les grandes routes, vous pouvez être dépanné gratuitement par les gens qui s’occupent des routes en cas de panne d’essence, pneu crevé, etc.
À mon avis, ce qu’il faut faire pour payer moins et être mieux couvert, c’est de juste prendre le basic à ICBC car on est obligé puis, pour les autres points, d’utiliser une autre compagnie d’assurance qui sera beaucoup moins chère !
Sinon pour payer moins cher, on peut se déclarer vivant dans une autre ville que Vancouver. Par exemple sur l’île (Victoria ou Tofino) ou même Kelowna. Mais pour ça il faut un pied-à-terre là-bas et des fois même attester de sa domiciliation, ils peuvent être très relou chez ICBC.

Pauline : Lors de mon premier PVT, en Australie, j’ai découvert le principe de ce genre d’assurance. Contrairement aux assurances françaises qui nous couvrent avec des dépannage à 0 km, ici ce n’est pas compris dans le package que propose ICBC. Et de mon point de vue, BCAA peut s’avérer très utile à avoir. J’ai pris le milieu de gamme et cela me donne le droit à 4 coups de fil, si besoin de remorquage j’ai 160 km jusqu’au prochain garage, le dépannage en cas de panne d’essence, si mes clés sont dans le véhicule et le véhicule fermé, etc… Si vous la souscrivez car vous en avez immédiatement besoin, c’est un petit plus cher, une vingtaine de dollars supplémentaires. Et je parle en connaissance de cause car j’ai utilisé tous les cas que j’ai cités !

Hélène : j’ai donc le basic avec ICBC, plafond à 1 million, avec extra pour les collisions, et j’ai aussi souscrit la couverture intermédiaire de BCAA, car mon véhicule est de 1997 et à 220 000 km, donc je me dis qu’une panne est tout à fait possible. Je n’y connais pas grand chose en mécanique alors si je peux être dépannée pour 110 $ par an, ça me va bien ! J’ai souscrit à BCAA en ligne et je devrais recevoir ma carte en quelques jours. En attendant, j’ai noté les références comme ça en cas de pépin, je l’ai sous la main.

Astuce bonus

Hélène : Concernant la cotisation, il existe ici aussi un système de bonus, qui permet de faire diminuer la facture, et c’est plus qu’appréciable vu les tarifs pratiqués en BC ! Il vous faudra demander un relevé d’informations (claim history letter) à votre assurance française, indiquant que vous n’avez pas eu d’accident responsable.
La réduction dépendra du nombre d’années de conduite, comme l’indique le tableau ci-dessous. Le maximum est de 40 % pour 8 ans de conduite sans accident responsable.

Il faudra faire traduire votre relevé d’informations auprès d’un traducteur agréé par ICBC (liste dispo sur leur site). Ça m’a coûté 30 $ TTC, fait en 2 jours, reçu par e-mail et courrier. Si vous n’avez pas ce document lors de la souscription de votre assurance, vous avez 6 mois pour fournir le document et demander le remboursement.

Pauline : Lorsque tout sera en règle, l’assureur vous donnera les plaques d’immatriculation. En Colombie-Britannique, il y en a une à l’avant et une à l'arrière (ce n’est pas le cas dans toutes les provinces du Canada). Sur celle de l’arrière seront collés deux autocollants, l’un avec le mois et l’autre avec la date d’expiration de votre assurance. Vous fixez les plaques tout seul comme un grand et c’est parti, à vous l’aventure.
Pour le renouvellement, pas de changement de plaque, on vous donnera juste les deux autocollants à coller vous-même.
Le renouvellement des autocollants dépendra de la durée pour laquelle vous avez payé votre assurance (au mois, trimestre, semestre, annuel…).

Avez-vous d’autres conseils à donner, des remarques à partager ?

Angy : Si tu as un accident aux États-Unis, vu que c’est la police qui vient faire le constat et tous les papiers, en tant que Canadien, tu seras forcément fautif, donc be careful on the road et prépare toi à banquer ;).

