Vivre en Argentine : infos pratiques

Article publié le 23-05-2019.

Le décalage horaire

Depuis plusieurs années l'heure d'été a disparu en Argentine : il y a donc 4 h de décalage horaire avec la France de novembre à mars et 5 h d'avril à octobre. De plus, il n’y a qu’un seul fuseau horaire à l'intérieur du pays, c’est donc la même heure que vous soyez à Ushuaia ou bien à Iguaçu !

Les branchements électrique

Le courant est à 220V comme en France, mais la forme des prises est différente : elles sont composées de 3 branches plates comme en Australie ou en Chine. Cependant, la plupart des prises sont compatibles avec les fiches européennes à deux branches. Pour les fiches à trois branches, il vous faudra obligatoirement un adaptateur. On les trouve facilement dans tous les supermarchés, mais aussi sur les marchés de rue de Buenos Aires.

Pour le matériel hi-tech, attention aux baisses et aux hausses de tension et/ou de courant (seulement dans les vieux bâtiments) qui peuvent endommager les batteries. Se renseigner auprès de vos voisins, colocataires... beaucoup utilisent un ondulateur pour brancher leur ordinateur et éviter que leur matériel ne grille.

Le téléphone portable

En plus de l'indicatif international (54), il existe des prefijos telefónicos par région (le 11 à Buenos Aires, par exemple). Les numéros de téléphone portable commencent par 15, mais il faut composer l'indicatif régional avant.

Si vous souhaitez utiliser votre téléphone français, pas de problème s’il est débloqué. Cependant, faites attention si vous possédez un téléphone dernier cri : nous vous recommandons de venir avec un portable basique car le vol de portable est très courant à Buenos Aires. De plus, tout ce qui est électronique coûte assez cher en Argentine, il ne sera donc pas facile de remplacer votre téléphone. Les principaux opérateurs mobiles sont Personal, Movistar, Claro et Tuenti. Il vous sera possible d'acheter une chip (carte sim) si vous avez déjà un téléphone. La ligne est ouverte en quelques minutes dans une des agences et le crédit peut ensuite être acheté dans tous les kioscos ou bien sur internet.

Pour activer votre ligne, on vous demandera surement votre numéro de DNI. Vous pouvez demander un ami argentin de vous donner le sien. Si vous ne connaissez pas encore de locaux, Study Buenos Aires permet aux PVTistes d’obtenir une carte sim sans DNI. Une fois votre ligne activée et votre crédit chargé, vous pourrez acheter des combo ou bolsas qui durent entre quelques jours et un mois et qui vous permettrons d’appeler, d’envoyer des SMS et bien sûr d’avoir accès à internet.

Les jours fériés et les finde

Les jours fériés peuvent être consultés pour l'année en cours sur Feriados Nacionales y Días no Laborables sur le site du Ministère de l'Intérieur. Les finde ou fin de semana larga (week-end prolongé) sont très nombreux et encouragés (pour faire marcher le tourisme national). De plus, les Argentins n’ayant que deux semaines de congés payées par an, ces longs week-ends sont donc des mini-vacances qui permettent de voyager. Pensez à acheter vos billets de bus et d’avion à l'avance lors des finde.

Les horaires

Dans tout le pays (à l’exception de Buenos Aires) les gens travaillent le matin (vers 9 h), avant de prendre vers 13 h une longue pause déjeuner avec sieste. La vie reprend ensuite vers 16 h jusqu'à 20 h ou 21 h.
Les repas suivent ce rythme avec un petit déjeuner, de nombreuses pauses thé ou café, un déjeuner vers 13 h-14 h, un goûter ou apéro en début de soirée et un dîner tardif (21 h-23 h) ! Il est ensuite courant de sortir vers 1 h du matin.

À Buenos Aires, cependant, la siesta a disparu et il est de plus en plus rare que les magasins ferment l’après-midi. Comme dans toutes les capitales, les commerces sont ouverts toute la journée, certains restaurants et magasins sont même ouverts 24 h sur 24 h. Attention, les banques et de nombreux services publics ont des horaires d’ouverture assez restreints : en général de 10 h à 15 h. Pas toujours facile de s’organiser quand on a un emploi.

De manière générale, être ponctuel n'est pas une règle, surtout dans la vie personnelle.

Se repérer en ville

Vous verrez souvent "Av. España esq. Av. Lavalle" que "Av. España 3645". Ce esq. signifie esquina, le coin. Avec les plans en damier, il est beaucoup plus simple d'indiquer le croisement de deux rues qu'un numéro. Il est préférable d'annoncer votre destination de cette manière aux chauffeurs de taxis et de bien préciser la commune, surtout s'il s'agit de la banlieue, car certaines rues ont souvent le même nom d'une ville à l'autre.

Les adresses postales se composent quant à elles :
• du nom de la personne/entreprise,
• de la rue et du numéro : Sarmiento 678,
• du code postal, Código Postal Argentino (CPA) : une lettre pour la province, 4 chiffres pour la localité ou le quartier, 3 lettres pour la rue (ex. : C1064AAB pour la Casa Rosada à Buenos Aires),
• de la commune : Ciudad Autónoma de Buenos Aires si vous parlez de Buenos Aires, la capitale, San Martín (une banlieue de Buenos Aires),
• de la province : Capital Federal pour la ville de Buenos Aires, Buenos Aires pour la province qui l'entoure, Entre Ríos, etc.

La poste

Le système de courrier argentin est complexe et privatisé. Cela se caractérise par une absence de boîtes aux lettres dans la rue et différentes entreprises en charge de l'envoi de courrier. On peut se rendre à Correo Argentino qui est récemment redevenue la poste d'État. Il faut se rendre au guichet et demander l'affranchissement souhaité et où déposer le courrier ensuite (une boîte devant ou dans le bâtiment).

Il est assez coûteux de faire des envois depuis l’Argentine vers la France (environ 5 euros le timbre pour un courrier simple). De plus, il n’est pas recommandé d’envoyer des colis depuis la France vers l’Argentine car vous devrez aller le chercher à la douane et en plus de devoir présenter de nombreux documents vous y passerez surement toute la journée, sans garantie de pouvoir repartir avec votre colis. Si vous avez besoin d’envoyer et de recevoir des courriers ou autres colis, il est préférable de faire appel à la générosité de vos concitoyens : vous trouverez forcement quelqu’un en partance pour la France ou l’Argentine avec un petit peu de place dans sa valise.

En général, mieux vaut envoyer des e-mails ou bien encore passer par les réseaux sociaux, utilisés par une grande majorité des Argentins (beaucoup d'annonces d'événements circulent pour l'organisation de soirées, notamment).

La santé

Il n'y a aucun risque sanitaire particulier, ni de vaccin obligatoire mais certains d'entre eux sont conseillés en cas de longs séjours dans le nord du pays, près du Paraguay (cf les conseils du Ministère des Affaires Étrangères (onglet Santé), et/ou les recommandations de l'Institut Pasteur).

L'eau du robinet est potable, demander éventuellement aux habitants pour s'en assurer. Enfin, il existe un très bon réseau d'hôpitaux publics qui soignent gratuitement argentins et étrangers, à partir du moment où vous possédez un travail salarié déclaré.
Cependant, avec votre assurance PVT (obligatoire pour l’obtention de votre PVT), vous pourrez également vous rendre chez des médecins privés, et vous serez bien sûr couvert pour le rapatriement (ce qui n'est pas le cas en bénéficiant uniquement de l'assurance santé locale). Vous trouverez la liste des professionnels de santé parlant français sur le site de l’ambassade de France. Les consultations et soins sont à régler directement sur place et les factures sont ensuite à envoyer à votre assurance. Pour plus d’infos, vous pouvez consulter notre dossier sur la vie en Argentine.

Sécurité et insécurité

L'insécurité routière est bien présente et le Code de la route presque inexistant. À un carrefour, la priorité revient au plus gros (camion, bus) ou celui qui force le passage. Clignotants et rétroviseurs ne sont pas utilisés, donc il faut être vigilant ! La nuit, dans certains quartiers, il est fréquent de ne pas s'arrêter au feu rouge (du fait du risque d'agression sur l'automobiliste) et, à la campagne, c'est plus des animaux que l'on risque de croiser sur les routes.
Ici, l’obtention du permis de conduire est très simple : pas de leçon de conduite obligatoire et l'examen pratique ne dure que 5 minutes. Cela explique en partie le style de conduite des Argentins.

Il y a un risque de vol, comme dans toutes les grandes villes du monde, et l'idéal est de n'avoir qu'une photocopie de son passeport et quelques pesos sur soi. Autant que possible, laisser le passeport et la carte bancaire en lieu sûr.

Enfin, la mode s'y prêtant malgré le fait qu'elle soit colorée, les Argentins conseillent souvent "se fondre dans la masse", c'est-à-dire éviter de se promener en panoplie de touriste et d'acheter ses vêtements sur place !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

Appeler la France et la Belgique à moindre coût depuis l’étranger

[Interview]

Caroline, étudiante puis PVTiste à Buenos Aires

[Récit de voyageur]

Récit de PVTistes : partir en PVT Canada en famille

[News]

16 raisons de partir en PVT

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Infos très utiles, merci beaucoup :)

{{likesData.comment_28023.likesCount}}

je trouve que ces informations sont très justes, bravo !
Fanny, une française expatriée depuis 5 ans à Buenos Aires
Blog : destinobuenosaires.blogspot.com

{{likesData.comment_38430.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre