Le pourboire dans les pays du PVT

Date de publication : 28-05-2020

Auteur

Mathieu

Article mis à jour pour la dernière fois en 2020.

Avant de voyager, où que ce soit, il est primordial de se renseigner sur les us et coutumes du pays concerné pour éviter tout impair. Les différences sont flagrantes par exemple entre le Canada, où le pourboire est systématique et fait partie intégrante du salaire des serveur·se·s, tandis qu’au Japon, il peut être perçu comme un manque de respect. Pour que vous vous y retrouviez, nous vous avons concocté un petit résumé des pratiques liées aux pourboires dans les 14 pays du Programme Vacances-Travail proposés aux Français (et, de fait, dans les 5 destinations PVT proposées aux Belges : le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Taiwan et la Corée du Sud).

Pourboire en Argentine

Le pourboire (qui se « propina« ) n’est pas obligatoire en Argentine, mais il est d’usage d’en laisser un au restaurant. Les bagagistes (notamment quand vous prenez le car), livreurs, aides au supermarché (qui mettent vos courses dans des sacs) et conducteurs de taxi peuvent aussi recevoir des pourboires. À chaque service correspond un montant spécifique. Par exemple, on donnera quelques pesos au bagagiste ou au conducteur de taxi et environ 10 % en moyenne de la note totale, au restaurant.

Il peut arriver que le pourboire soit déjà inclus sur votre note au restaurant (sous le nom de « para servicios » ou « cubiertos »), soyez vigilant pour ne pas le payer deux fois ! Vous êtes en droit de le déduire de votre note, mais sachez qu’en Argentine, ne pas laisser du tout de pourboire peut être mal pris.

Pourboire en Australie

En Australie, le pourboire (tip) n’est pas du tout obligatoire, c’est à vous de voir si vous voulez laisser quelque chose. Dans un restaurant, surtout les restaurants haut de gamme, on donne en général 10 % de la note en pourboire.

En Australie, les serveurs touchent un salaire complet (par opposition avec le Canada, par exemple, où le salaire des serveurs seul n’est pas suffisant pour vivre), d’où le caractère non obligatoire du pourboire.

Pourboire au Brésil

Au Brésil, il est d’usage de laisser 10 % de la note en pourboire (gorjeta) au restaurant, mais attention, beaucoup de restaurants l’incluent automatiquement dans la note, ne le payez pas deux fois ! Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser 5 R$ de pourboire pour d’autres types de service (bagagiste, par exemple).

Pourboire au Canada

Le pourboire (« tip« ) au Canada n’est pas facultatif, tout simplement car le service n’est pas inclus dans les notes, au restaurant. Les serveurs dans les restaurants et bars sont généralement peu rémunérés. Les « tips » viennent compléter leurs salaires (ils sont imposés non seulement sur leur salaire mais aussi sur leurs pourboires). Le pourboire minimum attendu s’élève en général à 15 % du total de la note.

Exemple : vous consommez pour 10 $ dans un bar au Québec. Vous devrez payer dans un premier temps une double taxe (provinciale et fédérale) qui correspond (à titre d’exemple) à 14,975 % de la note dans la province du Québec et, dans un deuxième temps, rajouter 15 % de pourboire (sur la note avant taxes), soit 1,5 $ dans notre exemple.

Les Canadiens laissent systématiquement un pourboire, sauf s’ils sont déçus par le service et il est fréquent qu’ils laissent plus de 15 % quand le service les a vraiment satisfaits. Même chose si vous allez en vacances aux Etats-Unis, vous devrez laisser au moins 15 % de pourboire.

À noter qu’au Canada, si vous payez par carte bancaire, vous avez la possibilité de laisser un pourboire directement depuis le terminal de paiement.

Attention : si vous êtes une grande tablée ou si votre serveur craint que vous soyez des touristes qui ne connaissent pas la pratique des pourboires, il est possible qu’il ajoute directement le pourboire à votre note (au Canada, comme aux États-Unis d’ailleurs !). Si vous voyez une ligne « gratuity », il s’agit du pourboire !