Documents importants à télécharger :

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Préparer son départ au Canada (PVT, JP, stage…)

[Interview]

Johanna et Julien : road trip, WWOOFing et direction Moncton au Nouveau-Brunswick

[Récit de voyageur]

On a testé l’okonomiyaki japonais

[News]

Tu sais que tu es un backpacker quand…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Intéressant ! Merci ! =D
Pourquoi est-ce qu’on nous prend le permis français? On peut pas avoir simplement les deux?
Du coup quand on repasse en France comment on fait?

{{likesData.comment_68025.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Merci à toi !
Alors pour le récupérer, il faut aller à la Préfecture quand tu reviens en France.
Différents retours selon les Préféctures, du coup, dur de donner une réponse universelle mais @Angy* vient d’en faire la demande, elle va pouvoir te dire comment ça s’est passé pour elle 😉

{{likesData.comment_68026.likesCount}}

Salut @Angy*

Je me permets de relancer cette petite discussion pour voir si tu es arrivée au bout de l’expérience « recup-de-permis » :-) Ça s’est passé comment pour toi?

J’ai un peu du mal à comprendre pourquoi on peut pas juste avoir 2 permis. En quoi ça dérange qu’on garde son permis français?

{{likesData.comment_68616.likesCount}}

De même que Céline je me demande comment on fait pour récupérer son permis français après….

{{likesData.comment_71313.likesCount}}

bonjour, merci pour toutes ces infos… je compte acheter un vehicule pour traverser vers Montreal depuis Vancouver l’été prochain.et revendre le véhicule au québec. Doit on avoir une adresse postale en BC pour l’immatriculation et assurance?

{{likesData.comment_70686.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Oui, c’est nécessaire 😉

{{likesData.comment_70690.likesCount}}

Bonjour,

Du coup il y a eu pas de question sur le sujet mais j’aimerais y voir plus claire tout de même. Je vais partir en Avril en british Columbia à Okanagan Falls pour 6mois pour travailler.

J’aimerais acheter une voiture pas trop cher pour 6mois et avoir une assurance bien sur.

La 1er question est: est ce que je doit obligatoirement passé mon permis canadien au bout de 3mois ou non? On m’a dit là bas que temps que j’avais mon permis international cela passé…

Si je doit passer le permis de conduire canadien j’ai bien compris pour passer le code mais pour passer le permis quelqu’un pour me dire combien cela coute et est ce que c’est long à faire? Ou est ce que je doit juste passer le code faire un contrôle pour voir si je voie bien etc?

Pour l’assurance on m’a conseillé le site de la ICBC. Je pense que l’assurance dépendra de la voiture que j’aurais acheter. Est ce que vous pourriez me dire combien cela me couterais environs?

Deuxièmement: si on me prête une voiture comment cela se passe ?Je doit quand même passer mon permis de conduire canadien?

Merci d’avance pour votre réponse.

{{likesData.comment_71311.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Si on te prête une voiture, il fut avoir un permis valide, donc ça dépendra de ta situation mais ton permis français avec le permis international devraient suffire. 😉

{{likesData.comment_71318.likesCount}}

re bonjour,
je viens de voir ce qu’avait marqué Hélène sur le permis de conduire. @helene qu’entent tu pas part « Je ne suis pas sûre de pouvoir récupérer mon permis français, ici ou en France ». Cela veux dire qu’en demandant un permis BC tu « perd » le droit de conduire en France ^^? J’aimerais faire la même démarche que toi mais je ne reste là bas que pour 6mois et je ne veux pas « perdre » mon permis français.

Merci de m’éclairer sur ce point si tu le peux. Cela m’éclairerais fortement. :)

{{likesData.comment_71312.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Salut Charlotte !

Alors en BC, il n’y a qu’une assurance possible, c’est ICBC. Ils ont le monopole, ce n’est pas comme en France. Tu n’auras donc pas le choix.
Pour ton permis, on te l’échange contre un permis Canadien. Tu ne repasses pas d’examen, hormis les 4/5 questions qu’ils vont te poser avant de changer ton permis.
Dans les faits, même si la loi dit qu’au bout de 3 mois tu dois avoir le permis qui va avec ta Province, si tu comptes bouger à travers le pays, tu peux garder ton permis français. Je n’ai eu aucun retour de personnes interpellées par la Police lors d’un contrôle routier. Si tu restes 6 mois, à toi de voir si tu décides de le changer ou non.

