Travailler en restauration pendant son PVT Australie

Chapitre 7 : Quitter son emploi dans la restauration

Date de publication : 26-12-2019

Auteur

Floriane

7.Quitter son emploi dans la restauration

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, vous devriez être amené·e à quitter votre emploi, et ce, selon différentes modalités.
Si vous étiez en contrat à durée déterminée, celui-ci peut tout simplement prendre fin : dans ce cas, aucune démarche, si ce n’est de bien vérifier que vous recevez vos indemnités de congés payés si vous ne les avez pas utilisés au cours de l’année.

En cas de démission (“resignation”) – pour les part-time et full-time uniquement, vous devrez peut-être effectuer un préavis (“notice”) dont le délai varie selon votre contrat. Ce préavis commence au lendemain de la notification de démission auprès de l’employeur, que vous devez faire par écrit (Fair work propose un modèle personnalisé).
Par contre, pour les casual, pas de démission à proprement parler : comme vous n’avez pas de véritable contrat, mais seulement un accord entre votre employeur et vous-même, vous n’êtes pas soumis aux mêmes réglementations. Vous pouvez donc décider de stopper votre job à tout moment, à condition bien sûr que vous n’ayez signé aucune clause stipulant le contraire. De plus, il est toujours plus respectueux de prévenir votre employeur aussi tôt que possible.

Autre fin de mission possible, le licenciement… Comme dans tous les cas vous n’aurez pas travaillé plus de 6 mois pour le même employeur (c’est une condition du PVT Australie), un préavis d’une semaine vous est accordé, sauf en cas de faute lourde, pour lequel le licenciement est immédiat. En ce qui concerne les casual, on ne parle pas vraiment de “licenciement” puisque, une fois encore, vous n’avez pas de vrai contrat : le patron peut donc vous remercier à tout moment et ce, sans préavis.

Chapitre 7 sur 8

Évaluation de l'article

5/5 (2)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés