Laetitia, de la Belgique à Vancouver pour un an de PVT au Canada

Laetitia alias Laetigron

Laetitia alias Laetigron

  • Localisation -
  • Destination -
  • Profession -
  • Dernier diplôme obtenu Master

Laetitia a accepté de répondre à nos questions sur son expérience de PVTiste à Vancouver. Retrouvez son interview en vidéo ou en version texte !


Peux-tu te présenter ?

Bonjour, moi c'est Laetitia, j'ai 26 ans, je viens de Belgique. Je suis arrivée le 1er octobre 2016 avec mon copain et un PVT d'un an. On était fraîchement diplômés de l'Université, tous les deux en bio-ingénieur, moi en agroalimentaire, lui en science environnementale. On est arrivés ici avec l'idée de démarrer notre carrière professionnelle.

Comment s'est passée ta recherche d'emploi ?

Pour nous, la recherche d'emploi n'a pas été évidente au départ car comme je l'ai dit on était fraîchement diplômés, on avait obtenu notre diplôme 3 mois plus tôt et on n'avait aucune expérience professionnelle en rapport avec nos études sur notre CV. De plus le diplôme de bio-ingénieur n'est pas reconnu en tant que tel ici. Du coup c'était beaucoup plus difficile pour les employeurs de comprendre exactement ce qu'on valait et quelles étaient nos compétences. Il aurait fallu qu'on fasse des équivalences, qu'on repasse des examens, qu'on paie tous les documents administratifs, ce qui demandait beaucoup de ressources. On n'était peut-être pas prêts à investir, on ne savait pas si on allait vouloir rester plus que la durée du PVT.


Parle-nous un peu de ton travail

Après deux mois de recherche, j'ai trouvé un travail en tant que Administrative Assistant qui est l'équivalent de secrétaire. C'était dans la boîte du propriétaire de notre appartement. C'est une société qui fait du mobilier hôtelier : les lits, les armoires, les bureaux... et qui a une équipe de designers, une de self-managers et un atelier à Vancouver.

C'est une expérience que j'ai trouvée très enrichissante au niveau personnel, puisque c'était ma première expérience professionnelle. Avant j'avais peur du marché du travail, peur de ne pas être à la hauteur des responsabilités qu'on pourrait me donner. En ce qui concerne mes relations avec mes collègues, au boulot, elles se sont très bien passées même si ici, les gens sont plus froids et distants qu'ils ne le sont en Belgique. Après le travail chacun reprend sa petite vie.


Qu'as-tu pensé de Vancouver et ses environs ?

En ce qui concerne Vancouver et ses environs, je vais commencer par le côté le plus négatif. Nous sommes arrivés en octobre, en automne, il a fallu attendre 8 mois, environ jusqu'en juin pour pouvoir réellement profiter de la vie en extérieur à Vancouver. Même si en hiver, ce qui est super chouette c'est que les stations de ski sont tout près, mais c'est très cher et on ne peut pas y aller toutes les semaines. Nous on y a été une fois par mois pendant les 4 mois d'hiver. On en a quand même bien profité.

Une fois que l'été est arrivé, là c'était magnifique, tous les week-ends on était en camping, il y a des choses à faire à moins de deux heures de route, c'est incroyable. On a été à Whistler, au lac Garibaldi, les Elfin lakes, on est allés dans la Vallée de l'Okanagan qui est à 4 heures de route d'ici. On en a vraiment bien profité et même si on en a fait beaucoup, je pense qu'on aurait pu passer encore trois étés qu'on n'aurait pas eu le temps de tout faire. En ce qui concerne la vie en extérieur à Vancouver, je le conseille à tout le monde. En tout cas passer l'été à Vancouver, parce que c'est magnifique, il y a des lacs peut-être même plus beaux que certains que j'ai pu voir dans les Rocheuses.

Ce que je trouve très attrayant c'est le côté nature, la ville est très verte, il y a la plage sur tout le haut de la ville de Vancouver et dans downtown aussi. La ville est très sûre, jamais de problème d'insécurité. Je ne me suis jamais promenée quelque part en me disant : houla ! là il faut que j'accélère parce que je ne sais pas trop où je suis tombée, bon à part East Hastings. Le fait que les transports en commun sont très faciles, très bien connectés sauf quand il neige mais comme ça arrive rarement c'est pas trop un problème. Le fait, mais ça c'est une caractéristique des villes d'Amérique du Nord, que les magasins sont ouverts beaucoup plus tard et tous les jours de la semaine, contrairement à chez nous où à 18 h tout commence à fermer et le dimanche y a rien d'ouvert. J'ai fait beaucoup de vélo, il y a des pistes cyclables partout donc il est très facile de se déplacer à vélo à Vancouver. Comme je le  disais, il y a beaucoup de parcs donc il est très facile d'aller courir partout dans la ville.


Que penses-tu des quartiers de Vancouver ?

Dans les quartiers de Vancouver, ceux que j'ai beaucoup appréciés, c'est Kitsilano, c'est un quartier très vivant, très jeune, très proche de la plage avec plein de chouettes petits cafés, de petits restos, de marchés bio. J'ai beaucoup aimé Mount Pleasant même si j'y ai passé moins de temps, c'est aussi très vivant, très proche de downtown, avec aussi pas mal de cafés et restos.

Quels sont tes trois coups de cœur en Colombie-Britannique ?

Mes trois coups de cœur en Colombie-Britannique, je dirais le lac Garibaldi en premier, la vallée de l'Okanagan, et la Sunshine Coast.

Quel bilan dresserais-tu de ton PVT à Vancouver ?

Pour moi le PVT à Vancouver se résume en : découverte. D'un point de vue culturel, de la culture du Canada, découverte de la nature environnante et découverte aussi de soi parce que c'est pas toujours évident d'être loin de sa famille même quand on s'imagine le PVT, on pense à quelque chose de super, qu'on rencontre de nouvelles personnes, qu'on découvre une nouvelle culture, où il y a des activités tout le temps et super enrichissantes. C'est vrai, mais il y a aussi le revers de la médaille qui est qu'on est éloigné de sa famille, de ses amis et que ça n'est pas évident dans les moments difficiles, parce qu'il y a 9 h de décalage et qu'on ne peut pas parler à sa famille quand on le veut. Les gens ont du mal à comprendre pourquoi ça va pas bien : "t'es au Canada tout devrait bien se passer", bref parfois un peu difficile d'être en déphasage avec les personnes restées en Belgique. Mais dans l'absolu c'est une super expérience, si je devais la refaire je signerais tout de suite, là elle touche à sa fin et je suis très contente comme ça. J'ai passé une année géniale et il aurait pas fallu que ça dure plus non plus, donc pour moi, c'est une boucle qui est bouclée. Une super parenthèse dans ma vie. Maintenant je veux démarrer quelque chose en Belgique, j'en suis impatiente. Tout est bien qui finit bien.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront d'avoir accès à des services de qualité, sélectionnés par nos soins, et de bénéficier de réductions ou d'avantages exclusifs.

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

isa

Julien a choisi Calgary pour son PVT !

Helene

Clément, amoureux de Buenos Aires, la "ciudad de la furia"

isa

Louise, étudiante à Nagoya, puis VIE et PVTiste à Tokyo !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Coucou, merci pour ton témoignage très sympathique à lire ! Bon retour en Belgique et bonne continuation :)

Encore merci Laetitia ! ça a été un énorme plaisir de vous rencontrer et passer plein de chouettes moments avec Mr Chéri et toi <3 See you in Belgium ! #bestpeopledelmundo

Merci pour ton récit et de dire aussi les points qui t’ont paru négatif :)

Merci vraiment pour ton histoire sa donne une idée merci a toi mais peut tu m’aider ou me mètre en contact avec des entreprises qui font dans le domaine informatique si possible.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App