{{likesData.comment_71316.likesCount}}

Merci beaucoup Hélène. Merci d’avoir pris le temps de me répondre.
:)

{{likesData.comment_71319.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Avec plaisir ! Et je rejoins Claire qui t’a répondu ci-dessous, changer son permis, c’est facile et plus responsable à mon humble avis. Seulement si tu es en road trip tu peux garder le français pendant plus longtemps, sinon change le rapidement. 😉

{{likesData.comment_71327.likesCount}}

Est-ce que quelqu’un a eu des soucis lors d’un accident éventuellement?
Je ne roule que très ponctuellement avec une voiture du coup je voulais garder mon permis francais (je rentre tous les 6 mois et roule vraiment en france!)

Sinon je comptais me faire faire un 2ieme permis francais en déclarant le 1ier volé a la mairie. Puis ensuite faire l échange. Est ce si compliqué à faire?

{{likesData.comment_74110.likesCount}}

Si vous restez plus de trois mois au Canada, allez faire échanger votre permis français pour avoir un permis canadien valide ; c’est rapide et facile. En cas de contrôle / accident, c’est aussi plus sûr. Il est de votre responsabilité d’avoir un permis valide et votre assurance pourrait ne pas vous couvrir si votre permis ne l’est pas. De plus, les contraventions canadiennes sont très chères par rapport à la France (genre $350 CAD = plus de €220, pour un « petit » excès de vitesse, et ça monte très vite), alors conduire avec un permis non valide… Je vous laisse imaginer.
Mentir à l’assurance concernant l’utilisation du véhicule (loisirs vs travail) est tout aussi risqué (l’assurance refusera de vous couvrir si elle peut prouver que vous alliez au travail alors que votre assurance est pour loisirs seulement) ; de même pour la distance maison – travail (il y a différents paliers).
Pour récupérer son permis une fois de retour en France : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32776

{{likesData.comment_71323.likesCount}}

Salut à tous ! J’ai une petite question d’ordre légal ! J’ai comme idée d’atterrir à MTL début mai et acheter un mini van ! Donc de payer la plaque auto + l’assurance au Québéc ! Cela pose t’il problème si ensuite je pars en road trip sur la cote ouest et que je travaille dans ce secteur géographique du Canada et que je continue de payer mon assurance au Québec ? (sachant que je devrai faire la démarche pour avoir mon permis en Colombie Britannique au bout d’un certain temps). Merci pour votre aide !

{{likesData.comment_71738.likesCount}}

Bonjour,
Avec ma copine, nous arrivons fin Juillet sur Vancouver et nous prévoyons d’acheter une voiture que nous aménagerons au plus vite pour partir traverser le Canada jusqu’à Montréal où nous prévoyons de nous installer. Nous ne voulons pas perdre de temps avec les formalités. Combien de temps cela prend de faire le transfer of ownership une fois l’achat fait et de partir sur les routes en toute légalité? L’assurance ICBC couvre t-elle partout dans le Canada? Peut on changer d’assurance une fois sur Montreal? (moins chere il parait). Merci!

{{likesData.comment_77253.likesCount}}

Salut c’t’équipe !

Merci pour le super article, bien complet. :)

Petite question pour vous :
Je vais acheter un véhicule en BC cette semaine. Je vais utiliser le bonus de mon assurance française (10 ans de conduite sans accident yipi !), et en même temps, j’aimerais pouvoir assurer ma petite amie (canadienne, mais qui n’a jamais eu de voiture) sur le véhicule comme conductrice principale.

Comment pensez-vous que cela vat-til modifier le prix de l’assurance ? (Baisse, via assurance en France, Hausse, via ajout d’un conducteur ?

Merci pour vos retours sur ce sujet !

Jean

{{likesData.comment_77817.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre