Jojo, en PVT en Nouvelle-Zélande !

Date de publication : 03-10-2016

Localisation

Queenstown, Otago, Nouvelle-Zélande

Profession

mécano auto

Cécilia et Alex, nos reporters PVTistes en Nouvelle-Zélande ont interviewé Jojo, PVTiste en Nouvelle-Zélande. Vous pouvez consulter son interview par écrit ou en vidéo, au choix !

pvtistes : Salut, tu peux te présenter en quelques mots ?
jojo : Je m’appelle Jojo (normalement Jonathan mais tous mes potes m’appellent Jojo). En gros, j’ai 29 ans, ça fait bientôt 10 ans que je suis dans la mécanique… Du coup, j’ai eu une envie de partir, de voir autre chose, c’est pour ça que je suis en Nouvelle-Zélande.
Ma vie avant le voyage était assez routinière, dans le sens où je bossais beaucoup la semaine, sans “fun”, et la routine m’a fait dire “bon voilà, faut que je passe à autre chose, faut que je m’enrichisse personnellement ». C’était le but de ce départ…
pvtistes : Comment se sont passés tes premiers jours en Nouvelle-Zélande ?
jojo : Le premier jour, un peu de stress… Il y a eu la découverte d’une langue que je ne maîtrise pas forcément, je me suis posé pas mal de questions et très vite après, je me suis senti assez bien…
pvtistes : Parle-nous des démarches administratives à l’arrivée !
jojo : En gros, c’est très facile, et puis les gens avec lesquels tu traites pour l’IRD ou le compte en banque sont très compréhensifs et ont l’habitude de gérer des cas spécifiques ou des petits soucis. C’est très facile concrètement, ça n’a pas été la mission la plus difficile.
pvtistes : Comment tu t’es logé pendant ton PVT ?
jojo : Au début du voyage, je n’ai pas eu à chercher un logement parce que j’ai acheté un van donc du coup, j’étais autonome à ce niveau-là. Ce dont je peux peut être parler, c’est la ville où je vis en ce moment : Queenstown, qui est une ville très peuplée en touristes et du coup, en terme de logement, c’est très compliqué de trouver quelque chose. J’ai été contraint d’aller dans un backpack (auberge de jeunesse) sur le long terme, c’est un peu comme une colocation, mais géré par une auberge. Donc concrètement, à Queenstown, ça a été très compliqué et dans les autres villes, j’ai pas trop d’expérience à partager.
pvtistes : Avec quel budget es-tu parti ?
jojo : Je suis parti avec 4 000 euros, donc un budget assez cool… Et ça a été suffisant.
pvtistes : Parle-nous des Kiwis (les Néo-Zélandais) !
jojo : C’est une belle population je trouve, très accueillante. C’est sûr, de ce côté-là y a pas photo, ils sont très très gentils, toujours à t’aider… C’est vrai que ça fait plaisir de tomber sur des gens comme ça.
pvtistes : Et l’anglais néo-zélandais ?
jojo : C’est juste une question d’adaptation. Pour moi qui n’ai pas un niveau très bon en anglais, je pense avoir eu une belle progression en compréhension, c’est cool parce que je voulais vraiment m’améliorer et je faisais peut être un peu trop une fixation sur ça. L’accent kiwi est assez fun à écouter… L’accent maori est trop dur à comprendre !
pvtistes : Quelles opportunités professionnelles tu as eues ?
jojo : La première chose que j’ai faite en arrivant, enfin dans les jours qui ont suivi mon arrivée, c’est un HelpX. Ce premier HelpX m’a fait atterrir à Kerikeri, dans le Northland, là où je vous ai rencontrés. Ca a été une très belle expérience. Par la suite j’en ai fait un autre à Tauranga, qui a été complètement différent. Je pensais être seul et au final je me suis retrouvé avec un autre Helpeur. Je suis resté juste une semaine. Ce HelpX était intéressant aussi mais plus axé sur mon métier qui est la mécanique. Bon, et ensuite, il a fallu que je commence à travailler un peu quand même, j’avais besoin d’argent… J’ai commencé à chercher un emploi en fonction des régions, et j’ai finalement trouvé dans le fruit picking. Ensuite, j’ai fait une saison d’hiver à Queenstown où j’ai trouvé un boulot dans mon domaine, en tant que mécanicien. En attendant de trouver un boulot, j’ai fait un HelpX à côté de là où je vivais à Queenstown, ça m’a permis d’économiser un peu d’argent tout en continuant mes recherches.
