Les transports en Argentine

Chapitre 1 : Voyager en bus

Date de publication : 18-01-2019

Auteur

Morgane

Voyager en bus

Le bus est un très bon moyen de circuler en Argentine, le réseau est excellent et les tarifs intéressants. Attention, cependant, les distances sont très grandes et les temps de trajet bien supérieurs à ce dont on a l’habitude.
Pour acheter un billet, il suffit de se rendre dans un terminal de ómnibus ou de micros (gare routière), de choisir votre compagnie et d’acheter son billet ! Inutile de s’y prendre à l’avance, sauf lors des vacances ou des finde. Si vous ne souhaitez pas vous déplacer à la gare, vous pouvez également consulter les horaires et acheter vos billets en ligne sur Plataforma10.
À bord, il y aura toujours des sièges confortables et inclinables, la climatisation (un peu trop forte, parfois, prévoir un pull), la télévision, des toilettes et, à partir de 3 h de trajet environ, un café ou un thé avec un alfajor (pâtisserie argentine) est inclus.
Pour les longs trajets, il existe différentes classes : cama (couchette) pour bénéficier d’un siège entièrement inclinable, semi-cama, presque aussi confortable, et común (siège ordinaire). Les repas sont inclus. On dort et on mange très bien dans ces bus, ne pas hésiter à prendre ceux de nuit, donc ! Un Buenos Aires – Cordoba dure 10 h et de Buenos Aires jusqu’aux chutes d’Iguazú, il faut environ 17 h. En général, les bus arrivent et partent de la gare de Retiro à Buenos Aires.
Si, pour leur belle vue, on vous conseille les places avant du 1er étage, évitez ! La sécurité routière reste moyenne en Argentine et, en cas d’accident, ce sont les places les plus vulnérables. Les places les plus sûres, et aussi les plus confortables pour ceux qui sont sujets au mal des transports, sont en bas, au milieu. Préciser lors de l’achat la place (asiento ou butaca) souhaitée.
Dernier point, les bus partent généralement à l’heure. Par contre, pour l’heure d’arrivée, c’est une autre histoire. C’est pourquoi il faut toujours prévoir une marge assez large, voire arriver la veille, surtout si vous avez une correspondance. Il est d’usage de laisser un pourboire au bagagiste qui sort votre valise de la soute.

Dossier initialement publié en 2012 et entièrement remis à jour en 2019.

Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (1)

4 Commentaires

Zonko
0 1
Je ne sais pas si la partie sur les trains a été mise à jour, mais il faudrait ! J’ai pris plusieurs fois le train (de longue distance) de/vers Buenos Aires, et c’était toujours très bien (mieux qu’un train corail !), et aucun problème de retard. Il est vrai que c’est plus long que le bus par contre, mais c’est aussi beaucoup moins cher. Les lignes sont listées sur internet ici : https://www.argentina.gob.ar/trenes-argentinos/horarios-recorridos-tarifas/servicios-regionales-larga-distancia
Romain
1 2
Je ne suis pas d’accord pour le permis international, j’ai déjà loué une voiture à Salta en Septembre 2013 et ils ne m’ont pas demandé de permis international juste mon permis français, et c’était chez Avis.
Johanna
1.8K 2.8K
Il arrive effectivement que certains loueurs acceptent le permis de conduire français seul et, ce, dans tous les pays. Néanmoins la législation argentine exige le permis de conduire international, donc tout loueur est en droit de l’exiger. Le permis de conduire international étant gratuit, il est plus que recommandé de l’avoir quand on est à l’étranger. Il peut également servir de 2nd pièce d’identité puisqu’il est traduit dans un grand nombre de langues et peut être exigé lors d’un contrôle de police auprès du conducteur.
Vincent
0 1
Bonjour! Le permis international peut être une bonne chose, d’autant plus qu’il est gratuit et rapide à obtenir. Néanmoins, après avoir loué des voitures dans plusieurs provinces argentines, ils ne me l’ont jamais demandé, se contentant sans problème du permis français. Dans les faits, la règle veut que tu présentes ton permis français si tu n’as que ton passeport et un permis argentin si tu as le DNI (temporaire ou définitif, après 3 renouvellement). Jusqu’à présent, lors des contrôles, je montrais simplement le permis français et le passeport, mais maintenant que le tampon du DNI est sur mon passeport, je vais devoir passer le permis argentin (juste l’examen théorique) même si la plupart du temps, la maréchaussée n’a aucune idée de ce que doit présenter un étranger, a fortiori extra-Mercosur.

Articles recommandés