Autres prestations où il est fréquent de laisser des pourboires : quand vous commandez un verre dans un bar, il est d’usage de laisser 1 $, même au comptoir. Dans un taxi, chez le coiffeur ou en cas de livraison à domicile, il est courant de prévoir un petit pourboire également.

Pourboire en Corée du Sud

En Corée du Sud, la notion de pourboire (팁 (tib)) n’existe pas. Le fait de donner un pourboire au serveur est considéré comme un acte d’irrespect et si vous pensez bien faire en laissant quelques wons parce que vous avez particulièrement apprécié votre plat, le serveur risque de ne pas comprendre ce geste et de vous rattraper dans la rue.

Pourboire à Hong Kong

Le pourboire (tip (en anglais) et 小费 (en cantonais)) n’est pas obligatoire à Hong Kong, il est laissé à l’appréciation du client. Si vous êtes satisfait du service, vous pouvez laisser un pourboire (de 5 à 10 $HK en général mais ça peut être plus dans les restaurants haut de gamme) mais sachez que le service est généralement inclus dans les notes, au restaurant.

Il est commun de laisser la monnaie au chauffeur de taxi également, ou d’arrondir au dollar supérieur.

Pourboire au Japon

Au Japon, c’est comme en Corée, la notion de pourboire (チップ (« chippu »)) n’existe pas. Votre serveur, si vous lui laissez un pourboire, vous courra sans doute après pour vous rendre votre argent.

Pourboire au Mexique

Au Mexique, le pourboire (propina) est obligatoire et s’élève à 10 ou 15 % de la note, dans les restaurants et les bars, parce que le service n’est pas inclus. Ce pourboire peut être automatiquement inclus dans votre note, faites attention à ne pas le payer deux fois !

Il est d’usage également de laisser 20 ou 30 pesos au chauffeur de taxi ou au pompiste à la station-essence, notamment.

Pourboire en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, le pourboire (tip) n’est pas obligatoire, mais il est d’usage de laisser plus ou moins 10 % de la note au restaurant, surtout les restaurants haut de gamme.

Pourboire à Taïwan

Le pourboire (尖 (jiān)) n’est pas obligatoire à Taïwan mais il est fréquent de laisser 10 % de la note au restaurant. Pour les autres types de service, un petit pourboire de 50 NT$ est le bienvenu.

Pourboire en Russie

Les Russes n’ont pas pour habitude de laisser systématiquement un pourboire mais beaucoup en laissent, surtout à Moscou. Si vous souhaitez laisser un « чаевые » (prononcé « na chaï » et qui signifie, littéralement, « pour le thé »), la somme bienvenue est de 5 ou 10 % de la note au restaurant. Un petit pourboire équivalant à 1 euro environ peut être laissé pour d’autres types de services.

Pourboire en Uruguay

En Uruguay, il faut compter environ 10 % de la note pour le service. Ce pourboire (propina) peut être inclus ou non. Dans le deuxième cas, il est recommandé de laisser cette somme en plus de votre note.
Pour d’autres types de services, prévoyez un petit pourboire équivalant à environ 1 euros.

Évaluation de l'article

5/5 (3)

32 Commentaires

Kelly
30 51
Bon à savoir pour le Canada parce que je crois que si on ne laisse pas de pourboire, c’est le serveur qui en paie les conséquences ! Donc, mieux vaut pas oublier 😉
flora
0 7
Très intéressant comme dossier , juste une petite modification à apporter concernant le taux de change par pays c’est 0.78 $CAN = 1 euro et non l’inverse ou encore 1euro = 1.27$CAN.
Mathieu
10.4K 20.9K
Merci Flora, c’est corrigé 🙂
Noémie
5 34
Bonjour, Il faudrait mettre à jour les taux de changes, étant au Canada maintenant 1€ = 1.44$CAD (ça a bien augmenté dis donc en 2 ans). Pour les autres pays je n’ai pas fais de recherches 🙂 Merci en tout cas pour un très bon article, bien utile.
Hélène
7.6K 13.4K
Très utile! Merci beaucoup Mat! ça évitera des déconvenues lors des prochains voyages! ;D

Articles recommandés