Si j’ai un conseil à donner pour la recherche d’emploi, c’est d’y aller au culot, tout simplement, et de ne pas avoir peur d’un échec, car ça arrive forcément. Je pense que d’une manière générale, c’est comme ça que ça marche le mieux, faire du porte-à-porte. Très sincèrement, toutes les démarches que j’ai pu faire en amont, envoyer des e-mails pour des offres d’emploi sur internet, avec mon VCV, ça n’a jamais abouti, vraiment. Ils ne sont pas très branchés e-mail ou internet, donc ils répondent très peu, voire pas du tout. Donc la meilleure façon de faire, c’est appel téléphonique ou se pointer directement.
pvtistes : Parle-nous de l’achat de ton van !
jojo : Mon achat s’est fait très rapidement, les démarches sont très simples. Pour faire les papiers du véhicule à ton nom, par exemple, c’est fait en 10 minutes. Il faut bien prendre le temps d’essayer le véhicule et de le montrer à quelqu’un qui a les connaissances suffisantes pour juger de son état… Car il y a beaucoup beaucoup de véhicules qui ne sont pas bons à prendre.
pvtistes : Quels sont tes endroits préférés en Nouvelle-Zélande ?
jojo : C’est dur de donner un top 3 car tout est vraiment beau à voir. C’est avant tout une question de ressenti personnel, je dirais. Les beaux paysages sont souvent mêlés aux belles rencontres et c’est ce qui fait les beaux souvenirs. jojo-interview-pvtiste-pvt-nouvelle-zelande-3
pvtistes : Quelle importance tiennent les rencontres, selon toi, dans un tel voyage ?
jojo : Les plus belles rencontres que j’ai pu faire et que je fais encore aujourd’hui, d’ailleurs, c’est quelque chose que tu ne peux pas forcément vivre dans ta routine en France, et le voyage t’apporte ce côté pétillant des rencontres. Tu gagnes en confiance, tu gagnes en enrichissement… Comment l’expliquer… C’est à faire quoi !
pvtistes : Quels sont tes meilleurs souvenirs ?
jojo : Mes plus belles expériences ont été en Helpx, j’ai aimé l’échange avec les gens. Je suis un peu global, j’ai bien sûr eu plusieurs belles expériences mais la plupart étaient pendant mes Helpx. Ce sont celles qui ont été les plus marquantes.
pvtistes : Tu as aussi des mauvais souvenirs ?
jojo : Euh… (il cherche) Non. Je n’en ai pas. Désolé !
pvtistes : Si tu devais résumer ton voyage en un mot, ce serait ?
jojo : Mon voyage en un mot ? Découverte.
pvtistes : Si c’était à refaire…
jojo : Je le referai, oui, sans hésiter ! Je me suis d’ailleurs déjà dit “pourquoi je l’ai pas fait avant ?!”. La vie que je mène à 18 000 kms de la France me plait et me donne encore envie de voyager et de découvrir d’autres choses car c’est tellement enrichissant que… il n’y a aucun regret à avoir. Là, avec ce que je vis en ce moment, je profite à fond !
pvtistes : Pour toi, qu’apporte ce type d’expériences ?
jojo : Tu t’enrichis, donc tu t’améliores aussi, tu changes… En bien !
pvtistes : Quels conseils donnerais-tu aux PVTistes qui veulent partir en Nouvelle-Zélande ?
jojo : Le seul conseil que je peux donner, c’est « n’hésitez pas ! ». Même si vous pensez que ça va être un échec, ce ne sera jamais un échec, quoiqu’il arrive. Le fait de partir, de changer, même si vous vous dites “bon ok, je m’y plais pas”, c’est pas grave, ce n’est pas un échec. Tout ce que vous avez vécu est bon à prendre.
Et toutes ces petites peurs que vous pouvez avoir, il faut juste passer outre et se dire que c’est pas si compliqué que ça. En l’occurrence, la Nouvelle-Zélande, c’est un pays où il est très facile de voyager donc il n’y a pas de peurs à avoir. jojo-interview-pvtiste-pvt-nouvelle-zelande-2
pvtistes : Quels sont tes projets aujourd’hui ?
jojo : Encore repartir ! Il y a… on va dire 8 chances sur 10 que je reparte. C’est un peu le « problème » du voyage, quand tu commences à y goûter, tu as pas forcément envie de t’arrêter.
pvtistes : Le mot de la fin…
jojo : Un dernier mot ? À ceux qui hésitent encore… osez ! Vous ne perdrez rien du tout. C’est juste ça le point final : partez ! Enjoy !
jojo-interview-pvtiste-pvt-nouvelle-zelande

Retrouvez d’autres interviews de PVTistes et d’autres récits de PVTistes (emploi, voyages, ressentis…).

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés