Travailler en restauration pendant son PVT Australie

Chapitre 1 : Passer le RSA (et autres certifications) pour travailler en Australie

Date de publication : 26-12-2019

Auteur

Floriane


Si le domaine de la restauration est particulièrement prisé par les pvtistes en Australie, c’est parce que c'est un secteur en pleine expansion ! En effet, avec le développement d’une culture “street-food” et l’augmentation du tourisme, c’est l’ensemble de la filière “hospitality”, un terme regroupant l’hôtellerie (accommodation services) et la restauration (food and beverages services industries) qui devrait exploser d’ici 2023, avec un peu moins d’un million d’employés sur tout le territoire.
Le secteur de la restauration offre donc de bonnes opportunités si vous souhaitez travailler durant votre PVT. Toutefois, si la “french touch” peut parfois vous aider à obtenir un job, voici quelques conseils et infos pour mettre le plus de chances de votre côté.

1. Passer le RSA (et autres certifications) pour travailler en Australie

Avant même de vous plonger dans les offres d’emplois, sachez que pour travailler en restauration en Australie, et même si vous êtes déjà diplômé en France ou en Belgique ou que vous avez de l’expérience dans ce domaine, vous aurez très certainement besoin d'obtenir des certifications et formations complémentaires. La première chose à faire est donc de déterminer dans quel type d’établissement vous souhaitez travailler (bar, restaurant, fast-food, café, casino, food-truck, etc.).
Si vous n’avez pas encore d’idée précise ou si vous désirez multiplier les chances d’être embauché·e, un seul conseil : obtenez le maximum de formations ou certifications avant de postuler afin de les mettre en évidence sur votre CV, d’autant que la plupart des annonces citent les formations que nous évoquons ci-dessous comme des conditions sine qua none à l'embauche, voire même à un simple entretien.

Travailler avec de l'alcool : passer le RSA

Pour travailler en service dans un établissement proposant de l’alcool (bar, restaurant, salle de concert…), vous devez être en mesure de présenter un “Certificate of completion” du RSA, à savoir le Responsible Service of Alcohol program, valable entre trois et cinq ans et délivré par l'État dans lequel vous vous trouvez. Il est donc préférable de prendre de l'avance et d'avoir déjà passé le RSA au moment de l'entretien, mais le certificat ne vous sera généralement demandé qu'au moment de l'embauche.

Pour ce faire, il existe différentes procédures selon les États :

  • le Northern Territory, le Queensland, la South Australia, la Western Australia et la Tasmanie offrent la même formation (et donc des équivalences entre États) ;
  • le Victoria, le New South Wales et l'Australian Capital Territory offrent chacun une formation différente.

Que ce soit en ligne ou lors d’une session de formation en présentiel, le RSA vous permettra d’appréhender les situations où vous devriez refuser de servir de l’alcool à quelqu’un (mineur, personne en état d’ébriété…). Certes, ceci peut sembler un peu désuet ou rébarbatif pour ceux qui connaissent déjà les métiers du service, mais pour autant, cette formation apporte un autre regard sur l’attention que vous porterez à vos futurs clients et la responsabilité que vous engagez en servant de l’alcool.

Vous trouverez toutes les informations complémentaires et un tableau comparatif par État dans notre dossier Trouver du travail en Australie.

À noter : pour toutes les personnes qui envisagent un poste à responsabilités (manager, superviseur…) dans un établissement servant de l’alcool, le RSA classique n’est pas suffisant. Il faut alors détenir un certificat R.M.L.V (Responsible Management of Licensed Venues).

Travailler dans un casino ou avec des jeux d'argent : passer le RSG

Moins connu que le RSA, la certification RSG pourrait être déterminante dans votre recherche de boulot.
Le Responsible Service of Gambling (aussi appelé Responsible Conduct of Gambling - RCG) s’adresse à toutes les personnes travaillant ou souhaitant travailler dans des établissements proposant des machines à sous ou tout autre type de jeu d’argent (loto, keno, etc.). Cela concerne les casinos (et les restaurants qui en font partie) en premier lieu, mais également les pubs ou bars où vous pouvez parfois acheter des jeux d’argent ou trouver des machines à sous. Tout comme le RSA, le RSG. a une validité variable selon les États (plus d’infos dans notre dossier).

Conseil : passez d’abord votre RSA, c’est la priorité si vous souhaitez travailler dans un restaurant, un bar ou une boîte de nuit et vous aviserez une fois votre recherche lancée si les établissements où vous postulez ont des machines à sous ou réclament d’office le RSG. Par contre, si vous envisagez directement de travailler dans un casino, vous pouvez trouver des forfaits combinés RSA + RSG. Sachez aussi que vous avez entre un et trois mois pour passer votre certification une fois embauché, sauf pour l’État du New South Wales qui l’exige avant même de commencer à travailler.

Travailler dans un café : passer une formation de barista

Bien que cette formation ne soit pas obligatoire et qu’elle ne remplace en aucun cas l’expérience, les Australiens étant particulièrement fans des cafés, une petite remise à niveau ou une complète découverte du métier de barista peut être une belle opportunité durant votre PVT et vous permettra augmenter vos chances d’être embauché·e dans un café.
Pour connaître les recettes du latte, du cappuccino ou encore du mocha sur le bout des doigts et pour maîtriser les secrets d’une mousse de lait parfaite, plusieurs types de formations barista existent : du cours de base au perfectionnement, incluant notamment le “latte art”, ces petits dessins incroyables sur le haut de votre café, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets ! À vous de choisir ce qui vous convient le mieux, en fonction du temps et de la somme que vous souhaitez y allouer.

Le "police check" (casier judiciaire), un document indispensable ?

Pour certains jobs (à hautes responsabilités ou pour certains casinos), les employeurs veulent avoir la garantie que vous êtes irréprochable au niveau judiciaire avant de vous faire signer un contrat. Pour cela, ils peuvent exiger de vous un “police check”, l’équivalent de notre casier judiciaire. Deux solutions :

  • Si vous êtes arrivé·e seulement depuis quelques jours/semaines en Australie, l’idéal serait de fournir un casier judiciaire français (traduit évidemment) ;
  • dans le reste des cas, et pour compléter ce casier judiciaire français, vous pouvez faire la demande de police check auprès de la Police fédérale australienne. C’est très rapide (vous pouvez faire la demande en ligne), mais par contre, vous devrez fournir plusieurs justificatifs (rapportant chacun un nombre de points) pour obtenir un minimum de 100 points nécessaires au traitement de votre dossier (passeport + sa traduction officielle, acte de naissance également traduit, preuve bancaire, etc.). Tous les détails se trouvent sur le site de l’Australian Federal Police.
Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (2)

Aucun commentaire

Articles recommandés